Street Art à Edimbourg, quand les artistes s’en donnent à cœur joie

par Ophélie G.
Publié le Edité le 8 commentaires
Street Art à Edimbourg, quand les artistes s’en donnent à cœur joie

Aujourd’hui, on va passer outre les images principales d’Edimbourg : son Old Town et ses vieilles maisons aux pierres noircies par la suie et ses rues pavées, son New Town et ses maisons proprettes et bien alignées. Je vous emmène découvrir un aspect bien plus moderne de la capitale : les œuvres de street art qui fleurissent un peu partout – au détour d’une ruelle, sur des panneaux de signalisation, à même le sol. On passe souvent devant sans y prêter attention et pourtant, ça donne de l’âme à la ville ! Allez, on enfile nos chaussures de ville et c’est parti pour un échantillon du street art à Edimbourg !

Ecrire un article sur l’art de rue, c’est toujours un peu délicat. Ces œuvres sont parfois – un peu trop souvent même – éphémères et donc vouées à disparaître. Repeintes ou vandalisées, c’est souvent le mot final de ces œuvres. D’ailleurs, certaines œuvres mentionnées dans cet article ont déjà disparu depuis quelques temps et d’autres les ont remplacées. 

.

ღ 

The Rebel Bear, le Banksy écossais

Tout le monde connaît l’artiste anglais Banksy et ses œuvres de rue très controversées. Et bien, l’Ecosse a son équivalent : The Rebel Bear, un collectif originaire de Glasgow. C’est probablement la fresque peinte au début de la pandémie sur un mur de Leith Walk, à Edimbourg, qui a popularisé ce collectif.

Depuis, la fresque en question (à gauche) a été repeinte. The Rebel Bear en a profité pour peindre une nouvelle œuvre (à droite), qui a rapidement été taguée, puis repeinte de nouveau. Depuis, je guette ses nouvelles œuvres !

Les panneaux détournés de Clet Abraham

Promenez-vous sur Rose Street ou St Andrew Square, au cœur de New Town, et attardez-vous sur les panneaux de signalisation. Plusieurs d’entre eux ont été détournés et c’est à un artiste français que l’on doit ces petites merveilles. Clet Abraham, qui sévit dans plusieurs grandes villes européennes, a disséminés ses chouettes panneaux un peu partout au cœur de New Town.

La légende veut d’ailleurs que la ville a mis plus de 6 mois avant de se rendre compte que certains panneaux avaient été modifiés… Avant de crier au scandale, il faut savoir que l’artiste ne change que 10% du panneau : il est tout à fait lisible pour les automobilistes et donc, absolument pas dangereux.

Les utility boxes du quartier de Leith

S’il y a bien un quartier où aller pour admirer du street art, c’est bien dans le quartier de Leith ! J’y habite depuis mon arrivée à Edimbourg et chaque sortie me fait découvrir une nouvelle œuvre. Il y a les boîtiers électriques/gaz, qui se parent peu à peu de mille et une couleurs. C’est la ville d’Edimbourg qui a commissionné une série de petites fresques à peindre sur les utility boxes installées dans les rues du quartier, notamment le long de Leith Walk et de Constitution Street. Il m’en manque plusieurs à l’appel – j’attends que le temps soit un peu plus clément pour aller les découvrir !

Parmi les artistes vus, il y a Elph, Keith Paton et mon préféré, Trench One.

En plus de ces fresques, on peut en voir d’autres plus imposantes, ou d’autres plus petites. Avec la pandémie, beaucoup ont fleuri sur les murs de Leith : des petits mots d’espoir adressés à la communauté, des phrases d’encouragement pour les key workers. Dans tous les cas, c’est beau à voir. 

Celle du vieil homme est probablement mon œuvre préférée. C’est Shona Hardie qui a à l’origine de cette fresque qui célèbre Arthur Williams. Arthur, originaire des Seychelles, était un sans-abri qui avait élu les rues de Leith pour domicile. Pendant presque 30 ans, il a erré dans le quartier. Les locaux se sont pris d’affection pour ce vieil homme et ont toujours fait de leur mieux pour qu’il soit en sécurité, et pour qu’il ait toujours de quoi manger. En 2013, il a disparu du paysage et aujourd’hui, du haut de ses 80 ans, il finit ses jours en maison de retraite à Edimbourg. 

Deux salles, deux ambiances : les tunnels abandonnés de Colinton et Innocent

★ Colinton Tunnel

En s’éloignant un peu du centre-ville, on atterrit dans un quartier fort sympathique à Edimbourg : Colinton, qui a des allures de village avec ses grandes maisons et sa verdure omniprésente. Une des particularités de cet endroit, c’est son vieux tunnel ferroviaire, le Colinton Tunnel.

Ce tunnel date de 1874 et la ligne de train permettait de lier Edimbourg à Colinton, qui était alors un village indépendant. Moins d’un siècle plus tard, la ligne ne servait plus à grand-chose : entre la fermeture des moulins le long de la rivière et l’arrivée des bus, cette ligne fut abandonnée en 1967. En 2019, pour redonner un peu de couleur et de vie à ce lieu un peu glauque (les tunnels, c’est toujours glauque), un travail de réhabilitation a débuté. Aujourd’hui, le Colinton Tunnel est la plus grande fresque d’Ecosse, avec ses 140 mètres. C’est Chris Rutterford qui a mené le projet. Il s’est inspiré de l’histoire du coin et de Robert Louis Stevenson (à qui on doit les aventures de Dr Jekyll et Mr Hyde), qui y est né.

★ Innocent Railway Tunnel

Pour voir le second tunnel, l’Innocent Railway Tunnel, retour dans le centre d’Edimbourg. Ouvert en 1831, le tunnel permettait de passer outre Arthur’s Seat : l’ancien volcan passait pile sur la ligne ferroviaire et le contourner prenait trop de temps. C’était d’ailleurs le premier tunnel ferroviaire de Grande-Bretagne a être creusé. Comme le tunnel de Colinton, il devint désuet au siècle d’après, et ferma en 1968.

Les similitudes entre le tunnel de Colinton et celui d’Innocent s’arrêtent là. Là où le premier est coloré, joyeux et donne envie de s’y balader, le second est glauque, humide et sombre à souhait. Les fresques n’ont aucune harmonie, c’est anarchique et chaotique. Mais ça lui donne tout son charme !

Si l’histoire de ces deux tunnels vous intéresse, Jean de A Kiss From UK en a longuement parlé dans un de ses articles !

Je vais arrêter la balade ici. Bien entendu, cette sélection de street art à Edimbourg est loin d’être exhaustive. Il y a encore plus de chouettes fresques à voir un peu partout dans les rues, notamment dans le centre ! Dès que j’aurai d’autres merveilles à vous montrer, je mettrai cet article à jour.

.

✏️  Une œuvre préférée parmi celles que je vous ai présentées ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

8 commentaires

Mariion2404 26 mai 2021 - 06:37

J’adore le Colinton Tunnel c’est vraiment très beau. Quand je reviendrai à Edimbourg j’irai le découvrir !

Répondre
Ophélie G. 31 mai 2021 - 09:56

Bonne idée ! xx

Répondre
Alex 26 mai 2021 - 09:01

J’adore la vibe du Colinton Tunnel (même si franchement, je ne suis pas sûre que j’oserais m’y aventurer seule xD)! Sinon, celui avec le petit monstre bleu/violet (je n’arrive pas a lire le @ de l’artiste sur la fresque)!
Vraiment super ton article, merci pour toutes ses belles photos ! Ça me donne envie de partir à la chasse au street art !

Répondre
Ophélie G. 31 mai 2021 - 10:01

Surtout que c’est pas dans le centre, que c’est en contrebas par rapport à la rue ahah ! Ceci étant dit, il faisait sombre, gris et pluvieux quand je suis passée dans l’autre.. Pas la meilleure ambiance ! Je suis allée vérifier l’artiste dont tu parles, c’est Miss U Kam-Ling (va voir son Insta, ce qu’elle fait est super sympa !). Contente que ça t’ait plu ! ♥ xx

Répondre
Clementine Tangerine 4 juin 2021 - 12:46

J’adore le street art. J’aime bien celui de Clet Abraham, ça me fait toujours sourire quand je croise une de ses œuvres. ☺

Sinon, le Colinton Tunnel est tellement beau. C’est incroyable. ♥

Répondre
Ophélie G. 7 juin 2021 - 17:21

Je ne connaissais pas du tout avant de voir ses panneaux par pur hasard au détour de Rose Street. 😀
T’as vu ?! J’y suis retournée cette semaine, toujours le même effet. ♥ xx

Répondre
Adrienne - Madame Dree 25 juin 2021 - 10:32

Wow le Colinton Tunnel est juste trop beau !

Répondre
Ophélie G. 26 juin 2021 - 22:05

Agreed ! xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite