F*ck, j’ai le covid.

par Ophélie
4 commentaires

Photos non-contractuelles : je les ai prises le week-end dernier, alors que j’étais encore insouciante et que j’avais le droit de sortir de chez moi.

 

Je suis covidée ? Covideuse ? Je n’ai pas la moindre idée de l’adjectif à utiliser mais une chose est certaine : j’ai le Covid. Il paraît qu’on finit tous par le choper, vacciné ou non – c’est désormais chose faite. Je m’en serais bien passée, on ne va pas se mentir, mais c’est comme ça. Je peux vous dire que je m’ennuie comme pas possible. Ne vous attendez donc pas à un édito long : je n’ai pas fait grand chose de mes dix doigts cette semaine, because I am officially covided.

J’ai le covid : it sucks

★ Je vais bien. J’ai les symptômes d’un gros rhume un peu chiant, mais rien de plus. Le paracétamol est mon meilleur ami, j’en ai tout un stock (merci l’Amoureux qui m’en a ramené mercredi tiens). Mon premier test positif est tombé mardi soir après le boulot, je pète la forme à l’heure actuelle.

★ Sur le plan pro, c’est un peu plus casse-pied. J’ai quitté mon job en juin dernier pour devenir freelance, self-employed selon le jargon anglais. Du coup, je ne suis pas rémunérée lorsque je suis malade – c’est chiant. Ajoutez à ça le fait que je suis en vacances pour dix jours dans une semaine exactement… Ça va creuser le budget. D’où la nécessité de se créer un fond d’urgence pour ce genre de situation un peu naze. Je garde le sujet en question pour un édito du vendredi où je n’aurai rien à dire tiens.

★ A l’heure où j’écris cet article, je suis à J+5 depuis le début des symptômes. Je dois refaire un test ce soir et avec un peu de chance, je vais pouvoir reprendre le boulot demain. Je ne pensais pas dire ça mais en fait, je préfèrerai mille fois être au boulot que coincée à la maison. On pourrait croire que rester coincé à la maison donne l’occasion rêvée de faire un tas de trucs… Nope, je glande à mort. Ça m’avait fait ça aussi quelques mois après le début du confinement en 2020. Après quelques semaines au top à profiter de tout ce temps libre… je m’ennuyais comme pas possible.

La table franco-écossaise : il y a un peu de tout.

Être Française… à l’étranger !

Quand je me suis installée à Stamford en septembre 2014, je m’étais fixée une règle : limiter mes rencontres avec des Français. Pas par snobisme, j’avais envie de m’intégrer au mieux dans ma nouvelle vie. J’avais vu ce que ça avait donné à Glasgow, une de mes colocs et amies était française, je ne me suis pas beaucoup améliorée en anglais cette année-là. J’ai plus ou moins réussi à Stamford, mon groupe d’amis était très européens mais je ne côtoyais pas de Français. Du moins, au début – j’ai l’impression que c’est mission impossible d’éviter tout contact avec des compatriotes.

Aujourd’hui, ça fait sept ans et demi (!) que j’habite au Royaume-Uni et je suis contente d’avoir retrouvé un peu de France dans mon pays d’adoption !

Dimanche dernier, c’était apéro chez Sarah (coucou !) pour regarder le résultat des élections présidentielles. Parmi les invités, 50% de Français, 40% d’Ecossais, 10% de Polonais (à peu près hein, je suis une quiche en maths). Quel bonheur ! J’ai passé une soirée extra, probablement la première depuis deux ans et demi. Ça fait du bien d’entendre des conversations en français et en franglais, et de pouvoir échanger.

J'ai le covid.
Remplir mon devoir de Française :
J'ai le covid.
J’aime cette « petite » maison.
J'ai le covid.
Un brin de soleil pour le week-end.

La Newsletter d’Avril arrive demain !

Contact

Tous les mois, recevez la newsletter dans votre boîte mail. Il est encore temps de vous inscrire pour cette d’avril – le formulaire d’inscription est en bas de page. 🙂 

 

Bon week-end à vous ! ♥

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

4 commentaires

Maurette Anne-Marie 30 avril 2022 - 07:51

Zut le covid!
Vous allez mieux Ophélie?
Je vous suis depuis 3 ou 4 mois et je vous trouve formidable. Mon mari et moi venons en Écosse du 13 au 27 mai, un road-trip attendu depuis 2 ans!!!
Avez-vous une bonne adresse de pub à Edimburgh? J’ai déjà celle du pub sur la Royal Mile

Répondre
Ophélie 30 avril 2022 - 10:28

Bonjour Anne-Marie ! Tout va bien de mon côté, je serai sortie d’affaire dans quelques jours. 🙂
Merci pour votre petit message, ça fait très plaisir de lire ça. ♥
Alors il y a plein de pubs sur le Royal Mile… Dans quel quartier vous cherchez une adresse ? Stay tune, je vais publier un article « Bonnes adresses » dans les semaines à venir. 😀 x

Répondre
Camille 2 mai 2022 - 11:17

Zut, pas de chance ! J’espère que ta quarantaine se limite à 7 jours… moi j’ai été assez malade quand je l’ai eu, il y a 2 mois, et la seule chose que je pouvais faire était lire, du coup j’ai beaucoup lu. J’étais un peu dégoûtée de ne vraiment rien pouvoir faire d’autre, une fois mon isolement terminé, car j’étais encore complètement à plat pendant une semaine et aller me promener m’épuisait totalement. Mais bon, c’est la vie.
Sympa, cet apéro franco-écossais en tout cas. J’ai côtoyé beaucoup trop d’expats à mon goût en Ecosse (bien que l’un d’eux soit devenu mon amoureux), c’est à la fois dommage et malgré tout sympa, car ça facilite beaucoup les échanges…

Répondre
Ophélie 2 mai 2022 - 17:04

Je suis encore positive une semaine plus tard. C’est d’un relou, j’ai hâte que ça soit terminé. Je comprends tout à fait, c’est pareil ici… J’ai même pas la foi de lire quoi que ce soit.
J’ai eu de la chance, j’ai toujours réussi à limiter mes échanges avec d’autres expats… Du moins suffisamment longtemps pour m’intégrer comme il faut. 🙂 Au moins, tu as trouvé ton amoureux, c’est un mal pour un bien ! ♥ x

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite