Visiter l’Île d’Arran : le guide pratique

par Ophélie
0 commentaire

L’Île d’Arran est surnommée « l’Ecosse en miniature » et on ne pouvait pas trouver mieux. Plages de sable ou de galet, hauts sommets et collines à foison, champs et alpages à perte de vue, forêts de pins qui n’en finissent pas, formations géologiques incroyables, distilleries et brasserie, châteaux en ruines ou entiers – bref, tout de qui fait la richesse de l’Ecosse en une seule et même île. Qui dit mieux ?

Cet article est un guide pratique sur l’Île d’Arran pour vous donner quelques conseils et suggestions pour découvrir l’île. Si le récit de mes aventures là-bas vous intéresse, il y a un long article à lire.

L’île d’Arran, c’est où ? Arran, c’est à l’ouest de l’Ecosse, entre le mainland et Campbeltown. C’est une petite île : il faudrait deux bonnes heures de route sans s’arrêter pour en faire le tour, vingt minutes pour la traverser d’est en ouest. Le GPS n’est d’ailleurs pas très utile une fois sur place, il n’y a pas tant de routes que ça. En tout cas, nous l’avons abandonné dans la boîte à gants et on s’en est plutôt bien sorties.

Géologiquement parlant, l’île est très intéressante puisque le nord fait partie des Highlands et le sud fait partie des Lowlands. Ce qui explique la richesse du relief et des paysages qu’on peut y trouver.

 

Visiter l'Île d'Arran : infos pratiques

L’île n’est accessible qu’en ferry, qui se prend à Ardrossan sur la côte ouest. Il faut deux heures de route depuis Édimbourg, une heure depuis Glasgow pour arriver au terminal du ferry et la traversée dure 50 minutes. Attention, les billets de ferry se réservent à l’avance pour éviter les déconvenues, surtout si vous êtes véhiculés ! Nous avons eu un souci à l’aller (ferry de midi annulé à cause des intempéries), nous avons dû attendre celui de 18h pour partir car tous les autres étaient pleins.

J’y suis allée mi-juin et c’était agréable. Quelques gouttes de pluie (qui n’ont pas duré) mais globalement beaucoup de soleil. Et du vent aussi, ce qui est parfait pour chasser les midges (si vous ne savez pas ce que c’est, allez lire cet article). (Note : la météo en Ecosse, c’est toujours très aléatoire, nous avons eu de la chance de ce côté-là.) Il n’y avait pas beaucoup de visiteurs non plus, c’était top.

La voiture reste le moyen le plus simple de circuler sur l’île, mais il y a aussi beaucoup de vélos. Prudence sur les routes, partagées entre vélos et voitures ! En Ecosse, la règle est de laisser 1,5 mètres pour doubler un vélo en toute sécurité. Il y a aussi quelques bus locaux pour aller d’un bout à l’autre de l’île. Et sinon, Arran est un merveilleux terrain de randonnée.

Nous aurions pu rester une semaine complète sans problème (il y a suffisamment de choses à voir, de randonnées à faire) mais quatre jours est un bon compromis pour avoir un premier aperçu de l’île.

Nous sommes restées trois nuits au Rose Cottage, un Airbnb mignon tenu par Kate et situé à Lamlash. Il faut une dizaine de minutes en voiture pour faire Brodick-Lamlash.

Nous avons privilégié les pique-niques tout le week-end et ne sommes allées que dans deux endroits. Little Rock Café à Brodick pour un déjeuner délicieux, recommandé par notre hôtesse Kate et Janie’s pour un café, toujours à Brodick.

Attention, les cuisines des pubs ferment tôt : n’espérez pas dîner après 20h.

Nous avons étalé les dépenses en réservant d’abord le logement des mois avant le voyage, puis le ferry quelques semaines avant. A deux :

  • £50 de traversée en ferry (2 personnes + 1 voiture)
  • £190 pour l’Airbnb à Lamlash (3 nuits)
  • £34 pour les visites (le château de Brodick est gratuit pour les membres du National Trust for Scotland)
  • £40 de repas en extérieur. Nous avons opté pour les courses en Co-Op pour la majorité des repas et je pense qu’on a dû dépenser £50 en total (bières incluses).
  • £60 d’essence depuis Édimbourg

Soit £424 à deux et £212 par personne pour quatre jours sur l’Île d’Arran. Je ne compte évidemment pas l’argent dépensé en fromages (miam) et en cosmétiques.

Trois endroits à visiter sur l'Île d'Arran

Arran Distillery, Île d'Arran

Isle of Arran Distillery

La distillerie d’Arran se trouve à Lochranza, dans le nord de l’île, au cœur d’un écrin de verdure et de sérénité particulièrement charmant. La visite guidée dure une heure, en anglais, et permet de s’initier à la fabrication de l’eau de vie écossaise, le Scotch whisky, au sein de cette petite distillerie qui a ouvert ses portes en 1995. Le processus de distillation reste le même d’une distillerie à une autre mais c’est très sympa de découvrir de nouvelles saveurs alcoolisées : qu’est-ce qui fait la particularité du whisky d’Arran ?

J’ai beaucoup aimé les conseils de Richard, notre guide, en matière de dégustation : parce que comme il nous l’a signalé plusieurs fois, un whisky ne se boit pas, il se déguste. J’ai adoré l’écouter nous expliquer comment déguster au mieux notre dram. Nous avons testé un 10 ans d’âge (okay), un 12 ans d’âge (beaucoup trop fort) et de la crème de whisky (délicieuse) produits sur place. £12 pour la visite d’une heure. La distillerie a une autre enseigne, dans le sud de l’île, à Lagg.

Isle of Arran Heritage Museum, Île d'Arran

Isle of Arran Heritage Museum

C’est le seul musée de l’île et il se trouve à Brodick. Il ne paie pas forcément de mine avec ses façades blanchies et son accent colour rouge vif et pourtant, c’est l’endroit parfait pour découvrir l’histoire de l’île, notamment ses curieuses formations géologiques. J’ai adoré la reconstitution du village XIXe siècle et la pièce sur la géologie d’Arran. Pour £5, il y a pas mal de choses à découvrir.

Le château de Brodick, Île d'Arran

Brodick Castle

Le château de Brodick, vous l’avez sûrement déjà vu si vous êtes venu en Écosse puisqu’il est imprimé sur les billets de £20. J’ai trouvé l’intérieur très beau, mais ça ne vaut pas les £14.50 dont il faut s’acquitter à l’entrée (c’est gratuit pour les membres du National Trust for Scotland).

Les jardins par contre, c’est une autre histoire. Au-delà du fait qu’ils soient gratuits, ils sont superbes et très étendus. Nous avons dû écourter notre visite pour cause de ferry à prendre, mais nous y sommes restées plusieurs heures quand même. Le gros + : le Squirrel Hide, une cabane au milieu d’un bois pour observer les écureuils roux ! Ils manquaient à l’appel mais nous avons pu observer une myriade d’oiseaux, notamment des mésanges (des tits en anglais, comme les nichons – c’est marrant).

Trois choses à ne pas manquer

Les routes de l'Île d'Arran

Les routes ! La voiture ou le vélo sont clairement les deux moyens de transport privilégiés sur l’île, et on comprend vite pour quoi. Les routes s’étirent le long des côtes et dans les vallées : c’est incroyable de découvrir la variété de paysages en se déplaçant sur l’île. Vous serez tenté de vous arrêter toutes les cinq minutes pour profiter du paysage et ça tombe bien, il y a pas mal d’endroits où se garer en toute sécurité le long des routes.

Lochranza, Île d'Arran

► Le château de Lochranza est en ruines (et actuellement interdit d’accès pour cause de restauration) se trouve à deux pas de la distillerie de Lochranza. Il se trouve dans une baie, et c’est sympa de se balader dans le coin.

La légende dit que c’est le château qui a inspiré l’Île Noire du tome éponyme des aventures de Tintin…

Kildonan Beach, Île d'Arran

► La plage de Kildonan, notre coup de cœur personnel ! Un petit bout de plage de sable blanc et une eau qui se décline en nuances de turquoise, quoi de mieux ? Elle est abritée par rapport à la route : il faut descendre une belle floppée de marches pour y parvenir. C’est beau.

Une fois sur la plage, vous aurez une magnifique vue sur ce qui reste (= pas grand chose) du château de Kildonan.

Quatre randonnées qui valent le détour

Il y a un article sur cinq randonnées que nous avons faites sur l’Île d’Arran, à lire ici (spoiler alert : elles étaient toutes superbes !). Nous nous sommes servies de Walkhighlands pour nous repérer et c’est un site que je vous conseille de garder sous la main si vous comptez faire de la rando en Ecosse. Elles y sont bien détaillées, avec un max d’informations – et les cartes sont téléchargeables. Hyper pratique pour les coins sans réseau.

Machrie Moor, île d'Arran, Ecosse

Machrie Moor et ses pierres levées

Glen Rosa, Île d'Arran

Glen Rosa et ses cascades

King's Cave, Île d'Arran

King’s Cave et ses grottes millénaires

Eas Mor, Île d'Arran

Eas Mòr et sa bibliothèque insolite

Trois boutiques qui valent le détour

Arran Sense of Scotland

Arran Sense of Scotland : une marque de produits cosmétiques réalisés sur l’île, avec tout ce qu’Arran a de meilleur à offrir. Un plaisir pour les narines et j’ai eu un crush absolu sur le savon pour les mains au romarin et aux algues.

► Arran Cheese Shop propose une large selection de fromages, notamment des cheddars aromatisés. Mention spéciale pour celui au whisky, celui aux herbes aromatiques et celui à l’ail, un régal ! A déguster avec du chutney et des oatcakes, vendu sur place.

Arran Brewery

► Arran Brewery est la seule brasserie de l’île. Dans la boutique, on trouve plusieurs sortes de bières, blondes ou brunes, plus ou moins fortes, produites sur place. De quoi faire le bonheur de ceux qui n’aiment pas (encore) le whisky !

 

J’espère que cet article-guide sur l’Île d’Arran vous sera utile pour préparer votre aventure. Ça a été mon véritable coup de cœur de l’année 2022 et je me vois bien y retourner pour un autre long week-end.

✏️ D'autres choses à ne pas manquer sur cette île écossaise ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

À PROPOS

Ophélie

Ophélie

Buveuse de café quasi professionnelle et collectionneuse d'images, je vis au Royaume-Uni depuis 2014.

Rejoins-moi

Dans ta boîte aux lettres une fois par mois, gratuite et sans spam ! ღ

Mentions légales | Blogroll

 

© 2014-2023 | Tous droits réservés.

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite