Rando solo dans les Borders : direction St Abb’s Head

par Ophélie
Publié le Edité le 6 commentaires
Rando solo à St Abb's Head, dans les Borders

Il y a des jours comme ça, où je n’ai pas spécialement envie de rester à la maison à ne rien faire. Ces jours-là sont souvent les jours où la liste des choses que j’ai à faire est longue, mais la motivation pour m’y atteler est inexistante. Dans ces moments-là, je pars explorer les environs – tout ce qu’il faut pour ne plus avoir ma to-do list sous les yeux et ne pas me sentir coupable de procrastiner. Ce beau jour de septembre, c’est du côté des Borders que je me suis échappé. Après une visite guidée à Preston Mill, je suis allée encore plus à l’est, vers St Abbs. C’est un coin de l’Ecosse que je ne connais pas bien mais qui a l’air d’offrir des paysages magnifiques.

Cap sur St Abb’s Head

★ Pour qui ? Tout le monde ! Je n’ai rencontré aucune difficulté sur le chemin, je dirais donc qu’il est accessible au plus grand nombre. Pas de grandes montées difficiles, ni de terrains trop accidentés.

★ Pour combien de temps ? Le circuit est circulaire : environ 6 kilomètres, avec un dénivelé de moins de 150 mètres. Bien entendu, vous pouvez faire comme moi et marcher jusqu’au phare, puis revenir sur vos pas. Dans tous les cas, prévoyez au moins deux heures de marche.

★ Quelle tenue ? Clairement, il faut le pack « randonnée en Ecosse » léger : crème solaire et lunettes de soleil mais aussi coupe-vent, voire même k-way. Le chemin suit la falaise, c’est très venteux, même quand il y a du soleil. Je me suis baladée dans le coin au début de l’automne et j’ai eu mi-chaud, mi-froid.

★ Que voir ? Une côte escarpée, de la pierre rougeâtre, un phare et plein d’animaux (c’est une réserve naturelle, ne l’oublions pas !). Bon, je n’ai vu que des moutons mais il y a un tableau au Centre qui recense toutes les bêtes à poils, à plumes ou à nageoires aperçues récemment dans le coin. Ah, et j’ai croisé quelques randonneurs aussi, deux ou trois.

★ Degré de love personnel : ♥♥♥♥ (- 1 parce que je n’ai pas vu d’animaux un peu cool, même si les moutons c’est sympa).

Dans le coup, je n’ai fait qu’admirer St Abbs de loin : c’est très mignon, ça me fait penser aux villages de pêcheurs de la Côte de Fife.

St Abb’s Head National Nature Reserve

La côte accidentée qui mène au cap de St Abb s’est formée il y a plus de 400 millions d’années. C’est difficile de se rendre compte à quel point tout ça est ancien. Les roches se sont déposées au fond de la mer et de fil en anguille, au rythme du temps qui passe et des éruptions volcaniques sous-marines, la côte a pris forme. L’érosion de l’océan et les caprices du vent ont transformé l’endroit en dentelle irrégulière et escarpée. Ça a formé des trous aussi, parfaits pour la nidification de tout un tas d’espèces d’oiseaux.

La randonnée qui mène à St Abb’s Head est idéale quand on marche en solo. J’y ai croisé quelques personnes, un couple mais surtout des marcheurs solitaires, comme moi. Un sourire, un signe de la tête et même parfois un hi lancé avec motivation. Ce sont ces petites choses que j’apprécie quand je me balade toute seule en pleine nature.

Il y a des traces d’occupation humaine dans le coin, des trouvailles archéologiques qui prouvent que des humains se sont établis dans le coin à l’Âge de Fer, mais aussi les restes d’une église du XIe siècle et un cimetière du VIIe siècle dédié à une princesse de Northumbrie, princesse Aebbe. C’est d’ailleurs elle qui a donné son nom au cap de St Abb et au village attenant. Elle fut sanctifiée pour avoir converti la population locale au christianisme. 

Panneaux confusing, part 2.

Le phare de St Abb’s Head, un édifice signé Stevenson

Stevenson, ça vous dit quelque chose ? Robert Louis de son prénom ? Mais si, l’auteur de L’Île au Trésor et de Dr Jekyll et M. Hyde ? Et bien figurez-vous que son père, Thomas Stevenson, un ingénieur écossais du XIXe siècle, est à l’origine du design et de la conception de plusieurs phares en Écosse. Le phare du cap de St Abb en fait partie. (Mon objectif ultime : voir tous les phares Stevenson).

Le phare de St Abb date de 1862, et il a été construit après que le bateau Martello sombra le long des côtes en 1857. À l’origine, le phare fonctionnait à l’huile et au charbon, avant d’être converti à la lumière incandescente en 1906 puis à l’électricité en 1966. C’était le premier phare en Écosse à disposer d’une corne de brume (silencieuse depuis 1987). Le phare fut opéré à la main jusqu’à son automatisation en 1993. Aujourd’hui, le domaine appartient à des particuliers.

Qu’il est beau, ce phare… Puis alors cette vue !

St Abb’s Head

Les infos pratiques

★ La réserve naturelle est accessible toute l’année, mais le Nature Centre ne l’est pas. Pensez à vérifier les dates et heures d’ouverture sur le site de National Trust for Scotland.

★ L’endroit est accessible en vélo, en voiture (£3 pour la journée, gratuit pour les membres du National Trust), en bus (au départ de Berwick-upon-Tweed).

★ Couplez votre sortie avec un autre endroit géré par le National Trust for Scotland : Preston Mill, un moulin à eau que les fans d’Outlander reconnaîtront sans hésiter.

 

J’espère que la balade vous a plu – perso, j’ai adoré faire ça seule !

✏️ Vous êtes déjà allé dans le coin ? C’était comment ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

6 commentaires

Audrey 19 avril 2022 - 15:13

Oh, cette ambiance ! Une très jolie randonnée, j’adore la vue sur le village.

Répondre
Ophélie 20 avril 2022 - 10:10

Ambiance très paisible, et ça m’a donné envie d’aller explorer le village. x

Répondre
Camille 19 avril 2022 - 16:02

Très jolie balade ! Même sans animaux, ça vaut le coup, et en effet, ça semble plutôt simple et facile à suivre (en dépit des panneaux très clairs !). Je ne suis pas fan des phares, mais en tout cas, les paysages sont magnifiques !

Répondre
Ophélie 20 avril 2022 - 10:11

Les panneaux de rando, ça me fait toujours rire au Royaume-Uni. On ne comprend jamais rien, surtout quand le chemin forme une boucle. 😀
Comment ça tu n’es pas fan des phares ?! x

Répondre
Estelle 22 avril 2022 - 08:23

Non seulement ce ciel bleu est incroyable en Ecosse mais alors la côte escarpée en roche rouge qu’est-ce que c’est beau. Magnifique.

Répondre
Ophélie 22 avril 2022 - 11:22

Nous avons de la chance, quand il fait beau, les couleurs explosent ici ! Une vue dont je ne me passerais pour rien au monde. ♥ x

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite