Chroniques anglaises #96 : Happy VE Day! / Covid-19

par Ophélie G.
0 commentaire
Scarborough, Nort Bay

Le 8 mai 1945, à 15 heures pétantes, Winston Churchill s’adressait au peuple britannique pour annoncer quelque chose de colossal : la fin de la Seconde Guerre mondiale. J’imagine sans peine l’effet que cette annonce a dû avoir sur le moral des Britanniques ce jour-là. Du coup, les chroniques anglaises du jour vont parler de ça : le VE Day au Royaume-Uni !

Chroniques anglaises #96 : Happy VE Day!

Happy VE Day!

En anglais, VE Day signifie Victory in Europe Day – le Jour de la Victoire en Europe. Aujourd’hui marque le jour du 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Normalement au Royaume-Uni, le premier lundi de mai est férié – c’est le Early May bank holiday. Ça aurait dû avoir lieu le 4 mai mais pour faire coïncider ce jour férié avec la fin de la guerre, la date a été modifiée au vendredi 8 mai.

Il y aurait dû avoir des parades dans la plupart des villes, des minutes de silence, des recueillements. Malheureusement, le Covid-19 aura eu raison de ces plans et aujourd’hui, les Britanniques sont invités à célébrer ce jour de chez eux.

L’idée, c’est de décorer nos maisons aux couleurs de l’Union flag (le drapeau du Royaume-Uni) et de faire un pique-nique dans son jardin. Avec mes voisins, nous avons prévu ça mais en mode apéro.

VE Day au Royaume-Uni

Les célébrations vont bon train aujourd’hui, malgré la crise sanitaire ! La BBC a d’ailleurs publié un article à ce sujet, avec quelques photos de ces célébrations à travers le Royaume-Uni. Les suivantes sont mes préférées (et sont à retrouver sur l’article en question).

Quoi d’neuf au Royaume-Uni ?

Boris Johnson doit s’exprimer à 19 heures (heure locale) dimanche soir pour parler confinement et relaxation possible des mesures de sécurité. Les spéculations vont bon train à ce sujet et vous avez été nombreux à me demander mon avis à ce sujet. La vérité, c’est que je n’en sais pas plus que vous sur ce qu’il va se passer au Royaume-Uni dès lundi. Il va falloir attendre que le PM fasse son allocution. J’en parlerai en story Instagram pour résumer (@evilfromparadize).

D’ailleurs, il est bon de noter que quoi que le gouvernement britannique décide de faire concernant une relaxation du confinement, les premiers ministres irlandais, gallois et écossais peuvent choisir d’agir différemment en ce qui concerne leur nation respective. Il se pourrait donc que les quatre nations choisissent d’agir indépendamment les unes des autres.

En tout cas, le Daily Mail a publié une infographie avec ce à quoi pourrait ressembler les prémices du déconfinement au Royaume-Uni. Je la glisse ici mais bien entendu, c’est à prendre avec des pincettes (surtout que, ça reste le Daily Mail). Personne ne sait ce qu’il va se passer pour le moment. Je vois pas mal d’infos circuler sur Internet à grands coups de « il paraît que », « j’ai entendu dire que ». A mon avis, il est inutile de relayer ce genre de trucs.

Happy VE Day!

En gros, selon le DM, le déconfinement pourrait se faire en 5 étapes :

  1. Lundi 11 mai : réouverture des jardineries, le retour de l’exercice illimité et de la bronzette (WTF?), davantage d’enfants de travailleurs essentiels à l’école, plus d’infos sur les marchés en plein-air, les rues principales et les cimetières, retour au travail pour davantage d’employés dont les entreprises n’ont pas fermé pendant le confinement.
  2. Fin mai : réouverture graduelle des écoles primaires avec effectifs réduits, quelques sports en extérieur (comme le golf ou le tennis) pourraient reprendre.
  3. Fin juin : réouverture des écoles secondaires, deux semaines avant les vacances d’été (qui tombent le 17 juillet cette année), rassemblements jusqu’à 30 personnes en extérieurs autorisés, réouverture possible des cafés et retour possible du foot en première ligue.
  4. Fin août : réouverture des pubs et restaurants.
  5. Début octobre : retour à la normal pour tout le reste (sports, cinéma, etc.).

Info ou intox, la suite dimanche !

Et les écoles dans tout ça ?

.

Au programme

Mercredi, je suis allée à l’école pour la journée. Nous étions deux professeurs pour neuf élèves le matin, mais seulement sept l’après-midi. Nous avons opté pour une approche à la cool : les élèves étaient en salle informatique, les uns bien séparés des autres, et ils travaillaient en autonomie. Les filles papotaient, les plus jeunes regardaient des dessins animés ou des vidéos YouTube et seulement une paire d’entre eux faisait réellement du travail scolaire. La récré et la pause déjeuner ont été plus longues que la normale aussi : difficile de demander à des enfants de rester enfermés quand il fait beau et bon !

.

Le travail scolaire à distance : mythe ou réalité ?

Nous n’avons malheureusement aucun pouvoir sur le travail que les élèves fournissent de chez eux. Nous utilisons Google Classroom dans mon école : nous mettons le travail à faire en ligne et nous voyons qui a complété le travail ou non.

Et bien, le nombre d’élèves qui font leurs devoirs est affligeant. Je dirais qu’une petite moitié se sont connectés sur la plateforme en ligne, mais seulement une poignée a daigné faire le travail fourni. Je ne leur reproche d’ailleurs pas. Certains n’ont tout simplement pas accès à un ordinateur ou à Internet à la maison. Je sais que c’est difficile à croire, mais c’est pourtant la triste réalité. Il y a aussi tous les parents qui se moquent éperdument de l’éducation de leurs enfants et qui ne vérifient pas si le travail est fait ou non.

Je pense sincèrement que ce système de travail à distance est problématique et ne va engendrer qu’un plus grand écart entre les enfants et leur éducation. Tout le monde n’est pas du tout logé à la même enseigne et ça va avoir un impact considérable sur l’éducation des enfants dans les mois à venir.

Côté culture

Dans le dernier article, je vous ai proposé dix activités pour explorer l’Angleterre virtuellement. J’ai donc, entre autres, regardé la pièce de théâtre Frankenstein, mise en ligne gratuitement (jusqu’à ce soir !) sur YouTube par le National Theatre de Londres. J’ai choisi celle où Benedict Cumberbatch joue le rôle de la créature.

N’ayant pas visionné les deux versions, je ne peux pas comparer mais je peux vous dire que j’ai trouvé l’acteur absolument époustouflant dans son rôle ! Je trouve ça admirable, la manière qu’il a de se glisser dans le corps d’un personnage, que ce soit dans une série (Sherlock ♥♥) ou sur scène.

Je recommande donc à 100%.

Frankenstein au National Theatre de Londres

En espérant que vous allez bien, je vous souhaite un excellent week-end ! 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Je pars du principe que vous êtes d'accord mais si ce n'est pas le cas, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite