Paysages désolés à Skye : deux randonnées à faire sur l’île

par Ophélie G.
8 commentaires

Quand on parle de l’Ecosse, l’Île de Skye semble être the place to go en ce moment. Il faut dire que les images dénichées sur Pinterest envoient du rêve : des collines à perte de vue, d’épaisse écharpes de brouillard qui s’étendent sur les hauteurs, des lacs aux eaux limpides, des forêts de sapins… Autant d’images qui créent une aura de magie autour de cette majestueuse île écossaise. Aura qu’il me tardait de découvrir par moi-même – ce qui est maintenant chose faite.

Le programme de la journée

Nous n’avions prévu de passer qu’une journée sur Skye, ce qui limitait un peu le nombre d’activités. Je ne tenais pas à faire plus de route que nécessaire mais surtout, je voulais prendre mon temps. Se dépêcher pendant un road trip, très peu pour moi. Du coup, nous avons opté pour deux randonnées, parmi les plus connues sur l’île :

  • Monter jusqu’à l’Old Man of Storr.
  • Explorer les Fairy Pools.

Cette découverte expresse de l’Île de Skye m’a littéralement émerveillée. Sa réputation n’est plus à faire, et je comprends vraiment tout cet engouement pour l’île écossaise. Je n’ai qu’une envie, c’est d’y retourner, sur plusieurs jours, pour pouvoir explorer davantage de coins et faire plus de randonnées.

PREMIÈRE ÉTAPE : OLD MANN OF STORR

Un conseil : n’attendez pas trop si vous comptez aller faire la randonnée. Il y avait un monde de fou quand nous sommes arrivés sur les lieux, en fin de matinée. La route est très scénique : un filet de tarmac très étroit qui sillonne les collines. Tellement étroit qu’on y retrouve les fameuses passing places. Sur ce genre de routes, la courtoisie est clé ! Bref, il nous a fallu nous y reprendre à deux reprises pour pouvoir nous garer sur le parking avant d’entreprendre la montée.

 

Distance : 4.5 km

Dénivelé : 288 m

Ce que j’ai aimé : la montée, plutôt aisée / le brouillard

Ce que j’ai moins aimé : les gens qui n’avançaient pas / la boue qui rendait le sol slippery

Une fois la voiture garée, nous enfilons nos chaussures pour entamer la montée. Autour de nous, le brouillard s’épaissit de plus en plus. Plus nous montons, moins nous voyons loin. Il n’empêche que ce que nous voyons est sublime. Le ciel est gris et se confond avec l’eau : on ne sait pas bien où finit l’un et où commence l’autre. Au loin, l’île de Rona aide à mettre un peu de relief dans le paysage. D’épais nuages complètent le tableau, mais c’est joli. C’est même super dramatique en fait.

Le chemin monte entre les collines et c’est facile au début : un sentier recouvert de petits cailloux, c’est propre. Et plus nous montons, plus le sentier s’escarpe. Des roches un peu plus larges remplacent les cailloux et heureusement qu’elles sont là ! A cause de l’humidité très importante, le terrain est boueux et sans ces roches sur lesquels poser pied, la montée serait impossible.

Honnêtement, je trouve la montée assez facile. Le seul inconvénient sont les autres grimpeurs qu’il faut contourner – certains sont franchement agaçants. Personnellement, je m’éclate pendant la balade !

Par contre, j’y retournerai pour vraiment voir le Old Man of Storr. Parce que le temps d’arriver au pied des monolithes, le brouillard est vraiment, vraiment monté. Nous arrivons à voir le Vieil Homme pendant peut-être quinze secondes avant qu’il ne disparaisse définitivement de notre vue. Son ombre perdure quelques secondes de plus derrière l’écran brumeux mais pas plus.

Etonnamment, j’ai quand même adoré la marche, même si je n’ai pas vu les si célèbres monolithes. Ce n’était certes pas ce à quoi je m’attendais, mais je ne regrette absolument pas.

DEUXIÈME ÉTAPE : LES FAIRY POOLS

Rien ne m’avait préparée au spectacle des Fairy Pools. Et pourtant, j’avais vu des dizaines de photos passer sur Pinterest, mais aussi sur certains blogs voyage. Ça avait l’air beau bien sûr : les eaux sillonnantes dans les plaines, les montagnes/collines en arrière-plan, la lumière qui en touche le sommet. Cependant, la réalité a été bien au-delà de ce que j’avais imaginé. C’est tellement, tellement beau !

 Distance : 2.4 km

Ce que j’ai aimé : la marche vraiment tranquille / la beauté des paysages / l’ambiance fantasy due au climat ce jour-là

Ce que j’ai moins aimé : les touristes qui faisaient les cons dans les pools / les touristes irrespectueux qui marchaient n’importe où (moralité : je n’aime pas les gens)

Nous nous garons sur le premier parking que nous croisons, un peu avant le parking officiel. C’est au cœur d’une petite forêt, en hauteur par rapport au site. Attention à l’entrée un peu haute qui défonce le bas de caisse des conducteurs non-attentifs (et je ne parle pas de moi pour le coup !).

Une fois sur place, c’est l’ébahissement. On se croirait réellement débarqués dans la Terre du Milieu ! Les espaces plans sont couverts de mousses et de tourbes, le brouillard se détache des collines en épaisses banderoles, l’eau qui dégorge de la rivière Brittle et des cascades avoisinantes forment un doux roulement en arrière-plan. On s’attend tellement à voir des Orques, des Gobelins ou même des Elfes sortir d’un peu partout !

Les mélanges de couleurs et de teintes sont incroyables eux-aussi : les nuances d’ocres se mêlent aux teintes de bleus des eaux, le brouillard se décline en carnations de gris et de blancs et quelques tonalités de verts subsistent ça et là. C’est tellement difficile à retranscrire en mots ! Peut-être que les images y parviendront mieux que moi ?

La marche en elle-même est vraiment simple : c’est quasiment plat, le sentier est bien tracé et ça ressemble plus à une promenade qu’à une vraie randonnée. Le seul bémol je dirais, c’est vraiment les touristes. Je sais que je m’en plains beaucoup, mais j’ai trouvé le comportement de certains vraiment irrespectueux.

Se rendre à Skye

  • Prendre le ferry à Mallaig. Attention cependant, il faut impérativement réserver son passage à l’avance ! Nous avons fait l’erreur d’y aller au feeling, en se disant qu’en cette période (avril), il n’y aurait pas grand monde. En conclusion, un méga détour qui nous a fait perdre une poignée d’heures, puisqu’il n’y a qu’une seule route entre Fort William et Mallaig.
  • Emprunter le pont gratuit à Kyle of Lochalsh. C’est l’option que nous avons finalement choisie (par dépit, je dois bien l’admettre).

Les routes de Skye ne sont clairement pas adaptées au tourisme croissant de l’île. Elles sont étroites, souvent avec des passing places et elles serpentent vraiment. Il est souvent impossible d’y rouler à 60 mph, même quand c’est autorisé. Ça monte, ça descend et en plus, il y a pas mal de monde. Ne vous fiez donc pas aux temps de route proposés par les GPS ou Google Map, ils sont souvent un peu trop gentils.

Ces randonnées sur l’Île de Skye, je les ai faites lors d’un roadtrip entre amis en avril 2019. Pour les grandes lignes de ce roadtrip (avec mes bonnes adresses en prime), je vous invite à (re)lire l’article principal :

👉 Une semaine dans les Highlands Ecossais | Itinéraire, résumé & bonnes adresses

J’espère que ces randonnées-photos vous auront plu !

🖋️ Des conseils pour mon prochain séjour sur l’Île de Skye ?

Vous aimeriez aussi

8 commentaires

lewerentz 25 septembre 2019 - 05:06

Tes photos sont très jolies mais, tant qu’à faire, pour ma part, pas sûre que j’y serais allée avec cette météo. C’est quand même déprimant, comme ambiance… (et, désolée, non, je ne suis pas fan de fantasy).
Tout à fait d’accord avec toi sur les comportements de touristes que tu décris; malheureusement, ça existe partout.

Répondre
Ophélie G. 25 septembre 2019 - 18:05

Pour le coup, je ne suis pas du tout d’accord avec toi. :p C’est vraiment le genre d’ambiance que j’adore (le ciel bleu, c’est pas tellement mon truc !).
Oui, je sais que ça existe partout… Ce qui me désole, c’est qu’un jour ce genre de lieux sera payant/inaccessible à cause du comportement de certains. 🙁 xx

Répondre
Cara 25 septembre 2019 - 07:56

Les photos sont très belles ! Et tu as définitivement capté mon attention quand tu as commencé à parler de Terre du Milieu 😉

Répondre
Ophélie G. 25 septembre 2019 - 18:05

Merci beaucoup Cara et bienvenue sur le blog ! Ahah amatrice de Tolkien ?! xx

Répondre
Mélodie 29 septembre 2019 - 19:10

De très belles photos. Même si je préfère visiter par beau temps je reconnais que ce brouillard apporte du charme aux paysages. J’ai beaucoup envie de visiter Skye mais comme tu dis il y a beaucoup de monde donc j’hésite.

Répondre
Ophélie G. 29 septembre 2019 - 19:17

Je pense que selon la saison, ça va.. Mais j’avoue que c’est pas l’idéal si tu n’aimes pas la compagnie. 😉 xx

Répondre
Marie P. 30 septembre 2019 - 19:51

J’adore la nouvelle présentation de ton article ! Avec les petits détails, les photos (splendides comme toujours, mais en plus on parle de l’ile de Skye ici donc…) 😀
Comment tu as trouvé le paysage entre les deux sites ? Tu as eu l’impression de faire le tour du monde ?
Et pour la prochaine fois, je te suggere d’aller a Neist Point, une presqu’ile avec un tres beau phare. Et de dormir a l’auberge Skyewalker, hyper confortable. A moins que tu ne campes dans ta nouvelle voiture, bien sur… 😉

Répondre
Ophélie G. 1 octobre 2019 - 17:40

Merci Marie ! Je faisais surtout attention à la route j’avoue, y avait pas mal de monde… Je note pour Neist Point ! Et je pense que ma voiture sera passée en mode « car camper » d’ici là ! xx

Répondre

Laisser un commentaire

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Je pars du principe que vous êtes d'accord mais si ce n'est pas le cas, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite