Traverser Glen Coe (A82) sous la pluie : mode d’emploi (c’était si beau)

par Ophélie
4 commentaires
Traverser Glen Coe sous la pluie

Parfois, il pleut en Ecosse. Pourtant, loin de ruiner des vacances, le temps capricieux du pays offre parfois de belles surprises, comme celle de découvrir Glen Coe sous un angle dramatique des plus spectaculaires. Si les paysages de la vallée évoluent au fil des semaines et des saisons, la météo changeante offre son lot de couleurs et de lumières. C’est grâce à la pluie que j’ai véritablement compris le charme de Glen Coe, après y être pourtant passée à de nombreuses reprises.

Je ne vais pas vous cacher que, ce matin-là, j’étais déçue niveau météo : il a fait beau entre Edimbourg et jusqu’à Tyndrum. La pluie a commencé à tomber vers le Bridge of Orchy, littéralement à l’endroit précis où commence la route scénique. Mais pas de panique, ma déception n’a pas duré quand j’ai vu à quoi ressemblait la vallée sous la pluie battante (*et que je n’avais pas prévu de faire du camping sauvage).

De l’eau sur les rétro et le pare-brise : la joie d’avoir des essuie-glaces tout neufs !
Glen Coe sous la pluie = Glen Coe dépeuplée !
 

A propos de Glen Coe

L’A82 est certainement la route scénique la plus connue en Ecosse. Elle fait 164 miles (264 kilomètres) entre Glasgow et Inverness, en longeant la rive ouest du Loch Lomond. Mais la portion la plus appréciée ne fait que 12 kilomètres et s’étend de Tyndrum à Fort William. Et pour cause, elle traverse la plus célèbre vallée d’Ecosse : Glen Coe.

Si Glen Coe est connue pour la beauté sauvage des paysages qu’elle offre, elle cache aussi un lourd passé. En 1692, trente-huit hommes du clan MacDonald (rien à voir avec la chaîne de fastfoods, qu’on se le dise) se sont fait massacrer par les troupes royales. Un épisode marquant de l’histoire écossaise, commémoré dans un minuscule (mais très intéressant) musée dans le village de Glencoe.

Petite note linguistique pour terminer cette parenthèse : génralement, Glen Coe est le nom de la vallée. Glencoe, c’est un petit village de moins de 10 000 habitants.

 

 

Il n’est pas question d’histoire aujourd’hui, seulement de la beauté des paysages sauvages de l’Ecosse, ceux avec un haut degré de Wow-j’en-prends-plein-les-yeux.

Traverser Glen Coe sous la pluie : mode d’emploi

Il y avait plusieurs voitures allemandes qui exposaient drapeaux, stickers & so on, c’était sympa !

Les avantages de traverser l’A82 sous la pluie

  • La route de Glen Coe, c’est une route scénique donc par définition, une route à prendre en slow motion. A moins de ne l’emprunter que pour se rendre à un endroit précis, elle se savoure d’un bout à l’autre. La pluie rend la chaussée parfois un peu glissante et ça donne une excellente excuse pour lever le pied de l’accélérateur et profiter des paysages.
  • C’est une route scénique et elle a été pensée en tant que telle : il y a de nombreux parkings et lay-by (des parkings aménagés le long de la route) éparpillés un peu partout, bien indiqués. En pleine saison et par beau temps, la vallée est prise d’assaut et les parkings bondés : il y a très peu de risque que ça arrive quand il pleut !
  • Il est tout à fait légitime de ne pas faire de randonnée ou de marche, et de ne faire que des arrêts photos, puisqu’il pleut. C’est ce que j’ai fait et j’ai adoré !
  • C’est beau, du genre à vous faire pousser des « wow, c’est tellement CA-NON ! » à chaque nouveau virage.
Constat de la journée : la pluie, ça mouille.

Pour apprécier la pluie

  • Pour se chausser, une bonne paire de chaussures de marche est recommandée (surtout si vous comptez vous éloigner de la voiture), ou à défaut, une paire de bottes de pluie. Le ridicule ne tue pas mais surtout, en dehors des routes et parkings goudronnés, c’est plutôt boueux et marécageux dans le coin, encore plus quand il pleut.
  • Tant qu’on y est, prévoyez une bonne veste de pluie ou au moins un coupe-vent. Oubliez les parapluies qui se retourneront à la moindre bourrasque.
  • Profitez du bruit feutré de la pluie et de la fraîcheur de la brise. C’est super agréable.
La route désertique !

Pour apprécier Glen Coe (et être un chouette visiteur)

  • Profitez de Fort William (si vous venez de l’ouest) ou de Tyndrum (si vous venez de l’est) pour faire le plein de la voiture. Il n’y a pas de station essence entre les deux.
  • Soyez attentifs aux autres véhicules, aux randonneurs et aux cyclistes. La limitation de vitesse sur cette route est 60 miles par hour (110 km/h) : c’est okay de rouler moins vite, mais prenez en considération les personnes qui ne sont pas là pour le tourisme et n’ont pas envie de mettre dix ans à traverser la vallée. D’ailleurs, la courtoisie est de mise : si vous avez envie de lambiner, fair enough, décalez-vous sur un lay-by pour laisser les véhicules plus pressés passer.
  • Si un parking est plein, passez votre chemin et attendez le prochain. Je suis passée par là, je sais à quel point c’est frustrant mais il est interdit de se garer ailleurs que dans les espaces prévus à cet effet pour des raisons de sécurité évidentes.

► Pour découvrir Glen Coe avec une météo différente, j’y suis allée en juillet 2017, puis en avril 2019 et la dernière fois remonte à l’été 2020.

► Vous êtes toujours là ? Place aux endroits que j’ai beaucoup aimé quand j’ai traversé Glen Coe sous la pluie !


Mes arrêts préférés sous la pluie

Cet article n’est pas un billet complet de tout ce qu’il y a à voir à Glen Coe, loin de là. Malheureusement, autant je trouve que la pluie rend la vallée magnifique, autant elle limite quand même les excursions. Voilà une liste des endroits où nous nous sommes arrêtés, et que j’ai beaucoup aimés.

★ Loch Tulla

★ Lochan na h-achlaise

★ Loch Ba

★ Meeting of the Three Waters

★ The Three Sisters

★ Glencoe Visitor Centre

 

👉 En direct de mon carnet de voyage réalisée au fur et à mesure, la carte ci-contre illustre les différents arrêts que nous avons fait ce jour-là.

(1) Loch Tulla

(2) Loch Ba et Lochan na h-achlaise

(3) Meeting of the Three Waters

(= trois cascades qui se rejoignent)

(4) The Three Sisters of Glen Coe

(= trois sommets :  Gearr Aonach, Aonach Dubh et Beinn Fhada, également connus sous le nom de Bidean Nam Bian)

(5) Glencoe Visitor Centre

L’endroit idéal pour une boisson chaude et une pause au sec ! Il y a une expo sur l’évolution du groupe de sauvetage qui opère dans la vallée, le Glencoe Mountain Rescue. L’expo présente l’évolution de l’équipement utilisé par l’équipe (je l’ai vue à l’œuvre devant les Three Sisters en 2020, c’était impressionnant). J’ai beaucoup aimé cette expo, et pas seulement parce que c’était un bon abri contre la pluie ! Il y a aussi des toilettes (toute cette pluie, ça me donne toujours envie d’aller faire pipi). Il y en a d’autres à mi-parcours au Glencoe Mountain Resort, au milieu de l’A82.

Pêle-mêle, quelques morceaux d’équipement de Glencoe Mountain Rescue, d’hier et d’aujourd’hui.

Derrière le Visitor Centre, on peut également aller faire un tour dans une petite reconstitution historique, construite par des bénévoles du National Trust for Scotland. Il s’agit de la réplique d’une maison du XVIIe siècle, en bois avec un toit en turf, en tourbe. C’était le genre de maison dans lesquelles les Highlanders vivaient back then. Une moitié de la maison était pour les humains, l’autre moitié était pour les animaux (des moutons, principalement). + d’infos sur le site de National Trust for Scotland

Dernier arrêt du jour : Fort William

Fort William marque la fin de notre portion de route. Nous sommes arrivés en fin d’après-midi : juste le temps de nous balader dans la rue principale (qui marque le début/la fin de la West Highland Way, un long chemin de randonnée qui s’étend de Glasgow à Fort William) et d’aller à Highland Bookshop, une librairie de renom dans le coin (60 High St, Fort William PH33 6AH). On y trouve un tas de bouquins (ahem) sur la randonnée en générale, les sentiers de rando dans la région mais aussi une belle sélection de livres sur l’Ecosse.

👉 La meilleure citation de Billy Connolly, célèbre humoriste et acteur (entre autres) écossais : « En Ecosse, il n’y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais vêtements. » Rien de plus vrai ! 

 

Traverser Glen Coe sous la pluie était la première étape d’un road trip familial en mai 2022. Retrouvez le récap’, l’itinéraire et les bonnes adresses dans cet article :

Quatre jours dans les Highlands

 

 

✏️ J’espère que ce billet vous aura plu ! Si c’est le cas, n’hésitez pas à m’en faire part. Et si vous avez déjà traversé l’A82 sous la pluie, partagez votre expérience !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

4 commentaires

Audrey 5 juillet 2022 - 13:56

Quelle ambiance ! J’aime l’idée que la pluie rende le paysage encore plus intéressant, même si c’est un peu frustrant de ne pas pouvoir randonner.

Répondre
Ophélie 5 juillet 2022 - 18:17

C’est tellement dommage de s’arrêter devant un peu (bon okay, beaucoup) de pluie ! Ça sublime vraiment les paysages écossais. Et pour la rando… je reviendrai ! x

Répondre
Camille 6 juillet 2022 - 10:57

Hello Ophélie,
en effet, ça vaut le coup ! J’ai vu Glen Coe sous à peu près tous les temps et c’est toujours sublime. Le seul moment où je le déconseillerais, c’est sous la brume : pour le coup, c’est franchement dommage !
J’avais vu cette librairie en arrivant à Fort William depuis la WHW, en effet, elle a l’air géniale, mais elle était malheureusement fermée quand j’y étais. Je regrette d’autant plus, vu ce que tu en dis.
Bonne semaine !

Répondre
Ophélie 6 juillet 2022 - 11:43

Je note pour la brume, merci Camille ! Ceci étant dit ça m’est arrivé un peu plus loin, à Glenfinnan et c’était pas si horrible…
A chaque fois que je m’arrête à Fort William, je craque pour un bouquin de cette librairie. 😀
Bonne semaine à toi aussi ! x

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite