A wee Friday blether #15 | Changement de cap

par Ophélie G.
Publié le Edité le 14 commentaires
My Scottish diaries #15 | Changement de cap

« Encore ?! », allez-vous me dire. Je vous ai bien habitué aux changements, surtout ces dernières années. Alors oui, encore un ! J’ai été bien silencieuse ces dernières semaines, par manque de temps libre. Trop de travail, pas assez de days off, des horaires à n’en plus finir : un changement de cap professionnel s’imposait, aussi bien pour ma santé physique que mentale. Tout ça, c’est dernière moi et j’ai déjà l’impression de revivre ! Si ce sujet ne vous intéresse pas du tout (nae bother), comme on dit par ici : rendez-vous en fin d’article pour parler de mes petites vacances dans le Parc National du Loch Lomond et des Trossachs !

J’ai (encore) démissionné

Si vous me suivez sur Twitter, vous le savez déjà : j’ai démissionné de ma boîte la semaine dernière pour me lancer dans le monde formidable (et effrayant à souhait) du freelance (ou self-employed comme on dit dans le pays).

Depuis septembre 2020, je travaillais comme Care Support Worker (aide à domicile) avec des personnes âgées. Après avoir bossé avec des adolescents pendant plusieurs années (depuis mon arrivée au Royaume-Uni en 2014 en fait), travailler avec un public aux antipodes s’est révélé incroyable. Si on m’avait dit il y a quelques années que j’apprécierais bosser avec des « vieux », j’aurais beaucoup ri.

Ce boulot, je l’ai trouvé un peu par hasard : je cherchais quelque chose à faire (il faut bien payer le loyer) mais, en démissionnant de mon poste de prof, je n’avais pas tout à fait réfléchi à ce que je voulais faire. Une amie m’avait parlé de son boulot, j’ai eu envie d’essayer. Bingo ! Pendant presque six mois, ça a été le bonheur absolu. Je pourrais passer des heures à vous raconter en quoi c’est un travail formidable et que travailler avec des personnes âgées, c’est enrichissant.

.

Quelques raisons pour partir :

Ma boîte s’est peu à peu cassé la gueule. Mes collègues sont partis (y compris ma manager), nous nous sommes retrouvés understaffed, c’est-à-dire à nombre réduit, et mon quotidien tant aimé est devenu un enfer. Des semaines de 70 heures (mon contrat à plein temps est à 37.5 heures), des week-ends inexistants, des horaires de dingue (7h-22h30), des emplois du temps impossible à gérer et qui changent dix fois par jour. Bref, au bout de huit mois, j’en ai eu ma claque.

Le bureau n’a eu de cesse de répéter que ça allait s’arranger, que tout rentrerait dans l’ordre mais j’ai fini par ne plus y croire. Trop de mots en l’air, trop de promesses non-tenues. Pour pallier au manque de staff, ils ont décidé de se débarrasser de plusieurs de nos petits vieux – tous ceux qui étaient mes réguliers. Ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

La suite logique : je me lance à mon compte !

J’aime toujours autant mon travail, ça n’a pas changé. Par contre, d’après ce que j’ai vu, toutes les boîtes (les care agencies) sont toutes les mêmes. J’en ai vu passer pas mal ces dernières semaines, ça n’a pas amélioré mon opinion. Loin de là. Elles promettent toutes monts et merveilles alors qu’en réalité, c’est juste moche. Personnellement, à partir du moment où les petits vieux sont vus comme des nombres qui rapportent de l’argent plutôt que des personnes, ça m’énerve. Ça dénature le travail que nous faisons, et c’est irrespectueux comme pas possible. Donc la progression démission à freelance s’est imposée sur un coup de tête.

Et ça y est, j’ai commencé !

Freelance dans le social care, ça donne quoi ?

Nous sommes vendredi : ça fait deux semaines que j’ai commencé à mon compte. Et so far, so good. J’ai des journées tranquilles, de 7h à 20h avec des blocs vides suffisamment larges pour me permettre de rentrer à la maison et de vaquer à mes occupations (et accessoirement, de faire les courses, la lessive et le ménage), je travaille avec des personnes âgées et des familles que j’apprécie, je ne passe pas des heures au volant, à arpenter les rues d’Edimbourg (qui eut cru que la capitale est si vaste ?). C’est l’idéal.

Bien évidemment, il y a encore beaucoup de choses à organiser. Je dois attendre qu’une de mes collègues/amies ait fini ses dernières semaines de boulot pour se joindre à moi, histoire que je puisse avoir des jours de repos. Les prochaines semaines vont être bien occupées, mais en parallèle j’aurai quand même du temps libre. Je revis !

Trois jours au cœur du Parc National du Loch Lomond et des Trossachs

Sans transition, je change de sujet. En début de semaine, Sarah et moi avons passé trois jours autour du Loch Katrine. Un petit séjour prévu depuis des mois, et il me tardait vraiment d’y être. C’était nos premières véritables vacances de l’année. Nous sommes allées sur l’Île de May et j’ai visité Abbotsford, la demeure de Sir Walter Scott, mais ce n’était que des balades à la journée. Là, c’était immersion totale dans les Highlands écossais et autant vous dire qu’on en a pris plein les yeux pendant trois jours. Je vous le dis tout de suite, dans les semaines à venir on va parler lochs, châteaux en ruine, forêts, glamping et autres merveilles écossaises !

En attendant, le traditionnel sneak peek en photos, histoire de vous faire patienter un peu. Spoiler : c’était vert ! En tout cas, promis, le blog est reparti !

Three lochs forest drive

Waterwalls, Loch Katrine

Loch Katrine

La jolie route qui mène au Loch Katrine

Loch Katrine

Genêts en bord de loch

Three lochs forest drive

The Three Lochs Forest Drive, route scénique par excellence !

Finlarig Castle

Les ruines de Finlarig Castle

Finlarig Castle

Une touche de couleur dans tout ce vert

Killin

Le vieux moulin de Killin

Loch Lubnaig

Sur la rive du Loch Lubnaig

Loch Katrine

Passerelle de marche près du Loch Katrine

Loch Katrine

Faire du vélo après 10 ans sans, ça pique

Loch Katrine

Loch Katrine

Loch Katrine

Excursion en bateau

Je vous avez prévenus, c’était vert !

En attendant de vous raconter tout ça, je vous souhaite un excellent week-end !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

14 commentaires

Annie 18 juin 2021 - 13:35

Bravo pour vous être lançée à votre compte et surtout pour garder votre magnifique implication dans le soin aux personnes agées ! Ce ne doit pas être facile tous les jours, et probablement très difficile parfois, mais, comme vous le dites, sûrement très enrichissant et gratifiant moralement !

Répondre
Ophélie G. 19 juin 2021 - 19:18

Merci beaucoup Annie, ça fait du bien de lire ce genre de message ! xx

Répondre
Mariion2404 19 juin 2021 - 14:27

Brevo pour ce début en free-lance, c’est si beau de voir ces mots concernant les personnages âgées et l’intérêt que tu portes. Et puis à ton compte c’est génial.
J’ai de beaux souvenirs du loch lubnaig je crois que c’est mon préféré.

Répondre
Ophélie G. 19 juin 2021 - 19:21

Merci Marion ! Honnêtement ? Pour rien au monde je ne regrette ma décision de me lancer en solo ! Pour le moment, tout se passe à merveille et j’en suis ravie. 😀
Loch Lubnaig, ça a vraiment été un de mes coups de cœur de ce road trip ! xx

Répondre
Fabien 20 juin 2021 - 09:28

Some news ! At last ! Ça fait du bien de te lire 🙂 ici c’est l’enfer, on est dans le dur au niveau des températures… l’été en France quoi (soupir)… Du coup j’adore tes photos greyish 🙂

Répondre
Ophélie G. 20 juin 2021 - 10:07

Hello Fabien ! Ton enthousiasme fait du bien à lire en ce lundi matin ! Autant il a fait méga chaud la semaine passée, autant nous avons eu des températures bien plus clémentes pendant notre « week-end ». C’était parfait, le gris m’avait manqué ! A très vite. xx

Répondre
Elia Trouche 20 juin 2021 - 11:18

Mais quel parcours ! Je suis toujours admirative des personnes qui prennent leur destin en main plutôt que de rester bloqué dans une situation qui ne leur convient pas. Well done, la chance sourit aux audacieux, je te souhaite plein de réussite dans cette nouvelle aventure pro

Et hâte de lire l’article sur votre séjour, on ne se lasse jamais de plus de lochs, châteaux en ruine et tout ce qui fait la beauté de l’Écosse !!

Répondre
Ophélie G. 21 juin 2021 - 09:11

C’est plutôt courageux de rester bloqué dans une situation difficile je trouve… Mais merci beaucoup, tout encouragement est bon à prendre en ce moment ! 😀
J’ai encore des étoiles plein les yeux. Je crois que ma tête est restée dans le parc national… xx

Répondre
Emilie 20 juin 2021 - 15:00

Tout d’abord, bravo bravo d’avoir eu le courage de te lancer dans l’aventure freelance tout en continuant à faire ce que tu aimes. Tu as eu vraiment raison de partir de ton boulot!!
Et puis merci pour ces photos écossaises qui font du bien alors qu’il fait ici une chaleur insupportable (hourra c’est mieux depuis l’orage) et que l’Ecosse me manque.
Bises poitevines

Répondre
Ophélie G. 21 juin 2021 - 09:12

Merci Emy ! On va voir ce que ça va donner mais pour le moment, ça va !
Ahah ça me fait trop rire ces histoires de chaleur en France ! Ça fait quelques jours que ma famille ne cesse de se plaindre de la météo poitevine sur notre groupe Xhat’s App. :’)
J’espère te voir vite en Ecosse ! xx

Répondre
Ludivine 24 juin 2021 - 02:10

Bonne initiative ! Il y a un tel besoin dans ce domaine, et ces boîtes ne font pas, ou peu, d’efforts ni pour retenir leur personnel ni pour s’améliorer…
Pouvoir conjuguer travail qui plaît et qualité de vie est tellement important, mais pas si facile..
Si en plus, vous bossez à deux, c’est encore mieux !

Chouettes photos 😉

Répondre
Ophélie G. 25 juin 2021 - 08:31

Merci Ludivine ! C’est tellement bien de retrouver un rythme professionnel qui me laisse du temps pour moi aussi. Je ne regrette vraiment pas ma décision. 🙂 xx

Répondre
Catherine 28 juin 2021 - 20:34

Je n’avais pas eu trop le temps de passer sur les blogs… alors, un peu en retard ! Félicitations pour ce changement ! Bonne chance ! Tu as eu raison de quitter un système dont la morale ne te convenait pas.

Répondre
Ophélie G. 29 juin 2021 - 08:46

J’ai l’impression qu’on est tous un peu à la ramasse en ce moment… Mais merci Catherine ! C’est ma nouvelle philosophie maintenant : la vie est trop courte pour rester coincée dans une situation qui ne me convient pas ! xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite