A l’aube du Brexit, est-il encore possible de venir s’installer au Royaume-Uni ?

par Ophélie G.
Publié le Edité le 10 commentaires
A l'aube du Brexit, est-il encore possible de venir s'installer au Royaume-Uni ?

La réponse est oui, il est encore possible de s’installer au Royaume-Uni. Bien évidemment, ce foutu Brexit change la donne et va rendre les démarches plus compliquées qu’elles ne l’étaient, mais ça reste toujours possible. Je reçois beaucoup de questions vis-à-vis de mon parcours de Française au Royaume-Uni et malheureusement, mes réponses ne sont plus tellement valables.

J’ai eu la chance de pouvoir m’installer au Royaume-Uni dans problème, puisque la séparation du Royaume-Uni et de l’Union Européenne n’était alors qu’un (mauvais) concept. Maintenant que le Royaume-Uni a quitté l’Union Européenne pour de bon, les démarches à suivre pour venir s’installer outre-Manche sont différentes. En attendant que je mette à jour les articles expatriation du blog (ahem), je vous propose les dernières infos voyage et immigration suite au Brexit. 

Cet article est loin d’être exhaustif – je dois moi aussi me familiariser avec toutes ces nouveautés. Je veux surtout partager des informations générales pour vous aiguiller sur les démarches à suivre. 

Le Brexit, un rappel

Suite au référendum du 23 juin 2016, le Royaume-Uni a quitté l’Union européenne après presque 50 ans d’adhésion en février 2020. Jusqu’au 31 décembre 2020, nous étions dans une phase de transition, le temps que les négociations de sortie soient faites avec le reste des pays membres de l’Union européenne. On a beaucoup entendu parler du Brexit aux infos, et de la crainte d’un No Deal Brexit (une coupure brutale avec l’Union européenne). La pandémie n’a malheureusement rien changé aux faits. Depuis le 1er janvier 2021, le Royaume-Uni ne fait officiellement plus partie de l’Union européenne.

Qu’est-ce que ça change ?

Principalement que les règles de libre-circulation ne s’appliquent plus avec le Royaume-Uni, que les frontières britanniques sont fermées pour ceux qui souhaiteraient venir s’installer sur le territoire. Le Royaume-Uni n’a jamais fait partie de l’espace Schengen, qui permet de circuler librement entre les pays membres de l’Union européenne, mais jusqu’à présent, il était facile de naviguer entre le territoire britannique et les pays européens, sans autre contrôle aux frontières que celui de la carte d’identité ou du passeport. Inutile d’avoir un visa ou autre. Dans quelques mois, ce ne sera plus le cas.

Voyager au Royaume-Uni est toujours possible !

Aucune inquiétude là-dessus ! Il est toujours possible pour les ressortissants de l’Union européenne, de Suisse et de l’Espace économique européen (EEE) de voyager au Royaume-Uni sans visa, pour une durée maximale de six mois sur le sol britannique. Jusqu’au 30 septembre 2021, la carte d’identité française reste valable, après quoi il faudra un passeport pour entrer au Royaume-Uni en tant que touriste. Le passeport devra être valable pendant toute la durée du séjour alors attention à la date de péremption.

Pour ceux qui ont le pre-settled ou settled status, il sera toujours possible d’utiliser sa carte d’identité jusqu’au 31 décembre 2025 au moins.

Conduire au Royaume-Uni avec un permis européen

Ce point-là est toujours en négociation mais pour le moment, il est toujours possible de conduire au Royaume-Uni avec un passeport français. Je mettrai ce point à jour dès que possible, d’autant plus qu’il me concerne également en tant que résidente sans permis britannique.

Utiliser son téléphone au Royaume-Uni

Tout dépend de votre opérateur téléphonique, qui peut choisir (ou non) d’induire des frais d’utilisation à l’étranger. A titre d’exemple, mon opérateur britannique Giffgaff ne change rien là-dessus, je peux toujours utiliser mon forfait en France sans problème.

Nouvelles règles pour l’import/export 

L’histoire du sandwich jambon-beurre qui ne peut plus faire le voyage a fait la une des journaux mais même si c’est marrant, ça soulève un nouveau problème. Certains biens ne sont plus autorisés à être emportés du Royaume-Uni vers l’Union européenne et vice-versa.

Et s’installer au Royaume-Uni ?

C’est là que le bât blesse. Tous ceux qui sont arrivés sur le sol britannique avant le 31 décembre 2020 ont jusqu’au 30 juin 2021 pour faire la demande du pre-settled ou settled status. Malgré la pandémie, l’Immigration Bill (qui s’appelle officiellement Immigration and Social Security Co-ordination (EU Withdrawal) Act 2020) a été votée par le parlement britannique fin 2020. Tous ceux qui ont pour projet de s’installer au Royaume-Uni depuis le 1er janvier 2021 doivent se soumettre au nouveau système de visa à points. J’ai essayé de décrypter les informations pour vous.

Le système d’émigration à points

Point-based immigration system

Ce nouveau système d’immigration vise à privilégier les travailleurs qualifiés au lieu du pays d’origine. Il existe plusieurs types de visa, selon la situation dans laquelle vous êtes. Travailleur, étudiant – tout le monde n’est pas logée à la même enseigne. En pratique, il faut donc cumuler des points suivant des critères spécifiques pour pouvoir obtenir ce visa. Les critères sont exigeants : avoir des compétences spécifiques, un niveau d’anglais suffisant et une offre d’emploi avec un salaire minimum. 

Dans tous les cas, ce nouveau système vise à réduire l’immigration et exclue complètement les travailleurs non-qualifiés, qui n’ont aucune chance d’obtenir un visa de travailleur.

 

Types de visa et prix

Aujourd’hui, il y a plusieurs visas possibles selon si vous venez travailler ou étudier. Cette page répertorie tous les visas disponibles et les grilles tarifaires. Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir l’article de Sarah, de French Kilt : elle parle plus en détails de tous ces visas et de comment les obtenir.

 

Travailler au Royaume-Uni

  • Skilled Worker Visa – pour les travailleurs qualifiés
  • Health and Care Visa – pour les travailleurs qualifiés du secteur de la santé
  • Global Talent – pour les talents à l’échelle mondiale
  • Il existe d’autres visas appropriés pour d’autres professions, comme les sportifs et les créateurs.

Il faut en effet 70 points pour l’obtention du visa. Si l’on regarde le tableau ci-contre, issu du site du gouvernement britannique, quelqu’un qui a une offre d’emploi sponsorisée et appropriée pour ses qualifications, et qui parle correctement anglais obtient un score de 50 points – ce qui est en-dessous du minimum requis.  

A l'aube du Brexit, est-il encore possible de venir s'installer au Royaume-Uni ?

Les nouveaux arrivants au Royaume-Uni devront également se soumettre à des frais pour financer le système de santé. C’est la Immigration Health Surchage, à laquelle les ressortissants de l’Union européenne échappaient jusque là. Ces frais sont à payer pendant la candidature au visa.

👉 Le site du gouvernement britannique a une page en français pour décrire le nouveau système de visa à points

👉 Des infos sur la taxe sur la santé

Etudier au Royaume-Uni

  • Student route : pour les étudiants qui entrent dans le premier cycle
  • Child Student route : pour les enfants de 4 à 17 ans
  • Graduate Visa – pour les étudiants qui ont déjà un diplôme de premier cycle

Pour les étudiants, il faudra prouver une offre de placement en université, un niveau d’anglais correct et un fond monétaire suffisant pour couvrir les frais pendant la période au Royaume-Uni. Le site du gouvernement n’est pas très clair sur ce point mais il semblerait que les étudiants européens n’aient pas à prouver leurs finances. 

Je ne sais pas du tout s’il va y avoir des aides européennes pour ceux qui viennent étudier au Royaume-Uni mais une chose est sûre, le Royaume-Uni s’est retiré du programme Erasmus. Et ça, ça me brise le cœur, comme je vous l’ai dit sur Instagram. Un nouveau programme d’échange universitaire est en préparation, mais je n’en sais pas encore davantage. Si ce n’est que ça va s’appeler Turing, en hommage à Alan Turing (c’était la minute culture).

Est-ce toujours possible de devenir assistant de langue au Royaume-Uni ?

Vous le savez, mon aventure au Royaume-Uni a commencé en septembre 2014, quand je suis devenue assistante de français à Stamford, dans le cadre d’un partenariat universitaire entre le CIEP et le British Council. 

Il est encore possible de suivre ce parcours, mais il y a une nouvelle difficulté financière qui entre en jeu. Chaque assistant doit prévoir £924 supplémentaires pour couvrir certains frais : £624 au titre de l’Immigration Health Surcharge, £244 au titre du visa (Tier 5) et £56 au titre d’un titre de séjour biométrique. 

👉 Plus d’informations sur l’assistanat au Royaume-Uni.


Cet article est clairement un work in progress, une page qui va évoluer au fil de mes lectures et des informations dénichées ça et là. Dans tous les cas, pas de panique : venir s’installer au Royaume-Uni n’est peut-être plus aussi aisé qu’avant mais ce n’est pas impossible non plus.

✏️ Un commentaire ou une question ? Les commentaires sont là pour ça !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

10 commentaires

Clementine Tangerine 19 janvier 2021 - 10:01

À cause des points, je ne pense pas pouvoir un jour y arriver… C’est la partie qui me déprime le plus. Il y a peu de chances que je dépasse les 40/50 pts.
Bon, après, je suis dans une période pas très optimiste donc ça n’aide pas. Mais il faut savoir rester réaliste malheureusement…
 
xxx ♥

Répondre
Ophélie G. 21 janvier 2021 - 08:34

Si ce système avait été mis en place quand je suis partie, j’aurais été dans le même cas que toi. 🙁 Maintenant, il n’y a plus qu’à espérer que l’Écosse devienne indépendante et revienne dans l’Union européen. #fingerscrossed ❤️ Xx

Répondre
Camille 21 janvier 2021 - 13:54

Hello Ophélie,
je suis vraiment heureuse d’avoir déjà mon pre-settled et d’avoir fait le choix d’arriver l’an dernier, en dépit du bazar. C’est tellement déprimant, ces points…
Merci pour cet article bien utile !

Répondre
Ophélie G. 21 janvier 2021 - 16:03

Comme je te comprends ! Maintenant ça va être l’enfer pour les gens qui veulent venir. 🙁 xx

Répondre
Lolli 26 janvier 2021 - 11:11

Très intéressant ton article. Je regrette vraiment cette décision du Royaume Uni … Mais cela ne m’empêche pas d’aimer ce belle patrie <3

Répondre
Ophélie G. 26 janvier 2021 - 16:00

Je regrette beaucoup aussi… A voir ce que l’avenir nous réserve. Ça ne m’empêche pas d’aimer le Royaume-Uni non plus. 😉 xx

Répondre
Ludivine 11 février 2021 - 17:47

Merci pour cet article qui nous permet d’y voir un peu plus clair.

J’ai le sentiment qu’il y aura moins de candidatures pour devenir Assistant de langue, si il faut dépenser direct 1000 euros (surtout qu’en général, il s’agit de jeunes, aux moyens financiers plutôt limités).

Du fait du Covid et de la crise économique qui a commencé, il y a donc plus de chômeurs. Malgré cela, je me demandais si il n’y aurait pas de problème de recrutement dans certains secteurs (comme le BTP par exemple), qui avaient l’habitude d’embaucher des étrangers (salaires plutôt bas, conditions de travail difficiles, etc.), car pas très attractifs auprès des locaux.

Ce serait en effet un gros changement si l’Écosse rejoignait l’UE… mais j’ai l’impression que la route serait quand même longue pour y parvenir.

Bref, en attendant, je crois que le Canada recherche du monde 😉

Répondre
Ophélie G. 11 février 2021 - 18:58

Je me pose les mêmes questions que toi vis-à-vis de certains secteurs. Pour te donner une idée, je bosse dans l’aide à domicile et dans ma petite équipe, nous sommes deux Françaises, une Brésilienne, une Polonaise. Comment ça va se passer sans cette main d’œuvre ? Affaire à suivre.
L’Ecosse a tout à gagner en restant au sein de l’Union européenne mais ça ne va pas se faire tout de suite, je pense… Attendons que la crise sanitaire soit terminée pour y voir plus clair !
En tout cas, merci de ton passage sur le blog. ♥ xx

Répondre
Ln38 29 mai 2021 - 11:48

Merci pour cet article !
Je rêve de partir vivre à Londres et y travailler, mais j’ai loupé le coche du PSS.. Je vais donc avoir besoin d’un VISA.
Sais tu si l’on peut louer une chambre en coloc sans VISA? (Pour 6mois max du coup, en croisant les doigts pour l’obtenir)

Merci et bonne journée 🙂

Répondre
Ophélie G. 31 mai 2021 - 10:06

Alors j’ai cherché sur Internet, j’ai l’impression que le Brexit affecte la location en Angleterre mais pas en Ecosse. D’après le site du gouvernement écossais (à lire ici), il existe un truc en Angleterre qui ne s’applique pas en Ecosse. C’est le « Right to Rent » et en gros, ça dit que les proprios privés doivent vérifier que les candidats doivent avoir l’autorisation de rester au Royaume-Uni (donc PSS, SS ou Visa). Donc je ne sais pas trop si t’installer à Londres va être possible dans ces conditions. :/ xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite