Follow:
Chroniques anglaises

Chroniques anglaises #26 : Premiers pas à York

Une jolie tour // La ville me souhaite la bienvenue // Une ribambelle de parapluies

Location: York, City of York

Whoop whoop, j’ai internet à la maison ! Après trois semaines à vivre comme au -Âge, retour à la civilisation ! Il n’y a que lorsqu’on en est privé qu’on se rend compte à quel point il est difficile de (sur)vivre sans internet. Bref, ça fait trois semaines que j’habite à York, et les premiers pas se sont faits presque tout en douceur. Je vous raconte ?

Note : préparez-vous une boisson, je sens que ces chroniques vont être longues. 😉 J’ai un tas de choses à vous raconter, et je ne sais pas par où commencer. Résultat, ces chroniques vont être longues et probablement désordonnées, mais ça va vous donner un aperçu des débuts de ma nouvelle vie à York. 🙂

En images

Pour changer un peu, je commence ces chroniques par quelques photos prises à York ces dernières semaines. Moi qui suis d’habitude un peu avare quand il s’agit de prendre des photos de mon quotidien, je me suis prise au jeu ces derniers temps. On va mettre ça sur le compte de l’excitation liée à la découverte d’une nouvelle ville. Ou à l’absence d’internet à la maison, probablement.

Ces photos prises ça et là résument plutôt bien ce qu’il s’est passé dans ma vie ces derniers temps. Des balades dans les rues de York, des cartons et des poches Ikea, la découverte de pubs, de cafés et de restaurants mais aussi des morceaux d’université.

Une jolie tour // La ville me souhaite la bienvenue // Une ribambelle de parapluies

Un canapé en kit // Tea Party à l’université // Des dépenses Ikea

Une pinte au Habit // L’automne à l’université // Goûter gourmand en ville 

Ambiance dans le centre // Lunch time aux Roman Bath // Pub avec vue

Un cappuccino à Lucky Days // On s’amuse bien à la fac ! // Un arrière-goût d’Ecosse

Halloween à Harrogate // Les Shambles de nuit // La Clifton Tower

Nouvel appartement : prendre ses marques

Il faut que je vous raconte les premières anecdotes de mon emménagement. C’était un peu la guerre, mais ça a mis du piment dans mon quotidien !

Une fois mes affaires déposées dans l’appartement quand je suis arrivée, je suis allée acheter quelques nécessités pour les premières jours. J’ai acheté une couette et des casseroles, histoire d’avoir au moins de quoi cuisiner un peu (et dormir, accessoirement). J’avais faim et mes pâtes au pesto du soir me faisaient saliver d’avance.

Première déconvenue : les casseroles n’étaient pas adaptées à la cuisinière. Mais ça, je ne l’ai vu qu’après avoir cuit mes pâtes. Du coup j’ai pu manger chaud le premier soir, mais pas après. Salades, bon retour dans mon assiette ! Ah non, j’avais pas d’assiette. 😀

Seconde déconvenue : j’ai oublié les couverts, la passoire et de quoi faire la vaisselle.

J’ai eu l’air maline à manger mes pâtes à l’eau à l’aide d’une cuillère absolument pas prévue à cet effet (vous savez, les cups dont se servent les Américains pour mesurer les ingrédients d’une recette ? Voilà avec quoi j’ai mangé). Pour faire la vaisselle, ça a été épique, je ne vous raconte même pas.

Le lendemain de mon arrivée, j’ai donc dû retourner les casseroles d’où elles venaient et j’en ai profité pour acheter ce qui me manquait, à savoir des couverts, une passoire et de quoi faire la vaisselle. Mais je n’avais plus de casseroles. Saviez-vous qu’on peut faire réchauffer de la soupe au four ? Et bien figurez-vous que oui ! Testé et approuvé ! Par contre, ça prend des plombes.

Tout ça pour dire qu’il m’a fallu une bonne semaine pour trouver des casseroles adaptées à ma cuisinière. A savoir, des casseroles sans fond en aluminium. Il va falloir que je m’en souvienne à l’avenir. Depuis, je mange mieux. Un peu.

Devenir la reine du montage de meubles

Après une semaine à vivre dans un appartement sans meubles, une copine de classe m’a proposé d’aller faire un tour à Ikea le weekend dernier. Comme j’avais prévu de louer une voiture afin d’aller y faire un saut, j’ai accepté avec grand plaisir.

Fort heureusement, la livraison à domicile quand on passe commande en magasin est super rapide. Samedi, j’achetais deux-trois trucs et commandais mon canapé. Dimanche matin à 7h tapantes, je le recevais dans mon salon… En pièces détachées ! En pyjama, les yeux tout endormis, je me suis préparée une grande cafetière pour affronter l’assemblage.

Si assembler une bibliothèque et une table basse ne m’a pas demandé de gros effort la veille au soir, le canapé s’est révélé un chouia plus coriace. Il faut dire que toute seule, c’était pas forcément évident. Heureusement, j’étais sortie la veille acheter un marteau et un tournevis. Je suis vraiment prévoyante quand je m’y mets. Après deux bonnes heures, je suis quand même parvenue à mes fins. J’admets sans honte que j’étais agréablement fière de moi-même.

C’est d’ailleurs confortablement installée sur mon joli canapé d’angle que je rédige ces longues chroniques. 😀

La magie d’internet

Une petite anecdote concernant la box (parce que oui, ma vie n’est qu’une succession d’anecdotes). Sky me l’a envoyée une semaine avant l’activation officielle de ma ligne, via les services Royal Mail. Sauf que, bien évidemment, je n’étais pas chez moi le jour où elle a été livrée. Et pour couronner le tout, le paquet ne logeait pas dans la fente de ma boîte aux lettres. Soit.

En rentrant de l’école, quelle n’a pas été ma (mauvaise) surprise en trouvant un avis de passage dans ladite boîte aux lettres indiquant Packet in garage. Bien sûr, je n’ai pas de garage. Ma box était donc dans le coin, mais je ne savais absolument pas où. J’ai essayé le local à poubelle, sans vraiment y croire. En vain. J’ai donc été voir toquer chez chacun de mes voisins pour essayer de dénicher ce fameux colis. La plupart n’était pas encore rentré du travail et ceux qui étaient là ne savaient pas où était ce garage.

Le miracle est survenu alors que je descendais les poubelles. J’ai croisé le dernier voisin qui manquait à l’appel et TADAAAAAM, il savait où était ma box. J’ai donc enfin fini par la récupérer. #joie Certes, elle ne m’a servi à rien pendant une semaine, mais au moins elle était là, planquée sous la table basse !

N’empêche que, sans internet, je me suis tous les soirs couchée à heure raisonnable et ma cuisine n’a jamais été aussi propre. Il faut bien s’occuper, quand on n’a encore rien à faire. 😀 Cette petite digital detox improvisée m’a fait le plus grand bien !

J’ai survécu à mes premières semaines d’université !

La première semaine, c’était l’induction week à la fac. C’est-à-dire une semaine d’introduction : présentation des profs, des modules, de toutes les choses dont on doit s’occuper et qu’on doit faire cette année. Autant vous dire qu’après de longs mois d’inactivité, le retour sur les bancs de la fac a été épuisant. J’étais tellement fatiguée en rentrant chez moi, que mon matelas gonflable me semblait être le lit le plus confortable du monde.

Ceci étant dit, le groupe des MFL (= Modern Foreign Languages – habituez-vous à ce jargon, il risque d’apparaître souvent sur le blog) est vraiment sympa. Tout le monde s’entend plutôt bien pour le moment, et c’est chouette. J’avais un peu peur de me retrouver en décalage par rapport au groupe, notamment à cause de mon âge, du fait que je suis française ou que j’ai quitté la fac il y a déjà deux ans… C’était vraiment inutile. Surtout dans mon groupe. Il y a des gens de tous les horizons, de tous les âges et même un autre Français.

Les deux semaines suivantes étaient encore plus fatigantes : trois jours à la fac, deux jours dans mon premier placement – l’école dans laquelle je vais observer/travailler jusqu’aux vacances de février. Encore un tas d’infos balancées par-ci, par-là, mais c’est vraiment intéressant. Seul point noir de cette dernière, elle se situe à une bonne demi-heure de voiture de York. J’y vais donc avec une autre trainee. Cette semaine, c’est les vacances dans mon école donc je n’ai que les cours à la fac. #Hallelujah

J’imagine que j’aurai l’occasion de vous parler de la fac à d’autres reprises, alors je ne vais pas m’étaler pour le moment.

Ma vie sociale va bien

C’était un peu ce qui me faisait peur. Arriver dans une nouvelle ville, sans aucune attache, c’est devoir se soumettre au jeu du « je parle avec des gens pour me faire des amis ». Sans en avoir l’air bien évidemment. Quelque chose qui n’est pas forcément très naturel chez moi. Toutefois, je connaissais au moins une personne : la nana avec qui j’ai passé mon entretien à l’université en janvier dernier, et avec qui j’avais immédiatement sympathisé.

Mais au final, la transition s’est faite de manière très simple. Les gens de mon groupe sont adorables et on s’entend tous très bien. A la fin de la première semaine, nous avons fait un premier barathon. Pour les noobs, c’est comme un marathon, sauf qu’on ne court pas : on passe juste la soirée à changer de pubs après une pinte ou deux. Mini, parce qu’on était quand même tous claqués et qu’on voulait dormir. Mais déjà quatre bars/pubs à mon actif ! #TeamAssoiffée

Nous sommes aussi tous allés au restaurant pour célébrer l’anniversaire d’une des copines du groupe. Une soirée tapas et sangria, pendant laquelle on a beaucoup, beaucoup ri. C’est un bon moyen de briser la glace aussi que de se retrouver tous ensemble pour un verre ou un restau. Une chose est sûre, on va réitérer l’expérience.

Et puis il y a les sorties du weekend, jamais prévues, toujours improvisées. Un après-midi au pub, une virée à Ikea, une sortie à Harrogate pour se changer les idées. Là, on est en pleine préparation d’une soirée Cheese, Wine et « Loup-garou » (un jeu de rôle extra pour ceux qui ne connaissent pas). Autant vous dire que l’ambiance à la fac est juste géniale, puisqu’on s’entend tous vraiment bien.

York, je t’aime déjà

Avec tout ça, j’ai eu un peu de temps pour errer dans York. J’ai ainsi pu découvrir que j’habite à quinze minutes de Morrisons, la grande surface que je préfère, mais surtout, à dix minutes à pied du centre-ville de York. Joie ! Bon, la flemme fait que je fais mes courses en ligne, comme ça elles sont directement livrées chez moi. Le dimanche soir à vingt-deux heures, par un mec absolument charmant (pour ne pas dire absolument canon).

Je crois que je vais vite me faire au changement de ville. Autant j’adorais Stamford pour sa petite taille – ce qui la rendait confortable à mes yeux -, autant j’aime déjà York.

C’est une ville pleine de charme. Partout, il y a un petit détail à remarquer. Les Shambles sont bien évidemment la rue à ne pas manquer. Avec ses maisons en colombages tordues qui donnent une incroyable impression d’étroitesse, les esses de boucheries encore suspendues, et surtout, sa boutique spéciale Harry Potter (The Shop Which Must Not Be Named), c’est vraiment mignon. Les hordes de touristes le sont beaucoup moins par contre. Et après plusieurs passages dans la rue, elles sont carrément reloues.

Autres petites choses

Vous l’avez compris, les semaines qui ont suivi mon installation à York ont été riches en aventures. Il me reste un millier (au moins !) de choses à vous raconter, alors en voici quelques unes en vrac :

  • J’ai dû aller faire retirer un de mes implants au sternum qui faisait vraiment la gueule. Même pas mal ! J’ai plus qu’à attendre qu’il cicatrise pour aller le refaire faire. Le piercing shop est à dix minutes à peine de chez moi, quelle tristesse…
  • Il y a plein de chouettes adresses à York, notamment du côté green de la chose. Je vais avoir de quoi vous raconter ça dans un article spécial.
  • J’ai planté du basilic, du persil et de la menthe dans ma cuisine, et en quelques jours à peine, j’avais déjà des petites pousses. #happy
  • En parlant jardinage, après presque deux mois sans entretien, mes succulentes faisaient un peu la gueule. Elles ont repris du poil de la bête et sont vraiment toutes belles maintenant. #happybis D’ailleurs, l’une d’elles me fait des petites pousses qu’il va falloir que je replante.
  • J’ai aussi fait l’acquisition d’une jolie aloe verra, je suis ravie de voir un peu de verdure dans mon chez moi.
  • Je n’avais jamais pensé à aller faire du shopping dans les charity shops, quelle erreur ! On peut y dénicher de jolies choses (et pas seulement des livres :D).
  • J’ai sérieusement repris mes révisions d’espagnol et je dois bien admettre que ça me plaît beaucoup. J’ai acheté un énorme livre de grammaire avec des exercices, ça occupe mes soirées et mes weekends.

Je vais m’arrêter là, sinon je vais vous perdre.

Bon dimanche à vous. ♥

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

14 Commentaires

  • Reply prettylittletruth

    Super! Ton histoire me rappelle la mienne quand j’ai emmenage a Bedford a mon arrivee en Angleterre: la viree a Ikea, les neubles livres trop tot, l’assemblage tant bien que mal des meubles, etc. Bref, bonne nouvelle vie a York, ca a l’air top 🙂

    25 octobre 2017 at 09:17
  • Reply Moodofapril

    Ravie de lire un article sur York qui a l’air magnifique. J’aime beaucoup ce que les photos dégagent!

    26 octobre 2017 at 21:22
    • Reply Ophélie G.

      Ça me touche beaucoup, merci ! Il va falloir que je lâche mes livres de cours pour aller me balader en ville et en faire d’autres.. xx

      27 octobre 2017 at 17:20
  • Reply tania

    très contente de voir toutes ces bonnes choses
    ah la digital detox t a permis d faire plus de photos
    sympa la façon de faire connaissance autour de pubs c tjrs cool
    ah tu m as oublie pr la sangria et tapas
    bravo pr avoir monter tes meubles seules

    27 octobre 2017 at 05:42
    • Reply Ophélie G.

      Merci Tania ! Je crois que oui, c’est grâce au manque d’Internet que j’ai fait autant de photos ! xx

      27 octobre 2017 at 17:21
  • Reply Marie

    J’aime beaucoup lire ce genre d’articles (c’est l’equivalent des vlogs en quelque sorte) et j’aime beaucoup la facon dont tu as ecrit le tien 🙂 D’aileurs d’une maniere generale j’adore ton blog !
    Sorry si y a pas d’accent j’ecris sur un notebook qwerty et j’ai la flemme de les remettre (alors que je vis en france hein, mais je suis fada et je voulais m’habituer au clavier anglais).

    27 octobre 2017 at 10:27
    • Reply Ophélie G.

      Je suis pas du tout vidéo, je préfère écrire – mais tu as raison, c’est un peu la même chose. Merci en tout cas, je suis ravie que tu apprécies mon blog. 🙂
      Je sais ce que c’est ! ahah xx

      27 octobre 2017 at 17:24
  • Reply Maëva's Mapa Mundi

    Courage, le déménagement c’est toujours une aventure.. Je te rejoins sur les charity shop, on trouve des merveilles et on fait une bonne action!
    https://maevasmapamundi.wordpress.com/

    27 octobre 2017 at 12:00
    • Reply Ophélie G.

      C’est exactement ce que je me dis pour me déculpabiliser quand j’achète un énième livre.. XD xx

      27 octobre 2017 at 17:26
  • Reply lewerentz

    Un emménagement n’est jamais facile, surtout dans un pays étranger (j’imagine) mais si tu y vis depuis plusieurs années. J’adorerais aller à York, car proche, il y a Castle Howard que je rêve de visiter (si tu y vas, tu écriras un billet, stpl ?). Sinon, paraît-il que York est une très jolie ville et, visiblement, tu as déjà repéré quelques cafés ;-D Bon dimanche et merci pour tes chroniques.

    29 octobre 2017 at 10:51
    • Reply Ophélie G.

      Je n’ai jamais entendu parler de Castle Howard, mais le nom m’intrigue beaucoup… Pas de souci, si jamais j’y vais, j’en parlerais sur le blog ! xx

      5 novembre 2017 at 11:42
  • Reply Cindy

    Une installation mouvementée mais ça laisse de (bons) souvenirs ! J’ai aussi fait l’ascquisition d’un aloe vera… Ikea, £3 ?? Haha xx

    1 novembre 2017 at 19:16
  • Laisser un commentaire