Quatre jours dans les Highlands

par Ophélie
13 commentaires
Quatre jours dans les Highlands

Début mai, mes parents ont débarqué en Ecosse – c’était leur première fois. J’avais envie de leur faire découvrir Edimbourg of course, mais j’avais également dans l’idée de leur montrer un petit bout du pays et des merveilles qu’on y trouve. Je nous ai concocté un long week-end en mode road trip dans les Highlands, et c’est le sujet de cet article, qui résume ces quatre jours dans les Highlands en version très condensée. D’autres billets arriveront plus tard, avec plus de photos et d’informations pratiques. Stay tuned!

Cliquez sur la carte pour l’agrandir !

Itinéraire et ressources

Les Highlands, c’est une région très étendue en Ecosse. Impossible d’en faire le tour en quatre jours, à moins de rester dans la voiture et de se contenter de regarder le paysage à travers les vitres et de rouler vite. Très peu pour nous. J’ai tenté d’organiser un séjour qui nous permettrait de voir un maximum de paysages, tout en nous laissant le temps de nous balader. Pari réussi !

► Pour organiser notre road trip, j’ai notamment utilisé les bouquins WILD Guide Scotland et Scotland (liens affiliés, en savoir + ici), le site Hidden Scotland et ma carte perso de tous les endroits que j’ai envie de voir en Ecosse.

► Pour les logements, nous avons passé deux nuits en Airbnb, près de Fort William et d’Oban. La dernière nuit, c’était en hôtel, à Arrochar.

Road trip familial dans les Highlands – Carnet de bord

Jeudi 12 mai. Direction Glen Coe !

Départ d’Edimbourg en milieu de matinée et s’il fait frais, au moins il fait beau. On lance ma playlist Adventure Time sur Spotify et let’s go ! Deux heures plus tard (et après une courte pause au Loch Lubneig, qui m’avait fascinée l’été dernier avec ses airs de Isla Nubar, l’île de Jurassic Park), nous arrivons à Tyndrum.

Tyndrum, c’est un peu l’entrée des Highlands. Dernière ville (ou plutôt village) avant des miles, c’est l’endroit idéal pour faire deux-trois courses (nous avons oublié le pain pour nos sandwiches !), faire le plein (on est okay) et remettre de la pression dans ses pneus (je crois qu’il est punctured, mais en fait non).

A travers Glen Coe sur l’A82

Traverser Glen Coe, que ce soit pour la première, la troisième ou la centième fois, c’est toujours quelque chose. La beauté sauvage de la vallée met des étoiles dans les yeux même si, comme ce jour-là, il pleut des cordes. La lumière reste éclatante, il faut sortir les lunettes de soleil.

L’avantage de traverser Glen Coe un jeudi hors vacances scolaires ? Il n’y a pas un chat, ou presque ! Ce qui signifie la possibilité de s’arrêter quasiment quand on veut, les parkings étant relativement vides. Malheureusement, it’s raining cats and dogs comme on dit ici, il pleut comme vache qui pisse et nous laissons les randonnées de côté. Ce sera pour une prochaine fois. Nous nous contentons de nous arrêter çà et là pour admirer la vue et prendre quelques photos. Les vues sont magnifiques, et la météo sublime la vallée.

Nous faisons quand même une pause café-toilettes au Glencoe Visitor Centre, géré par le National Trust, et c’est un chouette arrêt. Il y a une petite expo sur l’évolution de l’équipe de sauvetage, Mountain Rescue, qui aide les randonneurs égarés ou en difficulté dans le coin.

Glen Coe, Ecosse
Glen Coe, Ecosse

Ce soir, nous dormons à Caol, au nord de Fort William. Fun fact, j’ai déjà dormi dans cet Airbnb au printemps 2019, pendant un road trip avec des amis. Les chambres ont vue sur Ben Nevis mais avec le temps, les nuages sont très bas et le brouillard intense dans les hauteurs : on ne voit que dalle.


Vendredi 13 mai. Road to the Isles.

Sans grande surprise, il pleut. Ben Nevis est toujours caché derrière le brouillard et c’est un peu dépitée que je reprends le volant. Aujourd’hui, nous allons conduire le long de la route des îles, la fameuse « Road to the Isles », entre Fort William et Mallaig. C’est de Mallaig que partent les ferrys pour l’île de Skye, d’où son nom.

Glenfinnan marque le premier arrêt de la journée. Il y a deux ans, j’ai raté le Poudlard Express qui y passe (bon, en vrai c’est le Jacobite Steam Train mais qu’importe) et cette fois, je compte bien avoir ma photo du train à vapeur sur la courbe du viaduc. Avec un peu d’organisation, c’est faisable et même très facile. D’ailleurs, nous le verrons trois fois ce jour-là. Un peu de marche sous la pluie, rien de tel pour se réveiller de bon matin.

Le Jacobite Steam Train qui passe sur le viaduc de Glenfinnan

Sur la route B8008, entre Arisaig et Morar

Après la pluie vient le soleil ? Nope, en Ecosse, après la pluie vient le vent. Alors que nous remontions la petite route scénique B8008 entre Arisaig et Morar, ce sont les bourrasques qui nous accompagnent. Qu’importe, il ne pleut plus et ça, c’est merveilleux. Les plages sont aussi jolies que dans mes souvenirs, même par temps couvert. Thank Gods. C’est même encore plus beau je crois. Le contraste entre le sable blanc, la mer turquoise et le ciel presque noir est incroyable.

Sur la Road to the Isles, dans les Highlands d'Ecosse
Sur la Road to the Isles, dans les Highlands d'Ecosse
Sur la Road to the Isles, dans les Highlands d'Ecosse

Bien évidemment, impossible de ne pas retourner aux Silver Sands of Morar, la plage dont je suis tombée sous le charme l’année dernière, et où j’ai passé une nuit de camping sauvage merveilleuse. Le temps est couvert aujourd’hui, et l’endroit peut-être un chouia moins photogénique que sous le soleil – mais les plages de sable blanc restent belles no matter what.

Direction Oban

En cours de route, nous nous arrêtons à Corpach, pour voir l’épave du MV Dayspring, échouée depuis 2011 sur une petite plage entre le Loch Eil et le Loch Linnhe. Il y a quelque chose de poétique à voir ce vieux bateau de pêche en bois couché sur le sable et les galets. Un peu plus loin, il y a un autre bateau échoué, un voilier plus moderne mais paradoxalement, dans un plus piteux état.

Ce soir, j’initie mes parents aux joies du glamping : j’ai réservé un pod à 5 minutes de route d’Oban. Notre pod, tenu par des particuliers, est plus confortable que celui du Loch Katrine puisqu’il dispose d’une petite salle-de-bain avec toilettes et douche, et une cuisine équipée. Ce qui est moins fun, c’est que les proprios enterraient leur chat quand nous sommes arrivés.


Le centre-ville d'Oban, dans les Highlands d'Ecosse
Dans le centre-ville d’Oban ; c’est coloré et très mignon !

Samedi 14 mai

Hallelujah, le soleil finit par apparaître ! Ce matin, nous explorons Oban en surface : nous grimpons en haut de la colline qui surplombe la ville pour voir la McCaig’s Tower, puis nous faisons une pause-café à la chocolaterie d’Oban. Ça ne paie pas de mine à l’extérieur mais l’intérieur est une tout autre histoire. J’achète un Fish & Chips en chocolat pour Sarah et du chocolat pour l’Amoureux.

Oban est plutôt tranquille ce matin, avec ses airs de village de pêcheur. Nous ne nous attardons pas, nous retournons dans les terres aujourd’hui ! Nous longeons le Loch Etive, puis le nord du Loch Awe pour descendre le long de la rive ouest du Loch Lomond pour atteindre Arrochar, notre point de chute pour la nuit. En cours de route, nous visitons/admirons plusieurs châteaux emblématiques du pays, et l’église la plus belle du monde (au moins !), nous cherchons des Highland Coos (ces vaches rousses à frange), nous buvons une pinte dans un pub hanté et nous passons voir une pyramide futuriste qui offre un beau panorama sur le Loch Lomond. Il fait beau toute la journée, avec quelques passages nuageux, mais c’est merveilleux !

Le port d'Oban, dans les Highlands d'Ecosse
Le port d’Oban ce matin-là, très tranquille.

Les highlights du jour :

Castle Stalker, dans les Highlands d'Ecosse
Castle Stalker
Dunstaffnage Castle, dans les Highlands d'Ecosse
Dunstaffnage Castle
Kilchurn Castle, dans les Highlands d'Ecosse
Kilchurn Castle
St Conan's Kirk, Loch Awe
St Conan’s Kirk
The Drover's Inn, au nord du Loch Lomond
The Drover’s Inn
Falls of Falloch, au nord du Loch Lomond
Kilchurn Castle
An Ceann Mòr, Inverglas
An Ceann Mòr, Inverglas

Dimanche 15 mai

Arrochar est telle que je m’en souviens. Petite, isolée et calme – très, très calme. La nuit dernière, nous avons dormi dans un hôtel avec vue sur le Loch Long. Au petit matin et malgré le retour des nuages, la vue est sublime. Enfin, pas la vue de nos chambres, qui donnent sur l’arrière-cour de l’hôtel. Ne vous faites pas avoir avec les « hôtels avec vue », c’est trompeur.

A Arrochar, il y a une jetée qui pourrie depuis des années. Elle m’avait déjà émerveillée en 2019. Tout comme avec l’épave à Corpach, il y a quelque chose de poétique dans la destruction et le laissé-à-l’abandon, ça me fascine. Mais à part ça, il n’y a pas grand-chose dans ce minuscule village des Highlands, aussi petit que celui dans lequel j’ai grandi en France (mais avec plus de charme, on ne va pas se mentir).

La jetée d'Arrochar

Aujourd’hui, le plan est de descendre le long du Loch Lomond et d’en explorer les rives. Malheureusement, surprise : il pleut. Beaucoup même, ce qui nous oblige à changer de coin. Nous faisons un arrêt quelque part près de Balloch pour profiter d’une (très) courte éclaircie, puis nous remontons dans les Trossachs.

J’emmène mes parents découvrir deux endroits que j’apprécie beaucoup dans le parc national. D’abord une route scénique, la Three Lochs Forest Drive, explorée l’année dernière avec Sarah. C’est une livre sterling plus cher que l’an passé (£3 pour la voiture) mais c’est toujours aussi beau. Puis, nous filons vers le Loch Katrine. Cet endroit agit comme un magnet sur moi et je le trouve toujours aussi beau.

Déception cependant : le troupeau de Highland coos qui est toujours près de l’hôtel du Loch Achray n’y est pas. Nous avons beau chercher partout, nous ne le voyons pas. Tristesse, j’étais sûre de pouvoir les admirer ici ! Tant pis, ce sera balade autour du loch et déjeuner sur place.

Le voyage se termine pourtant en beauté : en reprenant la route direction Edimbourg, nous tombons enfin, non pas sur un, mais sur deux troupeaux de vaches écossaises ! La cerise sur le gâteau de tout road trip en Ecosse je crois bien.


Ce court road trip de quatre s’est achevé sous les rayons du soleil. J’espère que vous avez apprécié ce récit ! D’autres articles plus détaillés arriveront dans les semaines à venir : j’ai un tas de choses à vous raconter sur certains endroits que j’ai particulièrement aimés. Quoiqu’il en soit, n’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me dire si vous êtes déjà allé dans certains de ces endroits et ce que vous en avez pensé. ♥

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

13 commentaires

Camille 14 juin 2022 - 14:41

Hello Ophélie,
j’ai été (parfois plusieurs fois) dans une bonne partie de ces lieux et je confirme : tout est sublime. Oban ne m’avait pas transcendée, mais c’est tout. Mon endroit préféré dans le Glen Coe, c’est l’hôtel Kingshouse. C’est génial, tout est parfait ! (le restaurant vaut la peine de s’y arrêter).
Et puis ces vaches !!!
J’hésite à venir en Ecosse cet été, mais j’ai relativement peu de temps et d’argent, alors je ne suis pas sûre de pouvoir. Ca m’énerve !
Bonne semaine, bises

Répondre
Ophélie 15 juin 2022 - 09:07

Je note l’endroit à Glen Coe, merci pour la recommandation Camille !
Tu devrais venir en Ecosse – avec un peu d’organisation, je suis sûre que tu pourrais passer quelques jours ici sans te ruiner. J’espère que tu pourras en tout cas. ♥ x

Répondre
Audrey 14 juin 2022 - 14:50

Tout a l’air merveilleux ! Mais où sont les photos du fish’n’chips en chocolat ? 😀

Répondre
Ophélie 15 juin 2022 - 09:08

Figure-toi que j’ai juste eu le temps de prendre une photo avant qu’il ne soit dévoré en quelques minutes ! x

Répondre
Marie 14 juin 2022 - 20:30

Oh ça fait rêver ! Quelques photos et tu donnes envie de se téléporter en Ecosse… Petite recommendation pour la prochaine fois si tu ne l’a pas déjà faite: la route A861 et surtout le passage près du Garbh Bheinn, sublime (en plus tu peux prendre un petit ferry !) 😀

Répondre
Ophélie 15 juin 2022 - 09:08

Je ne crois pas être déjà allée sur cette route… Mais je prends note, merci Marie ! x

Répondre
katell 15 juin 2022 - 18:15

C’est rigolo j’ai fait un peu ce même trajet l’été 2019. Gros coup de cœur pour la route d’Arisaig. Ma fille s’y est même baignée !

Répondre
katell 15 juin 2022 - 18:16

non été 2020 je me suis trompée 🙂 l’été du covid (enfin le premier)

Répondre
Ophélie 16 juin 2022 - 09:49

C’est aussi à l’été 2020 que j’ai « découvert » cette route pour la première fois. Magique ! Contente que ta fille ait eu le courage de se baigner, ça n’avait pas l’air très très chaud. x

Répondre
Maurette 27 juin 2022 - 08:03

Bonjour Ophélie
Nous avons passé 15 jours en Écosse et nous comptons y revenir dans quelques mois. c’est un pays merveilleux !Nous qui aimons la nature, nous avons apprécié de nous retrouver au milieu de cette lande à perte de vue, recouverte de bruyères, d’admirer les nombreuses variétés d’arbres qui atteignent parfois des hauteurs spectaculaires, surtout les rhododendrons!
Il y a dans ces paysages quelque chose de fascinant, de mystérieux, de romantique. Bref! L’Ecosse ne peut laisser insensible.
En lisant votre article sur les 4 jours dans les Highlands que vous avez effectués, je me suis remémorée notre road-trip!
Vos photos sont très réussies, malgré la pluie!Bravo!

Répondre
Ophélie 27 juin 2022 - 13:27

Les rhododendrons en Ecosse, c’est quelque chose !
Je suis contente que ce billet t’ait remémoré ton propre road trip. ☺️ Et je partage bien évidemment ton avis sur ce merveilleux pays !
Merci d’avoir pris le temps de lire ! x

Répondre
Caroline Leblanc 28 juin 2022 - 18:18

Merci de nous amener avec toi en voyage ! Quelles belles photos, surtout celles sous l’orage de la plage 🙂

Répondre
Ophélie 28 juin 2022 - 22:23

Merci Caroline ! x

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite