Sir David Attenborough et Climate Crisis

par Ophélie G.
0 commentaire
Sir David Attenborough et Climate Crisis

Est-ce une coïncidence si, alors que le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) vient tout juste de publier son rapport sur la crise climatique, je viens de terminer A Life on Our Planet, de Sir David Attenborough ? Je ne crois pas. C’est un bouquin que j’avais fortement envie de lire depuis sa sortie l’année dernière, mais dont la lecture me faisait vraiment peur. J’ai pris mon courage à deux mains, et j’ai lu cet ouvrage.

Il y a encore quelques années, David Attenborough n’était pour moi que le nom d’une des quatre maisons de l’école où je faisais mon second stage de PGCE. Les trois autres étant nommés d’après des personnalités importantes (tout dépend du point de vue) du monde britannique, j’avais bien évidemment consulté la page Wikipédia du bonhomme. Puis, la curiosité m’a poussée à regarder quelques documentaires sur Netflix et la BBC. Ce n’est pas ce qui manque ! Entre Planet Earth I et II, Our Planet ou encore le tout dernier Our Life on Our Planet, il y a du choix. Impossible de ne pas se laisser charmer par la voix du monsieur et par la beauté des images à l’écran.

Pour l’avoir mentionné à ma mère et à ma sœur, je sais que tout le monde ne connaît pas Sir Attenborough. Mais en gros, Sir David Attenborough est un rédacteur scientifique, naturaliste et écrivain britannique. Il a parcouru le monde à la recherche des plus belles richesses de notre planète et en a sorti un tas de documentaires et de livres. Il a vu le monde évoluer, changer – mais pas pour le meilleur, malheureusement.

En parlant de climate crisis, la prochaine conférence du COP26 se déroulera à Glasgow, du 31 octobre au 12 novembre 2021.

Sir David Attenborough et Climate Crisis

A Life on Our Planet

C’est probablement le livre le plus flippant que j’ai pu lire récemment, et je l’ai autant adoré que détesté. Adoré parce que j’ai beaucoup aimé la façon d’écrire de l’auteur et détesté parce que ce qu’il dit est tout simplement terrifiant. Est-ce que j’ai lu le livre avec sa voix qui résonnait dans mon esprit ? Evidemment !

Le bouquin se divise en trois parties :

(1) La partie la plus belle. C’est le témoignage de Sir Attenborough, la partie où il raconte la manière dont le monde a changé pendant sa vie, de tout ce que l’homme a détruit en évoluant de manière démesurée (la flore et la faune, notamment).

(2)  La partie la plus terrifiante. Sa vision du futur, ou comment nous sommes tous fucked up. Quand je dis « sa » vision, ce ne sont pas des hypothèses : ses propos sont appuyés par des recherches scientifiques. Il explique que si nous ne changeons pas notre manière de vivre, nous sommes voués à tuer notre si belle planète. Et vite.

(3) La partie la plus optimiste. Ou plutôt, celle qui se veut optimiste. Sir David Attenborough explique comment, à défaut de pouvoir faire marche arrière, nous pourrions ralentir la cadence et redonner à la Terre une chance de se reposer un peu.

Des propos appuyés sur le rapport du GIEC justement. Si le sujet vous intéresse (je l’espère, il y a urgence là), Géo a publié un article sur les 6 choses à en retenir de ce rapport 2021. Sir David Attenborough pourrait parfaitement se foutre de l’avenir de notre planète : du haut de ses 95 ans, il ne sera plus là pour voir tout le mal qu’on lui fait. Et pourtant, il continue de se battre, jusqu’au bout pour un meilleur avenir. C’est à la fois touchant et alarmant je trouve.


Si vous voulez acheter ce livre : A Life on Our Planet pour la version anglaise et Une vie sur notre planète pour la version traduite (ces liens sont affiliés : les utiliser pour acheter le livre ne change rien pour vous mais je touche une commission, c’est une façon d’aider le blog – merci !). La version anglaise peut être compliquée à cause du vocabulaire un peu technique parfois (dégel se dit thaw, au cas où vous vous poseriez la question).


Slow life à cause de la météo

Cette semaine, je ne suis pas beaucoup sortie. Notamment à cause de la météo qui a fait des siennes. Vendredi dernier, c’était l’apocalypse à Edimbourg ! C’était la seconde fois cet été : début juillet, il a plu des trombes d’eau pendant une heure à peine. Ça a suffit pour immobiliser la ville, inondée de partout. Les Prince Street Gardens baignaient sous 80 cm d’eau, les rues étaient devenues de vraies piscines et les piétons pataugeaient sur les trottoirs, clairement pas habillés pour le truc. Il faut dire que la journée avait bien commencé, avec de belles éclaircies. 

Bref, vendredi dernier ça a été pareil, mais toute la journée. Et depuis, on ne sait pas trop sur quel pied danser : il faisait 11°C ce matin quand je suis partie bosser un peu avant 7h, il fait déjà 17°C à l’heure où je rédige cet article à 10h. Un jour, je vous parlerai du temps en Ecosse où NON, il ne pleut pas tout le temps

Tout ce long paragraphe pour excuser le fait de ne pas avoir de photo complètement random à publier. A moins que celle d’une carotte bizarre qui a l’air d’avoir un pénis vous intéresse ?

Cette semaine…

★ J’ai participé à un article d’Audrey du blog Arpenter le Chemin : Conseils / Le bivouac pour les débutants. Je vous parle de matelas, mon élément indispensable quand je pars faire du camping sauvage (non, dormir en tente sans matelas en Ecosse n’est PAS une bonne idée) (ça sent le vécu).

★ Je viens de finir la première saison du podcast Wild For Scotland, qui m’a fait voyager sur un tas d’îles écossaises. La créatrice et narratrice, Kathi Kamleitner, est autrichienne et vit en Ecosse depuis 2013, et elle a un chouette blog : Watch Me See. Si vous avez des Podcasts de ce genre à me conseiller (en français ou en anglais), faites-vous plaisir !

★ J’ai bavé devant le teaser Instagram de Sarah vis-à-vis de la nouvelle recette qui arrive demain sur Recettes d’Ecosse. Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir des recettes (et un ebook !). D’ailleurs, il me tarde tellement que le bouquin sorte pour pouvoir l’offrir !

Une vache écossaise à Edimbourg
Une Highland Coo à Craigie’s, ça vaut le coup de s’arrêter pour une photo. ♥

Je vous souhaite un beau week-end !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite