Faut-il visiter Birmingham ?

par Ophélie G.
8 commentaires
Birmingham

Quand je suis allée à Birmingham, Peaky Blinders n’avait pas encore glamourisé la ville. En réalité, j’y suis même allée plusieurs fois et la ville ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. Pas de beau mec en costume d’époque avec une lame de rasoir cachée dans sa casquette, mais de la brique rouge, ça oui ! Alors, faut-il visiter Birmingham ?

Birmingham
Détail architectural dans le centre de Brum.

L’avantage d’habiter à Stamford, c’est de pouvoir profiter d’une ligne de train directe entre la ville et Birmingham : deux heures à peine et nous débarquions dans la gare de Birmingham New Street.

J’avais décidé de jouer les touristes à Brum, comme l’appelle les gens du coin, avec une amie. Nous n’avions rien planifié et avions plutôt décidé de nous laisser porter par le courant. Ça a probablement été notre erreur.

Nos errances dans les rues nous ont emmenées du côté :

  • de Victoria Square, où se dressent le Town Hall et la Council House
  • de l’incroyable bibliothèque publique, avec son design ultra-moderne
  • de la galerie d’arts / musée
  • des canaux
  • du centre commercial, le Bull Ring – mais je ne dirais rien sur le sujet, c’était atroce tellement il y avait du monde.

(1) Victoria Square : la Council House

Ma passion pour les beaux bâtiments nous a guidée vers la place Victoria, où deux imposantes bâtissent se jouent du temps. La Council House est le siège du gouvernement local. Ouverte en 1879, elle suit le modèle typique de ce genre d’endroits dans les villes anglaises à l’époque victorienne. 

J’ai aimé le dôme aux reliures (?) dorées, les colones à la romaine (qu’on retrouve souvent dans l’architecture de l’époque d’ailleurs, ça s’appelle le Roman revival), la couleur sablée de la pierre. Pierre marquée par la pollution ambiante de l’époque de construction d’ailleurs, malgré une réelle volonté de la ville de faire propre.

Il faut avouer que ça a de la gueule quand même. Je suis moins sûre pour les statues à la couleur incertaine.

(2) La Galerie d’Art et le Musée

Comme la Galerie d’Art était ouverte, nous avons décidé d’aller y faire un tour. L’art moderne n’est vraiment pas mon truc. Cependant, le musée abrite quelque chose qui vaut le détour : le Staffordshire Hoard. Pour ceux qui s’intéressent à ce genre de choses : c’est la plus grande collection d’objets anglo-saxons, la plupart en or ouvragé, découvert en 2008-2009, mais datant du VIIe siècle. Une merveille pour l’amoureuse d’histoire que je suis ! 

Je passe néanmoins les détails, je ne suis pas sûre que ce genre d’artefacts soit du goût de tous. L’architecture ne m’a pas laissée de marbre non plus et le bâtiment qui abrite la galerie est stunning !

(3) La bibliothèque publique de Birmingham

Après cette exploration historico-culturelle, nous sommes passées voir la bibliothèque publique de la ville. Pour le coup, c’est changement de décor complet. Ouverte au public en 2013, son design détonne avec tous les bâtiments ce qu’il y a autour ! Ça été l’évènement de l’année d’ailleurs, et c’est la jeune Malala Yousafzai qui a inauguré l’ouverture.

Je suis en tout cas restée bouche-bée devant l’incroyable bâtiment, avec ses façades recouvertes d’un motif fortement inspiré de la fleur de vie.

(4) Suivre les canaux de la ville : la brique rouge tant attendue !

C’est de côté de la ville que nous retrouvons le plus l’aspect de Brum que j’imaginais : des bâtisses et anciennes usines en briques rouges s’alignent le long des canaux, des péniches flottent sur l’eau. Ça a été mon coin préféré de la ville, parce que j’avais réellement l’impression d’être retournée dans le passé. Même si, à l’époque, ça devait être quand même beaucoup moins clean, avec un air ambiant chargé de vapeur de je-ne-sais-quoi et des déchets partout.

Les canaux ne sont pas tout jeunes, et le réseau date de la fin du XVIIIe siècle. Aujourd’hui, il y a encore 160 miles de canaux qui relient Birmingham au Black Country (la région à l’ouest de la ville). A l’ère industrielle, cette région était en plein boom et donc surpeuplée, avec des usines qui produisaient du charbon, des mineraies, de la brique (of course!), et autres merveilles qui poluaient beaucoup. D’où l’expression « Black Country ».

Les canaux de Birmingham

Alors, faut-il visiter Birmingham ?

Sans préparation préalable : non. Si nous avions eu un peu plus de jugeote, nous aurions fait nos recherches avant pour savoir comment organiser notre temps. Ça n’a pas été le cas et du coup, je n’ai personnellement pas apprécié la ville. Probablement pas à sa juste valeur d’ailleurs. 

Mon premier passage éclair pour le boulot – sous une pluie battante un sombre jour d’automne – m’avait laissé un souvenir assez morne. Cette seconde visite a confirmé la première idée. Ce mélange de bâtiments modernes et industriels, parmi lesquels se cachent quelques trésors architecturaux, est bien trop hétéroclite à mon goût. En fait, il n’y a aucune harmonie dans tout ce capharnaüm.

✏️ Des suggestions pour une éventuelle prochaine visite ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

8 commentaires

Mathylde Mordue de voyages 28 janvier 2020 - 18:16

J’y ai vécu 2 ans comme tu sais, au premier abord c’est vrai que la ville n’est guère attirante…
J’ajouterais pour une prochaine visite:
– The Jewellery quarter
– Le quartier de Bournville, avec Selly Manor et la chocolaterie Cadbury
– Canonhill park
– les jardins botanniques

Les canaux sont en effet superbement mis en valeur et restaurés, j’adore aussi ce coin. Surtout ceux derrière The Mailbox.

Je ne sais pas comment à evoluer le quartier autour de La Custard Factory. Ça doit être fort sympa 🙂

Et on n’oublie pas une visite gastronomique au Balti triangle, miam miam! 😉

Répondre
Ophélie G. 28 janvier 2020 - 20:01

Je pense que c’est le genre de ville que tu apprends à apprécier en y habitant… Je ne savais même pas qu’il y avait des jardins botaniques, ça me donne vraiment envie d’y retourner (non non, Peaky Blinders n’y est pour rien du tout…). J’avais pas trop aimé le côté Bournville et la chocolaterie qui faisait vachement cheap. Mais je prends note, merci pour tes recommendations ! xx

Répondre
Mathylde Mordue de voyages 28 janvier 2020 - 18:20

PS: pour 2 jolis quartiers où se balader, je dirais Moseley et Harborne :))

Moi j’habitais au sud de Selly Oak, pas loin du superbe campus de la fac 🙂

Répondre
Ophélie G. 28 janvier 2020 - 20:01

Je retiens ! 😀 xx

Répondre
argone 24 mars 2020 - 12:08

as-tu vu du street art dans la ville ? les canaux que tu montres me font penser à Manchester …

Répondre
Ophélie G. 24 mars 2020 - 12:18

Alors non, je n’ai jamais vu de street art à Birmingham. Serais-je passé à côté de quelque chose ? Je partage ton avis, j’ai moi aussi beaucoup pensé à Birmingham quand j’ai découvert Manchester. 🙂 xx

Répondre
Pauline de Soif de Voyages 6 août 2020 - 11:01

Merci pour ton article! J’hésitais à aller visiter Birmingham (je veux surtout aller à Cadbury haha), et mes collègues m’ont tous dit qu’il n’y a « rien à faire là-bas ». Du coup j’étais un peu perdue. Ton avis m’éclaire un peu plus sur le sujet 🙂 Je pense quand même aller y faire un tour du journée, mais pour le coup, je n’ai pas trop d’attente, comme ça peut-être que j’aurai une belle surprise hihi! Who knows??

Répondre
Ophélie G. 6 août 2020 - 12:28

J’ai été déçue par la Cadbury Factory, mais c’était en 2015 donc ça a sûrement changé depuis. J’avais trouvé ça vieillot, mal organisé et cher pour ce que c’est. Tu as bien raison d’aller faire un tour à Birmingham, sur une journée t’as rien à perdre ! xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite