Follow:
Ecosse

Un jour d’automne à la Nécropole de Glasgow

Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow

Location: Necropolis, Glasgow

La période de l’année est propice pour que je vous emmène découvrir un de mes endroits favoris à Glasgow : la Nécropole. Perchée sur une colline, la Nécropole abrite de très vieilles tombes – un endroit parfait pour se balader le weekend et apprécier les couleurs de l’automne !

Moment nostalgie

Comme toujours avec mes articles sur Glasgow, ces photos ont été prises un beau jour de l’automne 2011. C’était la première fois que je me rendais à la Nécropole. Une seule balade et j’étais amoureuse. Il faisait frais ce jour-là, je m’en souviens très bien, mais le ciel était d’un bleu limpide. Les feuillages des arbres éclataient de mille et une couleurs – l’ambiance était magique !

Je me souviens aussi que c’était l’une des premières fois que je me servais de l’appareil photo reçu quelques mois auparavant, pour mon vingt-et-unième anniversaire. Un petit compact Fujifilm qui m’a beaucoup, beaucoup servi  Je ne savais pas vraiment m’en servir, et pas mal de photos étaient floues. Sans oublier la luminosité douteuse, qui ornait les photos d’une aura… spéciale.

Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow

Promenade au cimetière

Quand j’étais plus jeune, j’allais souvent chez une de mes grands-mères en vacances. Elle adorait m’emmener au cimetière pour me parler de ma famille. Certes, c’est un peu glauque quand j’y repense. Un cimetière n’est pas l’endroit qui vient immédiatement à l’esprit quand on cherche un endroit où se balader avec un enfant. Et pourtant, j’ai passé des heures à arpenter les allées de graviers des cimetières où ma grand-mère connaissait quelqu’un, à l’écouter me raconter des anecdotes d’un temps révolu. Des anecdotes qui m’ennuyaient au plus haut point.

A l’époque, je détestais ça, et je faisais tout pour rendre ma grand-mère folle de rage. Une fois, j’étais tellement pissed off par une de ces énièmes promenades que j’ai volé plein de fleurs artificiels sur les tombes. Dans la voiture, alors que ma grand-mère conduisait, je les ai toutes plantées sur un carton qui traînait sur la banquette arrière, grâce à leur tige en métal souple. Elle m’avait obligée à revenir au cimetière pour les remettre où je les avais trouvées. Dans son dos, je les ai cachées dans un buisson.

Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow

La magie des cimetière

Ce n’est plus si rare que ça, d’aimer les cimetières. Personnellement, je les ai toujours trouvés fascinants, malgré mes mésaventures familiales. Adolescente, je traînais souvent dans le cimetière de mon village. Probablement parce que c’était le seul endroit où aller. Une fois, avec les copains, on s’est même allongés sur des tombes, verre d’alcool à la main, pour regarder les étoiles. On est bête, quand on a seize ans. Parfois, on redressait les ornements tombés sur les stèles. Et souvent, on imaginait à quoi ressemblaient les gens enterrés. Parce que dans ce cimetière, la moyenne d’âge dépassait à peine les quinze ans à l’époque, et qu’on a toujours trouvé ça flippant.

Aujourd’hui, je ne m’allonge plus sur les tombes et je ne vole plus les fleurs. Par contre, j’aime toujours autant arpenter les allées. Je trouve que les cimetières ont quelque chose d’apaisant, de calme. Allez savoir pourquoi. C’est d’ailleurs pour ça qu’il y a un tag cimetière sur le blog. Toujours est-il qu’il n’est donc pas étonnant que la Nécropole de Glasgow ait été l’un de mes lieux de prédilection. C’était un peu loin de chez moi, mais j’y emmenais toujours les amis qui venaient me rendre visite. Pour qu’eux aussi puissent apprécier la beauté des lieux. Parce qu’il faut bien avouer que la Nécropole est superbe, avec ses vieilles tombes décrépies et ses imposants monuments.

Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow Un jour d'automne à la Nécropole de Glasgow

La Nécropole domine la Cathédrale de Glasgow, qui elle aussi vaut le détour. Mais ce sera pour une prochaine fois. Aujourd’hui, je voulais juste vous parler d’un lieu qui m’a fort passionnée quand j’habitais à Glasgow.

Les balades au cimetière, vous en pensez quoi ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

4 Commentaires

  • Reply Mylia

    Je suis surtout surprise par l’immensité des lieux. J’habite sur la Côte d’Azur, chez moi les cimetières sont assez petits, pas du tout espacés, on croirait presque que les tombes sont prêtes à se chevaucher. Ca ne fait pas vraiment partie de mes balades de prédilection, mais c’est vrai qu’il y a toujours des sentiments très étranges quand on se balade dans un cimetière.

    16 novembre 2017 at 11:46
    • Reply Ophélie G.

      Ça c’est clair, la Nécropole est absolument gigantesque ! J’y ai passé des après-midis entiers à essayer de déchiffrer les inscriptions sur les stèles… xx

      18 novembre 2017 at 16:19
  • Reply Mes Petits Carnets

    Je suis un peu comme toi : j’aime visiter les cimetières, même si parallèlement, je détestais aller dans celui où mon grand-père est enterré. Ces endroits dégagent une atmosphère mystique, un peu difficile à décrire.

    16 novembre 2017 at 20:16
    • Reply Ophélie G.

      Comme toi, je déteste les cimetières où des personnes qui m’étaient chères sont enterrées. C’est tout simplement impossible pour moi. Mais tous les autres, j’adore. Et plus les cimetières sont anciens, plus ils me plaisent ! xx

      18 novembre 2017 at 16:21

    Laisser un commentaire