Follow:
Etudier à l'université

Postuler pour un PGCE à l’université : Mode d’emploi

Postuler pour un PGCE à l'université : Mode d'emploi

À l’issue de leur(s) année(s) d’assistanat, beaucoup de Français décident d’intégrer une université au Royaume-Uni pour préparer le PGCE. Le PGCE (Post Graduate Certificate of Education), c’est un peu le Graal. Il permet en effet d’enseigner au Royaume-Uni. La suite logique de l’assistanat, en quelques sortes. Mais postuler pour avoir une place, c’est toute une épopée. On décortique ça ensemble ?

Je vais tenter d’être particulièrement factuelle dans cet article. J’ai parlé de mon expérience un peu plus tôt dans l’année et cette fois, je voulais vous parler de toutes les démarches, étape par étape. Rassembler toutes les informations nécessaires à ma candidature m’a pris du temps et de l’énergie. C’est épuisant de lire tout et son contraire sur Internet… Néanmoins, je glisserai quelques conseils personnels, introduits par ce petit symbole : ☞.

Le travail en amont

Il y a plusieurs choses à faire avant de se lancer dans la candidature à proprement parler :

  • Se renseigner sur les universités afin d’en sélectionner trois.

☞ Il y a plusieurs points à clarifier : les offres des universités (notamment quelles combinaisons de langues), les conditions d’entrée (obtention de certaines notes en licence, master ou autre). Il est également intéressant de contacter les universités pour savoir si elles accepteront vos diplômes français, si elles vous demanderont une traduction ou si vous devrez carrément repasser certaines épreuves.

  • Faire traduire ses diplômes par NARIC, si nécessaire. Cela peut prendre du temps, alors autant s’y prendre le plus tôt possible.

☞ Cette étape dépend des universités. Personnellement, l’université de York ne m’a pas demandé de traduction de mes diplômes. Par contre, il m’a été demandé de passer un équivalent du brevet en maths et en anglais, car mes diplômes français n’étaient pas du tout acceptés.

☞ Si vous devez passer par cette étape, il vous faudra envoyer une copie de vos diplômes et relevés de notes à NARIC et opter pour l’option « Statement of Comparison » et « Translation Waiver Scheme ». Ce service vous sera facturé une centaine de livres sterling.

  • Contacter deux personnes qui serviront de référents (un référent académique et un autre professionnel). La validation de votre candidature ne peut se faire sans les deux références alors autant mettre les référents au courant, histoire qu’ils ne soient pas pris de court.

☞ Choisissez des personnes de confiance car vous n’aurez aucun accès aux références qu’elles écriront pour vous !

  • Se renseigner sur les Skill Tests (voir plus bas) et commencer à potasser. Il n’est jamais trop tôt pour se remettre aux maths !
  • Commencer à travailler votre Personal Statement (voir plus bas).

Première étape : UCAS

À partir de fin octobre, début novembre, la plateforme en ligne UCAS ouvre. Il faut se créer un compte qu’il va falloir remplir. Armez-vous de patience, car c’est un chouia plus compliqué/long qu’Admission Post-Bac.

☞ Au fur et à mesure que vous complétez les différentes section, n’oubliez pas de sauvegarder ! Ça vous fera gagner un temps fou.

  • Personal details. Dans cette section, il va falloir indiquer vos détails personnels : identification, adresse, nationalité… Un tas de détails vous seront demandés. Cependant, si vous n’avez rien à dire, ne remplissez pas les cases.
  • Additional information. Là, on vous demande quelques précisions : ethnicité, religion, orientation sexuelle… Vous n’êtes pas obligés de compléter cette section.
  • Choices. C’est ici que vous indiquerez les trois universités choisies, ainsi que les programmes. En ce qui concerne le Criminal Conviction Declaration, indiquez not declared si votre casier judiciaire est vide.
  • Education. À mes yeux, la partie la plus fastidieuse. Il va vous falloir indiquer vos notes de bac et de brevet, ainsi que vos notes de licence/master. Concernant ces derniers, il est également demandé l’intitulé des différents UE, ainsi que les crédits obtenus. C’est dans cette partie que vous pourrez indiquer les langues que vous parlez.
    • School/High School : Les notes de bac pour les maths et les sciences (une moyenne de vos notes de physique/chimie/SVT passe).

☞ Comme j’avais prévu de passer mon GCSE en maths, je l’ai indiqué ici.

    • Degree : Votre dernier diplôme ou celui avec la note la plus élevée. Il existe des tableaux comparatifs sur le net si vous n’êtes pas sûrs de vos notes.
    • Other Relevant Qualifications : Autres diplômes.
    • Other Languages : Les langues parlées.
  • School and work experience. Si vous avez travaillé au sein d’une école ou avec des enfants, c’est là que vous indiquerez votre expérience. Ne lésinez pas sur les infos, c’est toujours un énorme plus dans votre candidature.

☞ À titre d’exemple, dans cette section, j’ai indiqué que j’avais encadré pas mal de stages départementaux de judo, et que j’avais monté un club de loisirs pour enfants quand j’étais au lycée.

  • Personal statement. Il s’agit d’une lettre de motivation, en quelques sortes, mais en clairement plus chiant. Mais surtout, en clairement plus décisif. Vous n’écrirez pas cette lettre en une heure : il va vous falloir l’écrire, la corriger, la faire relire, la recommencer. C’est un travail difficile, d’autant plus que le nombre de caractère est limité à 4000. C’est probablement l’élément le plus important de votre candidature, alors faites-y attention.

☞ N’hésitez pas à faire relire votre lettre par plusieurs personnes qui pourront vous aider à revoir le fond ou la forme !

☞ Le plus simple est de rédiger votre brouillon sur un logiciel de traitement de texte de type Word ou Open Office. Cela vous permettra de surveiller le nombre de lignes (157)/caractères (4000).

  • Reference. Ici, vous allez entrer les détails concernant vos référents. La plateforme s’occupera de les contacter directement. Les références sont très importantes et peuvent faire pencher la balance. Soyez donc vigilant quant au choix des référents.
  • View All. Il s’agit d’un aperçu de tout votre dossier. Relisez-le attentivement pour corriger les éventuelles coquilles. Rien de pire qu’une faute de frappe !
  • Check Form. Là, vous pourrez valider votre candidature. Attention, une fois les étapes ci-dessus validées, vous ne pourrez revenir dessus !
  • Pay/Send. Il faudra attendre que vos référents aient fait leur travail pour pouvoir payer votre inscription (£25 il me semble).
  • Print Form. Si comme moi vous aimez le faire, imprimez votre dossier. 😉

Il me semble qu’il n’y a pas vraiment de dead line pour postuler. Ceci étant dit, les universités n’offrent qu’un nombre limité de places pour le PGCE. Plus vous vous y prendrez à l’avance, plus vous aurez de chance d’obtenir un entretien.

Postuler pour un PGCE à l'université : Mode d'emploi

Deuxième étape : les Skill Tests

Les Skill Tests ne sont pas une option : chaque étudiant en PGCE doit les passer avant le début de l’année scolaire. Il y en a deux : le numeracy (maths) et le literacy (anglais). Vous pouvez les passer tous les deux la même journée ou sur deux journées distinctes. Ces tests sont à passer au plus tôt.

☞ Personnellement, j’ai réservé mes tests début décembre pour ne les passer qu’en février pour l’anglais et en mars pour les maths. Les facs aiment bien savoir que vous êtes prêts à les passer au plus tôt. Si vous pouvez les passer avant vos entretiens, c’est encore mieux !

Les réservations se font en ligne, sur ce site.

☞ Étant plutôt stressée vis-à-vis des maths, je me suis débarrassée au plus tôt de l’anglais en le passant début février. J’ai attendu la fin du mois de mars pour passer celui de maths ! Le literacy est plutôt aisé, surtout si vous habitez au Royaume-Uni depuis un moment.

☞ Si l’anglais n’est pas votre langue maternelle, vous avez le droit à 25% de temps supplémentaire. N’hésitez pas, car ça peut vraiment faire la différence, surtout pour la partie calcul mental des maths.

L’idéal est de s’inscrire le plus rapidement possible, histoire d’obtenir les dates qui vous conviendront.

☞ Pour passer mes tests, j’ai dû me rendre à Leicester, qui était le centre le plus proche de chez moi. Pensez à ça quand vous réserverez vos passages, histoire de vous organiser au mieux.

Le numeracy se divise en deux parties : 12 questions d’arithmétique mental (donc sans calculatrice) et 16 questions on-screen (c’est-à-dire à l’écrit). Le literacy se divise en quatre parties : 10 points pour le spelling (orthographe des mots), 15 points pour la ponctuation, 10 à 12 points en grammaire et 10 à 12 points en compréhension écrite.

Pour chacun des deux tests, il vous faudra obtenir 63% pour réussir. Chaque test dure environ 45 minutes (sans les 25% de temps supplémentaires). Attention, vous n’avez le droit qu’à trois essais : si au bout de la troisième fois vous ratez un des deux tests, il vous sera impossible de le repasser avant 24 mois. D’ailleurs, la première fois est gratuite, les deux suivantes sont payantes.

☞ Je vous conseille de faire un test pour chaque épreuve sans la moindre préparation. Cela m’a été utile pour mesure l’ampleur des dégâts (je reviens de loin, pour les maths). Ça vous servira notamment à noter vos points faibles, pour savoir quoi réviser par la suite.


Troisième étape : Les entretiens dans les universités

Si votre candidature plaît, vous serez rapidement contacté par les universités pour un entretien. Je n’ai pas grand-chose à dire sur ce point, car chaque université semble avoir ses propres codes. Certaines d’entre elles demandent plus de travail de préparation que d’autres.

Dans la majorité des cas, on vous demandera d’emmener l’original de vos diplômes et papiers d’identité. Ne les oubliez pas, car ils seront nécessaires si jamais l’université vous propose une place.

☞ Une bonne préparation est nécessaire afin d’éviter le stress. Personnellement, j’ai relu mon Personal Statement, ainsi que les infos indiquées dans la partie School and Work Experience de ma candidature UCAS pour ne pas me contredire lors de l’entretien.

☞ Dans mon cas, nous n’étions que deux ce jour-là. Nous avons d’abord eu un entretien ensemble, où il nous fallait parler de nous, de notre expérience. Puis un entretien individuel, pendant lequel on m’a simplement demandé des infos supplémentaires quant à mon expérience en tant qu’assistante et prof de FLE. On m’a aussi demandé de parler un peu français (mais pas espagnol ou allemand). Puis nous avons eu un test de grammaire : des phrases bourrées de fautes à corriger, et un texte à mettre au passé. En une heure et des poussières, c’était bâclé ! Bref, je ne suis pas la mieux placée pour parler de l’entretien puisque chaque université semble avoir ses propres codes.


Quatrième étape : Valider son choix

L’offre conditionnelle

À l’issu des entretiens, les universités vous contacteront pour vous faire part de leur décision. Si c’est favorable, vous recevrez une offre conditionnelle (une conditional offer). Ça veut dire qu’il vous faudra remplir certaines conditions pour pouvoir officiellement être pris. Libre à vous d’accepter cette offre de suite ou d’attendre d’avoir passé tous vos entretiens.

☞ Mes conditions à moi étaient : la preuve d’un GCSE en maths et en anglais (j’ai dû passer des équivalents via la fac de York), un DBS Check vierge, la réussite aux Skill Tests.

Comme mentionné plus tôt, ces conditions diffèrent d’une fac à une autre. Ainsi, on ne m’a pas demandé de traduction officielle de mes notes mais mes diplômes n’ont pas été acceptés. J’ai dû repasser mon brevet (version UK) de maths et d’anglais. Alors que ma copine qui va à Leeds n’a eu aucun souci : pas de traduction nécessaire et ses diplômes sont passés crème.

Le DBS Check, c’est le casier judiciaire britannique. La fac devrait vous envoyer tous les documents nécessaires pour le recevoir. Ce service est bien évidemment payant, et vous coûtera la « modique » somme de £44.

Accepter l’offre

Une fois que vous aurez rempli toutes les conditions, l’université en fera part à UCAS. La décision passera de conditional offer à unconditional offer. Ce qui signifie que vous serez définitivement accepté à l’université de votre choix. 😀

☞ Le jour de mon entretien, juste après l’avoir passé, j’ai reçu un email me proposant une offre conditionnelle. York étant l’université où je voulais aller, je n’ai pas hésité à annuler mes deux autres entretiens pour accepter l’offre conditionnelle de York !

Postuler pour un PGCE à l'université : Mode d'emploi

Cinquième étape : Parlons finances

Une année de PGCE coûte entre £9000 et £9250 ! Autant rapidement réfléchir au moyen de payer tout ça. À moins d’avoir suffisamment d’économies, vous n’aurez pas d’autre choix que de faire appel au gouvernement pour un Student Loan – un prêt étudiant.

Il suffit de s’inscrire sur le site Student Finance et de télécharger le dossier à remplir.

☞ J’ai envoyé le dossier fin Mai, avec ma carte d’identité. Obtenir une Certified Copy s’est révélé bien plus compliqué que je ne le pensais, alors c’était plus simple ainsi. Ma carte m’est revenue moins d’une semaine plus tard, avec la confirmation que mon dossier avec bien été reçu. J’ai ensuite attendu fin juin pour recevoir le document confirmant que ma demande avait été acceptée.

Apparemment, même si on ne tient pas à faire de demande de prêt, il faut s’inscrire sur Student Finance pour faire une demande de bourse. Il faut savoir qu’une bourse entre £20.000 et £25.000 est attribuée aux étudiants issus de l’UE, à condition d’avoir obtenu un 12/20 à sa licence ou à son master. Le montant final de la bourse dépend de cette note.

☞ Ma licence me permet d’obtenir la bourse de £20.000 mais ma note de master est plus élevée, et j’ai donc le droit à celle de £25.000.


Le calendrier

  • Septembre/Octobre : Se renseigner sur les démarches et les universités.
  • Octobre/Novembre : Remplir le dossier de candidature sur UCAS.
  • Novembre-Février : Passer les entretiens et les Skill Tests.
  • Mai/Juillet : Faire une demande de prêt étudiant si nécessaire.
  • Septembre : Début des festivités !

Si tout va bien, vous aurez votre place à l’université ! Dans tous les cas, ne vous découragez pas. Le processus est long et demande d’être travaillé, mais c’est faisable. Le plus tôt on s’y colle, le mieux c’est !

J’espère que cet (interminable) article répondra à vos questions concernant les démarches à suivre pour décrocher une place en PGCE.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

6 Commentaires

  • Reply Maëva's Mapa Mundi

    olala! ça a l’air d’être un véritable casse tête! Mais merci pour les petites informations sur le student finance, ça pourra toujours m’aider si je veux reprendre mes études aux UK.

    28 novembre 2017 at 09:03
    • Reply Ophélie G.

      C’est un véritable casse-tête, je ne te le fais pas dire ! J’espère que ça t’aidera alors. 😉 xx

      28 novembre 2017 at 20:20
  • Reply Marie P.

    Salut Ophélie !
    J’ai presque fini mon application, et comme j’ai mis York dans mes choix j’avais une petite question : est-ce que repasser les GCSEs de maths et anglais est compliqué ? :/
    Merci pour ton article !

    28 novembre 2017 at 21:14
    • Reply Ophélie G.

      Salut Marie !
      Franchement, pas du tout ! J’ai passé des tests d’équivalence directement à la fac de York. Résultat, j’ai eu 60/63 en maths, c’est pour te dire ! xx

      28 novembre 2017 at 21:35
  • Reply Clémence

    Merci pour cet article Ophélie! Pour ma part je suis en BA à Leicester (j’ai choisi de faire toutes mes études supérieures en Angleterre) mais je compte me tourner vers l’enseignement lorsque j’aurai obtenu mon diplôme. Personnellement je me tournerai probablement vers l’association Teach First (je ne sais pas si tu en as entendu parler) pour obtenir mes qualifications mais je pense apply pour un PGCE quand même, juste pour assurer mes arrières! Cet article m’est donc super utile, merci! J’espère que tu te plais dans ton cursus! x

    8 décembre 2017 at 13:17
    • Reply Ophélie G.

      Je connais Teach First oui, mais j’avais personnellement très envie de retourner à la fac ! Je me plais vraiment beaucoup dans ce que je fais, même si en ce moment j’ai envie de vacances (plus qu’une semaine !). Tu fais des études de quoi ? xx

      10 décembre 2017 at 17:09

    Laisser un commentaire