Toits de chaume & maisons à colombages : Stratford-upon-Avon, la ville de Shakespeare

par Ophélie G.
0 commentaire
Stratford-upon-Avon

Ce n’est pas uniquement l’aspect médiéval de cette ville qui nous a attirées, mes amies autrichiennes et moi-même, à Stratford-upon-Avon. Et pourtant, il y aurait eu de quoi : la ville est parsemée de maisons plus vieilles les unes que les autres, avec leurs toits de chaume et leurs colombages. Mais il n’y a pas que ça. Stratford-upon-Avon, c’est avant tout là ville d’où est originaire William Shakespeare, grand dramaturge anglais.


Shakespeare n’est pas seulement originaire de cette petite ville du comté du Warwickshire : il y a grandi et vécu toute sa vie, tout comme sa belle-famille, la famille Hathaway. 


Stratford-upon-Avon, la ville de Shakespeare

Stratford-upon-Avon – quelques pistes de découvertes

Il y a pas mal de choses à faire / à visiter dans la ville – qui est plus grande qu’il n’y paraît.

★ Visiter les demeures shakespeariennes comme le cottage d’Anne Hathaway (l’épouse du dramataturge), la maison où il est né ou encore Hall’s Croft, où a vécu sa fille aînée. Il y a l’embarras du choix.

★ Profiter d’une visite guidée.

★ Apprécier une visite guidée un peu décalée : une ghost tour – une balade à la tombée de la nuit.

★ Visiter des musées.

Ce jour-là, j’ai opté pour la visite du cottage d’Anne Hathaway (seulement parce que c’était le plus cute) et pour une visite guidée. J’aime bien en apprendre davantage sur les lieux que j’arpente.

Nous étions un peu limitées par le temps car le trajet Stamford-Stratford avait duré un peu plus de trois heures. Les maisons shakespeariennes à visiter fermaient toutes à seize heures (horaires hiver obligent !), ce qui nous a forcé à faire des choix. 

Anne Hathaway’s Cottage

William Shakespeare épouse Anne Hathaway le 27 novembre 1582 un peu hâtivement, alors qu’il est à peine âgé de 18 ans et qu’elle a 26 ans. Ce qui ne semble pas étonnant puisque six mois après la cérémonie, elle accouche d’une fille, Susanna.

Le cottage d’Anne Hathaway n’est pas évident à trouver, et il nous a fallu passer par un tas de petites allées avant d’y parvenir. Niché au cœur d’un jardin verdoyant, il semble comme figé dans le temps.

Comme souvent dans ce genre de demeure médiévale, on trouve à l’intérieur une restitution historique qui renforce l’idée que le temps s’est arrêté, quelque part au XVIe siècle. On s’attendrait presque à voir Anne ou son époux franchir le seuil de la porte, après une dure journée de labeur.

Ce n’est certes pas aussi impressionnant que dans le château de Warwick, mais reste quand même charming.

Toutes les infos pratiques concernant les visites sont à retrouver en fin d’article.

Guidées par le fantôme de Shakespeare

Stratford-upon-Avon, la ville de Shakespeare

Après cette charmante balade dans la nature, nous sommes retournées dans le centre pour rejoindre le tour qui devait débuter à 14h. Surprise, c’est le fantôme de Shakespeare qui nous a guidé tout au long de cette visite ! Je recommande vraiment ce tour-là, on a appris plein de choses et notre guide connaissait plein d’anecdotes concernant la famille Shakespeare.

Découverte en images

Stratford-upon-Avon, la ville de Shakespeare
John Shakespeare’s House, où est né le dramaturge.

Nous sommes passés devant le théâtre de la Royal Shakespeare Company, un bâtiment d’une laideur sans nom, bien trop industrielle à mon goût, puis devant les ruines de la maison où Shakespeare et son épouse ont habité.

Le dernier propriétaire, lassé de voir des gens frapper à sa porte pour voir à quoi ressemblait l’intérieur, a démoli le bâtiment. Tout simplement. Lors de ma visite de Stratford-upon-Avon, il y avait des fouilles archéologiques sur les lieux et la bâtisse était par conséquent fermée aux visites. Elle est désormais visitable, sous le nom de Shakespeare’s New Place.

Stratford-upon-Avon, la ville de Shakespeare
L’école King Edward VI, où Shakespeare a étudié.

Stratford-upon-Avon, la ville de Shakespeare
Hall’s Croft, la demeure de Susanna, fille aînée de Shakespeare.

La dernière demeure du dramaturge

La visite guidée s’est achevée à Holy Trinity Church (XIIIe siècle), où est enterré William Shakespeare. Quand il est mort, il a bien évidemment était enterré dans le cimetière, à l’extérieur de l’église. Aujourd’hui encore, on peut voit le rectangle de pierre qui marquait l’enterrement de sa tombe.

En gagnant de la popularité, Shakespeare a attiré les foules de touristes à Stratford et sa dépouille fut déplacée à l’intérieur de l’église, devant l’autel. Comme vous vous en doutez, l’entrée de l’église est payante (quelques ££ mais quand même). La visite guidée nous a permis de rentrer gratuitement d’ailleurs.

Sur le mure près de la tombe se trouve un buste du dramaturge, réalisé peu de temps après sa mort. De ce fait, il est considéré comme le portrait le plus authentique de l’auteur.

Informations pratiques

☞ Les cinq maisons shakespeariennes (Anne Hathaway’s Cottage, Shakespeare’s birthplace, Mary Arden’s Farm, Shakespeare’s New Place et Hall’s Croft) peuvent se visiter indépendamment les unes des autres – pour des prix variants de £8.50 à £17.50.

☞ Il existe un Full Story Ticket qui permet de visiter les cinq lieux, pour £22.50. Nettement plus avantageux que payer chaque ticket individuellement donc !

☞ La ville est assez petite pour se permettre de l’arpenter à pied.

☞ La visite guidée m’avait, de mémoire, coûté £3 en tarif étudiant mais impossible de me souvenir du nom de l’entreprise. C’est bien dommage car notre guide était excellent, très bon acteur et plein de ressources. Ou alors, peut-être que c’était vraiment le fantôme de Shakespeare, qui sait ?

Stratford-upon-Avon, la ville de Shakespeare

Stratford-upon-Avon, la ville de Shakespeare

Epinglez cet article sur Pinterest !

Stratford-upon-Avon, la ville de Shakespeare

Stratford-upon-Avon, la ville de Shakespeare

Vous avez apprécié la découverte ? Partagez vos impressions dans les commentaires !

0 commentaire

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Je pars du principe que vous êtes d'accord mais si ce n'est pas le cas, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite