Découvrir le plus célèbre lac écossais : le Loch Ness

par Ophélie
Publié le Edité le 4 commentaires
Inverness

Mi-novembre, l’Ecossais et moi sommes partis explorer les alentours du Loch Ness lors d’un week-end improvisé – probablement un des lieux les plus touristiques en Ecosse. Nous avons profité de la basse saison pour faire les touristes justement, et explorer les deux rives du célèbres loch écossais. De ce coin-là, j’avais surtout retenu la difficulté de trouver un endroit pour faire du car camping pendant un road trip il y a quelques années. Ce week-end m’a offert une nouvelle perspective et j’ai bien aimé me balader autour du célèbre loch.

Dimanche 14 novembre

Croisière sur le Loch Ness, visite du château d’Urquhart et Inverness by night

Après une grasse matinée et un petit-déjeuner dans le restaurant qui jouxte notre hôtel, nous nous mettons en route. La météo est parfaite et il fait plus doux qu’à Edimbourg. C’est surprenant pour la saison. Direction Fort Augustus, une petite ville à l’extrême sud du Loch Ness.

Fun fact : Stephen avait réservé un Airbnb mais le proprio l’a appelé le samedi pour expliquer que sa femme était positive au Covid. Nous nous sommes rabattus, en dernière minute, sur le Premier Inn Inverness West.

On joue les touristes : embarquons sur le Loch Ness !

La route A82 longe la rive ouest du célèbre loch et si elle est impraticable pendant la haute saison, elle est parfaite en automne. D’une part, parce que les couleurs de la nature sont magnifiques, et d’autre part, parce qu’il n’y a personne : ça rend la conduite bien plus fluide et agréable.

Une quarantaine de minutes plus tard, nous arrivons à Fort Augustus. Ce n’est pas très grand, moins de mille habitants. Pourtant, c’est probablement un des villages les plus touristiques d’Ecosse et le nombre de visiteurs explose chaque année (300 000 par an en moyenne !). Speaking of which, nous partons faire un tour de bateau sur le Loch Ness, l’attraction la plus touristique qui soit !

Autant ça doit être l’enfer en pleine saison, autant en novembre, c’est vraiment très intéressant ! Notre guide, Shaun, nous explique un tas de choses sur la formation du Loch Ness et sur les créatures qui y vivent. Malheureusement, à part quelques chèvres sur la rive est, nous ne voyons pas de créature monstrueuse. Nessie sait se faire discrète !

Croisière sur le Loch Ness

Prix du billet : £18 pour un adulte, £11 pour un enfant.

Croisière sur le Loch Ness
Bye bye Fort Augustus, see you later!

Errances à Fort Augustus : c’est beau, c’est pittoresque

Une fois débarqués, nous nous promenons dans Fort Augustus, qui est connu pour une autre attraction, bien loin d’un quelconque monstre : le Caledonian Canal.

Ce canal d’une centaine de kilomètres est agrémenté de 29 écluses, de 4 aqueducs et 10 ponts – c’est ce que je lis sur un des panneaux parsemés autour du canal. Il y a 5 écluses à Fort Augustus et nous pouvons les traverser pour passer d’un côté à l’autre du canal. La différence de hauteur d’une écluse à une autre est impressionnante !

Quitte à jouer la carte du tourisme, autant le faire à fond : j’achète une cuillère à thé en forme du monstre du Loch Ness, je suis RAVIE. (C’est ce modèle*, en violet parce que why not ?). 

Fort Augustus est un très joli village, très agréable quand il n’y a pas grand monde dans les rues. Les maisons sont toutes plus mignonnes les unes que les autres. ♥ Mais Nessie hante les lieux et le village se fait une fortune grâce au célèbre monstre. Il est partout, jusque dans les décorations florales vraiment très kitsches.

Nessie !
Un Nessie en feuillage !

Arrêt au Château d’Urquhart

La prochaine étape de cette journée est toujours plus haute sur l’échelle du tourisme : nous nous arrêtons au château d’Urquhart, une impressionnante bâtisse en ruines construite sur un piton rocheux donnant sur le Loch Ness. Avant, il était possible de photographier le château du parking mais ce n’est plus le cas. Comme nous avons tous les deux envie de passer aux toilettes, nous n’hésitons pas une seconde.

La visite est un peu décevante : un peu trop chère pour le peu d’informations qu’on en retire (mais nous avons pu utiliser les toilettes). Cela étant dit, nous ne nous plaignons pas, il n’y a encore une fois pas grand monde dans le coin et ce château est clairement un must-see des paysages écossais. Heureusement, un membre du staff s’arrête pour nous donner quelques anecdotes, mais aussi pour nous conseiller des choses à voir dans le coin. Je note pour la prochaine fois !

Prix du billet : £9.60 pour un adulte, £5.80 pour les 5-15 ans. Gratuit pour les membres de Historic Environment Scotland.

Urquhart Castle
Urquhart Castle
Le fameux château, qui me fait penser à celui de Tintin dans l’album L’Île Noire !

C’est l’automne : il est à peine seize heures quand nous nous remettons en route pour retourner à Inverness, et il fait déjà nuit. C’est le « problème » de la saison, il fait toujours nuit tôt. Quand je dis « problème », ce n’en est pas vraiment un mais il faut tenir ça en compte quand on prépare un voyage en Ecosse en automne/hiver. Qu’importe, nous garons la voiture à l’hôtel et marchons vers le centre-ville pour trouver un restau.

Inverness de nuit est particulièrement calme et assez jolie. La ville s’est développée de part et d’autre de la rivière Ness. Les reflets des lumières de la ville embellissent le paysage. C’est dépaysant.

Inverness de nuit

Inverness Botanic Gardens

Lundi 15 novembre

Inverness by day, cimetière en bord de loch & chutes d’eau

Ce matin, nous partons découvrir Inverness, mais de jour cette fois. Il fait incroyablement beau et doux quand nous démarrons la journée. Première étape, les Jardins Botaniques, situés à deux pas de notre hôtel.

Je m’attendais à un endroit plus grand : ces jardins botaniques sont relativement petits et une demi-heure suffit largement pour se balader à l’extérieur (en automne, donc les arbres sont presque nus), mais également dans les serres. Je les trouve bien foutues d’ailleurs, très jolies visuellement et il n’y fait pas une chaleur à crever comme dans celles de Glasgow ou d’Edimbourg ! Gros bonus : les jardins botaniques sont complètement gratuits !

Promenons-nous dans le centre-ville d’Inverness

Une fois gorgés de nature, nous retournons dans le centre d’Inverness, cette fois pour explorer un peu en pleine journée. Première fois que je découvre Inverness sous le soleil : c’est bien plus joli que quand il fait gris ! Il fait froid ce matin mais qu’importe, nous nous perdons dans les jolies ruelles. Nous passons dans la cathédrale, dédiée à St Andrews (le saint patron des Ecossais) et bien évidemment à Leakey’s Bookshop, qui m’avait déjà marquée. Impossible de ne pas apprécier les lieux : une librairie de seconde main, des bouquins du sol au plafond, des escaliers qui tournicotent et un poêle à bois dans lequel ronronne un beau feu. Le rêve de tout bookworm qui se respecte !

Inverness est une jolie ville dans laquelle se promener. L’architecture est particulièrement intéressante, un chouette mélange de styles et d’âge. Il y a plusieurs édifices religieux dont les clochers se démarquent au-dessus des toits, et des petites ruelles pavées dans lesquelles se perdre. 

Inverness
Balade le long de la rivière. ♥
Autour du Loch Ness
Couleurs d’automnes autour du Loch Ness !

Nous reprenons la route, cette fois-ci sur la rive est du célèbre loch.

La B862 est une route comme je les aime : étroite, avec de nombreuses passing places pour que deux véhicules puissent se croiser tranquillement. Le principe est simple : lorsqu’une voiture se point en face, la personne la plus proche d’une passing place s’y glisse pour que l’autre véhicule puisse passer. Avec ce genre de route, impossible de rouler très vite : c’est parfait, ça nous permet d’apprécier les paysages automnaux dans toute leur splendeur. Le genre de route en slow motion idéal pour un road trip.

En chemin vers le sud du Loch Ness, nous nous arrêtons voir le petit cimetière de Boleskine, juste avant Foyers. Autant dire que les résidents y ont une vue particulièrement sympa. Ce sont surtout des membres du Clan Fraser qui y sont enterrés – ce nom résonnera avec les fans d’Outlander

👉 Pour les fans d’Outlander, suivez le guide !

Le cimetière de Boleskine est assez populaire dans le coin. Dans un passé lointain, il y avait une petite église médiévale. Aujourd’hui, il n’en reste pas grand chose si ce n’est les murs, qui font partie intégrantes du cimetière. Ils sont devenus une espèce d’enclos qui abrite quelques tombes.

Fun fact : il reste une partie avec un toit dans le cimetière, et ça s’appelle une mort-house (en anglais !). En gros, il s’agissait alors d’une mesure de précaution : les cercueils y étaient protégés des voleurs de cadavres – du moins jusqu’à ce que les défunts soient dans un si mauvais état qu’ils en devenaient inutilisables. Le cimetière de Boleskine est le seul en Ecosse à avoir une mort-house dans le nord du pays. La plupart du temps, les défunts étaient gardés par des hommes en chair et en os, pas par des murs.

L’Ecosse est connue pour ses histoires de voleurs de cadavres – les plus célèbres étant Burke et Hare. Mais cette histoire sera pour une autre fois

Chutes d’eau à Foyers

Le prochain arrêt est à Foyers : il y a de jolies chutes d’eau à y voir, les Falls of Foyers. Le chemin pour les atteindre est bien aménagé : une multitude de marches en bois descendent dans la vallée jusqu’aux chutes. Il y a une première passerelle d’observation à mi-chemin, puis une seconde un peu plus bas. Malheureusement à cette époque de l’année, les chutes sont réduites à un mince filet d’eau. C’est quand même impressionnant à voir, car l’eau s’écoule sur plusieurs dizaines de mètres. Si le débit n’y est pas, ça reste une chouette balade. Le sentier fait une boucle, il serpente dans la forêt. On peut y observer des écureuils roux (plutôt rares de nos jours) mais no luck ce jour-là.

Falls of Foyers
Falls of Foyers
Un peu décevant Mais quand même impressionnant !

La suite de la route se caractérise par de nombreux arrêts impromptus dignes d’un road trip : pour un beau morceau de paysage, pour un pont qui aurait sa place dans un conte de fée ou pour un troupeau de vaches écossaises, les Highlands Coos (note : cow en anglais devient coo en écossais. J’en avais parlé là). Une conclusion parfaite pour ce court séjour dans les Highlands.

Découvrir le plus célèbre lac écossais : le Loch Ness
Découvrir le plus célèbre lac écossais : le Loch Ness

*Ceci est un lien affilié. En passant par celui-ci pour acquérir l’objet en question, je touche une petite commission sans que cela ne change rien pour vous. C’est une manière de soutenir le blog, merci !


J’espère que ce récap’ vous aura plus. J’ai quelques étapes à vous raconter en détails, stay tuned comme on dit !

✏️ Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me le faire savoir ! 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

4 commentaires

3 kleine grenouilles 11 janvier 2022 - 19:46

Un beau week-end, je trouve que l’automne et son temps mélancolique donnent une ambiance très romantique aux lieux.
Des voleurs de cadavres ? Mais pourquoi faire ? Pour les revendre ?

Répondre
Ophélie 11 janvier 2022 - 20:45

Je suis d’accord avec toi en ce qui concerne l’ambiance !
Au XIXe siècle, l’université de médecine d’Edimbourg se développait super vite et il fallait des corps à autopsier pour les étudiants. Donc les body snatchers volaient les cadavres (qu’ils deterraient) pour les revendre. Burke et Hare sont connus pour ça, mais aussi pour avoir tué pas mal de gens pour revendre les corps. x

Répondre
Emy 11 janvier 2022 - 20:46

Quel coin plein de charme! Je ne suis allée à Inverness et au loch (seulement sur la route de Foyers car on était en vélo !) en 2007…autant dire une éternité !! Et je n’avais pas vu de vaches!

Répondre
Ophélie 11 janvier 2022 - 22:07

Ça doit être super agréable de faire du vélo du côté de Foyers !
Les vaches étaient tout au sud, ça a été la bonne surprise ! 😀 x

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite