A wee Friday blether #17 | Aller voir la mer à Portobello

par Ophélie
Publié le Edité le 4 commentaires
My Scottish diaries #17 | Aller voir la mer à Portobello

Je profite d’une pause au travail (les joies de l’emploi du temps en freelance !) pour aller boire un café au Kilimanjaro Coffee, à Newington et écrire cet article hebdomadaire. J’aime bien ce café un peu hipster, avec ses alcôves qui permettent de s’assoir seul ou à deux. C’est plutôt sympa pour se poser et bouquiner (ou écrire). J’ai commencé The Midnight Library ce matin et il faudra que je vous en parle un de ces jours, c’est une chouette lecture.

Il y a plein de chouettes cafés à Edimbourg, mais j’ai tendance à toujours aller dans les mêmes endroits. Maintenant que j’ai du temps libre, j’ai décidé d’arrêter mes habitudes de mamie et de tester de nouvelles adresses. Je dis ça mais j’étais déjà allée au Kilimanjaro. Mais c’était l’hiver dernier, il y avait même un sapin de Noël dans l’entrée. Alors je me suis excusée toute seule. Je suis souvent du côté de Newington en plus, vu qu’une de mes service users habite dans le coin.

Je recommande le Kilimanjaro en tout cas – leur cappuccino est délicieux et j’ai dévoré un brownie à tomber. J’étais tellement absorbée par mon gâteau que je n’ai même pas posté de photo sur Instagram – blogueuse en mousse que je suis !

Promenade à Portobello

Hier, j’avais la fin d’après-midi de libre. Initialement, je voulais traîner Sarah du côté de Blackford Hill et du Hermitage Trail mais vu le monde sur les routes du centre-ville, c’était no way pour moi. Puis je me suis dit que ça faisait longtemps que je n’avais pas vu la mer. La destination était toute choisie : cap sur Portobello (ou Porty pour les locaux), la belle plage au nord-est d’Edimbourg. Nous avons sauté dans le bus 21 et une vingtaine de minutes plus tard, nous y étions.

Bien évidemment, au moins 90% de la population d’Edimbourg avait eu la même idée. Il faut dire que la combinaison 25°C, grand ciel bleu dépourvu de nuages et vacances scolaires n’a pas spécialement joué en notre faveur. En tout cas, c’était chouette de voir ce temps dégagé : nous avions une belle vue sur Musselburgh et North Berwick Law.

En marchant le long de la promenade (au Royaume-Uni, tous les chemins aménagés qui longent la plage s’appellent des promenades, à dire avec l’accent écossais ou anglais of course), la petite brise faisait du bien. Quelques cinglés locaux se baignaient dans l’eau qui avait l’air glacée, beaucoup cramaient sur la plage. Je crois que le concept de crème solaire n’est pas très intégré ici. Je suis peut-être super optimiste (ou prévoyante, je ne sais pas), mais j’ai toujours mon indice 50+ dans mon sac à main (en plus de mon écharpe, mon parapluie, mon bonnet et mes lunettes de soleil – le kit de survie de base en Ecosse) (je ne rigole qu’à moitié). 

Portobello, Porty, ne ressemble pas aux villes de bord de mer dont j’ai l’habitude (Île d’Oléron for ever). Dans le quartier, c’est un peu comme si les bâtisses gothiques du centre-ville avaient décidé de prendre des vacances à la mer, mais de mettre un peu de couleurs pour se fondre dans le décor. Il va falloir que j’y retourne pour explorer un peu, il y a plein de jolies boutiques indépendants où j’aurais adoré rentrer, mais qui étaient fermées à cause de l’heure. 

Bref, cette poignée d’heures à la plage nous a fait le plus grand bien. Même si on a galéré à trouver un glacier sans une queue de 70 personnes (nous avons triché, nous sommes allées acheter une glace à Scotsmid et c’était un peu la loose du coup).

Portobello Beach, Edimbourg
LA maison de mes rêves. On dirait un peu un manoir hanté – d’autant plus qu’il a l’air complètement abandonné…
Portobello Beach, Edimbourg
Les fleurs sont toujours en pleine floraisons, ça ajoute un peu de couleurs qui contrastent avec les pierres sombres.
Portobello Beach, Edimbourg
Porte (non colorée) et allée bordée de lavande : comme un air de sud !
Portobello Beach, Edimbourg
Jolie porte verte.
Portobello Beach, Edimbourg
Ça fait un peu décrépi et abandonné avec les mauvaises herbes, mais c’est joli quand même.
Portobello Beach, Edimbourg
Bataille de couleurs. Je préfère celle de droite, et vous ?
Portobello Beach, Edimbourg
Avant d’atterrir à Portobello, ces trois colonnes se trouvaient à Argyll House, sur Hope Lane, depuis le XIXe siècle.
Portobello Beach, Edimbourg
J’ai les mêmes fleurs devant la maison. J’aime beaucoup leur couleur, qui contraste étonnement avec les feuilles.
Portobello Beach, Edimbourg
Une énième porte sur la promenade de Portobello.

Maintenant, il fait tout gris et c’est un temps à rester chez soi, calfeutré sous un plaid et avec une tasse de thé. Les joies de la météo écossaise ! (Ceci n’est pas une critique, j’aime le temps hyper changeant du pays).

✏️ Des trucs de prévu ce week-end de votre côté ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

4 commentaires

Mariion2404 3 juillet 2021 - 14:47

J’avais fait la promenade le long de la plage pendant mon voyage et j’avais trouvé ça dépaysant. C’est facile pour moi qui vit dans le sud de la France rien ne ressemble à ma région et je trouve ça génial ! Je n’avais pas vu ces jolies entrées 🙂

Répondre
Ophélie G. 3 juillet 2021 - 21:36

C’est clair que question dépaysement, on est servi avec Edimbourg. 🙂
Il y a des jolies portes absolument partout dans la ville, mais celles de Porty sont canons ! xx

Répondre
Lolli 4 juillet 2021 - 15:06

Comme c’est beau ! Je suis amoureuse de ton pays 🙂

Répondre
Ophélie G. 4 juillet 2021 - 19:00

Moi aussi ! xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite