Première sortie écossaise : marcher autour de Bracklinn Falls

par Ophélie G.
8 commentaires
Les chutes de Bracklinn, Callander

Il m’a fallu moins de quarante-huit heures après l’emménagement à Édimbourg pour résister à l’appel de la nature écossaise. Samedi, le temps paraissait plutôt stable alors Camille et moi avons décidé d’aller nous balader du côté de Glen Coe, dans les Highlands. En chemin, nous nous sommes arrêtées près de Callander, pour voir les Bracklinn Falls – les chutes de Bracklinn, à l’entrée du Parc National du Loch Lomond et des Trossachs. C’était vert, c’était beau.

Les chutes de Bracklinn, Callander

Objectif n°1 : Apprendre à lire une carte correctement

Les petites routes sont étroites pour parvenir aux parkings des chutes. Le premier est un peu trop occupé à notre goût, nous nous arrêtons au second. Quelques gouttes de pluie nous accueillent alors que nous sortons de la voiture, mais le ciel bleu revient peu après. La magie du temps écossais.

C’est bien simple : tout est vert et marron ! La mousse se décline en un millier de nuances de verts, qui rejoignent la couleur des feuillages. Ça sent le sous-bois et la pluie et nous pouvons déjà entendre le clapotis d’une petite cascade qui coule pas très loin.

Après un coup d’œil au panneau qui montre le chemin à suivre, nous nous engageons sur l’allée, qui s’éloigne de la cascade miniature. Au bout de quelques mètres, ça nous semble un peu étrange de nous éloigner du bois pour traverser la campagne, d’autant plus que la cascade clapote de l’autre côté. Nous faisons demi-tour, regardons de nouveau la carte et repartons dans l’autre sens, sûres de nous. Ça descend doucement – ça glisse ! De petites passerelles de bois et des ponts ponctuent le chemin. Au bout de quelques minutes, nous arrivons… sur le premier parking aperçu. Décidément, nous ne sommes pas des as de l’orientation !

Note : la carte n’est pas placée dans le bon sens et il y a une minuscule petite flèche qui indique vaguement la direction des chutes. 750 mètres plus loin, c’est reparti pour un tour.

Ça fait du bien de se dégourdir les jambes après trois mois de confinement ! Nous croisons une poignée de gens, tout le monde garde ses distances – avec le sourire ! Pas de doute, nous sommes bien en Ecosse !

Les Bracklinn Falls

Après avoir traversé la campagne qui nous a fait douter au départ, nous entendons enfin le grondement de l’eau qui s’éclate contre les rochers. Miracle ! Les chutes sont bel et bien dans le coin, il ne nous reste qu’à suivre le bruit (et le chemin, accessoirement parlant) pour y parvenir. Le chemin est tout gadouilleux, ça glisse un peu, mais rien de bien méchant.

Les chutes de Bracklinn sont une série de petites cascades sur la Keltie Water. Apparemment, le nom signifie « piscine blanche moussante ». Il faut dire que le débit de l’eau est assez incroyable et que l’eau est en effet moussante et blanche ! Ça fait un peu dégueulasse dit comme ça, mais en réalité, c’est plutôt poétique.

Le pont piétonnier est un ajout récent de 2010, l’original ayant été balayé par les flots en 2004. La structure de 20 tonnes (!), en bois et en cuivre, traverse une gorge relativement profonde. Il se mêle parfaitement bien au décor et rajoute à l’impression « conte de fée ». Ce genre d’endroits me fait systématiquement penser au film Le Dixième Royaume, un coup de cœur de jeunesse. ♥

Fun fact : les chutes peuvent être aperçues dans le film des Monty Python, Sacré Graal !

Il y a un court chemin de randonnée à faire autour des chutes : une boucle de 5.25 kilomètres, 1h30 de marche et 157 mètres d’ascension. Nous avons emprunté le sentier sur quelques dizaines de mètres mais ne l’avons pas suivi dans son intégralité. De ce que nous avons vu et fait, c’est un chemin de marche plutôt tranquille : ça ne monte pas méchamment et le sentier est bien entretenu.

 ღ

Bracklinn Falls : infos pratiques

★ Il faut compter environ 1h15 de route d’Édimbourg et 52 minutes de Glasgow pour rejoindre les chutes en voiture.

★ Pour se rendre aux Bracklinn Falls, il suffit de suivre le code postal FK17 8EQ. Attention, les routes sont très étroites, avec des passing places.

★ Pour se garer, il y a deux petits parkings gratuits près du chemin. Le second est plus près des chutes, mais ça ne change pas énormément.

★ Prévoyez a minima de bonnes baskets. Le sentier peut devenir quelque peu glissant, surtout dans les sous-bois, quand il a plu ou à cause de l’humidité ambiante. Ce serait dommage de se péter une cheville en glissant bêtement. 

★ Il n’est pas obligatoire de faire toute la boucle pour voir les chutes, ce qui rend le sentier faisable pour des familles avec de (jeunes) enfants

★ Toutes les infos concernant la boucle à faire se trouvent ici.

Les chutes de Bracklinn, Callander

 ღ

✏️ Des endroits de balades à me conseiller dans ce coin ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

8 commentaires

lewerentz 6 août 2020 - 05:19

Du vert qui fait du bien aux yeux !

Répondre
Ophélie G. 6 août 2020 - 09:07

Magique, pas vrai ? xx

Répondre
Lolli 8 août 2020 - 08:52

c’est vraiment magnifique !!!!

Répondre
Ophélie G. 9 août 2020 - 10:03

C’est tellement vert ! xx

Répondre
Camille 9 août 2020 - 15:47

Ca a l’air très joli et tellement écossais ! C’est un coin que je n’ai pas visité.
Pour ce qui est des cartes, je pense que votre problème n’était pas de savoir lire une carte : je suis une fana de cartes et je sais très bien les lire, mais les cartes OS sont nulles – rien à voir avec une bonne carte IGN. Je ne dis absolument pas ça par chauvinisme mais pour l’avoir constaté à plusieurs reprises. J’ai acheté plusieurs cartes OS en me réjouissant (j’adore vraiment les cartes) et à chaque fois, grosse déception, le niveau d’informtion est médiocre !

Répondre
Ophélie G. 9 août 2020 - 22:59

Non, clairement le problème c’est que la carte installée sur le lieu était vraiment mal foutue (dans le mauvais sens) et que le point d’intérêt était juste mentionné via une flèche indiquant un endroit même pas sur la carte.. Première fois que je vois ça. x) Mais je ne désespère pas, je vais apprendre à lire une carte ! xx

Répondre
Aurélie 14 août 2020 - 15:50

J’adore ce genre de nature moussue ! *-*
L’Écosse me fait tellement rêver !
J’avoue que si la situation le permet, un petit road-trip à la Toussain fait partie de mes fantasmes… ^-^

Répondre
Ophélie G. 14 août 2020 - 15:59

Si jamais tu ne peux pas cette année, l’Ecosse sera encore là l’année prochaine. 🙂 xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite