Une journée dans les Highlands (ou le retour à la nature post-confinement)

par Ophélie G.
10 commentaires
En route pour Glen Etive

Vendredi matin, vingt-quatre heures après avoir emménagé à Édimbourg. J’ai envie de bouger un peu, j’envoie un message à Camille qui répond immédiatement : elle est carrément partante et m’envoie une liste de tous ces endroits où nous pourrions aller. Je la laisse choisir, elle connaît le pays bien mieux que moi. Le lendemain, nous partons à l’aventure dans les Highlands. Direction les Highlands pour la journée et plus particulièrement, Glen Coe et Glen Etive.

Les chutes de Bracklinn Falls

En chemin, nous décidons de nous arrêter aux Bracklinn Falls, près de Callander. Je ne m’étends pas sur le sujet, je n’ai pas pu m’empêcher d’en parler dans un billet consacré à cette chouette promenade. Ça donne le ton de la journée : c’est vert, c’est beau. Ça sent la forêt, et la mousse. Qu’est-ce que ça fait du bien de se dégourdir les jambes après des mois de confinement ! J’ai l’impression que mon corps a oublié l’existence de certains muscles, j’ai mal partout. Mais je m’extasie devant le moindre tronc d’arbre, devant la moindre chute d’eau, aussi petite soit-elle. Une belle découverte pour commencer la journée !

Il y a une petite boucle circulaire de cinq kilomètres à faire autour des chutes de Bracklinn, mais nous ne l’empruntons pas complètement. Nous nous contentons de brièvement marcher du parking jusqu’aux chutes, et de revenir sur nos pas. Nous avons encore de la route pour arriver à destination.

Cottage à Glen Coe

Arrêts à Glen Coe, le long de l’A82

L’A82, pour les afficionados de l’Ecosse, est particulièrement réputée. Il faut dire que cette route a la réputation d’être l’une des plus scéniques du pays. Le genre de route où tu en prends plein la vue à chaque virage et où les exclamations de surprise s’échappent de manière complètement incontrôlée.

Ça me fait penser aux paysages de la Comté du Seigneur des Anneaux, avec un peu des alentours de Poudlard – je n’arrive pas à me décider. Pas étonnant que la vallée soit prise d’assaut par les touristes en période estivale. Ceci étant dit, la pandémie actuelle a eu raison de tout ça et nous circulons tranquillement parmi les larges étendues de verdure de Glen Coe.

Il y a des lochs, et des montagnes aussi, dont les sommets disparaissent sous une brume très épaisse. Il y a aussi des parkings un peu partout le long de la route. Contrairement à l’été 2018 où j’avais détesté conduire sur cette route (maudits touristes qui ne savent pas respecter les limitations de vitesse et qui ralentissent tout le monde), là c’est vraiment tranquille. Nous pouvons même prendre le temps de nous arrêter où nous voulons, tout en tenant le 60 mph, un vrai luxe en pleine saison estivale ! Bien sûr, nous ne nous faisons pas prier. La lumière est tellement dingue dans ce coin de l’Ecosse, nous aurions tort de ne pas en profiter.

👈 Ce cottage, vu et revu sur Instagram, se situe à l’entrée du Glencoe Mountain Resort, une station de ski, snow board et autres activités de ce genre, accessible via l’A82. Quand nous y sommes allées, il y avait un rendez-vous tuning, c’était un peu cheap pour l’endroit.

The Three Sisters of Glen Coe

Les « Three Sisters of Glen Coe »

Un endroit devant lequel je suis passée plus d’une fois sans jamais avoir l’occasion de m’arrêter, toujours à cause des (maudits) touristes. Cette fois, le parking est quasiment vide et nous pouvons nous y garer sans problème. Les nuages sont bas, la brume continue de s’étendre dans les hauteurs, il pluviote un peu – mais ce n’est pas de la vraie pluie. Ça confère une atmosphère particulière à la vallée, presque féerique.

Les Three Sisters de Glen Coe, ou les « Trois Sœurs » pour les non-anglophones, ce sont trois montagnes : Gearr Aonach, Aonach Dubh et Beinn Fhada. Elles semblent gigantesques vues du parking, et encore davantage vues des chemins qui s’étendent en contrebas. On se sent tout petit de là, mais pas écrasé. Je comprends maintenant ce qui rend ce coin de Glen Coe particulièrement attirant.

Le chemin est un peu boueux, les escaliers en dalles glissent, mais c’est chouette de s’y promener. Là encore, ça sent bon la nature et l’humidité. Au retour, nous avons la mauvaise surprise de nous retrouver coincées sur le parking. Plusieurs voitures et vans d’équipes de sauvetage en montagne (Glencoe Mountain Rescue) sont garés et semblent chercher quelqu’un.

Sad story : c’était un homme de Glasgow, qui est décédé lors de sa randonnée.

The Three Sisters of Glen Coe
Les trois sœurs dans toute leur splendeur ♥
En route pour Glen Etive

Glen Etive, la route sans fin qui slalome dans la nature

Les paysages vous diront peut-être quelque chose : c’est là que certaines scènes du film Skyfall ont été tournées. N’ayant vu aucun des films James Bond, je me contente d’apprécier ce que j’ai sous les yeux et de découvrir des paysages toujours plus fascinants. C’est vert, toujours plus vert. La bruyère est en fleur, et ça rajoute un peu de peps au paysage.

La route du Glen Etive n’a pas de nom, c’est une single track road – une route à peine plus large qu’une voiture, qui fait une dizaine de miles. Il y a des passing places tout le long, qui permettent de croiser d’autres véhicules en toute tranquillité. Sur ce genre de routes, la courtoisie est de mise : on se gare, on laisse passer la voiture, on fait un signe de la main. Et avec le sourire, c’est important. J’aime ce genre de route, ça fait vraiment aventure. Mais surtout, on ne s’arrête pas sur les passing places : ce ne sont pas des parkings et s’y garer est dangereux pour la circulation.

C’est au cœur de Glen Etive que nous dénichons l’endroit idéal pour aller camper – une autre fois bien sûr, nous n’avons pas prévu de passer la nuit dans le coin. D’ailleurs, nous croisons plusieurs campeurs le long de la rivière que longe la route. Nous ne sommes définitivement pas les seules à rêver d’un réveil au cœur de ce glen (= une vallée, en Scots). Comme le long de l’A82, nous nous arrêtons régulièrement, histoire d’en prendre plein la vue. C’est comme si nous n’en avions jamais assez, nous avons besoin de sentir le drizzle sur notre visage, les odeurs de la nature, le clapotement de la rivière Etive. Vous connaissez l’expression « prendre un bol d’air frais » ? Ici, c’est une marmite, pas un bol.

Infos en vrac

★ En conclusion de cette journée : prenez de bonnes chaussures de marche (pas comme moi), imperméables de préférence. Non pas que la pluie soit garantie pour des vacances ou de la marche en Ecosse, mais c’est quand même humide dans ce coin. Les miennes ont clairement pris l’eau, c’était pas super agréable.

★ Ralentir en conduisant à travers les Highlands, notamment sur l’A82, est tentant – je le conçois. La courtoisie veut tout de même qu’on se range sur les parkings et les lay by le long de la route pour laisser passer les autres véhicules. Parce que sans vouloir la jouer moralisatrice, rouler trop lentement (oui, 40 mph au lieu de 60, c’est lent), c’est dangereux. Et ça emmerde les locaux. Besoin de conseils pratiques pour conduire en Ecosse, et plus largement, au Royaume-Uni ? Suivez le guide !

★ Les parkings le long de l’A82 sont gratuits.

.

.

Le chardon est la fleur nationale écossaise, et attendez-vous à le voir régulièrement débarquer sur le blog ! 👉

Jolis chardons, la fleur nationale écossaise

✏️ Des suggestions d’arrêts sur l’A82 pour ma prochaine balade ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

10 commentaires

Alex 25 août 2020 - 18:16

Ohlala, tout ce vert, ça fait rêver et ça me donne envie de retourner en Écosse (comme si je ne voulais pas déjà haha)
D’ailleurs dans tes infos en vrac, je rajouterais l’importance de ramener des protections contre les midges si on est dans la saison, on est jamais trop prudents!
Merci pour cette petite visite virtuelle <3

Répondre
Ophélie G. 26 août 2020 - 09:43

Hopefully, tu pourras revenir bientôt !
Je vais rajouter les midges – on ne les a pas vus ce jour-là, il y avait trop de vent. 😀 xx

Répondre
elodie 25 août 2020 - 22:34

ok… C’est juste trop beau !!!!! J’ai une petite question après avoir lu quelques articles sur ton blog, le camping sauvage est autorisé partout en Ecosse ?
merci

Répondre
Ophélie G. 26 août 2020 - 09:44

Je vais en reparler d’ici quelques semaines sur le blog mais le camping sauvage est autorisé un peu partout en Ecosse. Il y a une réglementation qui s’appelle le Outdoor Access Code qui donne pas mal d’informations sur le sujet, si ça t’intéresse. 🙂 Mais c’est assez souvent qu’on voit des tentes dressées au milieu de nulle part en Ecosse. xx

Répondre
Lolli 26 août 2020 - 11:07

Quel bel article, je suis sous le charme de ces paysages magnifiques remplis de verdure <3

Répondre
Ophélie G. 26 août 2020 - 12:44

Merci Lolli ! Les prochaines balades vont probablement te plaire aussi. 🙂 xx

Répondre
Camille 26 août 2020 - 14:27

Ces paysages ! J’ai été exactement dans ces coins-là en février, on a même fait 2 fois la route de Glen Etive parce qu’elle est trop belle. As-tu vu le troupeau de cerfs au fond du glen (près d’une maison complètement paumée) ? Incroyable. J’adore ces vallées, elles sont l’une des raisons de mon déménagement en Ecosse. Je rêve de vivre à Glencoe, le village !

Répondre
Ophélie G. 26 août 2020 - 20:55

Ah non, on n’est pas allées jusqu’au bout de la route parce qu’il fallait retourner à Edimbourg ! Mais on prévoit d’y retourner alors je ne manquerai pas d’aller voir les cerfs. 🙂 J’avoue qu’habiter dans les Highlands ne me dérangerait pas… mais les touristes me gonfleraient rapidement je pense. xx

Répondre
Clementine Tangerine 23 septembre 2020 - 13:55

Ah, l’A82. ♥ Passer à travers Glen Coe. C’est mon endroit préféré d’Écosse. C’est peut-être un peu cliché, mais je pleurs à chaque fois que j’y passe. Je ne peux pas m’en empêcher. Maintenant, de joie et de tristesse, car c’est là que j’ai décidé de déposer les petits cheveux de ma Biscotti.

As-tu été randonner dans la Lost Valley ? Si tu ne l’as pas encore fait, il faut que tu le fasses ! ♥
En tout cas, ça doit être agréable sans trop de touristes à cette période-là. Ça me rappelle l’automne, quand je vais en Écosse. ☺ xx

Répondre
Ophélie G. 23 septembre 2020 - 18:30

Ohhhh ♥♥ ! J’avoue que c’est beau, beau, beau ! Ta Biscotti ne pouvait pas mieux rêver comme endroit pour sa seconde vie ! ♥
Je ne connais la Lost Valley que de nom, mais c’est dans mes plans. 😀 xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite