Blog post

Home Sweet Home #5 : meubler son chez-soi anglais

C’est bien beau d’avoir un logement, encore faut-il le meubler ! En arrivant en Angleterre en septembre 2014, je n’avais avec moi que mon sac à dos, une petite et une grande valises. Et puis c’est tout ! Si je n’ai pas eu besoin de meubler les logements dans lesquels j’ai vécu les trois premières années, mon déménagement à York a tout chamboulé. Il a fallu meubler ce joli one bedroom flat que je louais. 

Vous l’aurez sûrement deviné, cet article est dans les brouillons du blog depuis presque un an. Comme je n’ai pas été très régulière, ni motivée à ce moment-là, je reprends le fil de la discussion et vous raconte où est-ce que j’ai acheté mes meubles. Quand je suis arrivée à York, le budget n’était pas spécialement au beau fixe (merci les £2000 à sortir pour l’appartement) et je n’ai pas pu acheter grand chose au départ. Au final, ça m’a bien servi puisque je n’ai acheté que le strict minimum, et que j’ai complété l’ameublement et la décoration au fur et à mesure de l’année. Aujourd’hui je déménage, et je n’ai eu besoin d’acheter qu’un frigo – c’est la fête !

C’est parti pour un tour d’horizon spécial « je meuble mon chez-moi tout vide qui résonne ».

Les grandes enseignes

☛ Ikea

Ikea figure bien évidemment en haut de ma liste. Leurs meubles sont simples et épurés, mais surtout ils ne sont pas chers ! J’ai découvert, complètement par hasard, qu’en passant commande directement en magasin, on peut profiter d’une livraison le lendemain (même si ce jour tombe un dimanche !). Comme je n’étais jamais chez moi en semaine, ça m’a bien aidée de recevoir les gros meubles (a.k.a. le canapé et le lit), un dimanche.

☛ Argos

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, Argos a un système étonnant – un peu comme la Redoute, maintenant que j’y pense. Tout passe par catalogue : on cherche, on trouve ce qu’on veut, on récupère ce qu’on a acheté. On peut bien sûr se faire livrer, mais également récupéré ses achats dans leurs dépôts. Super pratique, pour les impatients dans mon genre – même s’ils font également de la livraison le jour-même pour certains articles.

☛ Home Sense

C’est mon magasin chouchou en matière de déco intérieure, mais pas seulement !. C’est comme TKMaxx, mais c’est spécialisé dans le déstockage pour maison. On y trouve aussi bien de la vaisselle que des meubles ou des accessoires de déco. C’est ce magasin-là qui m’a sauvé la vie quand j’ai emménagé puisque c’est là que j’y ai trouvé mes casseroles spéciales (souvenez-vous de mes mésaventures post-aménagement !).

☛ Currys

Je le rajoute aujourd’hui dans la liste puisque c’est là que j’ai acheté mon frigo-congélateur. Si je devais donner un équivalent français, je dirais que c’est un peu comme Boulanger ou Darty. On y trouve vraiment le même genre de produits : électroménager, technologie, etc. Il y en a aussi pour tous les budgets, ce qui n’est pas négligeable !

Les Charity Shops

Il fallait bien que je les case quelque part ! Les Charity Shops, ce sont mes boutiques préférées au Royaume-Uni. Ces shops de seconde main sont affiliées à des associations caritatives. En acquérant quelque chose de ces boutiques, on soutient une association quelconque. Une pierre, deux coups, en quelques sortes. L’avantage, c’est que là aussi, on y trouve de tout. Des vêtements aux livres, en passant par les meubles ou la vaisselle. Et ce, pour quelques livres sterling. Et ça, quand on est financièrement limité, c’est vachement pratique.

Il y en a pour tous les goûts : Minds, British Red Cross, British Heart Foundation, Cancer Research UK, Age UK, Oxfam, etc. Cette dernière est d’ailleurs dans mon top 3, car on y trouve beaucoup de produits issus du commerce équitable.

Gumtree, le « Bon Coin » britannique

Tout est dit dans le titre. On y trouve absolument de tout, de l’appartement à louer aux paires de baskets démodées. Les particuliers s’en servent pour se débarrasser des choses qu’ils ne veulent plus, que ce soit en les vendant ou en les donnant. C’est plutôt pratique, puisqu’on peut y trouver de tout, à des prix plutôt raisonnables – quand ce n’est pas gratuit !

Les enseignes moins connues et/ou indépendantes

Il y a aussi pas mal de boutiques indépendantes, selon où on habite, où on trouve de chouettes choses. A York, par exemple, il y a Barnitts qui vend un peu de tout (du matériel de bricolage aux meubles, en passant par l’électroménager et les luminaires). Ce n’est pas forcément donné, mais en période de soldes on peut y dénicher de chouettes trucs ! Plus récemment, je suis tombée sous le joug de Botanic, une jungle urbaine très addictive. J’y ai acheté ma petite monstera, une air plant, une gigantesque spider plant et quelques succulentes. J’ai même convertie une de mes amies qui ne comprenait pas mon addiction aux plantes. #goalachieved

Dans les enseignes moins connues, je compte aussi Muji (une enseigne japonaise) que j’aime beaucoup pour ses produits aux lignes épurées, ainsi que la Futton Company, pour son usage du bois et ses jolis luminaires.

Pour la déco, je n’hésite pas non plus à faire le tour des marchés. J’ai déniché de superbes affiches réalisées par de petits artistes de la région, ou encore des branches d’eucalyptus que j’avais faite sécher pour ma chambre et mon salon.

La magie du bouche-à-oreille

Discuter avec des amis à York m’a permis de récupérer pas mal de choses. Une amie souhaitait changer de machine à laver et m’a donné celle qu’elle avait, une autre m’a donné une télé et une table console, une autre encore cherchait un endroit où stocker sa table de cuisine et ses chaises… et je récupère bientôt un lit pour la chambre d’amie, via une amie qui déménage ce mois-ci.

C’est quand même magique, non ?

D’autres astuces à partager pour se meubler en Angleterre ?

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Aurélie

    7 septembre 2018 at 12:13

    Comme je te comprends ! en arrivant ici à la Réunion, nous pensions louer en meublé, et finalement comme il n’y en avait pas bcp sur le marché nous avons loué un appartement vide, qu’il a donc fallu meubler de A à Z (ou presque, on avait emmené les petites choses de métropole). Bref, la récup’ fut notre amie ! Notre sommier est en palettes, notre canapé est constitué des deux matelas pour les invités empilés les uns sur les autres, on a trouvé une grosse poire à la poubelle, des collègues nous ont donné des fauteuils de jardin… Et pour l’électroménager, comme on n’a pas de voiture, on a trouvé un magasin qui livre gratuitement à partir de 300 euros de commande. Bref, vive la débrouille… et un an après nous sommes ravis de notre ameublement, certes plus épuré qu’à Paris, mais confortable tout de même (et qui ne nous demandera pas un gros déménagement quand nous repartirons d’ici !)

    1. Ophélie G.

      7 septembre 2018 at 20:44

      Et puis, le meublé c’est bien, mais c’est pas tip top pour se créer un véritable chez-soi je trouve.. La récup’, je dis oui ! Ceci dit, maintenant que j’ai une voiture, c’est quand même vachement pratique ! Sinon, vive les magasins qui livrent à domicile ! Je rêve d’un lit en palettes en tout cas ! xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent Article suivant