Follow:
Vie pratique

Mon guide de l’expatriation en Angleterre

Mon guide de l'expatriation en Angleterre

Ça y est, la date du départ est écrite dans votre agenda ? Entre excitation et angoisse, les derniers moments en France vont être un véritable roller coaster émotionnel. Avez-vous pensé à rédiger la liste des choses à faire avant de partir et des démarches administratives à accomplir à votre arrivée ? Si ce n’est pas le cas, et si vous vous perdez parmi tout ce qu’il y a faire, cet article-guide est là pour vous aider. Du moins, je l’espère.

Avant-propos

Début 2014, quand j’ai su que j’allais partir en Angleterre, j’ai passé pas mal de temps sur la blogosphère et internet en général pour glaner le plus d’informations possibles : sur les démarches administratives à entreprendre, sur les papiers à remplir, les trucs à ne pas oublier, etc. Il s’est avéré super difficile de réunir toutes les infos pour arriver à un ensemble cohérent.

Aux débuts du blog, j’avais publié plusieurs articles sur toutes les démarches, mais ces articles manquaient de substance et je les ai supprimés. Après avoir reçu pas mal de demandes d’infos via le blog, j’ai pensé qu’un article répertoriant les formalités importantes pourraient être utile.

Ce petit guide non-exhaustif vise plutôt les personnes qui désirent s’installer en Angleterre pour travailler. Ceux qui débarquent dans le cadre de leurs études ne le trouveront pas forcément adéquat. De même, il s’adresse davantage aux ressortissants de l’Union Européenne puisqu’il n’y sera pas fait mention de Visa ou de permis de travail. Bien évidemment, avec toutes ces histoires de Brexit, ce billet va probablement évoluer. S’il y a des modifications à faire, je les ferais au fur et à mesure.

Je vise plutôt un guide « pratique » alors je vais parler de toutes les formalités administratives directement liées à l’expatriation. Il y a donc des choses qui me semblent évidentes et que je ne vais pas mentionner. J’entends notamment tout ce qui concerne le voyage (l’achat des billets de transport…) ou les démarches logiques (quitter son travail, organiser le déménagement…).

Bref, préparez-vous un thé, un carnet de notes et c’est parti !

Mon guide de l'expatriation en Angleterre

Mon guide de l’expatriation en Angleterre

Avant de quitter la France

Il y a deux-trois choses auxquelles penser avant de quitter le sol français. Il vaut mieux s’y prendre en avance, histoire de limiter les crises d’angoisse face aux deadlines qui se rapprochent.

Obtenir un passeport

Si ça n’a pas déjà été fait, je vous conseille très fortement de débourser €86 pour l’obtention d’un passeport (valable 10 ans, ça vaut le coup quand même). Certes, la carte d’identité passe en Angleterre (et encore, certains magasins refusent la vente d’alcool sans présentation du passeport, même quand vous avez plus de 21 ans), mais les démarches administratives seront beaucoup plus simples par la suite (ouverture d’un compte en banque, par exemple).

Déclarer son départ aux impôts français

Il faut également penser à déclarer aux impôts français que vous vous expatriez, histoire d’éviter d’avoir de mauvaises surprises. En effet, si vous ne faites pas le nécessaire en temps et en heure et que votre foyer fiscal reste en France, vous serez imposable en Angleterre, mais également en France. Personne n’a envie d’être taxé deux fois. Bref, préférez remettre les papiers en mains propres pour éviter qu’ils ne se perdent en cours de route (non, je ne suis pas mauvaise langue, seulement consciente de l’état de l’administration française).

Passer à la banque

Passez à votre banque pour leur signaler votre changement de statut. Elle pourra vous proposer plusieurs solutions pour la gestion et l’entretien de vos comptes et de votre carte bancaire. Personnellement, j’ai gardé mes comptes français ouverts (plus pratique) mais je me suis débarrassée de ma carte bleue qui m’était devenue inutile en Angleterre. Du coup, je n’ai aucun frais, exceptés ceux de gestions de mes comptes en ligne.

S’occuper de Pôle Emploi

Si vous bénéficiez de droits grâce à Pôle Emploi, allez y faire un tour pour leur demander le formulaire U2. Ce dernier vous permettra de transférer vos droits aux prestations de chômage pour une durée maximum de trois mois. Il faudra remettre ce formulaire au JobCentre, 7 jours maximum après votre arrivée sur le sol britannique.

Résiliez votre forfait téléphonique

Les opérateurs anglais proposent des solutions très abordables et avantageuses. Bonne nouvelle, la plupart des opérateurs français offrent une résiliation sans frais si on déménage hors France métropolitaine. Certes, vous allez galérer à obtenir cette résiliation, mais si vous ne lâchez pas, vous aurez gain de cause. (Je vous invite à lire cet article à ce sujet, vous trouverez les démarches nécessaires pour une résiliation sans frais). Du coup, pensez à vous occuper de ça le plus tôt possible. Pensez également à faire débloquer votre téléphone si nécessaire.

Demandez une Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM)

Cette carte se demande auprès de votre caisse d’assurance maladie. Cela servira à vous couvrir en attendant d’avoir accès à la sécurité sociale anglaise. Cette carte, valable deux ans maintenant (si je ne me trompe pas), vous permettra d’accéder gratuitement à des soins médicaux en cas d’urgence.

Mon guide de l'expatriation en Angleterre

Une fois arrivé en terres britanniques

Ça y est, vous êtes arrivés en Angleterre ? Ne vous reposez pas trop, il y a un tas de choses à faire. 🙂 Rassurez-vous, c’est long sur le papier mais beaucoup moins en vrai.

Trouver un opérateur téléphonique anglais

Ça semble un peu bête dit comme ça, mais je pense que trouver un opérateur téléphonique anglais est l’une des premières choses à faire une fois arrivé en Angleterre. C’est plus pratique pour contacter d’éventuels propriétaires pendant votre recherche de logement, par exemple. Il existe de nombreuses solutions en Angleterre : Vodaphone, Three, O2, T-Mobile, Orange, etc. Après, soit vous choisissez un forfait, soit vous choisissez le mode « top-up », qui est bien plus pratique de part sa flexibilité (c’est l’équivalent de nos mobicartes). Perso, c’est Giffgaff que j’ai choisi, le petit frère d’O2 (cliquez, je vous explique le principe du top-up !).

 Se loger

Une fois fraîchement débarqué en Angleterre se soulèvera la question du logement. Il vous sera nécessaire de trouver un logement le plus rapidement possible, car il vous faudra un justificatif de domicile pour ouvrir un compte en banque. Je ne vais pas m’étaler là-dessus car un article sur le sujet arrive bientôt sur le blog.

Ouvrir un compte en banque

Trouver un logement est la chose la plus importante puisque ça va vous permettre d’ouvrir un compte en banque. Muni de votre justificatif de domicile et de votre passeport/carte d’identité, l’ouverture d’un compte se fera très rapidement. Les banques les plus connues ici sont Lloyds, NatWest, HSBC ou encore Barclays, et toutes proposent plus ou moins les mêmes services.

Personnellement, j’ai choisi la première car c’était celle que l’école où je bosse me proposait. On vous proposera plusieurs types de comptes en banques, mais le Classic (ou Basic, ça dépend des banques) suffit amplement. Il sera d’ailleurs « livré » avec une Debit Card, qui est l’équivalent de notre carte bleue (attention, la Credit Card n’a rien à voir du tout avec la carte de crédit française)

Obtenir un National Insurance Number

Une fois ces premières étapes validées, il vous faudra obtenir un National Insurance Number. Vous ne pourrez pas y échapper : si vous comptez travailler en Angleterre, il vous faudra ce numéro. Il vous permet d’être affilié au régime social britannique mais également de correctement payer ses taxes et cotisations.

Une fois ce numéro obtenu, vous l’aurez à vie. Le JobCentre plus vous délivrera une attestation pour votre demande, ce qui vous permettra de trouver du travail et de commencer à bosser en attendant de recevoir ce fameux numéro. Tous les employés paient pour le National Insurance (voir plus bas).

 S’enregistrer auprès d’un General Practitioner (GP pour les intimes)

Ce sera la prochaine étape. Il vous suffit de trouver le centre médical National Health Service le plus proche et d’aller y prendre rendez-vous pour une consultation (j’ai dû remplir un formulaire pour donner des infos de base et faire une analyse d’urine). Il est vraiment important de s’enregistrer rapidement car en cas d’urgence, vous serez pris en charge bien plus rapidement. En choisissant un centre médical couvert par la NHS, vous ne paierez pas vos consultations.

Si vous le pouvez, enregistrez-vous aussi auprès d’un dentiste : les dentistes NHS sont difficiles d’accès, dans le sens où ils sont surchargés de travail. En y allant le plus tôt possible, vous avez plus de chance de pouvoir vous enregistrer, même s’il vous faudra surement être sur liste d’attente.

Que ce soit pour le médecin ou le dentiste (ou autre service médical), vous pouvez également vous enregistrer auprès d’organismes privés. Ils sont certes plus onéreux, mais leur disponibilité est plus grande.

Pour trouver votre Local NHS Center (le centre médical le plus proche), rendez-vous sur ce site.

S’inscrire au consulat

Une formalité qui n’est pas obligatoire mais fortement conseillée est de s’inscrire au registre des français établis hors de France au Consulat. Il vous suffit pour cela d’aller sur cette page internet, de remplir le formulaire, de joindre les pièces justificatives demandées et d’envoyer le tout à l’adresse indiquée. Cela vous sera très utile en cas de pépin (perte de pièce d’identité, rapatriement d’urgence, etc.) mais également pour votre droit de vote.

Mon guide de l'expatriation en Angleterre

Infos supplémentaires

Parler anglais

Pour améliorer votre langue anglaise, rien de mieux qu’échanger avec des locaux. Si jamais vous tenez à faire les choses comme il faut, vous pouvez également vous inscrire à des cours du soir à l’université ou dans des organismes privés (des écoles de langue, par exemple). Rien ne vous empêche non plus de suivre des cours particuliers avec des Private Tutors. Mais l’idée principale, c’est SORTEZ. Rencontrez du monde, ouvrez-vous.

Se déplacer

Si vous décidez d’emmener votre voiture, pensez à vous renseigner pour l’assurance. Il est légale de conduire au Royaume-Uni avec un permis français (ou plus largement, européen) et il ne sera donc pas nécessaire d’obtenir la version britannique.

En ville, les réseaux de transports en commun sont un peu onéreux, mais ils sont très bien faits. Selon la ville où vous serez, vous aurez le choix entre bus, métro, tramway. Il y a aussi le taxi, qui peut être très pratique.

Pour voyager au Royaume-Uni, les bus inter-villes sont légions et le réseau ferroviaire est plutôt bien développé. Si vous avez moins de 25 ans, vous pouvez acquérir une 16-25 National Railcard qui offre des réductions sur les billets de train (réductions non-négligeables !).

Les animaux

Si vous décidez d’emmener votre ou vos animaux domestiques, il y a une certaine législation à respecter.  Renseignez-vous bien sur les procédures à suivre. Attention cependant, beaucoup de propriétaires ne sont pas fan des animaux, et cela peut être un motif de refus.

Les taxes

Les taxes sont prélevées à la source, grâce au système PAYE (Pay As You Earn). Tous les mois sur votre fiche de paie, on vous prélèvera de l’argent pour le National Insurance (le montant est déterminé par plusieurs critères, notamment votre salaire mensuel) par exemple. L’année fiscale commence le 6 avril, et se termine le 5 avril de l’année suivante.

En habitant sur le sol anglais, vous serez susceptibles de payer la redevance télé (TV Licence) : comme en France, on doit la payer lorsqu’on regarde ou enregistre la télé, quel que soit le support numérique (télé, tablette, portable, ordinateur, etc.). Elle s’élève à peu près à £145.50 par an.

Les us et coutumes anglais

L’Angleterre, et le Royaume-Uni en général, est réputée pour son « étiquette » (ça fait tellement Cour de Versailles, dit comme ça). Tout ça pour dire que les us et coutumes, ainsi que les règles de politesse, ne sont pas forcément les mêmes que celles que l’on connaît (je pense notamment aux Anglais qui passent leur temps à faire la queue : au supermarché, pour prendre le bus…). Il serait donc utile de se renseigner avant le grand départ, histoire d’éviter certaines situations peu engageantes. C’est aussi par respect : on s’incruste = on s’adapte (et non l’inverse).

Si le sujet vous intéresse, je vous renvoie à cet article. 🙂

Pensez-également à..

Avant de partir, pensez à scanner/faire une photocopie des papiers qui vous semblent importants (papiers d’identité, diplômes, carnet de santé, etc.). En cas de perte ou de vol, cela facilitera les démarches, surtout si vous avez pris le temps de vous inscrire auprès du Consulat.

Sites internet qui peuvent être utiles


Je pense avoir fait le tour des démarches les plus importantes/impératives à faire lorsqu’on s’expatrie en Angleterre. Si jamais je pense à quelque chose, je n’hésiterais pas à mettre à jour ce petit guide. J’espère que ça vous sera utile en tout cas. Et bien évidemment, si vous avez des questions, je peux toujours essayer de vous éclairer.

J’avais envie de vous simplifier les choses alors je vous ai concocté deux check lists de l’expatriation en Angleterre téléchargeables au format .pdf. La première est organisée thématiquement, la seconde chronologiquement. J’y ai inclus les éléments cités plus haut, mais également des points non-négligeables auxquels penser avant le départ (quitter son travail, organiser son déménagement, etc.). Ils sont disponibles en cliquant sur les liens ci-dessous. J’espère que ça vous plaira – n’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire. 🙂

Obtenir la Check List de l’expatriation thématique ☜

☞ Obtenir la Check List de l’expatriation chronologique ☜

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

8 Commentaires

  • Reply Pomdepin

    Malheureusement, on ne sait pas comment ça va évoluer dans les prochains mois, avec le Brexit. Déjà, pour pouvoir ensuite demander un certificat de Permanent Resident, il faut aussi contacter une assurance maladie privée des qu’on arrive. Enfin ça, c’est pour le moment, personne ne sait comment la législation va changer.

    27 septembre 2016 at 10:09
    • Reply Ophélie G.

      C’est exactement ça, pour le moment on ne sait rien de rien sur ce qui va se passer.. C’est d’ailleurs un peu flippant cette histoire ! xx

      27 septembre 2016 at 14:39
  • Reply prettylittletruth

    Tres bien cet article 🙂

    27 septembre 2016 at 12:26
  • Reply Carole en Australie

    C’est un article trés complet et un excellent résumé! Je noterais juste les dates de l’année fiscale qui sont plutôt du 6 avril d’une année au 5 de l’autre 😉 Je suis en plein dans mes « uk tax returns » (pour la dernière fois!). Les dates apparaissent souvent 😉

    27 septembre 2016 at 12:47
    • Reply Ophélie G.

      Merci de m’avoir signalé cette erreur, je vais la corriger de ce pas ! Courage pour tes tax returns :p ! xx

      27 septembre 2016 at 14:40
  • Reply Tiffany

    Coucou ma belle ! Merci beaucoup pour cet article qui je pense va en aider plus d’un 🙂
    Je pense partir en assistanat l’année prochaine alors je reviendrais très certainement d’ici quelques mois checker ton bel article 😀
    Des bisous !

    2 octobre 2016 at 08:33
    • Reply Ophélie G.

      Hello 🙂
      J’espère qu’il te servira alors, et si tu as des questions, n’hésite pas ! 😀 xx

      2 octobre 2016 at 18:16

    Laisser un commentaire