Chroniques anglaises #90 : « Wash your hands! » / Covid-19

par Ophélie G.
8 commentaires
Chroniques anglaises #89 : "Wash your hands!"

Pile au moment où je décide de changer le rythme initial et le jour de publication de mes chroniques anglaises, voilà qu’il se passe tellement de choses que je pourrais écrire une nouvelle. Me voici donc avec de nouvelles chroniques, désormais publiées le vendredi. Si ces chroniques étaient un soap opera (chiant comme la mort, j’en conviens), cet épisode s’intitulerait probablement Panique à bord ou Situation d’urgence ! Je vous laisse choisir. J’ai penché pour Wash your hands, parce que ça résume bien les précieux conseils du gouvernement britannique.

Ça n’aura échappé à personne, le coronavirus, ou covid 19 pour les intimes, est sur toutes les lèvres (et dans les voies respiratoires aussi). La magie de la pandémie ! (Habituez-vous à ce semblant d’humour, très caractéristique de ma personne) Le cas du Royaume-Uni est assez fulgurant. Il y a une semaine, tout allait relativement bien et maintenant, nous voilà en situation de crise. Nous pensions avoir tout vu avec le Brexit depuis 2016, c’est loupé !

La situation actuelle au Royaume-Uni

Aujourd’hui, vendredi 13 mars, la situation est la suivante : sauve qui peut ! Au Royaume-Uni, c’est le chaos, la panique. L’avantage, c’est qu’au lieu de parler météo, les Britanniques préfèrent parler maladie et confinement. C’est convivial, ça change

Donc, si je résume, au Royaume-Uni (en fin d’après-midi / début de soirée) :

  • Il y a 798 personnes infectées au Royaume-Uni (590 hier soir), et 11 personnes sont décédées.
  • Les parades de la St Patrick sont annulées à Birmingham et à Londres.
  • Un chauffeur de métro londonien a été testé positif.
  • Les chefs d’établissements scolaires ont reçu de la documentation au cas où les écoles devraient fermer.
  • Les activités de football professionnel sont suspendues jusqu’à début avril.
  • Un des matches du tournoi des 6 Nations a été annulé (Pays de Galles – Ecosse).

La fermeture des écoles sur le territoire britannique est au centre de l’attention depuis hier. Notamment parce que nous voyons les pays voisins prendre la (sage/responsable/intelligente) décision de fermer les écoles pour limiter les risques de contamination. Mais Boris Johnson a décrété que les enfants n’étaient pas des cibles pour le coronavirus et que donc ça ne servirait à rien. Son conseil le plus important : wash your hands!

Sur le site de la BBC, on peut suivre l’évolution de la pandémie en presque live, via son code postal. Je sais donc que 4 personnes sont infectées dans le Yorkshire (ça va, c’est grand). Mais quand même. Il y a des rumeurs pour Scarborough, mais tant que c’est pas officiel, je n’y crois pas trop.

Les conseils du gouvernement

Ça pourrait se résumer en quelques mots protect your neighbours, wash your hands! J’espère sincèrement que mes concitoyens n’ont pas attendu l’éclair de génie de BoJo pour s’y atteler, c’est quand même un des premiers trucs qu’on apprend quand on est enfant. Ça s’appelle l’hygiène. Apparemment, c’est un nouveau concept pour certains.

Les conseils officiels de la NHS sont donc :

Chroniques anglaises #89 : "Wash your hands!"

Pour les non-anglophones : se laver les mains, tousser dans un mouchoir, éviter de se toucher le visage. En soi, ce sont des conseils tour à fait légitimes mais j’imagine que ça ne suffit pas, au point où on en est. Mais surtout, on nous râbache à TOUT BOUT DE CHAMP : Wash your hands! C’est juste pathétique – notamment parce que beaucoup ne le font pas.

Et aussi : ne pas se serrer la main et pratiquer la self-isolation. C’est-à-dire que si on a de la fièvre ou du mal à respirer, il faut rester cloîtré chez soi pendant 7 jours (14 si jamais on revient d’un pays contaminé). 

Etre prof pendant une pandémie (hint : c’est naze et ça rend paramo) 

Je rappelle qu’une école c’est : 1. Un nid à microbes, 2. Un endroit où pullulent les enfants par centaines, 3. Un espace relativement restreint et fermé où des dizaines de personnes respirent le même air au même moment. Mis bout à bout, ces trois aspects sont quand même vachement flippants.

Les tubes de gels hydrologiques se vident aussi rapidement que ma première tasse de café du moment, les mouchoirs volent dans les poubelles, le lavage des mains devient compulsif avant et après manger, avant et après les passages au toilette, après la distribution des cahiers/des stylos/des livres. Chaque action, même infime, devient prétexte pour se débarrasser des germes, de tout ce qui pourrait salir. Je n’ose même plus m’approcher de mes élèves et reste à distance de mes élèves, dans la mesure du possible (mais les murs de ma salle ne sont pas deplaçables). 

Les questions fusent de tous les côtés et restent souvent sans réponse parce que le gouvernement nous demande de garder profil bas. On ne sait plus quoi dire aux enfants, on ne sait pas comment les rassurer parce qu’on n’est dans le flou total nous aussi, mais ça, on ne peut pas leur dire.

L’irresponsabilité du gouvernement britannique (me) fait flipper

La réalité, c’est que je suis inquiète. Inquiète parce que le gouvernement a décidé que les enfants ne présentent que des symptes légers et sont donc en quelques sortes protégés du virus et de la mort. Sauf que, le gouvernement semble oublier que certains élèves sont plus vulnérables que d’autres (asthmatiques, diabétiques et j’en passe) et que surtout, ça ne les empêche pas d’être contagieux et de potentiellement refiler le virus à des personnes moins chanceuses. Non, apparement être jeune, c’est être immunisé. Quid du corps enseignant du coup ? Parce que même si je fais partie de la tranche d’âge relativement jeune, ce n’est pas le cas de tout le monde. Du coup oui, mon humour très noir qui ressort encore plus que d’habitude dissimule quand même un certain malaise vis-à-vis de tout ça. Un lock down ne me fait pas peur, c’est pas comme si je sortais souvent de chez moi. 

Si les rassemblements de plus de x personnes sont interdits un peu partout, ce n’est pas encore le cas au Royaume-Uni. C’est dommage, parce que ça serait quand même potentiellement plus safe en fait. Il y a environ 1200 élèves dans celle où je bosse, sans compter le staff (professeurs mais aussi assistants, remplaçants, employés de l’administration et des cuisines, les personnes d’entretien, les techniciens, etc.). Vous imaginez le nombre de contacts non-évitables auxquels on est confrontés au quotidien ?

Petite touche d’humour quand même

Un gamain d’une école à Leeds a été renvoyé car il s’est fait chopper : il vendait du gel hydroalcoolique à ses camarades, 50 centimes la giclée ! On a beau dire ce qu’on veut, c’est un petit génie qui a très bien compris comment fonctionne notre monde !

Bref, il a quand même gagné £9, avec lesquels il comptait se payer… un kebab et des Doritos !

L’article est à lire par ici (en anglais).

Panique au supermarché !

J’avoue que la situation m’a semblée irréelle quand, mercredi soir, je suis allée faire des courses à Morrisons – une enseigne de supermarchés au Royaume-Uni. Je n’avais pas besoin de grand-chose, seulement de deux-trois trucs pour éviter à avoir de sortir ce weekend. Quelle n’a pas été ma stupéfaction aux rayons papier toilette, pâtes et lait UHT (le truc que les Anglais n’achètent jamais) : tout était vide de chez vide. Moi qui avait envie de mac’and’cheese, c’est tombé à l’eau !

Blague à part, je trouve la réaction des gens abberante. Et égoïste aussi.

Un bon weekend à vous ! ♥

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

8 commentaires

3 kleine grenouilles 13 mars 2020 - 22:00

Les rayons de ton supermarché sont effrayants. Je suis allée faire les courses aujourd’hui et il n’y avait plus de papier toilette dans un supermarché et dans l’autre, il n’y avait plus de pâtes ni de riz. Les gens ont peur de mourir de faim et de s’essuyer les fesses avec leurs livres s’ils sont confinés ? Bref, la bêtise humaine m’atterre. Sinon, courage ! Déjà qu’en temps normal, les enfants sont des nids à microbes qui, plus ils sont malades, plus ils veulent faire des câlins… mais alors avec le coronavirus, c’est l’angoisse car les gamins sont porteurs sains en très grande majorité.
Bref, bon courage !

Répondre
Ophélie G. 14 mars 2020 - 10:06

Les gens sont complètement fous et leurs réactions totalement disproportionnées. Je comprends pas du tout quoi. Mais bon, ça ne va pas aller en s’arrangeant, c’est flippant. Personnellement, j’ai du thé, une bibliothèque bien fourni et quelques trucs dans mes placards, ça me suffit. Je peux tranquillement passer en mode ermite en toute légitimité ! Enfin, jusqu’à lundi en tout cas. 😀
J’espère que tout va bien pour vous en Allemagne ! xx

Répondre
Mariion2404 14 mars 2020 - 06:45

En France le gouvernement a tardé à prendre les décisions et maintenant tout le monde panique. Les écoles sont fermées avec les enseignants sans enfant dedans alors que les déplacements sont censés être limités. Les créneaux pour faire son drive sont complets et les magasins sont vides. Les élections ont lieu demain et on se demande ce qu’il va arriver ensuite

Répondre
Ophélie G. 14 mars 2020 - 10:07

C’est ce qui m’inquiète le plus en fait : pourquoi nos dirigeants ne prennent pas de mesures concrètes alors qu’on voit ce que ça a donné dans les pays voisins ? Ils pensent que parce qu’on est sur une île, l’océan nous protège ou quoi ? Je ne comprends pas. xx

Répondre
Axelle 14 mars 2020 - 11:01

J’ai encore du mal à comprendre les gens qui font les courses comme s’ils étaient dans un exo de maths. Franchement, non seulement c’est égoïste, mais en plus, c’est pas pour dire, mais la date d’expiration sur les 40 sachets de pâtes achetés est la même. Donc bon…
C’est simplement hallucinant.
Et ne PAS fermer les écoles ? Comme si les enfants étaient immunisés grâce à leur âge ??????? Je n’ai pas de mots.
Bon courage en tous cas !

Répondre
Ophélie G. 14 mars 2020 - 12:48

I know, right?! Ce genre de crise dévoile bien des choses je trouve. Aussi bien l’incompétence de certains dirigeants que la débilité et l’égoïsme des populations. Pour le moment, le gouvernement n’a pris aucune mesure concrète et c’est terriblement angoissant. Le pire étant de ne pas savoir ce qu’il va se passer. Tu vas voir qu’ils vont attendre que ce soit les vacances scolaires (dans 3 semaines) pour déterminer qu’il faut fermer les établissements. Parce qu’apparemment, fermer les écoles auraient un impact sur l’économie du pays. Donc on en revient au même constat, l’argent est plus important que la santé. xx

Répondre
Lolli 15 mars 2020 - 18:50

Je te rassure les gens en France sont tout aussi égoïstes. Hier je suis allée faire mes courses normalement, sans faire de provisions, les rayons étaient vides au niveau des pâtes, du PQ ( les français peuvent avoir la gastro jusqu’en 2021 ils sont équipés ), des hamburgers surgelés et des lingettes nettoyantes de surface. Le gamin avait tout compris, nous il n’y a plus de gel 😀 Y a un trafic potentiel à se faire mdr
Bref, j’espère que ton gouvernement va vite réagir parce que ça se propage plus vite que la syphilis cette merde de virus.
Prend soin de toi 🙂

Répondre
Ophélie G. 15 mars 2020 - 19:10

C’est juste invivable comme situation ! Ici, les magasins demandent aux gens d’arrêter leurs conneries – ça ne sert à rien de se ruer sur les denrées, on ne va pas en manquer. Le souci, c’est qu’ils n’ont pas le temps de remplir les rayons, ça se vide trop vite. Enfin bref.
J’espère aussi que le gouvernement va se sortir les doigts du cul parce que là c’est juste de l’inconscience politique. Prends soin de toi aussi ! xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite