Le sud du Peak District National Park : Dovedale

par Ophélie G.
6 commentaires
Le sud du Peak District National Park : Dovedale

La dernière fois, je vous avais raconté la balade ratée à Ilam Park – celle où on avait pris le mauvais chemin et où on avait dû faire demi-tour. Je m’étais arrêtée au moment où nous décidions de conquérir les quelques miles qui nous séparaient de Dovedale et de ses Stepping Stones. Une balade de quatre ou cinq kilomètres donc, rien de bien méchant. Avec de superbes paysages, c’était même carrément sympa !

D’Ilam à Dovedale, la traversée des champs

Une chose qui m’étonnera toujours en Angleterre, c’est que les chemins de randonnées traversent les champs. Et pas uniquement les champs céréaliers, mais également les champs avec du bétail. Je devrais dire Royaume-Uni d’ailleurs, puisque ça nous été déjà arrivé l’année dernière, à Sarah et moi, de traverser des champs à quelques mètres de moutons dans les Pentland Hills, en Ecosse.

Cette fois donc, rebelote ! Nous voilà à traverser des champs, en compagnie de moutons, de vaches et de taureaux. Autant les moutons sont de sympathiques petites bestioles, parfois un peu excitées (l’un d’entre eux essayait de se sauver par la grille), autant les taureaux sont impressionnants ! Les bovidés restaient à l’écart bien sûr, mais c’était quand même quelque chose de marcher à quelques mètres d’énormes mâles. Il est d’ailleurs conseillé, pour les gens qui ont des chiens, de les détacher au moindre souci, pour que chacun puisse se mettre en sécurité de son côté. Il faut y penser !

Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale

Après cet interlude animalier, je reviens à mes champs. Une fois habituées aux animaux qui se baladaient autour de nous, on a osé lever les yeux, et quel spectacle ! Des champs auréolés de dorés par la lumière du soleil, un joli ciel bleu, des nuances de verts. Le contraste entre la balade forestière du matin et celle champêtre de l’après-midi était saisissante !

Le sud du Peak District National Park : DovedaleLe sud du Peak District National Park : DovedaleLe sud du Peak District National Park : Dovedale

Apprécier de jolis paysages

Il faut dire ce qui est, l’Angleterre offre vraiment de superbes paysages ! Entre Ilam et Dovedale, c’est assez plat, malgré quelques collines. Mais ce qui est vraiment sympa, c’est tout ce panorama de couleurs naturelles. Du vert à perte de vue, du bleu, du blanc – de quoi avoir des étoiles plein les yeux.

Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale dovedale-19

Dovedale Stepping Stones

Malheureusement, le site est assez touristique. En traversant les champs, nous avions presque oublié que la population humaine existait. Ça a un peu été la claque en arrivant au parking (une nouvelle fois National Trust) de Dovedale. Il y avait un monde fou ! On voit bien que c’était les vacances, car il y avait beaucoup de familles. Or, qui dit familles, dit enfants bruyants et chahuteurs. Ce n’était donc pas le truc le plus appréciable de la journée..

Les Stepping Stones donc, c’est une série de grosses pierres plates qui permettent de traverser tranquillement la rivière Dove. Je n’ai pris qu’une seule photo, en les traversant, car il y avait vraiment beaucoup de monde. Des enfants qui se baignent sous l’œil plus ou moins attentif des parents d’ailleurs.

Le sud du Peak District National Park : Dovedale

En s’éloignant, le chemin était plus sympa et surtout plus calme. Ana s’était mis en tête de grimper une très haute colline. Sarah et moi en avons donc profiter pour faire une pause près de la rivière. Folles que nous sommes, nous avons décidé d’y tremper les pieds. Je crois que je n’ai jamais immergé mes pauvres pieds dans de l’eau aussi gelée. Pourtant, il faisait plutôt chaud… Le temps qu’Ana exécute ses péripéties, on a bien eu le temps de s’habituer.

Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : DovedaleLe sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale Le sud du Peak District National Park : Dovedale

Les meilleures choses ont une fin

C’est sur ces dernières péripéties que nous sommes reparties, en faisant un bref arrêt dans la ville d’Ashbourne. En y passant en voiture le matin, nous avions trouvé l’endroit charmant. En nous y arrêtant le soir, nous l’avons trouvé franchement laid. Je vous montrerai ça à l’occasion, j’avoue ne pas y avoir trouvé beaucoup d’intérêt. Une pause café, et c’était donc parti pour la route de retour !

Conduire en pleine campagne

Je peux aujourd’hui dire que je gère la conduite en Angleterre. Avoir fait 160 miles, soit presque 260 kilomètres, en une journée, ça aide. Par contre, rien ne m’avait préparée à la conduite sur les petites routes. Aux abords du Peak District National Park, les routes sont très étroites, et bordées de hauts talus de chaque côté. Autant vous dire qu’on y roule très doucement, tout en priant pour que personne n’arrive d’en face. Bien évidemment, nous n’y avons pas échappé. Sauf qu’en face, ce n’était pas une voiture, mais un énorme tracteur. Très honnêtement, je ne sais pas comment on a fait pour passer à deux sur cette misérable route, mais on l’a fait ! J’avoue, j’étais plutôt fière de moi !

Ce jour-là, j’ai ajouté trois autres expériences à mon palmarès. La première, c’était l’épreuve tant redoutée du créneau. Et bien, ce n’était pas si terrible que ça et j’ai réussi du premier coup. La deuxième, ça a été de faire demi-tour sur une de ces foutues routes de campagnes bordées de buissons et de fossés. Là, ça a été plus périlleux déjà, mais j’ai survécu. La troisième, c’était de conduire dans une très grande ville. Permettez-moi de vous dire que la ville de Derby est super mal foutue et très mal indiquée. On s’y est perdues.

Voilà qui conclut le chapitre Peak District.. Du moins, jusqu’à ce que j’y retourne !

Vous êtes déjà allé dans un parc national anglais ? C’était comment ?

6 commentaires

Vous aimeriez aussi

6 commentaires

teabeestrips 1 septembre 2016 - 11:14

Ah les routes du Peak District c’est sur qu’il faut avoir le coeur bien accroché. Ne t’inquiète pas avec le temps on s’y fait. Nous sommes allés plusieurs fois dans le Nord de Peak District et à Lake District. Nous adorons les parc anglais, les paysages sont tellement beaux et ça change de la ville. Bonne continuation dans tes découvertes.

Répondre
Ophélie G. 1 septembre 2016 - 18:15

Ouais, j’ai bien vu ça.. x) J’ai franchement hâte de découvrir des contrées moins peuplées encore.. 😀 Merci ! xx

Répondre
Tiphaine 1 septembre 2016 - 14:04

C’est superbe ! Toute cette verdure et les vaches 😀
C’est bien de cet endroit dont parle Jane Austen dans « Pride & Prejudice » ? Non loin de Pemberley, si je ne me trompe pas, non ?

Répondre
Ophélie G. 1 septembre 2016 - 18:16

T’as vu ça ?! Je suis trop fan ! Alors j’ai été vérifié (je n’ai pas encore lu « Pride & Prejudice ».. vas-y, tu peux te moquer et/ou me jeter des cailloux), mais oui, c’est bien un endroit mentionné par Jane Austen ! xx

Répondre
Anaïs 5 septembre 2016 - 17:42

Je suis complètement fan de cette petite balade, les paysages sont vraiment beau et très reposant à regarder, j’imagine même pas en vrai comme ça doit être l’extase haha!
Bravo pour ta conduite :p!

Bisouuuuus ♥

Répondre
Ophélie G. 6 septembre 2016 - 09:08

L’extase, c’est tout à fait ça ! ♥ xx

Répondre

Laisser un commentaire

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Je pars du principe que vous êtes d'accord mais si ce n'est pas le cas, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite