Stamford : la découverte du Browne’s Hospital

par Ophélie G.
14 commentaires
Browne's Hospital, Stamford

Stamford n’est pas une très grande ville, mais elle regorge de jolies choses à découvrir. Je vous ai en d’ailleurs parlé récemment dans un article dédié à cette ville que j’aime tant : ses vieilles églises, ses maisons de pierre, ses petites rues étranges. Aujourd’hui, je vous emmène voir un bâtiment qui m’a toujours beaucoup intriguée : le Browne’s Hospital.

Ce majestueux bâtiment est situé à quelques rues de chez moi et pourtant, je n’avais pas pris le temps d’aller y faire un tour. Des gens y résident aujourd’hui, et les visites guidées doivent être réservées à l’avance, histoire de préserver l’intimité des résidents. Cependant, quand Sandra et V sont venus me rendre visite, l’hôpital ouvrait ses portes pour un « open day ». Et le top ? C’était gratuit. Il ne nous en a pas fallu davantage pour aller y faire une balade.

Le Browne’s Hospital, c’est quoi ?

L’Hôpital fut fondé par un certain William Browne, un riche marchant de l’industrie de la laine, et bâti en 1475, sous le règne d’Edward IV.

L’hôpital, qui est en réalité un hospice pour les pauvres, avait vocation d’être un foyer et une maison de prière pour dix hommes et deux femmes pauvres, ainsi que pour un directeur et un volontaire de l’église, tous deux laïques. Chaque jour, le programme impliquait deux passages obligatoires à la chapelle, où avaient lieu des messes pour le repos de l’âme des fondateurs de l’endroit. Le dimanche, c’était à l’église All Saints’ Church, situé à quelques pas de l’Hôpital, que les résidents assistaient à la messe.

Il est aussi utile de préciser qu’à la fin du XIXe siècle, l’Hôpital a offert une somme d’argent considérable à Stamford Endowed Schools pour aider à la construction de la High School (l’école des filles), à l’agrandissement de Stamford School (l’école des garçons), ainsi qu’à la construction de la Headmaster’s House, un joli bâtiment accolé au bâtiment principal de l’école des garçons. Stamford Endowed Schools a d’ailleurs adopté comme devise et symbole ceux de la famille Browne : une cigogne, ainsi que les mots latins « + me spede ». Si je ne me trompe pas, ça veut dire Christ be with me (je pense que la croix n’est pas le symbole « plus », mais l’abréviation du Christ).

Browne's Hospital, Stamford

La cour intérieure : un vrai trésor caché

Le plus beau à voir dans tout ça, c’est la cour intérieure, qui est une véritable merveille ! Douze habitants résident dans les petits cottages victoriens qui sont alignés autour de la cour : et quels jolis petits cottages ! Tous bien alignés et bâtis en pierres claires typiques de l’architecture à Stamford (qu’on appelle « stone town »), ils donnent un effet des plus charmants à l’ensemble. Ajoutez à ça une pelouse très bien entretenue, de jolis parterres de fleurs et des buissons taillés à la branche près : c’est vraiment un très joli exemple de cour intérieure anglaise.

Une fois encore, quand on y entre, on se trouve plongé dans une autre période : les bruits de la ville sont atténués par le bâtiment principal qui fait obstacle aux sons, et à part les oiseaux, on entend pas grand-chose. Un dépaysement total.

Browne's Hospital, Stamford Browne's Hospital, Stamford Browne's Hospital, Stamford Browne's Hospital, Stamford Browne's Hospital, Stamford Browne's Hospital, Stamford Browne's Hospital, Stamford Browne's Hospital, Stamford Browne's Hospital, Stamford

Se balader dans les couloirs

Malheureusement, les photos n’étaient pas permises à l’intérieur des bâtiments, probablement pour éviter que l’usage du flash ne dégrade les pièces joliment conservées.

La salle commune (Common Room), la chapelle et les escaliers sont pourtant magnifiques, j’aurais aimé pouvoir vous les montrer. A défaut de pouvoir, je vais essayer de vous les décrire. Imaginez un splendide parquet de chêne massif sombre et vernis, des murs d’un blanc un peu jauni, d’épaisses poutres de bois qui soutiennent le plafond : le résultat était assez spectaculaire et rien qu’en entrant dans la pièce, on fait un sacré bond dans le passé. Le mobilier d’époque aide aussi à se projeter : grandes tables de bois, chaises assorties, décorations murales et objets du quotidien.

Une balade rapide, mais qui vaut le coup d’œil.

Browne's Hospital, Stamford

Vous aimez ce genre d’endroits cachés ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

14 commentaires

Frenchie au Canada 21 juin 2016 - 19:00

Ca a l’air tellement reposant 🙂

Répondre
Ophélie G. 21 juin 2016 - 21:07

C’est vraiment un coin charmant et reposant ! Je regrette que ce ne soit pas ouvert plus souvent, je me vois bien m’y installer pour lire un livre.. xx

Répondre
Estelle - Curiosity Escapes 21 juin 2016 - 20:53

J’adore ce genre d’endroit. C’est magnifique et de connaître la petite histoire c’est cool aussi.

Répondre
Ophélie G. 21 juin 2016 - 21:07

Merci Estelle ! 🙂 xx

Répondre
mylia 21 juin 2016 - 21:36

Les photos sont magnifiques. Typiquement le genre d’endroit dont on entend pas assez parler.

Répondre
Ophélie G. 22 juin 2016 - 11:37

D’un côté, ça permet de découvrir ça au calme, sans être envahi de visiteurs.. 😉 xx

Répondre
L. 21 juin 2016 - 21:59

Il se dégage beaucoup de paix et de sérénité de cet endroit… et de tes photos. Ça donne envie effectivement d’y venir lire au calme ou simplement profiter du moment présent !

Répondre
Ophélie G. 22 juin 2016 - 11:37

Merci. 🙂 Profiter du moment présent, c’est ce qu’on a fait, et on a adoré ! xx

Répondre
christelle 22 juin 2016 - 18:57

c’est trop joli. J’adore.
Comme dit plus haut ça a l’air très reposant.

Répondre
Ophélie G. 23 juin 2016 - 11:13

Ça n’en avait pas que l’air. 😉 xx

Répondre
Tiphaine 24 juin 2016 - 10:19

C’est un endroit magnifique, avec ce petit je-ne-sais-quoi de très anglais !

Répondre
Ophélie G. 24 juin 2016 - 10:29

C’est tout à fait ça. 🙂 xx

Répondre
Anaïs 3 juillet 2016 - 20:34

C’est vraiment trop trop mignon, je craque ♥.

Répondre
Ophélie G. 4 juillet 2016 - 12:29

Tu peux . 🙂 xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Je pars du principe que vous êtes d'accord mais si ce n'est pas le cas, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite