Les Escales Insolites à Londres

par Ophélie G.
18 commentaires
Highgate Cemetery

Londres est une ville aux mille facettes que j’aime redécouvrir, encore et encore, à chacune de mes visites. En automne dernier, j’ai passé cinq jours dans la capitale anglaise sur les traces des choses les plus insolites possibles. Monuments incongrus, lieux enchantés et endroits secrets : cet article est là pour vous présenter la capitale britannique sous un tout nouvel angle. Celui de l’étrange, de l’extraordinaire et de l’incroyable. Petit tour d’horizon de mes Escales Insolites à Londres.

Les Escales Insolites

Les Escales Insolites à Londres

Note : Ceci est le tout premier article des Escales Insolites, n’hésitez pas à me donner votre avis. Pour ceux qui auraient loupé un épisode, les explications sont par là. La vidéo qui m’a inspirée cette série d’articles est à revoir par ici.

Ces Escales Insolites à Londres s’articulent autour de 4 grands axes : Memento Mori, Merveilleux Musées, Anomalies Architecturales & Curieux Commerces. Bonnes découvertes !

Momento Mori

Un mémorial nazi dans le quartier de Westminster

📌 Carlton Terrace

Il serait judicieux de donner une explication quant à cette petite tombe. Le nazi en question, c’est un chien.

Giro, de son petit nom, était un terrier qui avait accompagné son maître, l’ambassadeur allemand (et représentant du Troisième Reich) Leopold von Hoesch, en Angleterre en 1922. Un jour de février 1934, Giro mordit dans un câble et mourut éléctrocuté.

L’inscription dit « Giro, un compagnon loyal. Londres, février 1934. Hoesch ». Comme c’est mignon !

Highgate Cemetery

Le cimetière victorien de Highgate

📌 Swain’s Ln, Highgate

Il y a sept cimetières de ce genre dans la capitale, connus sous le nom The Magnificent Seven. Pour ces escales, c’est à celui de Highgate que nous sommes allées.

Ouvert en 1839, on y trouve pas moins de 53 000 tombes ! La particularité de ces cimetières, c’est l’état dans lequel ils se trouvent aujourd’hui. Entretenus sans l’être vraiment, les tombes sont de guingois et dévorées par les mauvaises herbes grimpantes. Il y règne une atmosphère difficile à décrire, que je qualifierais de sereine. Il fait bon s’y promener et s’amuser à déchiffrer les gravures d’un autre temps.

A Highgate, plusieurs personnes de renom sont enterrées : à vous de trouver les tombes de Karl Marx, George Eliot ou encore George Michael par exemple.

The Hardy Tree

The Hardy Tree

📌 Saint Pancras Gardens

Thomas Hardy est davantage connu pour ses oeuvres littéraires que pour son passé de commis d’architecte. Et pourtant, c’est bien dans cette branche qu’il a commencé sa carrière.

Au milieu des années 1860, le réseau ferroviaire britannique est en pleine expansion et des voies de chemin de fer se développent dans la capitale. L’église St Pancras se trouve sur une d’entre elles et son cimetière doit être déplace.

L’architecte commissionné par les travaux (à savoir exhumer et déplacer les corps) relègue ce travail ingrat à son commis, Thomas Hardy.

Le jeune homme, une fois sa basse besogne achevée, se retrouve avec des centaines de pierres tombales sous le bras. L’idée qui lui vient alors est tout à fait surprenante : il décide de les réimplanter en vrac au pied d’un frêne. Depuis lors, l’arbre gigantesque continue de pousser et engloutit peu à peu les pierres tombales.

Merveilleux Musées

The Old Operating Theatre Museum and Herb Garret

📌 9a St Thomas Street

Sous les combles de l’ancienne église St. Thomas, adjacente à l’hôpital éponyme, se trouve un merveilleux endroit : une authentique salle d’opération du XIXe siècle !

Le Old Operating Theatre Museum and Herb Garret offre un aperçu de ce qu’était la médecine il y a quelques centaines d’années.

 Si la salle d’opération et ses gradins restent impressionnants, la collection d’herbes et de traitements d’époque ne l’est pas moins ! Sans parler du matériel d’opération, qui a l’avantage de nous faire apprécier la médecine moderne à sa juste valeur…

 

The Old Theatre Museum and Herb Garret

Dennis Sever’s House

📌 18 Folgate Street

De la rue, rien n’indique qu’au 18 Folgate Street se cache un des plus musées les plus originaux de Londres, si ce n’est une simple lampe à gaz et du lierre envahissant la chambranle.

En pénétrant dans cette capsule temporelle, vous serez happé par deux-cents ans d’histoire. Alors que vous traverserez la maison, pièce par pièce, vous découvrirez le quotidien d’une famille de tisserands de soie Huguenot.

Le plus ? Participer à une de leurs Silent Night : la visite se fera à la tombée de la nuit, dans le silence le plus complet, que seuls les murmures des habitants et les craquements des feux de bois viendront briser…

Dennis Sever's House

Le Cabinet de Curiosités de Viktor Wynd

📌 11 Mare Street

Amateurs d’endroits décalés, le The Viktor Wynd Museum of Curiosities, Fine Art & UnNatural History est fait pour vous ! Contrairement à la demeure de Dennis Sever, bien dissimulée derrière sa lourde porte, le cabinet de curiosités de Viktor Wynd se devine très facilement à sa vitrine !

Il faut descendre au sous-sol de ce bar pour apprécier la singulière collection de Viktor Wynd, un artiste tout-à-tout : artiste, auteur, conférencier, impresario et membre de la London Institute of Pataphysics -la liste de ses activités est longue !

Dans ce cabinet, vous trouverez les choses les plus bizarres du monde : des animaux empaillés (dont une lionne !), des squelettes étranges, des sirènes et des fées. Vous ne saurez plus où donner de la tête ! C’est un endroit que j’ai trouvé particulièrement malaisant et si j’ai apprécié la visite, je n’y retournerai pas.

Petite mise en garde : l’endroit est extrêmement exigu. Si vous êtes claustrophobe, mieux vaut s’abstenir.

The Viktor Wynd Museum of Curiosities, Fine Art & UnNatural History

L’étonnante Wellcome Collection

📌 183 Euston Road

Cet espace, à la fois musée, galerie d’art et bibliothèque, est tout à fait surprenant, de par son mélange d’accessoires médicaux et d’œuvres d’art. Le fil conducteur qui se cache derrière cet endroit, c’est l’exploration des liens entre la médecine, la vie et l’art.

La collection Medicine Man est permanente et présente une partie de la collection personnelle de Henri Wellcome (1853 – 1936), qui était fasciné par les objets médicaux et ethnographiques. Acquise entre 1890 et 1936 autour du monde, les objets présentés donnent une bonne image du contexte culturel et historique de la santé et de la médecine de l’époque.

La Wellcome Collection, Londres
Ceci est une sculpture… en papier !

Anomalies Architecturales

Un phare à King's Cross

Un phare à King’s Cross

📌 King’s Cross Station

Je mettrais ma main à couper que même si vous avez déjà été à la gare de King’s Cross, vous n’avez jamais aperçu le phare qui trône au sommet d’un bâtiment en « fer à repasser ». Personnellement, il m’a fallu passer devant des dizaines de fois pour que je me rende compte de sa présence.

L’origine de sa construction, dans les années 1880, est assez obscure. L’explication la plus commune, c’est qu’il y a plusieurs siècles, un bar à huîtres occupait le rez-de-chaussée (les huîtres, c’était le McDo de l’époque). Ce phare aurait été construit pour promouvoir l’endroit. Il paraît même que lorsque des huîtres fraîches venaient d’être livrées, la lumière du phare étincelait dans la nuit pour prévenir les gourmands.

Il a récemment été restauré et il semble aujourd’hui plus joli – et curieux – que jamais.

Monument of the Great Fire of London

Le Monument du Grand Incendie de Londres

📌 Monument

Avant d’être une station de métro, Monument est avant-tout le nom d’un monument dédié au Grand Incendie qui a ravagé une partie de Londres en 1666.

Il se dresse du haut de ses 62 mètres à 62 mètres de Pudding Lane, où le feu se déclara le 2 septembre 1666. C’est dans la boulangerie royale que le feu est parti. 

Le Monument est une colonne romaine surmontée d’une coupe de feu. Les quatre faces du piédestal sur laquelle elle repose sont couvertes d’inscriptions latines qui racontent (1) comment le feu a démarré, les dégâts causés et la manière dont il fut maîtrisé, (2) l’histoire de l’érection du monument, (3) ce que Charles II mit en place pour lutter contre les flammes. La dernière face est une sculpture qui représente la destruction de la City.

Saviez-vous qu’il est possible de grimper en haut du Monument ? 311 marches suffiront à vous faire parvenir au sommet pour apprécier un joli panorama de la ville.

Monument of the Great Fire of London
Leinster Gardens

Les fausses maisons de Leinster Gardens

📌 23-24 Leinster Gardens

En y regardant d’un peu plus près, vous vous rendrez sûrement compte que quelque chose cloche aux numéros 23-24 de Leinster Gardens…

Et pour cause, ces maisons n’existent tout simplement pas ! Derrière les jolies façades blanches, il n’y a qu’un énorme gouffre. Il s’agit en réalité de deux maisons-façades qui dissimulent une voie de métro. Construite à la fin du XIXe siècle, elles se mêlent parfaitement au décor et il est facile de passer devant sans se rendre compte de la supercherie. Pourtant, en y regardant bien, on s’aperçoit que les fenêtres sont fausses et que le toit semble s’être envolé…

Un obélisque sur les bords de la Tamise

📌 Sur les bords de la Tamise

Il y a trois obélisques à Londres, mais c’est celui qui se trouve sur Victoria Embankment, entre le Golden Jubilee Bridge et le Waterloo Bridge qui nous intéresse. Il s’agit d’un réel obélisque égyptien, vieux de près de 3500 ans !

L’Aiguille de Cléôpatre est avant-tout une capsule temporelle. Depuis son érection en 1878, il y a tout un tas d’objets de l’époque dissimulés dans son socle.

Il est aussi intéressant de s’intéresser aux sphynx qui semblent observer le monument. Le 4 septembre 1917, une bombe allemande éclate près de l’Aiguille, touchant sa base et les sphinx. Le sphynx de droite présente encore des trous et éclats d’obus bien visibles.

Première fontaine gratuite de Londres

La première fontaine à boire gratuite de Londres

📌 Giltspur Street

Au milieu du XIXe siècle, l’eau de Londres était imbuvable. La population de la capitale, mais aussi les compagnies des eaux usées, rejetaient tous leurs déchets dans la Tamise – ce qui faisait de la rivière un gigantesque égout à ciel ouvert. L’eau était alors tellement sale que la bière était utilisée comme substitut dans la vie quotidienne des Londoniens !

L’installation de la première fontaine publique gratuite fait suite à une volonté du gouvernement de rendre l’eau potable plus accessible (notamment pour éviter les épidémies de choléra…).

Ce n’était qu’un simple basin de granite, attaché aux grilles de l’église Sepulchre-without-Newgate, mais l’eau y était propre, et surtout gratuite ! A son point culminant, près de 7000 personnes venaient s’en servir.

Curieux Commerces

Twinings Store

📌 216 Strand

La boutique de Twinings est facile à manquer, malgré l’enseigne qui bouge au grès du vent. Elle vaut pourtant le détour, puisque depuis 300 ans, elle n’a pas bougé ! C’est l’une des plus anciennes enseignes de Londres, et l’une des rares à toujours se situer à l’adresse originale. 

Hoxton Street Monster Supplies

Hoxton Street Monster Supplies

📌 159 Hoxton Street

La boutique se vante d’être la seule de Londres, et probablement au monde, à fournir des biens de qualité pour tous types de monstres. Vampires, loups-garous ou autres créatures peuvent y trouver tous les essentiels de leur quotidien : Friandises pour dragons, Marmelade d’Organes, Un Soupçon de Malaise ou encore Morve d’Humain se côtoient sur les étagères, bien alignés.

LA CARTE DES ESCALES INSOLITES À LONDRES

La carte des Escales Insolites à Londres

Lesquelles de ces Escales Insolites à Londres aimeriez-vous voir ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

18 commentaires

Emilie 5 février 2020 - 20:39

Super! J’en connaissais quelques uns et j’en découvre d’autres!

Répondre
Ophélie G. 6 février 2020 - 16:37

Ah chouette ! Tu connaissais quoi ? xx

Répondre
Lolli 6 février 2020 - 16:59

Merci pour cet article génial, c’est super de découvrir des endroits amusants et totalement insolites !! J’adore !!

Répondre
Ophélie G. 6 février 2020 - 19:22

Ravie que tu aies aimé ! 😀 xx

Répondre
Mariion2404 6 février 2020 - 19:01

J’adore ces adresses et ces escales insolites à Londres. Je voudrais voir les commerces et High Gate et je suis curieuse par rapport au cabinet de curiosité

Répondre
Ophélie G. 6 février 2020 - 19:23

Les cimetières, c’est mon truc en général mais celui de Highgate est une merveille (celui d’Abney Park aussi, moins connu, plus intimiste..). Si jamais tu passes par ces endroits, dis-moi ce que tu en penses. 🙂 xx

Répondre
FRANCOIS Elodie 6 février 2020 - 19:42

Bonjour, Votre article sur les escales insolites est vraiment passionnant ! Bravo pour ce travail minutieux. Je ne manquerai pas de me rendre à l’un ou l’autre de ces lieux dès que je retournerai à Londres.

Répondre
Ophélie G. 6 février 2020 - 19:57

Merci beaucoup Elodie, je suis ravie que vous ayez apprécié mon travail ! N’hésitez pas à me faire part de vos pensées une fois ces merveilles vues ou visitées ! xx

Répondre
Estelle 7 février 2020 - 17:46

Super comme premier article. Il y a bien quelques musées qui m’intéressent et la boutique Twinnings aussi.
Moi j’étais montée en haut du Monument. Par contre je suis pas très cimetières mais celui de Highgate est très réputé. C’est étonnant de voir ces tombes à l’abandon.

Répondre
Ophélie G. 7 février 2020 - 20:23

Cheers Estelle ! La boutique Twinings, c’est toujours un arrêt obligatoire pour moi. Il y a deux thés en particulier qui sont inttrouvables en magasin, alors dès que je vais à Londres, je fais un stock. 😀 Les cimetières, c’est ma grande passion ! xx

Répondre
Clementine Tangerine 7 février 2020 - 19:41

Ah, j’ai trop envie de partir à la découverte de certaines de ces escales londoniennes. Je connaissais déjà les fausses maisons, par exemple, mais je ne suis jamais allée les voir, haha.
J’aimerais bien visiter un cabinet de curiosités un de ces quatre. Ça m’a toujours intrigué !

PS : rien à voir, désolée, mais tu utilises un plugin particulier pour tes photos ? ☺

Répondre
Ophélie G. 7 février 2020 - 20:24

T’as plus qu’à ! 😀 Le cabinet de curiosité, c’était quand même tellement malaisant…

Nope, j’utilise l’éditeur Gutenberg ! xx

Répondre
lewerentz 9 février 2020 - 09:54

Génial ton article ! Il faudra que je m’en souvienne si je retourne un jour à Londres.

Répondre
Ophélie G. 9 février 2020 - 13:12

Si tu y retournes, tu me feras signe ! 🙂 xx

Répondre
September Lullaby 11 février 2020 - 18:26

Coucou ! J’avais hâte de découvrir ce premier article des escales insolites et je n’ai pas été déçue ! J’ai littéralement dévoré tes mots ! Je connais Londres comme toute personne qui y a passé quelques week-ends en touriste et c’est super intéressant de voir la variété d’endroits que l’on trouve dans cette ville. J’adorerai pouvoir en faire autant avec Dublin, mais je crois qu’il va falloir que je fasse beaucoup de musées et que je me renseigne pour avoir des lieux aussi insolites ! Hâte de lire le prochain article 🙂

Répondre
Ophélie G. 11 février 2020 - 19:38

Je suis contente que ces escales soient à ton goût Mathilde ! Tu devrais tenter le coup pour Dublin – ça demande pas mal de recherches, mais ça vaut le coup. 🙂 xx

Répondre
Itinera Magica 30 mars 2020 - 08:44

Ohlala, cet article m’a complètement fascinée ! l’arbre aux pierres tombales est fascinant et terrifiant à la fois… tout comme le cabinet de curiosités souterrain ou encore la salle d’opérations sous les combles ! incroyable, cette plongée fascinante dans une Londres délirante…

Répondre
Ophélie G. 30 mars 2020 - 12:31

J’ai trouvé l’arbre de Hardy vraiment très poétique. Un autre article avec de nouvelles adresses devrait voir le jour dans quelques temps. 🙂 xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite