Follow:
York

York vue du haut de York Minster

York vue du haut de York Minster

Location: York Minster, York

Cela fait presque deux mois que j’habite à York. En deux mois, j’ai privilégié le côté social de mon quotidien et en résultat, je n’ai pas vraiment joué les touristes. Il est l’heure de remédier à ça et pour ça, j’ai choisi un incontournable de la ville : York Minster. Quand mon amie Amy m’a proposé de grimper en haut de York Minster, je n’ai pas hésité une seule seconde, malgré mon vertige et ma peur des espaces clos. Et sincèrement, je n’ai presque pas regretté.

York Minster, c’est quoi ?

York Minster, c’est tout simplement la cathédrale de York, officiellement appelée l’Eglise Métropolitaine de Saint Peter. C’est le siège de l’archevêque de York, le deuxième plus haut office de l’Eglise anglicane. Les tours sur les côtés culminent à 60 mètres de haut, tandis que celle que nous avons montée, la tour centrale, mesure 72 mètres. Soit 275 marches. Ça vous fait les jambes, je vous le dis !

L’histoire des lieux

York Minster est la plus grande cathédrale médiévale de style gothique d’Europe du Nord. Du coup, on y trouve une collection inégalée et irremplaçable d’œuvres d’art de cette époque. Le bâtiment actuel est environ âgé de 800 ans. Oui, ça donne le tournis ! C’est au moins le deuxième Minster à se dresser à cet endroit mais l’histoire du site remonte en fait à presque 2000 ans. York a eu au moins deux autres Minsters dont la localisation n’est aujourd’hui pas connue.

Les vestiges de quartiers romans de la garnison d’Eboracum furent découvert sous York Minster dans les années 1960 et 1970 et sont aujourd’hui exposées au sein de la cathédrale – mais ce sera un autre récit pour un autre billet.

L’empereur romain Constantine, à qui l’on attribue la conversion de l’Empire au christianisme, fut proclamée empereur alors qu’il était de passage à York, peut-être même à l’endroit exact où se dresse York Minster aujourd’hui…

Grimper les 275 marches de la tour centrale

Je ne vais pas vous mentir, ça n’a pas été de tout repos. Loin de là, même. L’escalier, en colimaçon, n’est pas très large, et c’est le moins qu’on puisse dire. A vue d’œil, je dirais qu’il fait 80 centimètres de large. En conséquence, les marches ne sont pas très larges non plus, même du côté mur. Pour vous donner une idée, mon sac, que je porte en bandoulière du côté gauche, me gênait. J’ai dû le faire passer à droite pour pouvoir utiliser la rampe un peu plus aisément (aka pour pouvoir m’y cramponner à mon aise).

Arrivés à mi-chemin, nous sommes amenés à changer de tour en empruntant une passerelle extérieure : le décor est vraiment chouette, et on commence à se rendre compte à quel point c’est haut. Mais surtout, on prend un grand bol d’air, pour calmer sa respiration erratique. Un regard lancé en haut nous indique qu’il nous reste au moins tout autant de marches. Impossible de reculer à ce moment !

Un monsieur d’un certain âge l’a pourtant fait. Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie que lorsque j’ai dû le contourner dans l’escalier en colimaçon. J’avais l’impression que les marches rétrécissaient, et j’ai bien failli me mettre à pleurer. Sans vous mentir, c’était terrifiant.

York vue du haut de York Minster York vue du haut de York Minster York vue du haut de York Minster York vue du haut de York Minster York vue du haut de York Minster

Une vue à couper le souffle

Pourtant, la terreur s’est vite envolée une fois les dernières marches parcourues. La vue est tout simplement incroyable, mesmerising. Impossible de détacher les yeux de la ville qui s’étendait sous nos pieds. A cette hauteur, je ne pense pas qu’on puisse ressentir du vertige. C’est tout simplement trop haut pour qu’on s’en rende compte. De plus, les garde-fous sont très solides et empêchent de voir immédiatement en bas de la tour. Autant en profiter et laisser son regard errer sur la ville. D’ailleurs, j’ai même pu voir mon appartement de là-haut – c’est vous dire si j’habite près du centre !

Il faisait un temps magnifique ce jour-là. Le ciel était d’un bleu limpide et la ville était parsemées des derniers vestiges de feuillages d’automne. Des tâches de couleur se détachaient des jolies maisons, dont on parvenait quand même à apprécier la richesse architecturale.

York vue du haut de York Minster York vue du haut de York Minster York vue du haut de York Minster York vue du haut de York Minster

La descente de l’enfer

Monter a été une véritable épreuve. Pourtant, ce n’était rien à côté de la descente. En montant, il y avait des gens devant et derrière Amy et moi. Nous avons été les premières à descendre. Amy a entamé la marche. Fortement cramponnée à la rambarde, je n’osais pas détacher les yeux de mes propres pieds, de peur de rater une marche et de dévaler les marches de pierre. Amy n’y aurait pas survécu, et moi non plus. Ça a l’air drôle, raconté comme ça, mais je vous assure que je n’en menais pas large. Pour dédramatiser la situation, je chantais dans ma tête Rien qu’un seul jour du Bossu de Notre-Dame de Disney. En vain.

Au bout de quelques dizaines de marches, nos jambes se sont mises à trembler comme des feuilles mortes. Le contre-coup de cette descente infernale. Au moment de changer de tour, nous sommes restées quelques minutes supplémentaires sur la plateforme, pour essayer de retrouver le contrôle de nos membres et d’empêcher les tremblements. Parvenues en bas, il nous a fallu attendre de longs instants pour retrouver une certaine stabilité.

Se reposer à l’intérieur

Alors que nous essayions de nous remettre de nos émotions, nous nous sommes un peu baladées dans la cathédrale, à l’abri sur la terre ferme. Là aussi, il y a de quoi avoir le vertige. Il suffit pour cela de se tordre le cou pour admirer les plafonds ouvragés. Il me tarde de retourner dans la cathédrale, cette fois pour visiter les cryptes, le musée et pourquoi pas faire une visite guidée !

J’ai adoré monter la tour de York Minster, pour le défi que ça représentait pour moi. C’est d’ailleurs pour ça que je n’ai pas hésité un seul instant avant d’accepter la proposition d’Amy. Je savais que si je refusais à cet instant, je n’aurais jamais plu l’occasion de le faire. Par contre, j’ai beau avoir fortement apprécié l’expérience, une chose est sûre : je ne le referai pour rien au monde. Rien que d’y penser, mes jambes se remettent à trembler, comme pour protester contre ce mauvais traitement. Étonnement, mon cœur a tenu le coup, lui.

York vue du haut de York Minster York vue du haut de York Minster York vue du haut de York Minster York vue du haut de York Minster

Infos pratiques

☞ Pour un adulte, il faut compter £15 pour visiter la cathédrale et monter en haut de la tour. Sinon, c’est £5 pour monter la tour.

N’envisagez pas cette balade si vous avez le vertige. Une fois engagé dans l’escalier, impossible de faire demi-tour (ou alors, passez le dernier). Les lieux sont tellement étroits que c’est vraiment dangereux.

☞ Les enfants de moins de 8 ans ne sont pas admis pour le Tower Tour.

Vous auriez tenté l’ascension vous ? 🙂

Article précédent Article suivant

2 Commentaires

  • Reply MamzelDree

    Ouah, c’est tellement beau !
    Et cette vue !
    En plus vous avez choisi la journée parfaite pour y aller, vous aviez un temps superbe ! 🙂

    6 décembre 2017 at 09:04
    • Reply Ophélie G.

      C’est ça ! 😀 Ça rattrape le coup de devoir monter et descendre.. 😉 xx

      7 décembre 2017 at 17:52

    Laisser un commentaire