Chroniques anglaises #75 : 5 ans en Angleterre !

par Ophélie G.
12 commentaires
Chroniques anglaises # : 5 ans en Angleterre !

Le dimanche soir sur le blog, c’est synonyme des chroniques anglaises ! Celles-ci sont un peu spéciale, parce que je vous parle de deux grandes étapes dans ma vie d’expatriée : le cap des 5 ans en Angleterre et la réception de mon pre-settled status ! Aller, c’est parti !

5 ans en Angleterre !

Après vous avoir balancé l’info en intro de ces chroniques, je casse l’attente. Aucun bilan des 5 ans n’est prévu pour le moment. Après 5 ans, je n’ai plus grand chose à dire qui ne se répéterait pas. Si le coeur vous en dit, vous pouvez quand même aller relire les bilans des années précèdentes :

Le bilan des 9 mois

Le bilan des 2 ans

Le bilan des 3 ans

Le bilan des 4 ans

Je crois que le prochain bilan sera pour les sept ans d’expatriation. Pourquoi sept ans ? Et bien, j’ai toujours en mémoire cet article de Lucie qui explique qu’il y a trois grands caps à franchir dans une vie d’expat : celui des un an, des trois ans et des sept ans. Encore deux petites années à attendre avant de revenir en arrière pour un bilan digne de ce nom ! J’ai déjà hâte de voir ce que l’avenir me réservera, et où j’en serai à ce moment-là. Mais qui sait, peut-être que je craquerai d’ici quelques semaines pour vous livrer un nouveau bilan. Je ne sais pas.

Un chouette dimanche à Whitby.

Chroniques anglaises # : 5 ans en Angleterre !
Voilà à quoi ressemble fameux courrier.

Pre-Settled Status

J’ai fini par craquer et par remplir le dossier de candidature pour l’obtention du Settled Status. Mais si, vous savez, c’est une des conséquences reloues du vote du référendum de Juin 2016. Techniquement, j’avais jusque fin 2020 pour m’occuper de ça, mais je me suis dit que j’avais qu’à attendre mes 5 ans officiels sur le sol britannique pour postuler – et m’éviter ainsi de devoir me taper le truc deux fois.

SAUF QUE, j’ai mal calculé mon coup. Officiellement, je suis sur le sol britannique depuis mi-septembre 2014 – donc ça fait bien 5 ans. Mais je pense que c’est la date d’obtention du National Insurance Number qui est prise en compte pour la date officielle. Ce truc, je l’ai eu fin octobre. A un mois près, j’aurais eu la paix. #boulet

Toujours est-il que j’ai suivi les étapes via l’application du gouvernement – ça a été très rapide. Il y a juste une étape qui n’a pas fonctionné pour moi et qui a fait (du moins je crois que c’est ça) reculer la réception de la réponse. 

Conclusion : je suis légalement autorisée à rester sur le sol britannique (et à travailler tant qu’à faire) jusqu’au 24 septembre 2024. La vie est belle ! Et sinon, la photo du document officiel est absolument dégueulasse. Voilà voilà.

Si jamais vous êtes curieux, je vous raconterai comment ça se passe pour faire les demandes.

La prochaine démarche #specialexpat ? Echanger mon permis de conduire français contre un britannique !

Sinon, rien de bien important à dire de cette semaine. La semaine a été longue, le temps est très automnal (= pluvieux) et j’ai la crève. J’ai vu une amie hier, on s’est promenées entre la baie sud et la baie nord entre deux averses, mais à part ça, travail, travail, travail. Entre deux mouchoirs. J’ai un peu l’impression de parler pour ne rien dire dans ces chroniques, mais on va mettre ça sur le compte de la fatigue et de la maladie.. 😀

Bref, une belle semaine à vous. ♥

Vous aimeriez aussi

12 commentaires

Mélodie 29 septembre 2019 - 19:16

Moi aussi ça fait 5 ans que je suis arrivée en UK. Je n’ai toujours pas fait la demande car j’attendais aussi d’avoir les 5 ans pour demander mon settlement paper. Je n’avais pas non plus pensé au NIN merci pour l’info.

Répondre
Ophélie G. 29 septembre 2019 - 19:17

Je suis dégoûtée de ne pas y avoir pensé avant… Mais au moins c’est fait, et quel que soit la situation le 31 octobre, je suis tranquille. 😀 xx

Répondre
Mariion2404 13 octobre 2019 - 17:41

Bon anniversaire de tes 5 d’expat’. Je t’envie toujours de vivre en Angleterre et j’adore toujours autant lire tes chroniques même si ces dernières semaines, ma vie de prof en France m’en a empêché

Répondre
Ophélie G. 13 octobre 2019 - 20:24

Merci ! 😀 Ma vie de prof m’empêche de m’occuper du blog comme je le voudrais… Je viens tout juste de finir de bosser (20h20 un dimanche soir, ça craint) alors les Chroniques du jour attendront la semaine prochaine. 🙁 Merci de me lire ! xx

Répondre
Aurélie 29 septembre 2019 - 19:18

Bon anniversaire d’expatriation alors ! Même sans bilan 😉 Et repose-toi bien !

Répondre
Ophélie G. 29 septembre 2019 - 19:27

Merci Aurélie !
T’inquiète pas, c’est soirée pyjama ce soir. 😀 xx

Répondre
Jaqueline 29 septembre 2019 - 19:32

Ah ça m’intéresse bien se savoir comment ça fonctionne pour faire la demande du pre settlement scheme… est ce que c’était compliqué ?

Répondre
Ophélie G. 29 septembre 2019 - 20:16

J’en ferai probablement un article. Mais non, rien de compliqué à partir du moment où tu as tout en main : un smartphone qui supporte l’application, ton passeport, ton NIN. Ca prend une dizaine de minutes. xx

Répondre
Fanny - Le jour où 29 septembre 2019 - 21:35

Je pense que tu as voulu écrire que tu es autorisée jusqu’en 2024 et non 2014. Ce doit être la faute aux microbes…
Bon anniversaire d’expatriation alors !
Moi aussi, j’ai fait le pre-settlement. C’est pas compliqué mais c’est juste dingue que pour un truc officiel, il faille avoir un téléphone spécifique !

Répondre
Ophélie G. 29 septembre 2019 - 21:54

Oops, je vais changer ça de ce pas ! Merci 😀
C’est clair que ça pue leur histoire. Un ami a dû faire ça dans la mairie de sa ville car il a un iPhone.. Xx

Répondre
Lolli 30 septembre 2019 - 18:17

Tu ne parles pas pour ne rien dire j’adore tes chroniques 😀 Et bon anniversaire !!

Répondre
Ophélie G. 30 septembre 2019 - 19:20

Merci Lolli ♥ ! J’ai un peu l’impression de ne pas dire grand chose en ce moment ahah. :p xx

Répondre

Laisser un commentaire

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Je pars du principe que vous êtes d'accord mais si ce n'est pas le cas, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite