Blog post

Une randonnée ne s’improvise pas

Cet article fait suite à la randonnée que j’ai faite mi-juillet dans la région du Lake District, en Angleterre. Une amie a passé un peu plus d’un mois chez moi, à York et nous avions envie de profiter de la voiture pour nous échapper de la ville. Quoi de mieux qu’une courte randonnée de trois jours en Angleterre pour tester notre matériel ? 

Finalement, nous avons très bien fait. Ces deux jours (puisque le mauvais temps nous a fait écourter notre balade) nous ont permis de comprendre que non, n’est pas randonneur qui veut. Ou du moins, qu’une randonnée de plusieurs jours se prépare minutieusement. Cela nous a également permis de revoir deux-trois trucs pour notre futur trek en Ecosse, probablement au printemps prochain. J’aime l’idée d’apprendre de mes erreurs – je ne suis pas prof pour rien ! Ces deux jours étaient parfaits pour ça.

Une randonneuse en mousse

Une fois rentrée, je me suis quand même interrogée sur la définition de « randonnée » : c’est quoi la différence avec de la marche ? Parce qu’au final, j’ai déjà fait quelques randonnées. Enfin, quelques heures de marche :

Somme toute, rien de bien grandiose. Je caserais plutôt ces balades dans la case « marche » parce que c’était facile et qu’elles ne présentaient aucune difficulté. En plus, en partant quelques heures, pas besoin de s’encombrer de sacs. Du coup, ce que je qualifierais d’épopée dans le Lake District était une première, pour Ana comme pour moi.

Une randonnée ne s'improvise pas

Notre campement au milieu des moutons (et de leurs cacas).

Les mauvaises surprise de cette randonnée

Dans la liste des bourdes, j’en ai relevé plusieurs :

  • Les sacs de couchage ont des tailles. Je m’en suis rendue compte en dépliant le mien, à qui il manquait bien 50 centimètres. J’ai eu froid. Très froid.
  • Les toiles de tente avec une seule toile ne sont franchement pas adaptées à l’Angleterre. Il a (un peu) plu en soirée, la tente a pris l’eau. Les parois internes étaient trempées, et nous aussi par la même occasion.
  • Mes chaussures de marche ne sont pas adaptées à la marche en montagne. Les nombreux chemins caillouteux ont eu raison de mes pieds. Je n’avais jamais eu d’ampoules aussi énormes et moches. Autant vous dire que les cinq derniers kilomètres m’ont franchement fait souffrir (et je suis pourtant très tolérante à la douleur).
  • Nos sacs étaient bien trop lourds pour deux (voire trois) jours. Nous aurions dû penser différemment.
  • Être végétarienne et intolérante aux poivrons n’aide pas : impossible de trouver de la nourriture spéciale randonnée/trek végétarienne et sans poivron. Résultat, j’ai mangé la même chose à tous les repas : des vieilles pâtes à la sauce brocoli-fromage pas super bonnes.

Ces mauvaises surprises ont eu le mérite de me faire réfléchir différemment sur la manière d’organiser une randonnée de plusieurs jours. Notamment la phase de préparation.

Une randonnée ne s'improvise pas

Nos deux sacs, parfaitement bien rangés mais beaucoup trop lourds.

Ce que nous avions emmené

Le matériel suivant était réparti sur nos deux sacs, qui faisaient à peu près dix kilos chacune :

  • Deux sacs de 40L
  • Un réchaud pliable et une petite bouteille de gaz
  • Un allume gaz
  • Deux couteaux Suisse
  • Un jeu de couvert et une spork (un objet tout-en-un découvert sur le blog de Mathilde, qui combine cuillère, couteau et fourchette !)
  • Deux gamelles
  • Deux tasses en inox
  • Une casserole en aluminium et son manche amovible
  • Une toile de tente deux personnes
  • Deux duvets
  • Deux serviettes de douche en microfibre
  • Deux gourdes d’un litre chacune en inox
  • Une lampe frontale
  • Une petite pharmacie avec des pansements, du paracétamol, du baume du tigre, des pastilles pour purifier l’eau, ma pilule
  • Des vêtements pour trois jours (deux t-shirts, deux pantalons, des sous-vêtements, deux snoods)
  • Une paire de tongs
  • Deux vestes de pluie
  • Une casquette
  • De la nourriture pour sept repas
  • Un appareil photo bridge et sa housse, une GoPro, deux batteries de rechange
  • Un carnet et un stylo
  • Une carte de la région et une boussole
  • Un petit tupperware avec du café instantané
  • Un tupperware moyen avec des fruits secs
  • Une poche poubelle

 Au final, nous ne sommes restés que deux jours et nous avions donc beaucoup trop de nourriture. Ana avait opté pour des repas tout prêts des marques Wayfarer et Adventure Foods. Pour ma part, j’ai dû me rabattre sur des repas déshydratés, notamment des pâtes, dénichés à Sainsbury’s.

Il y a pas mal de choses dont on aurait au final pu se passer. Un bol aurait suffit, puisque les repas d’Ana se mangeaient à même le sachet ; nous avions trop de vêtements et trop de nourriture. En y réfléchissant, nous aurions pu nous alléger d’au moins trois bons kilos (la nourriture, c’est lourd).

Bref, cette première randonnée nous a beaucoup appris sur la façon d’organiser une randonnée.

Où se procurer du matériel en Angleterre ?

Une randonnée ne s'improvise pas Une randonnée ne s'improvise pas Une randonnée ne s'improvise pas
C’est probablement le meilleur endroit pour le ratio qualité/prix, surtout pendant la période estivale où on peut y trouver de nombreux articles soldés. Nous y avons acheté pas mal de petits objets (gamelles, réchaud et gaz…), des vêtements mais surtout la tente et mon duvet taille enfant. Il me semble qu’après l’été, les soldes sont encore plus avantageuses ! C’est le concurrent direct de Mountain Warehouse et on peut y trouver des articles similaires, à des prix également similaires. Là encore, il y a pas mal de soldes pendant l’été (apparemment, tout le monde se met alors à la randonnée !) et il faut parfois faire des aller-retour entre les deux enseignes pour trouver les meilleurs prix ! C’est le plus grand magasin consacré aux aventures en extérieur au Royaume-Uni. Celui de York est massif, situé dans un vieil hangar. On y trouve de tout, et pour tous les budgets. Il y a des prix spéciaux, plus avantageux pour ceux qui décident d’adhérer au magasin. Nous y avons principalement acheté la nourriture d’Ana.

Il y a pas mal de trucs que nous avions déjà avant le départ. Mon sac (40L) et ma serviette en microfibre ont été achetés en France, à Décathlon, il y a des années par exemple. J’ai aussi acheté quelques vêtements à Primark (leur ligne de vêtements sports sont top !) et j’ai dû me résoudre à acheter ma nourriture à Sainsbury’s, faute de choix (et par manque de temps/d’organisation aussi).

Randonner dans le Lake District ?

Même en étant des randonneuses en carton, nous avions quand même pensé à nous renseigner sur le camping sauvage dans le Lake District. Il est tout à fait légal de planter sa tente dans la cambrousse, à condition de suivre quelques règles :

  • Veiller à s’installer dans les hauteurs, et non à proximité d’un lac.
  • Ne pas faire de feu.
  • Ne pas s’installer sur des terrains privés.
  • Laisser le terrain occupé propre.

 

Et vous, adeptes de la marche et de la randonnée ?

Quels sont les conseils que vous me donneriez ?

6 Commentaires

  • Aurélie

    24 août 2018 at 09:36

    J’adore ton article 🙂 Je le trouve trop mignon et plein d’innocence… On aurait dit nous sur nos première randonnées 😉 Nous marchons beaucoup, de plus en plus (faut dire aussi qu’habiter à la Réunion, ça aide… c’est le paradis de la rando ici). Plus je marche et moins je pourrais m’en passer… L’été dernier nous avons passé 5 jours en rando en autonomie en Laponie, c’était le top.
    Bref, je trouve super que vous ayez fait cette rando de test… Effectivement c’est comme cela que l’on apprend de ses erreurs ! Moi ce que j’ai appris rapidement, c’est l’importance du poids du sac… Il faut à tout prix s’alléger. Je ne prends plus de pyjama (je dors avec ma tenue propre du lendemain), on partage tout ce qui se partage (une gamelle, une tasse…), je n’emporte plus mon guide de rando mais je fais une photo des pages concernées, et là on va se racheter une tente et des sacs de couchage plus techniques et plus légers.
    Je te souhaite tout plein de belles randonnées !

    1. Ophélie G.

      25 août 2018 at 17:38

      Merci Aurélie ! 😀 Avec mon amie, on vise le Cape Wrath Trail en Ecosse pour l’année prochaine, donc on s’est dit qu’il fallait bien commencer quelque part.. Je garde l’idée du pyjama/tenue du lendemain, elle est excellente ! Il faut aussi qu’on trouve une tente et des duvets plus légers, histoire de minimiser le poids. On a encore beaucoup à apprendre, mais ça va venir ! En tout cas, merci pour tes précieux conseils ! xx

  • Madame Dree

    31 août 2018 at 23:39

    Il est super intéressant cet article, et vraiment très utile !
    Ca va bien m’aider à préparer les randonnées qu’on souhaite faire avec Wil ! 🙂
    Bisette ! 🙂

    1. Ophélie G.

      1 septembre 2018 at 08:11

      Tant mieux si tu y trouves quelques infos ! Vous comptez aller randonner où ? 😀 Bises xx

  • Anaïs – A BUNCH OF FUTILITIES

    6 septembre 2018 at 12:57

    Je trouve ça chouette que tu sois partie en rando sur plusieurs jours, mais c’est vrai que ce n’est jamais trop évident de savoir quoi emmener haha! Mais comme tu le dis, c’est toujours bon d’apprendre de ses erreurs :D! Tu sera parée pour la prochaine héhé 😀 !

    1. Ophélie G.

      6 septembre 2018 at 21:08

      Non mais je te raconte pas le bordel quoi ! Le pire, c’est que j’ai le temps de t’oublier d’ici la prochaine rando, et de refaire les mêmes conneries ! 😀 xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent Article suivant