F.A.Q. – Enseigner en Angleterre

par Ophélie G.
10 commentaires
F.A.Q. - Enseigner en Angleterre

Depuis que je suis prof, je reçois un nombre important de questions concernant le métier de prof en Angleterre et les démarches pour y parvenir. Plutôt que de répondre au cas par cas à des questions qui se recoupent sans arrêt, les voici réunies dans cette F.A.Q. que j’essayerai de tenir à jour et d’alimenter dans la mesure du possible. Alors, enseigner en Angleterre, ça se passe comment ?

Gardez en mémoire que j’ai préparé mon diplôme pour enseigner en Angleterre entre septembre 2017 et juillet 2018, et que j’enseigne depuis septembre 2018 seulement. Certaines infos risquent de se périmer avec la mise en place du Brexit. Comme j’ai pas mal parlé de mon expérience sur le blog, je glisserai des liens vers les articles en question pour ne pas me répéter et apporter un maximum de détails.

Une dernière chose : n’hésitez pas à jeter un oeil aux commentaires, certains lecteurs ajoutent des précisions qui pourraient vous intéresser.

Au sommaire de cette F.A.Q. :

Je glisserai en fin de page des liens vers les blogs d’amies qui parlent notamment de leur parcours FLE ou du DAEFLE. Elles seront plus à même de vous parler de tout ça.

F.A.Q. - Enseigner en Angleterre

✦ Je veux être assistant : je fais comment ? ✦

✦ Comment devenir assistant de langue en Angleterre ?

Il y a deux manières possibles :

  • Postuler via son université à un programme d’échange entre le CIEP et le British Council (ce que j’ai fait) ;
  • Postuler de manière autonome en envoyant sa candidature spontanée dans des écoles.

Je ne peux pas en dire tellement sur le sujet puisque j’ai postulé début 2014 pour un départ en septembre 2014. Mes informations sont probablement périmées. Les deux façons ont leurs avantages et leurs inconvénients.

👉  Erasmus et assistanat : comparaison de deux programmes de mobilité

✦ Quels sont les avantages d’être assistant ?

Il y en a plusieurs :

  • Expérience de travail. Ce n’est pas négligeable ! Être assistant permet d’avoir un premier contact avec une école anglaise et de se faire sa propre idée sur le système éducatif anglais. Si on souhaite devenir prof en Angleterre, c’est un énorme bonus.
  • Emploi du temps léger. 12h contractuelles par semaine, avec possibilité de faire des heures supplémentaires ou de trouver un autre boulot.
  • Indépendance financière. Le salaire est fixe (il était de £886 par mois quand j’étais assistante), c’est plutôt sympa. Surtout que rien n’empêche de trouver un autre emploi à côté. Tant qu’on reste sous un certain montant mensuel, on ne paie pas d’impôt sur le revenu, ce qui n’est pas négligeable non plus.

Bien évidemment, je parle de mon expérience d’assistante via le programme d’échange CIEP/British Council. Les contrats indépendants ne sont pas soumis aux mêmes règles (je pense notamment au salaire, qui n’est pas fixe).

👉 Être assistant de langue, ce job en or

✦ Combien de temps je peux rester assistant ?

J’ai entendu tout et son contraire. La règle générale, c’est que le contrat d’assistant ne dure qu’un an. Sauf que, si l’école souhaite vous garder à l’emploi, elle peut tout simplement vous le proposer – à vous d’accepter ou non. Certains pensent que l’assistanat s’arrête au bout de deux ans maximum ou alors qu’après, vous ne dépendez plus du CIEP et du British Council – c’est faux. J’ai travaillé comme assistante pendant trois ans, toujours via ce programme d’échange. Ma situation personnelle n’a jamais changé.

✦ Peux-tu me mettre en contact avec une école ?

Clairement, non. Ce n’est pas mon rôle. Si vous souhaitez devenir assistant, ne commencez pas en étant assisté. :p

✦ Enseigner en Angleterre : les questions générales ✦

✦ C’est comment, être prof en Angleterre ?

Pour éviter les impressions de déjà vu comme le disent si bien les Anglais, je vous invite à lire cet article de début 2020 où je décris une semaine dans mon quotidien de prof en Angleterre. C’est un long article qui détaille tout ce qu’il se passe dans ma vie de prof, pendant une semaine tout à fait lambda, sans jugement.

👉 Vis ma vie de prof en Angleterre : une semaine dans mon quotidien

✦ Combien touche un prof en Angleterre ?

Une question qui revient souvent ! Il faut savoir que le salaire d’un enseignant en Angleterre évolue rapidement. Il y a tout un système de pay scale (d’échelons ?) qui dépend du nombre d’années enseignées, de la région dans laquelle on travaille (forcément, un prof touche plus à Londres qu’à Scarborough), et du rôle que l’on a. Un prof peut en effet cumuler plusieurs fonctions mais je ne vais pas rentrer dans les détails. C’est ce qu’on appelle la pay progression. Vous pouvez consulter la Pay Scale de cette année et de 2020-2021 sur cette page.

A titre d’exemple, un NQT (donc quelqu’un qui vient d’obtenir son statut de professeur qualifié) commence au niveau le plus bas sur l’échelle (M1) dans une région lambda touchera £24,373 la première année (pour 2020-2021). Un professeur qui enseigne depuis trois ans sera au niveau M3 et son salaire annuel sera de £28,413. Un professeur qui n’a pas de QTS, et qui est donc non-qualifié, pourra prétendre à un salaire annuel de £17,682.

L’évolution dans les échelons ne dépend pas uniquement des critères mentionnés ci-dessus. En effet, si les résultats des élèves aux examens ne sont pas à la hauteur des attentes, le salaire restera le même l’année suivante. 

✦ Je n’ai pas de diplôme d’enseignement, français ou anglais : puis-je enseigner en Angleterre ?

Travailler comme professeur dans l’enseignement public sans aucune formation préalable est impossible. Il est toutefois possible de travailler comme professeur non-qualifié, mais les offres d’emploi seront réduites. Il sera impossible de travailler dans un établissement scolaire public.

✦ L’expérience est-elle importante pour enseigner en Angleterre ?

Je dirais même qu’elle est primordiale. Le système éducatif anglais valorise beaucoup l’expérience, et une expérience dans un autre pays n’est absolument pas suffisante (la différence entre les systèmes éducatifs explique cela). Il faut donc de l’expérience sur le terrain, dans des établissements anglais.

Pour gagner de l’expérience dans ce domaine, une année d’assistanat ou des stages en école sur la base du volontariat sont un bon début.

✦ Y a-t-il des différences de méthodologie en enseignement des langues ?

Je pense que oui, même s’il serait difficile d’en discuter dans cette F.A.Q. Je n’ai absolument pas d’expérience dans l’enseignement en France – si ce n’est ma propre expérience en tant qu’élève, ce qui commence à dater un peu !

C’est un sujet que j’aborde parfois avec des amis français qui sont enseignants, mais de là à brosser un portrait réaliste… Dur, dur !

✦ Est-ce un métier respecté dans la société ?

Oui ! Etant donné le degré d’implication personnelle nécessaire dans cette vocation, le métier d’enseignant est plutôt respecté au sein de la société anglaise. En général, les gens ont conscience du travail que font les enseignants et savent le reconnaître. C’est bien évidemment une généralité, il y a des exceptions.

✦ Quelles sont les principales différences entre les systèmes éducatifs anglais et français ?

Je pense que, pour résumer, la différence principale réside dans la quantité de travail (la fameuse workload) à fournir dans l’enseignement anglais. C’est juste un truc de malade mental.

👉 5 différences entre écoles françaises et écoles anglaises

✦ Les élèves sont-ils comme nous à notre âge ?

Question posée par un ami de collège ça ! Alors non, ils ne sont clairement pas comme nous. Mais ce n’est pas tant dû au pays qu’à l’époque à laquelle nous vivons actuellement. Les nouvelles technologies par exemple, sont la cause de bien des soucis entre les élèves – alors que nous n’avions que nos Nokia 3310, nos claviers T9 et nos SMS limités chaque mois ! Un peu difficile de rester objective sur ce sujet. 😉

✦ Enseigner en Angleterre : comment y parvenir ? ✦

✦ Quels sont les diplômes nécessaires pour enseigner en Angleterre ?

Tout dépend du type d’école où vous souhaitez enseigner. Pour un centre de langue, je ne m’y connais pas trop mais pour avoir travaillé comme enseignante pour un public adulte dans un d’entre eux, je peux affirmer qu’ils ne sont pas très regardants. A l’époque, je n’avais aucun diplôme dans l’enseignement. Simplement de l’expérience en tant que prof particulière et comme assistante de langue. Comme je suis française et que le français est ma langue maternelle, ça leur a suffit.

👉 En savoir plus sur l’enseignement du FLE (Français Langue Etrangère) en Angleterre

Pour enseigner dans le public, il faut avoir un statut dit QTS (Qualified Teacher Status), c’est-à-dire de professeur qualifié. Plusieurs routes mènent vers ce statut (voir question suivante). Certaines écoles indépendantes (donc privées) acceptent les candidats qui n’ont pas ce statut, mais ce n’est pas le cas pour les établissements primaires ou secondaires publiques. Le plus simple (et le moins prise de tête) est donc d’obtenir ce statut en suivant une des formations d’enseignement en Angleterre.

✦ Quelles sont les routes qui mènent au QTS ?

Il suffit de faire une formation appelée ITT (Initial Teacher Training). Cette formation se fait par le biais de plusieurs routes :

  • Le PGCE (Post Graduate Certificate in Education). C’est un diplôme d’un an qui se prépare en université, avec alternance entre cours à la fac et stages pratiques. C’est celui que j’ai moi-même choisi.
  • Un PGDE (Post Graduate Diploma in Education). C’est sensiblement la même chose que le PGCE mais en Ecosse.
  • Le School Direct Training Programme. Ce programme permet d’apprendre sur le tas. Pas de cours théorique en université, tout se passe via un établissement qui prend en charge votre « éducation » pour devenir professeur.
  • Le Teach First est un programme intensif de six semaines.
  • Le School-centred Initial Teacher Training est pour ceux qui ont un diplôme universitaire. L’étudiant est assigné à un centre de formation et fait son stage via ce centre.
  • Le Master FLE-PGCE. C’est un master dont la première année se fait en France, et la seconde dans une université partenaire en Angleterre. Pendant cette seconde année, tu suis le M2 à distance, ce qui permet en deux ans de valider un Master FLE + le PGCE. (Merci Flavie pour les infos !)

D’autres organismes proposent une formation. L’Alliance Française par exemple, propose une formation qui se fait depuis la France (le DPAFP-FLE). Il y a également le DAEFLE, qui est une formation à distance délivrée par l’Alliance Française en partenariat avec le CNED. Le Master FLE semble également fonctionner.

Ceci étant dit, c’est clairement les options anglaises qui sont les plus à même de vous permettre d’enseigner en Angleterre.

✦ J’ai un Master MEEF et une formation FLE : puis-je enseigner en Angleterre ?

Le Master MEEF, avec du FLE dedans, peut aider. Le diplôme en soi n’est pas suffisant, puisqu’il faut quand même avoir le QTS. Il faut donc passer par une homologation/équivalence de diplôme (via le National College for Teaching and Leadership). Une fois votre diplôme homologué, donc rendu équivalent, vous pourrez enseigner en Angleterre avec votre diplôme français.

Néanmoins, quitte à me répéter, beaucoup d’écoles publiques exigent un QTS obtenu via une formation anglaise.

✦ Puis-je faire valoir mon Capes français en Angleterre ?

On m’a dit qu’il y avait bien une équivalence possible pour le Capes. En attendant d’avoir plus d’infos sur le sujet, je laisse cette réponse en suspens. 🙂

Gardez quand même en tête que l’enseignement en Angleterre n’est pas le même que dans un autre pays et que tout ne se gère pas de la même manière. Être capable d’enseigner en France ne signifie pas être capable d’enseigner au Royaume-Uni (les codes sociaux n’y sont pas du tout les même).

Faut-il passer le concours en France ?

Non ! Comme expliqué plus haut, un concours français ne permet pas systématiquement d’enseigner au Royaume-Uni. J’enseigne dans le secondaire et je n’ai absolument aucun diplôme d’enseignement français.

✦ Tout savoir sur le PGCE : mon expérience ✦

✦ Comment as-tu vécu le PGCE ?

C’était un véritable roller-coaster émotionnel, aussi bien sur le plan professionnel que personnel ! J’ai documenté mon année sur le blog, et voici les articles en question :

👉 Sept mois de PGCE et je suis toujours en vie | PGCE : La fin du roller-coaster | Mon ressenti vis-à-vis du PGCE

✦ Comment postuler pour le PGCE ?

Déjà, il faut savoir que le PGCE c’est du post graduate, ça veut dire qu’il faut au minimum une licence pour pouvoir se lancer. En tant que citoyen non-britannique, il faut prouver son niveau d’anglais en ayant une licence d’anglais, l’IELTS ou le TOEFL par exemple.

En Angleterre, tout se passe sur la plateforme UCAS. Le profil à compléter est très complet et nécessite pas mal de temps (impossible de le faire en une journée). Il faut notamment y indiquer ses infos personnelles, les diplômes déjà validés, les langues parlées, et rédiger une sorte de lettre de motivation (le personal statement) qui doit suivre certaines règles et ne pas dépasser un certain nombre de mot ou de lignes.

👉 J’ai longuement parlé des démarches dans un article dédié : postuler pour un PGCE en université anglaise.

✦ Quand postuler pour un PGCE ?

Il n’y a pas vraiment de date limite pour postuler. J’ai entrepris les démarches en octobre 2017 pour finaliser le tout courant avril, après avoir validé tous les pré-requis (voir plus bas). Une amie de fac a postulé en août 2017 pour commencer en septembre 2017 – comme quoi ! 

Cependant, certaines universités sont plus concurentielles et leur ratio candidatures/places à pourvoir est très inéquilibré. Pour celles-ci, autant si prendre à l’avance, si possible dès ouverture des candidatures (en automne il me semble). La raison est simple : moins il y a de places, plus vite elles sont offertes. Mais pas d’inquiétude, il y a toujours de la place quelque part.

✦ Quels sont les prérequis pour intégrer un PGCE ?

Tout dépend de l’université où vous postulez. De manière générale, il faut :

  • Parler anglais couramment. Enseigner à un public anglophone nécessite de maîtriser la langue.
  • Un GCSE Grade A*-C ou équivalent en anglais et en maths. Certaines universités se contentent de faire l’équivalence avec les notes du brevet, mais certaines vous demanderont quand même de passer une équivalence. C’est ce qu’il s’est passé pour moi à l’université de York. J’ai dû y passer ces deux examens (de toute façon, ma note de maths au bac était catastrophique).
  • Il faut également avoir un casier judiciaire vierge (le Disclosure and Barring Service), dans son pays natal mais également au Royaume-Uni.
  • Avoir de l’expérience dans le système éducatif britannique. Soit par le biais de l’assistanat ou d’un stage bénévole au sein d’une école, mais c’est essentiel.

Depuis 2019, les Skill Tests (maths et anglais) dont vous avez peut-être entendu parler, ne sont plus obligatoires – et c’est une excellente nouvelle (merci Clem pour m’avoir updated sur ce point). Certaines universités demanderont d’autres choses comme une traduction officielle des diplômes, mais c’est du cas par cas.

✦ Combien de temps dure le PGCE ?

C’est un diplôme qui se prépare en un an. Au cours de cette année, vous alternez entre enseignement universitaire et stages pratiques. Pendant les stages, il y a d’abord une phase d’observation avant de continuer sur la phase d’enseignement. Vous êtes accompagné du début à la fin de l’année, pour pouvoir valider les Teaching Standards – une espèce de code avec tout un tas de principes à valider.

Une fois l’année du PGCE validée, vous ressortez avec le statut QTS (Qualified Teacher of Status).

✦ Combien compte une année universitaire ?

Tout dépend, là encore, de votre université mais les frais d’inscription s’élèvent généralement à £9000 pour l’année du PGCE. Pour payer ces frais d’inscription, tout étudiant peut faire un prêt étudiant (Student Loan) à rembourser une fois l’année finie, dès lors que vous gagnerez suffisamment d’argent annuellement (je crois que c’est plus de £25K par an). Il y a bien évidemment des critères pour obtenir un prêt étudiant, mais il me semble qu’être issu d’un des pays membres de l’Union Européenne est suffisant.

✦ Comment financer une année de PGCE ?

Il y a un manque de profs en Angleterre pour certaines matières comme les maths, les sciences ou les langues. Du coup, le gouvernement britannique propose une bourse très élevée (£26K pour 2019-2020), non-taxable ou remboursable. De quoi vivre tranquillement son année universitaire.

Cette bourse s’obtient de manière quasi automatique, à partir du moment où on a validé une licence ou un master avec au moins 12/20.

✦ Est-ce que le Brexit peut impacter ma candidature ?

Je n’en sais rien du tout. Dans l’immédiat, je ne pense pas du tout que ce soit le cas, mais on ne sait jamais. Je pense que si ça change quelque chose, ce sera surtout au niveau du prêt étudiant et des bourses. Mais comme je le disais plus haut, le Royaume-Uni manque d’enseignants et je ne pense pas que fermer les portes du PGCE aux citoyens non-britanniques serait très judicieux de leur part.

✦ Et après le PGCE ? ✦

✦ Comment ça se passe une fois le QTS obtenu ?

Après avoir obtenu son QTS, c’est l’année de NQT qui commence (Newly Qualified Teacher). A vous de postuler dans l’école de votre choix pour obtenir votre premier poste d’enseignant.

Au cours de cette année, vous commencez à enseigner tout en poursuivant votre propre éducation. Vous êtes observé pendant votre enseignement pour voir si vous progressez de manière normale contre les Teachers Standards, une sorte de code de conduite très important ici. Vous avez un mentor qui vous suit, vous observe, vous conseille et vous remet dans le droit chemin si nécessaire. Si tout se passe bien, à la fin de l’année, vous devenez RQT (Recently Qualified Teacher).

J’ai (un peu) parlé de mon expérience en tant que NQT, si jamais vous voulez en savoir plus : Je suis NQT, enseignante débutante en Angleterre | Mes difficultés de NQT au premier trimestre.

Pour aller plus loin

Comme promis, je vous glisse ici les liens vers deux blogs qui parlent de l’enseignement du FLE en général.

Kenza – Cups of English Tea

Kenza a enseigné le français à l’étranger pendant dix ans à travers le monde. Son expérience l’a ammenée à vivre (et à enseigner) en Angleterre, au Canada, en Australie, en Hongrie – avant de retourner au Canada. Elle n’est plus enseignante mais son blog est une mine d’or en ce qui concerne les informations sur le FLE. Elle y parle des bons côtés mais aussi des moins bons, ce qui permet de se faire une opinion très juste et balancée.

Adrienne – Madame Dree

Adrienne n’est pas prof à l’heure actuelle, mais elle a préparé (et réussi avec succès) le diplôme DAEFLE mentionné plus haut. C’est une formation à distance proposée par l’Alliance Française en alliance avec le CNED pour enseigner le français langue étrangère. 

Adrienne a aussi écrit un article bilan, un an après avoir obtenu son DAEFLE, qui est très intéressant à lire.

Cette F.A.Q. gargantuesque touche à sa fin. Bien évidemment, si malgré tout vous avez quand même une ou deux questions qui vous taraudent, n’hésitez pas à les laisser en commentaire. Je tacherai d’y répondre au plus vite, et je les ajouterai dans l’article. 

Je suis également curieuse : si vous êtes prof au Royaume-Uni ou l’avez été, je serais très intéressée par votre point de vue sur l’enseignement ici. N’hésitez pas à me contacter ! 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

10 commentaires

Clem 11 mars 2020 - 21:00

Super intéressant cette FAQ! Je lis ton blog depuis longtemps donc je savais déjà pas mal de choses mais c’est bien de récapituler le tout dans un article quand même pour les nouveaux arrivants!
J’aurai juste une remarque à faire: les Skills Tests ne sont plus obligatoires à partir de cette année (alléluia!). J’ai obtenu une place pour faire un PGCE à Leicester et ils nous ont bien précisé (c’est sur le site du gouvernement aussi) que les tests ne sont plus en place, à la place les universités doivent simplement s’assurer pendant l’année de formation que les critères sont remplis à l’aide des assignments. J’y échappe donc, hourah!
Comme toi par contre je dois passer une équivalence en maths et en anglais au mois d’avril et oh my god je meurs! Je me remets à potasser l’algèbre et la trigonométrie et tout un tas d’autres topics en ce moment donc et franchement, c’est dur de s’y remettre…

J’espère que tu vas bien, je te fais des bisous xx

Répondre
Ophélie G. 12 mars 2020 - 17:00

Salut Clem ! Mille mercis pour tes précisions, j’ai modifié l’article avec tes informations. Je suis vraiment contente de savoir que les Skill Tests sont du passé – quelle horreur de devoir passer ces examens ! Courage pour les équivalences mais tu vas voir, c’est fingers in the nose ! J’espère que tu vas bien aussi ! Des bisous xx

Répondre
Flavie 12 mars 2020 - 06:59

Super article qui répond à beaucoup de mes questions! J’espère pouvoir partir en tant qu’assistante de français après ma licence et faire le PGCE après ça. J’espère que tout marchera pour moi! Pour l’instant je ne suis qu’en L1 LLCER Anglais et L2 Sciences du langage donc j’ai encore un peu de temp. Pour le PGCE, je sais que quelques établissements français propose en partenariat avec des universités anglaises un double diplôme. C’est le Master FLE-PGCE. Tu passes un an en France pour ton master puis tu pars la deuxième année dans une unviersité partenaire anglaise pour ton PGCE et je crois que tu suis ton M2 à distance en même temps, ce qui te permets en deux ans d’avoir validé tes deux années de Master FLE + le PGCE. Je réfléchis aussi à choisir cette option.

Je te souhaite une très belle journée,
Flavie

Répondre
Ophélie G. 12 mars 2020 - 17:01

Pas de quoi Flavie, ravie de voir que tu as obtenu des réponses grâce à cet article. Je ne connaissais pas du tout ce master, je vais aller l’ajouter à l’article. Si tu as plus d’infos, n’hésite pas à venir en discuter, je suis toujours très curieuse. Une belle journée à toi ! xx

Répondre
Adrienne - Madame Dree 13 mars 2020 - 11:38

Ton article est vraiment hyper complet, c’est top !
J’ai vraiment beaucoup aimé suivre ton parcours PGCE d’ailleurs, c’était vraiment intéressant de découvrir ce que tu devais faire et comment tu vivais tout cela ! 😉
Et merci pour la petite mention 🙂

Répondre
Ophélie G. 13 mars 2020 - 17:28

Merci Adree ! J’espère que ça servira aux personnes souhaitant se lancer dans le boulot.. xx

Répondre
Mariion2404 14 mars 2020 - 07:01

C’est super de lire cet article ! Je me demandais comment ça se passait moi qui rêve de l’Angleterre depuis tant de temps. C’est toute une voie qui se prépare de plusieurs manières alors qu’en France ça semble plus direct mais pas forcément facile. Merci pour toutes les explications 🙂

Répondre
Ophélie G. 14 mars 2020 - 10:09

Au Royaume-Uni c’est sûr que c’est un chouia plus compliqué qu’en France (ou du moins, beaucoup moins direct comme cheminement !). D’ailleurs, ça doit aussi expliquer en partie le manque de profs sur le territoire. xx

Répondre
Chloé OLLIVIER 2 avril 2020 - 11:38

Merci pour ton article qui met en lumière beaucoup de questions que j’avais puisque je compte retourner en Angleterre au mois de septembre.
J’ai arrêté la fac de lettres que je faisais en France avant d’avoir eu ma licence et c’est donc mon rêve de devenir prof de français en Angleterre qui s’est arrêté avec mais quand je te lis je reprends espoir.
Si j’ai bien compris, sans diplôme, par le biais du Teach First ou du School Direct Training Programme, c’est tout de même réalisable ?
Si oui tu ne connaîtrais pas quelqu’un qui aurait choisi cette voie ?
Merci pour tous ces précieux conseils xxx

Répondre
Ophélie G. 2 avril 2020 - 11:52

Salut Chloé ! Alors non, il te faut quand même une licence au minimum pour s’engager sur la voie de Teach First / School Direct. Imagine sinon, certains pourraient se former pour devenir prof dès la sortie du lycée et donc être prof à 19 ans ! Du coup, il te faut une licence / un degree dans la matière que tu veux enseigner (ou en anglais si tu es française native) et de l’expérience. Malheureusement, je ne connais personne qui est passé par une de ces voies, désolée ! xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Je pars du principe que vous êtes d'accord mais si ce n'est pas le cas, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite