Une semaine dans les Highlands écossais | Itinéraire, résumé & bonnes adresses

par Ophélie G.
8 commentaires
8 jours dans les Highlands écossais | Itinéraire, résumé & bonnes adresses

L’été dernier, je suis partie en mode road trip sur les routes écossaises avec mon amie Ana. C’était un road trip à l’arrache, décidé à peine quelques jours plus tôt. Nous n’avions aucun plan de route, juste une vague idée des endroits qui nous intéressaient. Pour ce deuxième road trip dans les Highlands écossais, je suis partie avec deux autres amis et cette fois, nous avions tout organisé à l’avance : itinéraire mais aussi logements. 

Résumé de 9 jours en Ecosse

Plusieurs articles spécifiques viendront compléter celui-ci (je pense notamment à l’Île de Skye et aux Trossachs). En attendant, installez-vous confortablement, parce qu’il y a ce billet est relativement long.

Pour vous donner une idée succincte du trajet : nous sommes partis de Stirling, avons traversé les Trossachs, nous sommes enfoncées sur les routes de l’Île de Skye, avons passé un peu de temps dans la région des Cairngorns pour terminer notre road trip par quelques jours à Edimbourg (4 pour moi).

Ce que vous allez trouver dans cet article, dans l’ordre :

★ Le résumé du road trip au jour le jour ;

★ L’itinéraire précis, avec les étapes et le kilométrage ;

★ Mon carnet de bonnes adresses pour les logements.

Mercredi | Rejoindre Stirling en traversant les Borders

La Smailholm Tower, dans les Borders

La Tour de Smailholm, vue de la ferme Sandyknowe.

Après avoir récupéré mes deux compagnons de voyage à la gare de Scarborough, nous nous sommes mis en route pour les Borders, cette région si peu attractive pour les touristes qui leur préfèrent les Highlands. Je me suis promis d’y retourner un jour, pour un long weekend !

Nous nous enfonçons sur une route de campagne pour voir la Smailholm Tower, puis nous passons voir Melrose Abbey pour aller ensuite découvrir la Abbotsford House, la demeure de Sir Walter Scott. Habituez-vous à ce nom, il va revenir fréquemment dans cet article résumé. Malheureusement, la journée est déjà bien avancée et nous nous contentons d’une balade dans le parc qui jouxte la majestueuse demeure. En chemin, nous nous arrêtons au Scott’s view où la vue est superbe : montagnes qui se dessinent au loin, buissons de genêts fleuris au premier-plan, une vallée verdoyante entre les deux. Les vacances commencent bien !

La fin du trajet est assez banale : arrêt à Édimbourg pour le dîner, puis rencontre avec Sarah de French Kilt, pour enfin rejoindre notre premier Airbnb à Stirling, en passant faire un coucou aux Kelpies de Falkirk. Illuminées de bleu la nuit, ces créatures sont encore plus magiques !

Scott's view, Scottish Borders

Scott's view, Scottish Borders

Abbotsford House, Scottish Borders

Jeudi | Apprécier les paysages des Trossachs et s’émerveiller à Glencoe

Premier arrêt de la journée : le garage. Ma voiture fait un bruit dégueulasse depuis la veille et je préfère vérifier que ce n’est rien de grave. J’ai bien fait : tout le pot d’échappement est en train de tomber en ruines ! Pour voir les choses de manières optimistes : nous aurions pu être coincés à Stirling mais non, le garage a la pièce manquante et peut faire la réparation en fin de matinée. Ce qui nous laisse une heure et demie pour explorer les vieilles rues de Stirling.

Ce qu’on a vu à Stirling :

La Holy Rude Church et son superbe cimetière. Mention spéciale pour la pierre tombale où est simplement gravé « Wee Sister » (petite sœur). Amusant et émouvant à la fois.

L’esplanade du château de Stirling pour admirer les statues (notamment celle de Robert the Bruce, ci-dessous à droite).

Le Wallace Monument, aperçu à travers dans la brume, au loin (je l’avais déjà vu de près et vous l’avez raconté ici).

Quelques jolis bâtiments dénichés dans les rues.

Loch Katrine, Trossachs

Une heure et demie et £656 en moins plus tard, nous reprenons la route pour enfin partir à la (re)découverte des Trossachs et du Loch Lomond. Énième changement de route, nous décidons de bifurquer vers Callander pour pouvoir aller nous promener du côté du Loch Katrine

Le Loch Katrine

Ce loch d’eau douce est célèbre pour avoir inspiré Sir Walter Scott à écrire son poème The Lady of the Lake, mais aussi parce que c’est sur une de ses rives qu’est né le célèbre Rob Roy (qui est d’ailleurs le titre d’un des romans de Scott…).

Nous sortons prendre l’air en faisant une courte balade autour du loch. C’est beau, encore plus beau que dans mes souvenirs, et très calme. Les bateaux à moteur ne sont pas autorisés à naviguer sur le loch, pour préserver la pureté de l’eau (c’est l’eau qui est utilisée par les habitants de Glasgow). Hormis le bruit du SS Sir Walter Scott (je vous l’avez dit que j’en parlerai mille fois), un bateau à vapeur, c’est donc vraiment silencieux. De quoi apprécier pleinement cette promenade qui nous dégourdit les jambes.

Il fait beau, les forêts de pins majestueuses donnent un côté Canada au paysage. Ça sent bon la nature et le sapin !

Loch Katrine
Loch Katrine, Trossachs
Loch Katrine, Trossachs

Nous traversons aussi le Queen Elisabeth’s Forest Park, et c’est tout simplement sublime. Malheureusement, les routes ne sont pas très droites et je regarde davantage ce qui se passe devant moi que le paysage. 

Le temps d’arriver à Balloch, à l’extrême sud du Loch Lomond, le ciel s’est couvert. Il fait gris, le vent s’est levé. Rien d’inquiétant, nous sommes en Ecosse. Comme je le dis souvent, on ne va pas en Ecosse pour sa météo (c’était la minute philosophique d’Ophélie). 

Nous nous arrêtons juste faire un coucou au Maid of the Loch. C’est le tout dernier bateau à roues à aubes construits en Grande-Bretagne. La première fois que je l’ai vu, en 2015, il était amarré au petit port de Balloch et était encore opérationnel. Depuis 2016, il est dans un autre port, toujours à Balloch, et subit quelques travaux de rénovation. En attendant qu’il soit remis à flots, il se visite, et gratuitement.

Arrochar, Highlands d'Ecosse

La traversée de Glencoe jusqu’à Fort William est vraiment agréable. J’avais détesté la portion de route Loch Lomond – Fort William l’été dernier, notamment à cause des touristes qui roulaient à 40 mph sur la route et rendaient la traversée vraiment horrible.

Cette fois, c’est juste splendide. Nous logeons le Loch Lomond jusqu’au Falls of Falloch (où je m’étais arrêtée l’été dernier) mais au lieu de nous arrêter, nous faisons un détour vers Arrochar. Arrochar et sa jetée abandonnée. Arrochar et sa plage d’algues. C’est calme, les eaux du Loch Long sont incroyablement still, calmes.

La plage est littéralement recouverte d’algues et (je l’ai noté tel quel dans mon carnet de voyage) « des plus grosses moules vivantes que j’ai jamais vues ! ». Je pense que c’était suffisamment important pour figurer dans ce récit. Nous marchons en faisant attention de ne pas en écraser, mais les vieilles coquilles s’émiettent sous nos pieds dans un petit craquement rigolo.

Un peu plus loin se trouve l’épave d’un bateau qui a vu des jours meilleurs il y a fort longtemps.

Arrochar, Highlands d'Ecosse

La merveilleuse Glencoe

La traversée de Glencoe via l’A82 est incroyable – la plus belle étape de la journée ! Tellement appréciable de rouler, presque seuls, sur cette formidable route qui offre un panorama qui est difficile à décrire. De loin, c’est un curieux mélange de vert et d’ocre. De plus près, d’autres nuances viennent se mêler : le blanc immaculé de la neige au sommet des montagnes, le marron foncé de leurs flancs, le gris des lochs qui reflètent le ciel nuageux. Et la lumière ? Comment vous raconter l’incroyable lumière, si changeante ?

Cette fois, j’apprécie réellement la beauté sauvage de la vallée, et je comprends enfin l’avis d’autres voyageurs sur le coin. C’est simple : je veux installer un cottage entre deux montagnes et y passer le reste de mes jours. 

Nous sortons de la voiture après le Loch Tulla… pour nous embourber, tous en coeur, dans la tourbe. Les pieds trempés, mais morts de rire, nous reprenons la route après de nombreuses photos. 

Notre point de chute : Fort William. Dîner au pub en ville et découverte de notre Airbnb pour la nuit.

Glencoe, Highlands d'Ecosse

Glencoe, Highlands d'Ecosse

Glencoe, Highlands d'Ecosse

Glencoe, Highlands d'Ecosse

Vendredi | De Fort William à Lochcarron (en passant par Mallaig) : la journée où rien ne s’est passé comme prévu

Glenfinnan Monument

Il y a toujours un moment où quelque chose merde pendant un road trip. C’est clairement ce jour-là. On se dit que, quittes à passer voir le viaduct de Glenfinnan, autant pousser jusqu’à Mallaig pour prendre un ferry jusqu’à Skye. Moralité : réserver le ferry à l’avance OU appeler pour vérifier qu’il reste des billets avant de s’engoncer sur la route.

Première déconvenue : le parking du viaduct est plein à craquer, nous passons notre chemin. Si c’est pour se retrouver entourée d’autres personnes, très peu pour moi. Nous admirons quand même le Glenfinnan Monument, de la voiture.

Nous allons donc jusqu’au Loch Eilt où nous admirons (de la voiture), la petite île qui a servi de tournage dans Harry Potter and the Half-Blood Prince. En chemin, nous apercevons de la fumée dans les collines, mais nous ne nous inquiétons pas outre mesure.

👈Le Glenfinnan Monument, photographié de la voiture.

Sur la route de Mallaig, Highlands d'Ecosse
Sur la route de Mallaig, vers Arisaig.
Loch Nan Uamh, Highlands d'Ecosse
Le Loch Nan Uamh, sur la route de Mallaig.
Sur la route de Mallaig, Highlands d'Ecosse

Sur la route de Mallaig

Bien entendu, le ferry pour Mallaig est plein et ce pour toute la journée. Retour à la case départ donc. Ceci étant dit, nous ne regrettons pas la route du jour : c’est vraiment, vraiment beau. Il fait un temps magnifique, l’eau et le ciel rivalisent de couleurs. Et en plus, nous tombons sur une jolie plage de sable blanc.

De retour vers Fort William, la fumée aperçue plus tôt s’est étendue : on peut voir les flammes lécher le flanc des collines. Un appel aux pompiers plus tard, nous alertons quand même les gens de Glenfinnan, au cas où. La réponse du mec ? « C’est probablement le train à vapeur qui fait de la fumée. » Ahem. Crétin ! Heureusement, nous croisons les pompiers en route.

Bien obligés de changer de plan à la dernière minute : nous nous décidons pour Glen Affric. Pause déjeuner à Fort Augustus, extrême sud du Loch Ness aux eaux sombres, arrêt minute à Urquhart Castle – nous nous contentons d’observer les ruines depuis le parking, ça a encore une fois l’air bondé, et direction les Dog Falls.

La route en Ecosse, parlons-en ! Pour parvenir aux chutes d’eau, il faut emprunter une route qui monte et qui tourne, suffisamment large pour un véhicule, mais pas deux, et donc munit de passing places – ces petits écarts sur le bas côté où on peut se ranger pour laisser passer les véhicules qui descendent. Et bien sûr, précipice (j’exagère à peine) côté passager. Alors vous vous imaginez que la marche arrière s’est avérée compliquée. Les routes écossaises, c’est pas pour les faibles !

Le jeu en vaut pourtant la chandelle, c’est tout simplement magique ! La vue sur Glen Affric est incroyable. La lumière descendante de cette fin de journée sublime le panorama, et nous restons quelques instants à apprécier la beauté qui s’étend devant nos yeux ébahis.

Urquhart Castle, Highlands d'Ecosse
Glen Affric, Highlands d'Ecosse
Une courte marche de 25 minutes, sur un chemin tout propre, permet de monter au sommet et d’avoir une vue plongeante sur Glen Affric.
Glen Affric, Highlands d'Ecosse
Une vue impressionnante sur le Glen Affric. Sandra et moi avons follement eu envie de chanter du Pocahontas made in Disney, parce que c’était comme dans le dessin animé. Le sentiment d’aventure en plus !
Dog Falls, Glen Affric, Highlands d'Ecosse
L’envers des Dog Falls.

En arrivant à Lochcarron, nous profitons de la lumière de cette fin de journée pour apprécier la douceur du Loch Carron. Notre Airbnb pour ce soir (un superbe chalet) donne vue sur le Loch. Magique, vous dis-je !

Lochcarron, Highlands d'Ecosse

Samedi | Émerveillement sur l’Île de Skye

L’Île de Skye me faisait rêver depuis des années. C’est tout excités que nous prenons la route ce samedi, pour aller voir la beauté sauvage de l’île si réputée d’Ecosse. Le ciel n’est pas avec nous : une épaisse brume tombe sur le paysage et le ciel est couvert. Pourtant, à mesure que nous approchons de l’île, la lumière semble exploser !

Je ne vais pas vous raconter en détail cette journée du road trip puisqu’elle sera le sujet d’un article dédié.

Première étape : l’ascension de Storr pour voir le monolithe communément appelé Old Man of Storr. Le parking est plein à craquer et c’est seulement en faisant demi-tour que nous parvenons à tomber sur la seule et unique place libre. Le ciel ne cesse de changer et nous offre un panorama de dingue. On est haut sur le seuil de la « whaouh-attitude ». 

Malheureusement, nous ne voyons le Storr que pendant quelques secondes avant qu’il ne disparaisse derrière un brouillard à couper au couteau. Je m’en fous, la montée était top, je m’éclate !

Old Man of Storr, Île de Skye
Les couleurs de malade : on parvient à peine à distinguer le ciel de l’eau.
Old Man of Storr, Île de Skye
La seule photo potable du vieil homme de Storr. M’en fous, c’est quand même super impressionnant !

Seconde étape : aller voir les Fairy Pools ! Ambiance Seigneur des Anneaux pour cette marche. On s’attend à voir des Elfes et des Gobelins nous tomber sur le coin du nez à chaque instant. Nous ne cessons de répéter que c’est beau, beau, beau. En réalité, ça dépasse tout ce que les mots pourraient décrire

Fairy Pools, Île de Skye
Fairy Pools, Île de Skye
L’eau est super instagrammable, sans même avoir besoin d’être retouchée !
Loch Lomond, Trossachs

C’est plein les yeux que nous repartons vers la terre ferme, non sans s’arrêter apprécier la beauté d’une autre célébrité écossaise : le château d’Eilean Donan Castle. Note mentale : retourner en Ecosse le visiter !

Eilean Donan Castle, Highlands d'Ecosse

Dimanche | Redescendre vers Edimbourg

Le road trip en tant que tel touche à sa fin : mes compagnons de voyage repartent sur Londres le lendemain et m’abandonnent à la capitale écossaise. Je raconterai Edimbourg dans un autre article, long due. J’ai tellement de choses à raconter sur la capitale !

Les arrêts en chemin : 

★ Aviemore et Loch Morlich (où je suis également allée l’an passé) ;

★ Queen’s View ;

★ La distillerie Dalwhinnie.

Loch Morlich, Highlands d'Ecosse

Loch Morlich, Highlands d'Ecosse

Loch Morlich, Highlands d'Ecosse

L’itinéraire complet

8 jours dans les Highlands écossais | Itinéraire, résumé & bonnes adresses

Les étapes et points d’arrêt importants de ce road trip :

Jour 1 : Smailholm Tower – Melrose Abbey – Abbotsford House – Scott’s View – Edimbourg – Stirling

Jour 2 : Loch Katrine – Queen Elizabeth’s Forest Park – Balloch – Arrochar –  Glencoe – Fort William

Jour 3 : Glenfinnan – Loch Eilt – Loch Nan Uamh – Mallaig – Fort Augustus – Urquhart Castle – Dog Falls – Glen Affric – Lochcarron

Jour 4 : Journée sur l’Île de Skye : Old Man of Storr – Fairy Pools – Eilean Donan Castle – Inverness – Cudulthel

Jour 5 : Aviemore – Loch Morlich – Distillerie Dalwhinnie – Edimbourg

Jours 6 à 9 : Edimbourg

Jour 9 : Holy Island (mais ça, c’est en Angleterre alors ça ne compte pas).

Où dormir en Ecosse ?

V et Sandra se sont occupé de réserver les hébergements – ils s’y connaissent bien mieux que moi en la matière ! Ils ont donc choisi cinq nuits dans cinq endroits différents : Stirling, Fort William, Lochcarron, Culduthel et Edimbourg. Cinq points de chute autour desquels nous avons dû agencer notre road trip. 

Première nuit à Stirling. Peter s’est révélé être un hôte formidable et très accueillant – mention spéciale pour son pyjama tartan d’ailleurs ! 

Le petit cottage dans lequel nous résidons était parfait : juste à côté de la maison, il offre une intimité parfaite.

Le cottage de Gail et Peter

L’accueil dans cet Airbnb était loin d’être chaleureux, mais la chambre était très confortable et bien équipée (je suis encore impressionnée par la taille de la télé !). 

Mention spéciale pour la terrasse, très agréable le matin pour prendre le café. Par contre, merci la salle de bain, sans tuyau pour prendre une douche ! C’était clairement de notre faute, nous n’avions pas bien lu l’annonce, mais quand même…

La maison d’Archie

Alors là, c’est clairement le genre d’endroits où je me vois bien me poser pendant une semaine pour arpenter la région ! Idéalement situé pour l’Île de Skye (25 minutes de route) et d’Applecross (20 minutes), ce chalet est sur les hauteurs (kind of) du Loch Carron. C’est beau, c’est calme.

Imaginez un peu : le chalet tout en bois, les fauteuils et canapés en cuir, les coussins Harris Tweed. Le summum du cozy !

★ Le chalet de Eileen

Accueillis sous la pluie par l’adorable Katie, son époux et leurs deux énormes chiens méga fluffy (énormes, mais très bien élevés et super curieux !) : au top pour notre dernière nuit dans les Highlands !

Les deux chambres sont à l’étage, avec deux salles-de-bain à disposition (l’une avec douche, l’autre avec bain). Une atmosphère chaleureuse qui permet les échanges faciles avec les deux hôtes locaux. 

La maison de Katie

Et à Edimbourg ?

Première nuit dans la capitale dans un Airbnb sur Hollyrood Road. Un appartement très moderne, mais surtout sans âme véritable. Comme pour le chalet à Lochcarron, l’entrée ne se fait pas via un contact humain : les clés sont laissées dans une boîte à code à l’entrée du bâtiment. Pratique, certes, mais vraiment sans charme. C’est quand même très bien placé dans la ville (vraiment très près du Parlement et de Hollyrood Palace).

L’appartement de Justyna

Pour le reste de mon séjour, c’est donc l’adorable Sarah, que vous connaissez sûrement via son blog, French Kilt, qui m’a gentiment prêté son appartement ! Sarah, si tu passes pas ici, encore une fois merci ! ♥

La question du budget

Comme tout road trip qui se respecte, il y a eu trois pôles de dépenses principaux :

★ La voiture : j’omets bien évidemment la panne qui, techniquement, ne rentre pas dans le budget initial – mais carrément dans le budget #VieDeMerde. Ma voiture n’est pas vraiment gourmande en essence. Coût pour tout le road trip : £200.

★ Les logements : 5 nuits en Airbnb donc, pour trois personnes. Coût : £450.

★ Les repas : V et Sandra ont choisi la plupart de nos arrêts repas. Pour ça, je leur fais entièrement confiance ! Coût : £310.

Pour trois personnes donc, nous avons payé environ £960. Donc environ £320 par personne. Pour une semaine de road trip, je trouve que nous nous sommes bien démerdés.

Une fois sur Edimbourg, inutile de dépenser une fortune. £8 pour l’entrée des Jardins Botaniques, 2 visites gratuites via ma souscription au National Trust, quelques pauses déjeuner et des cafés dans des endroits très abordables. Je dirais environ £50 pour le séjour. 🙂 Mais ce n’était pas ma première visite de la ville (ahem) alors ça a beaucoup joué.

Chroniques anglaises #71 : C'est la fin des vacances

J’espère ne pas vous avoir ennuyé avec ce récit condensé de ce chouette road trip entre amis. Quelques articles détaillés arriveront sur le blog !

Des conseils à me donner pour le prochain road trip en Ecosse ?

8 commentaires

Vous aimeriez aussi

8 commentaires

Lolli 6 juillet 2019 - 15:05

L’ile de Sky avait l’air magnifique, je viens de terminer un livre où l’histoire démarre là bas, c’est exactement ainsi que je me l’imaginais ! Merci pour ce super article

Répondre
Ophélie G. 7 juillet 2019 - 19:58

Merci pour ton petit mot Lolli ! C’est quoi ce livre que tu as lu ? xx

Répondre
Flavie 7 juillet 2019 - 17:50

Tu as vraiment dû te régaler!!!! Je suis aller à Edimbourg en octobre dernier + excursion dans les Highlands et j’ai adoré!!! J’ai juste hâte d’y retourner, je crois que je suis complètement tombée amoureuse de l’Ecosse!

Super article, continue comme ça et vivement le prochain article!

Répondre
Ophélie G. 7 juillet 2019 - 19:58

En effet, je me suis régalée ! Impossible de ne pas apprécier de tels paysages, absolument magnifiques. Merci beaucoup Flavie ! xx

Répondre
Marie P. 7 juillet 2019 - 23:07

Encore un super article qui me donne (déja) envie de retourner en Écosse ! 😀 Un petit « waw » supplémentaire pour les photos (magnifiques) et la carte finale (trés travaillée) !!!
D’ailleurs puisque tu en parles, l’intérieur d’Eilean Donan Castle est vriament sypa, quoique petit. Et la prochaine fois que tu vas sur Skye, il te faudra passer par Neist Point Lighthouse qui est tout simplement magnifique… xx

Répondre
Ophélie G. 13 juillet 2019 - 14:49

Merci Marie ! 😀 J’ai une passion pour les cartes ahah. Eilean Donan est sur ma liste des endroits à visiter en Ecosse et tu me donnes encore plus envie d’y aller ! xx

Répondre
Mariion2404 9 juillet 2019 - 16:55

J’ai adoré l’Écosse et la vallée de Glencoe et voir tes photos me rappelle ma journée sur la route. J’ai passé quelques jours à Edimbourg mais je voudrais découvrir le nord du pays.

Répondre
Ophélie G. 13 juillet 2019 - 14:49

Je ne connais pas encore le nord nord de l’Ecosse, mais il me tarde de pouvoir le découvrir un jour ! xx

Répondre

Laisser un commentaire

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Je pars du principe que vous êtes d'accord mais si ce n'est pas le cas, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite