Petit guide du dialecte du Yorkshire (vu par une Française)

5 mars 2019

Je vis dans un comté incroyable, qui fait partie du plus grand de l’Angleterre : le Yorkshire. Les gens nés dans ce comté sont incroyablement fiers de ça – je ne l’ai encore jamais vu avec plus d’ampleur que lors du concert de Bring Me The Horizon à Leeds en novembre dernier. Une chose qui me paraît encore surprenant aujourd’hui, après dix-sept mois d’installation, c’est sa particularité linguistique. Le dialecte du Yorkshire, ou Yorkshire dialect comme on l’appelle ici.

A York, je ne m’étais pas tellement rendu compte de l’importance de ce dialecte. Il y avait bien quelques mots, entendus ci et là dans la bouche de certains amis, collègues ou élèves. Toutefois, c’est à Scarborough, une zone bien plus rurale que sa copine urbaine, que ça m’a vraiment frappée. Toutes les règles, tous les mots et expressions proposées ci-dessous sont issues de ma propre expérience. 🙂

Déjà, le mot Yorkshire, prononcé « york-shah-yer » par la plupart des non-anglophone, se dit ici Yorksha. C’est comme ça. Allez, c’est parti pour quelques infos sur ce chouette dialecte.

Quelques règles de prononciation

Comme on peut s’en douter, la taille du Yorkshire fait qu’il n’y a pas qu’un seul et unique dialecte. Certains mots sont utilisés partout, tandis que d’autres sont particuliers de quelques villages seulement. Mais les règles de prononciation (et de grammaire aussi) semblent faire l’unanimité parmi les Yorkshiriens (oui, j’invente des mots).

★Le disparaît au début des mots. Vous vous souvenez de vos cours d’anglais au collège ? Ceux où vos profs vous reprochaient l’absence de ce aspiré inexistant dans la langue française mais ô combien important en anglais ? Clairement, ces profs-là avaient une connaissance limitée des accents britanniques. Parce que oui, le aspiré est totalement omis en Yorkshirien. Ainsi, horriblehappen ou encore homework se prononcent ‘orrible, ‘appen et ‘omework.

★ Le g à la fin des mots disparaît lui-aussi. Oui, c’est la fête ! I’m going shopping n’existe pas ici. Par contre, I’m goin’ shoppin’ est tout à fait normal. Ils restent bien présents au début et au milieu des mots, mais c’est tout.

★ Parfois, le a initial qui se prononce comme dans les mots cats, bats ou même dad devient un espèce de ay bizarre (le même son que dans les mots ace et able).

Au diable la grammaire

A Glasgow, le nombre de gens qui disaient I have went me tapaient sur le système. Ça allait à l’encontre de tous mes cours d’anglais du lycée qui disaient clairement que pour le present perfect, on utilise la troisième colonne dans la liste des verbes irréguliers. Maintenant que j’habite dans le Yorkshire, j’ai appris à vivre avec ce genre d’erreurs grammaticales.

★ Le s de la troisième personne du singulier ne semble pas exister dans le coin, surtout quand il est utilisé avec l’auxiliaire doHe don’t, she don’t fait partie du langage courant ici. Je l’ai relevé plein de fois chez mes élèves, avant de me rendre compte que même les adultes faisaient l’erreur. Je ne peux pas moi-même l’utiliser (#hérésie) mais ça me fait de moins en moins tiquer.

★ Cet élément pourrait être casé dans la case prononciation aussi. Mais les Yorkshiriens sur très doués en matière de contractions linguistiques. Je n’ai pas encore tout à fait compris la logique qui se cache derrière tout ça mais pour vous donner des exemples, she isn’t in se contract en sh’ in’t in, en séparant bien les mots comme il faut. Isn’t it devient innithasn’t devient ‘an’t – sans le aspiré, et contracté s’il vous plaît !

★ Dans le genre contracté à mort, il y a le down’t road qui signifie down the road. Parce que le the est souvent réduit à une lettre, le ‘t, tout comme le to et ça se prononce teuh. Donc en gros, ça se dit down teuh road. Mais très vite.

Quelques termes spécifiques

★ Un Tyke, c’est une personne du Yorkshire. Je ne sais toujours pas si c’est péjoratif ou non, il va falloir que j’enquête sérieusement.

★ Dans le Yorkshire, le dinner devient le déjeuner alors que le tea time, c’est le dîner. C’est bon à savoir quand on est invité à dîner chez quelqu’un. Parce que la première fois qu’on m’a invité à prendre le thé, on m’a en réalité servi à dîner. Un vrai dialogue de sourds !

Un peu de vocabulairePetit guide du dialecte du Yorkshire (vu par une Française)

Si vous êtes familiers de l’écossais, vous reconnaîtrez sûrement plusieurs termes, aussi utilisés en Ecosse. 😉 Je suis toujours étonnée quand j’entends des mots qui me sont familiers, mais dans un tout autre contexte que celui auquel je suis habituée (en Ecosse ou dans ma série chouchou, Outlander). 😀

  • A’gate : get on your way, vas-y.
  • Aye / nay : oui / non.
  • Bairn : enfant.
  • Bonny : joli, souvent pour une fille.
  • Brew : thé (a cup of brew) – et si c’est du Yorkshire Tea, c’est encore mieux !
  • Chuffed : content, heureux.
  • Dale : vallée (d’où les Yorkshire Dales, ce parc régional de l’ouest du comté).
  • Dollop : une dose, une bonne cuillerée, souvent de nourriture.
  • Faffin’ : (sans le final, donc) messing about, être en train d’emmerder le monde, de glander.
  • Famished : affamé.
  • Lad : garçon, jeune homme.
  • Lass : fille, jeune femme.
  • Mitherin’ : chiant, emmerdant.
  • Owt : anything, n’importe quoi.
  • Nowt : nothing, rien.
  • Pop : une boisson gazeuse.
  • Reight : alright, ok (she’ll be reight – she’ll be ok).
  • Ta : merci.
  • Tek : prendre (dérivé de to take).
  • While : jusqu’à (remplacement de until).
  • Yer / ye : you.

Les expressions

Alors celles-là, j’ai dû les chercher sur le net pour en comprendre la définition. Parce que parfois, même le contexte ou la situation ne permet pas tellement de comprendre ce dont il s’agit.

  • Ey’ up : fais attention.
  • In a bit : see you later, à plus tard.
  • Hell fire : goodness me!, une exclamation de surprise.
  • Pack it in : stop it, arrête.
  • Pot washing : faire la vaisselle.
  • Nah ten : now then, bon alors.
  • There’s nowt like a proper brew : il n’y rien de tel qu’une tasse de thé.

En parlant d’expressions, il y en a même une qui mentionne Scarborough : a Scarborough warning. Ça veut dire « sans prévenir’. Ça vient d’une attaque qui a eu lieu au château de Scarborough, attaqué en 1557. Mais c’est un autre débat.

J’espère que vous aurez appris deux-trois choses avec cet article. Si vous avez des mots, expressions ou autres à ajouter, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires et je les ajouterai dans l’article !

Comments (6)

  • Lolli

    5 mars 2019 at 13:40

    Très intéressant cet article 🙂

    1. Ophélie G.

      5 mars 2019 at 15:16

      Je suis ravie que tu l’aies apprécié ! xx

  • Clem

    5 mars 2019 at 19:37

    Super intéressant tout ça!! Je savais un peu quelques uns des points que tu mentionnes, parce que même si moi mon coin d’Angleterre c’est les Midlands, la grand mère et la mère de l’amoureux sont du Yorkshire (Beverley et Hull si ça te parle!). Sa mère ça va encore, son accent est très compréhensible mais alors sa grand mère… La première fois que je l’ai rencontré j’ai bien dû lui demander de répéter ses phrases plusieurs fois ^^ (et quand on sait que son père est de Bristol, c’est que j’ai dû m’habituer à un mix d’accents quand je suis arrivée dans cette famille!) mais maintenant ça va bien mieux, je comprends presque tout haha! Et alors la religion c’est évidemment le Yorkshire tea, ils ne boivent que ça. J’ai également une amie qui vient du Yorkshire et effectivement elle en est très fière, c’est marrant!
    J’adore les expressions de Hell fire et pot washing, je ne les avais jamais entendu! Je vais commencer à les utiliser, merci ^^
    Des bisous xx

    1. Ophélie G.

      7 mars 2019 at 17:50

      Non mais cette multitude d’accents et de dialectes est incroyable ! Il y a des fois, je ne comprends pas mes élèves quand ils parlent entre eux… C’est flippant ! Le Yorkshire Tea, c’est juste infect ahah.
      Hehe je les ai entendues plusieurs fois déjà ! xx

  • Alicia

    6 mars 2019 at 13:41

    C’est toujours utile ce genre d’article, merci c’est parti dans les favoris 😉

    1. Ophélie G.

      7 mars 2019 at 17:52

      Ta, Alicia ! 😉 xx

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

Être NQT : mes difficultés au premier trimestre

Mes difficultés de NQT au premier trimestre

28 février 2019

Article suivant

Cleveland Way : randonnée à Scarborough

Chroniques anglaises #65 : Une semaine de vacances

10 mars 2019