Tarn Hows : un écrin de verdure dans le Lake District

par Ophélie G.
2 commentaires
Un joli point de vue sur Tarn Hows

La beauté d’un road trip réside dans le fait de prendre la route, sans objectif autre que de se laisser porter par les miles parcourus et par ceux qui restent à parcourir. C’est aussi de suivre les conseils de locaux rencontrés au détour d’un chemin. C’est comme ça que ma sœur, sa chérie et moi nous sommes retrouvées en quête de Tarn Hows, dans le parc national du Lake District.

Le mec du National Trust nous avait simplement dit que Tarn Hows figurait parmi ses endroits préférés dans le coin. Des jolies choses, nous en avions croisées pas mal en quelques heures. Mais je crois qu’aucune de nous ne s’attendait à un paysage aussi beau. C’est pourtant un des mini chemins de randonnée les plus faciles d’accès dans le Lake District.

Petite anecdote linguistique : tarn signifie « lac de montagne ».

Un long weekend dans le Lake District

👉 Pour découvrir le récit de ce road trip dans la région des lacs en Angleterre, suivez le guide !

👉 Et pour plus de road trips au Royaume-Uni, c’est par ici.

Premier arrêt : profiter des hauteurs pour apprécier pleinement la vue

Il y a un view point le long de la route : ce n’est pas un parking longue durée, il n’est possible de s’y garer que le temps de jouir de la vue. Il aurait d’ailleurs été dommage de se priver, c’était absolument stunning ! Nous n’étions pas encore arrivées à notre destination et déjà, nos conversations étaient ponctuées de wahoo et de c’est trop beau, j’en reviens pas à tout va.

Deuxième arrêt : les chutes d’eau de Tom Gill

Une fois la voiture-logement garée, nous sommes descendues le long du chemin pour arriver aux abords du lac. Nous étions à peine engagées sur le sentier qu’un panneau de bois a attiré notre attention ; il indiquait les chutes de Tom Gill. Le chemin aménagé, si propret, disparaissait entre les bois et il n’y avait personne. C’était tout indiqué pour que nous le suivions !

Ce chemin entre les bois a été baptisé Glen Mary par le poète (artiste et critique) victorien John Ruskin, en mémoire de son épouse : ce qui laisse deviner un endroit absolument magique. Mais ça, je ne l’ai su qu’après être rentrée.

La marche était plutôt simple : il fallait suivre un ruisseau, qui se dénivelait en plusieurs cascades, jusqu’au pont de Glen Mary. Certes, c’était principalement de la roche, mais nous avons survécu avec nos Converses aux pieds.

Le ruisseau serpente dans les bois, et tout était un appel à la relaxation. Le clapotis de l’eau, qui devenait de plus en plus fort à l’approche des cascades, puis diminuait lorsqu’on s’en éloignait, le bruit du vent dans les feuillages, la mélodie des oiseaux que l’on devinait plus qu’on ne les voyait. Le soleil jouait entre les branches – aucun faux pas dans ce tableau idyllique, digne d’une peinture de Monet !

Tom Gill Waterfalls

Je crois ce qui nous a le plus charmées ce jour-là, ça a été l’incroyable palette de verts et de bleus qui se déclinaient en mille nuances sous nos yeux. D’ailleurs, en quittant la région, les températures sont montées à presque 40°C sur les routes (oui, oui, c’est possible en Angleterre !) et les paysages étaient davantage dorés et cramés.

Troisième arrêt : user ses chaussures autour de Tarn Hows

Tarn Hows

Là encore, le chemin ne nécessitait pas beaucoup d’efforts physiques. Le coin est très populaire et prisé des touristes – tout est facilité. Il était néanmoins fort sympathique de se promener autour du lac, tranquillement, tout en prenant des pauses de temps en temps à flanc de collines. C’est difficile à croire pour certains, mais il faisait une sacrée chaleur ce jour-là, et il n’était pas négligeable de pouvoir se reposer quelques instants à l’ombre des feuillages, entourées de l’odeur des champignons et du bourdonnement des abeilles.

Malgré la popularité de l’endroit, nous y avons trouvé un calme relatif – il y avait en réalité peu de promeneurs ce jour-là. Peut-être parce que c’était en pleine semaine ?

La balade a été charmante elle-aussi. Peut-être un peu moins scenic que celle vers les chutes, mais je chipote, c’est juste que je préfère quand c’est moins aménagé (parce que ça signifie moins de randonneurs et plus de fun !). Toujours est-il que nous avons apprécié nous promener tranquillement sur la rive, à nous émerveiller devant la forme de certains arbres et par les pièces de monnaie enfoncées dans les troncs d’arbres…

Avez-vous entendu parler des wish trees ?

C’est dans le Yorkshire que je suis tombée sur ces étranges arbres – c’était à Knaresborough, dans le parc de Mother Shipton’s Cave. Ça m’avait interpellée, mais je m’étais dit que c’était propre à ce lieu entouré de mystères…

C’est donc avec beaucoup de surprise que nous sommes tombées sur un arbre déraciné, à l’écorce recouverte de pièces de monnaie ! J’ai donc fini par me renseigner. Au Royaume-Uni, on les appelle des wish trees, ou « arbres à souhaits ».

Ce sont des arbres auprès desquels il est possible de faire un voeu. Ce voeu peut prendre la forme d’un ruban (comme ça avait été le cas à Glastonbury) ou de pièces de monnaie, comme c’était le cas à Tarn Hows. Les pièces sont enfoncées dans l’écorce de l’arbre pour finaliser le voeu. Ce qui offre un spectacle surprenant, mais tellement joli…

Un wishing tree !

En parlant d’arbres, il y en avait de jolis spécimens et deux m’ont particulièrement marquée. Le premier, avec ses branches qui s’étendaient loin, loin devant lui et le second, avec une forme vraiment particulière…

Tom Gill Waterfalls

Infos pratiques

★ Tarn Hows est géré par le National Trust. Les parkings gérés par le Trust sont gratuits pour ses membres

★ Il y a deux endroits où se garer. Le premier parking est géré par le National Trust et se situe légèrement sur les hauteurs (code postal LA23 1EN). Le second est à Glen Mary Bridge (LA21 8DP). Il vous faudra suivre le chemin de Tom Gill Waterfalls pour parvenir à Tarn Hows.

★ Le point de vue mentionné un peu plus tôt n’a pas d’adresse précise. En tapant LA22 0PP dans votre GPS, vous devriez tomber dessus. Il ne peut accueillir qu’une poignée de véhicules à la fois, donc soyez prévoyants

Les routes dans le Lake District sont particulièrement étroites. Si vous n’avez pas l’habitude de conduire au Royaume-Uni, méfiez-vous – ça peut parfois être vraiment flippant.

✏️ Vous avez des chemins de randonnée préférés dans le coin ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

2 commentaires

Romain 30 janvier 2020 - 13:12

J’adore les cascades, ce doit être tellement agréable de se promener dans ce lieu magique. 🙂

Répondre
Ophélie G. 30 janvier 2020 - 16:29

Ça l’était pour nous en tout cas. 🙂 xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Je pars du principe que vous êtes d'accord mais si ce n'est pas le cas, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite