Faire du camping sauvage en Ecosse : le guide pratique

par Ophélie
8 commentaires
Faire du camping sauvage en Ecosse : le guide pratique

Qui aurait cru qu’en déménageant en Ecosse, je me découvrirais une passion pour le camping ? Certainement pas moi. Pourtant, après trois étés dans le pays, je peux le dire haut et fort : j’aime dormir en toile de tente et me réveiller au cœur de la nature. Le camping sauvage en Ecosse a plein d’avantages. Parmi eux : accéder à des paysages magnifiques et reculés, et être au plus proche de la nature. Côté pratique de la chose, le camping sauvage c’est surtout gratuit, ça permet beaucoup de flexibilité et ça permet de partir en micro-aventure sans grande préparation. 

Note : cet article est relativement long. Faites-vous un café – mettez-vous à l’aise !

QUELQUES POINTS IMPORTANTS SUR LE CAMPING SAUVAGE

★ L’appellation « camping sauvage » ne concerne pas le camping motorisé (les car campers, les vanlifers, etc.). Par définition, ça consiste à planter sa tente (ou juste son sac de couchage, le bivvy, pour les plus aventuriers) en dehors d’un camping officiel.

★ Cet article ne concerne que l’Ecosse. Grâce au Land Reform (Scotland) Act de 2003, il est légal de faire du camping dans la plupart des terres libres (= sans barrières). Le Parc National du Loch Lomond et des Trossachs est une exception, j’y reviendrai. Le reste du Royaume-Uni est soumis à des réglementations différentes en ce qui concerne le camping sauvage – je n’en parlerai pas dans ce guide.

★ En ce qui concerne le car camping ou l’utilisation de vans aménagés, même si ce n’est pas considéré comme du camping sauvage, certains principes se recoupent : respecter la nature et les autres. C’est surtout du côté parking qu’il y a quelques règles simples à suivre. Je vous dis tout plus bas.

★ Cet article contient des liens affiliés : en achetant via ces liens, je touche une commission sans que ça ne change quoi que ce soit pour vous. C’est une façon de soutenir mon travail, merci à vous. ♥

Camper en Ecosse
Que faire de sa voiture quand on campe ?

PARTIR CAMPER AVEC SA VOITURE

Le camping, c’est parfait pour les micro-aventures improvisées. Tu mets tout le matos dans le coffre, tu démarres la voiture et let’s go ! Mais du coup, que faire de la voiture justement, quand il est l’heure de dresser le camp ? L’option la plus simple (et qui n’est pas très onéreuse), c’est d’aller dans un camping dédié, un campsite. Mais si vraiment vous tenez à camper en pleine nature, il y a quelques règles pour se garer.

C’est très simple. On ne se gare pas :

  • Sur les parkings où il est explicitement indiqué : no overnight parking (= interdit de laisser sa voiture stationnée la nuit) ;
  • Sur les passing places (= ces écarts de route sur les single track roads qui permettent uniquement de laisser passer un véhicule) ;
  • Chez des gens.

Par contre, on se gare dans des endroits qui ne gênent pas la circulation, des endroits où c’est légal, des endroits où ça ne pose aucun risque pour personne. L’application Park4Night est pratique pour dénicher des spots (pensez à regarder avant le voyage, on n’est jamais sûr d’avoir du réseau en pleine nature !).

 

FAIRE DU CAMPING SAUVAGE EN ECOSSE : QUE DIT LA LOI ?

La partie un peu barbante de ce guide, mais essentielle. Pour ne pas perdre ce droit incroyable de pouvoir camper en Ecosse, il est nécessaire de se familiariser avec le Scottish Outdoor Access Code, un guide pour camper de manière responsable, sans nuire à l’environnement ou aux autres. Pour faire plus simple, je vais vous en résumer les grandes lignes.

Le Scottish Outdoor Access Code repose sur trois principes simples, mais fondamentaux :

  • Ne pas toucher à la nature. Il y a suffisamment d’endroits relativement plats pour ne pas avoir à creuser de trous, déraciner des végétaux ou déplacer des rochers.
  • Ne pas rester plus de trois nuits pour protéger la nature.
  • Camper en petit groupe pour éviter les débordements.
  • Si près d’habitation, il est courtois de demander l’autorisation avant de monter sa tente.
  • Eviter les sites surpeuplés. Personne ne fait de camping sauvage pour se retrouver entouré d’autres campeurs.

Ne laissez que des empreintes de pas, c’est le motto de la règlementation ! Il y a trois règles simples à suivre :

  • Ne pas laisser de déchets. S’il n’y a pas de poubelle à proximité (ce qui est plus que probable dans le cas du camping sauvage), il faut veiller à emmener avec soi toutes formes de déchets.
  • Faire disparaître toute trace de camping. Feu de camp, traces de tente : l’idée est de laisser l’endroit tel qu’il était quand on s’y est installé ou encore mieux, encore plus propre, en ramassant les détritus laissés par d’autres campeurs inconsidérés.
  • Ne pas polluer. Ça tombe sous le sens.

Pour résumer le côté légal du camping :

  1. On choisit son emplacement avec soin ;
  2. On respecte la nature et les autres ;
  3. On ne laisse aucune trace derrière soi.

Easy peasy !

Rappel des règles au bord du Loch Doon

Attention aux restrictions saisonnières dans le Parc National du Loch Lomond et des Trossachs

Le Parc National du Loch Lomond et des Trossachs est victime de sa popularité et à cause de l’affluence des touristes et campeurs, il y a des restrictions liées au camping sauvage. Selon le Camping Management Byelaws, il est interdit de faire du camping sauvage (y compris via véhicule motorisé) dans certaines zones du parc national entre le 1er mars et le 30 septembre.

Pour camper dans ces zones, il faut impérativement un permis ou tout simplement rester dans un camping officiel. La carte ci-contre (qui vient du site officiel du parc national) indique les zones affectées.

Les permis coûtent £4 par tente ou van/camping-car par nuit et permettent de camper n’importe où dans la zone choisie. Il est possible de rester 3 nuits maximum au même endroit. Plus d’info ici (en anglais). 

Note : je suis tout à fait l’exemple à ne pas suivre. En été 2018, j’ai fait du car camping sur la rive ouest du Loch Lomond. Je n’avais pas du tout conscience de l’existence des régulations et j’ai tout bêtement enfreint la loi. Si j’avais été contrôlée, je m’en serais sortie avec une amende pouvant aller jusqu’à £500. Ça fait réfléchir.

 
Restrictions de camping dans le Parc National du Loch Lomond et des Trossachs
Feu de camp maîtrisé !

LEAVE ONLY FOOTPRINTS : QUELQUES PRÉCISIONS

Dans la mesure du possible, il faut utiliser un réchaud pour cuisiner. Certes, ça n’a pas le même charme qu’un feu de bois, mais c’est bien plus sécurisé. Il est quand même possible d’allumer un feu, à partir du moment où il est petitcontrôlé et supervisé à tout moment. Par contre, il est strictement interdit d’allumer un feu de bois en période de sécheresse mais aussi en forêt, dans les bois ou à proximité de bâtiments (maison ou autres). Et bien sûr, il faut faire disparaître toute trace du feu en partant.

Le code se répète (à raison), mais il faut utiliser des sacs poubelles et ne rien laisser traîner. Le plastique et les sacs poubelles sont dangereux pour les animaux sauvages. Pareil, il ne faut pas laisser traîner de reste de nourriture, car ce n’est pas bon pour les animaux et que ça favorise la propagation de maladies.

Si vous trouvez des trucs qui traînent, ramassez-les. Même si ce ne sont pas vos déchets.

Il y a également des règles concernant les human waste – les restes humains. Il est fort peu probable de pouvoir faire du camping sauvage près d’un lieu où des toilettes sont accessibles. Ce qui signifie faire ses besoins en pleine nature (le top de la proximité avec la nature ahem).

Toilettes n°1 : il ne faut pas faire pipi à moins de 30 mètres d’une source d’eau (rivière, cours d’eau, etc.).

Toilettes n°2 : à faire loin des bâtiments et des animaux. Il faut faire attention à creuser un trou et à enterrer ses restes. Ce qui me fait penser à ce livre vu à Nature & Découverte (je crois) il y a une bonne dizaine d’années à Poitiers et dont le titre m’a toujours interpellée : Comment Chier dans les BoisCharming, innit?

Bien sûr : il est strictement interdit de laisser papier toilette, mouchoirs et lingettes dans la nature (même s’ils sont biodégradables). Mettez le tout dans un petit sac hermétique, à jeter dans une poubelle dès que possible.

En suivant ces quelques règles logiques et très simples, il y a de quoi passer un chouette séjour au cœur de la nature écossaise !

FAIRE DU CAMPING SAUVAGE EN ECOSSE : MES INDISPENSABLES

Je peux vous dire que de ce côté-là, il y a eu des ratés (qui ne sont pas sans rappeler les mésaventures de ma première vraie randonnée). Depuis, j’ai fait un peu de chemin et je suis arrivée à une liste d’éléments qui me sont indispensables pour une soirée de camping.

Réveil sur la rive du Loch Doon

Les indispensables pour dormir

★ Une tente : la plus légère et la moins haute possible, histoire de ne pas prendre trop de vent. Et bien évidemment, imperméable. En Ecosse, il pleut parfois.

★ Un matelas + un tapis isolant : d’expérience, le sol écossais est froid, même en plein été. Mieux vaut un tapis isolant en supplément, pour une meilleure isolation (et un sommeil de qualité !).

★ Un duvet (et un liner si nécessaire) : le plus adapté pour le camping entre avril et octobre, c’est un duvet 3 saisons.

★ Une lampe frontale (vachement pratique pour les pipis nocturnes). J’ai celle-ci, elle fait son travail.

★ Un masque de nuit et des boules Quiès si, comme moi, vous ne supportez ni la lumière, ni le bruit quand vous dormez.

Les indispensables pour cuisiner

★ Un réchaud + du gaz : j’utilise le Campingaz Camp Bistro qui fonctionne avec des cartouches CP250. Il est hyper facile à utiliser et à ranger.

★ Un set de casseroles : j’ai celui-ci depuis quelques années et je l’aime toujours autant. Ça chauffe vite, se nettoie facilement et tout s’empile pour prendre le moins de place possible (admirez également la bouilloire, indispensable au Royaume-Uni).

★ Des bols et des couverts : les miens sont en bambou, dénichés à Sainsbury’s en solde.

Notre truc, c’est le One-Pot Pasta tomate + basilic : vous mettez tous vos ingrédients dans la casserole, recouvrez d’eau et tada ! Plus qu’à attendre que tout soit cuit.

Vous cherchez des idées de repas pour le camping ? Le blog Fresh Off The Grid est merveilleux : ce couple d’Américains campe dans leur Ford Fiesta et ont décidé que faire du camping ne rimait pas avec sandwiches et salades composées. Autant vous dire que le cuisine de camping est mieux fournie que ma cuisine de maison. A lire notamment (en anglais) : la liste de leurs indispensables pour cuisiner.

Petit café au bord près de Braemar
Le café du matin ♥

Pour l’hygiène

★ Du répulsif à midges : je n’appuierais jamais assez l’importance d’un produit comme le Smidge

★ Du papier toilette biodégradable (à ne pas jeter dans la nature)

★ Des lingettes pour se rafraîchir

★ Des produits biodégradables (dentifrice, savon)

★ Une trousse de secours : la mienne est un truc tout prête, dans lequel j’ai rajouté un spray antiseptique (étant donné ma tendance à me couper avec tout et n’importe quoi) et un tire-tique

★ Des médocs

A ne pas oublier

★ Des piques à brochette – pour faire griller des marshmallows sur le feu de camp

★ Cet outil incroyable pour un feu de camp en toute sérénité.

★ De quoi allumer un feu de camp

★ Plusieurs sacs poubelles

★ Une lampe

★ Une batterie nomade

FAIRE DU CAMPING SAUVAGE EN ECOSSE : MES ESSENTIELS POUR UNE SOIRÉE (OU DEUX) INCROYABLE !

Une enceinte bluetooth, un essentiel de mes virées camping !
Le jeu Backpacker, un essentiel de mes virées camping !
Des marshmallows, un essentiel de mes virées camping !

Une enceinte Bluetooth pour écouter un podcast ou de la musique de road trip (pensez à inclure du Gerry Cinnamon, du Dropkick Murphy ou du Alestorm – trois artistes/groupes écossais que j’adore !).

Un jeu de société : le jeu Backpacker par exemple, un grand favori ! C’est facile et intuitif, ça parle de voyage : idéal pour une soirée de camping !

Des marshmallows à faire griller sur le feu, miam ! Si comme moi vous êtes végéta*rien, il y a plusieurs marques qui proposent des marshmallows véganes, trouvables en grande surface ou à Hollan & Barrett.

Petit café au bord du Loch Morlich

Quand camper en Ecosse ?

Grande question que celle de la meilleure période pour aller camper, ne serait-ce que pour avoir une meilleure idée de quel équipement acquérir/emmener. Cet article sur les saisons en Ecosse peut vous donner une piste.

Je pense que tout dépend de ce que vous aimez. Personnellement, je campe en été car je suis frileuse (et encore, les nuits estivales écossaises restent fraîches) mais le problème de la haute saison, c’est qu’il y a du monde et surtout, il y a des midges.

Où trouver du matériel de camping ?

Quand je disais que le camping sauvage est gratuit… ce n’est pas totalement vrai. Vous avez quatre options :

  1. Voyager avec votre matériel (sauf les cartouches de gaz, ça ne passe pas dans l’avion pour des raisons de sécurité évidentes)
  2. Emprunter à des amis sur place ;
  3. L’acheter sur place ;
  4. Le louer sur place.

Il y a pas mal d’enseignes outdoor, où vous pourrez trouver le matériel pour aller camper. Voici une sélection :

  • Decathlon (£)
  • Mountain Warehouse (£)
  • Trespass (£)
  • Tiso (£££)
  • Cotswold Outdoor (£££)

Je précise que je n’ai jamais loué de matériel de camping, j’ai acheté le nécessaire au fil des ans. Parmi les services que j’ai trouvé, il y a Explore Highlands et Outdoor Hire.

Ce long article touche à sa fin et j’espère qu’il vous aura éclairé sur le camping en Ecosse. 🙂 Camper, c’est vraiment un chouette moyen de s’immerger dans le pays et de découvrir des coins un peu reculés.

✏️ Des anecdotes camping à me raconter ou des choses à ajouter ?
N'hésitez pas à me laisser un petit mot ci-dessous.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

8 commentaires

Laval 20 septembre 2023 - 17:49

Bonjour ! Pensez-vous qu’il est possible de camper en écosse dès début Avril ?

Répondre
Ophélie 23 septembre 2023 - 18:38

Je pense que oui, à condition d’avoir du matériel adapté. Perso, je suis trop frileuse pour essayer. 😉 x

Répondre
Thibault 5 juillet 2023 - 12:36

Super site !

Nous partons en roadtrip en famille très bientôt. Nous souhaiterions faire du camping sauvage mais nous nous posons la question du ravitaillement en eau. Aurais tu des conseils pour se ravitailler en eau en camping sauvage ?

Répondre
Ophélie 6 juillet 2023 - 09:43

Merci Thibault !
Pour le ravitaillement en eau si tu es en pleine nature, le plus simple est de boire l’eau des rivières. Tu as plusieurs options pour la rendre buvable :
1. Utiliser des tablettes pour purifier l’eau de ce genre ;
2. Utiliser une gourde avec un filtre (celles de la marque LifeStraw ont l’air pas mal).

Pour ma part, j’ai utilisé des tablettes plusieurs fois et ça a toujours été top. Les rivières ne manquent pas en Ecosse, et l’eau est très bonne. 😉
J’espère que ça t’aide ! x

Répondre
Camille 26 avril 2023 - 12:59

Je veux pas dire hein mis dans tes essentiels a prendre t’as oublié la copine d’aventures

Répondre
Ophélie 26 avril 2023 - 13:13

Pourtant essentielle celle-là !! ♥️

Répondre
Audrey 19 avril 2023 - 16:20

On sent la belle saison qui revient avec ses envies de camping ! Je suis très intriguée par le hamac à feu (faute de meilleur mot).
Par contre, la Canadienne en moi frémit à voir votre campement si proche du torrent sur la première photo : pas de flash floods en Écosse ?

Répondre
Ophélie 20 avril 2023 - 08:43

Tellement hâte de reprendre la route pour aller camper à la belle étoile !
Je valide le nom de hamac à feu ! Meilleure acquisition pour le camping, on ne laisse jamais de trace (et c’est super facile à nettoyer).
Pas de flash floods en Ecosse à ma connaissance. C’est courant au Canada ? x

Répondre

À PROPOS

Ophélie

Ophélie

Buveuse de café quasi professionnelle et collectionneuse d'images, je vis au Royaume-Uni depuis 2014.

Rejoins-moi

Dans ta boîte aux lettres une fois par mois, gratuite et sans spam ! ღ

Mentions légales | Blogroll

 

© 2014-2023 | Tous droits réservés.

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite