Follow:
Angleterre

Le nord de l’Angleterre : Newcastle

Newcastle-upon-Tyne

Location: Newcastle-upon-Tyne, Tyne and Wear

Les vacances de février étaient à peine commencées que je partais trois jours dans le nord de l’Angleterre, rejoindre mon amie Sarah pour un long weekend. Le programme initial, c’était de faire Newcastle, le mur d’Hadrien et Durham. Malheureusement, c’est l’hiver et en cette période froide, de nombreux services et transports sont limités, voire fermés. On a donc dû changer nos plans, et troquer le mur d’Hadrien pour Tynemouth.

Carte

Aujourd’hui, on va parler de la première étape de ce petit weekend improvisé. Si on a choisi Newcastle-upon-Tyne, c’est surtout parce que Sarah habitant à Edimbourg et moi-même à Stamford, c’était un peu le point à mi-chemin entre nous deux (bon c’est ce qu’on croyait, en vrai, c’est super loin de chez moi). Idéal donc, pour un weekend de trois jours entre amies. Ceci étant dit, à cause des changements de trains et de l’attente en gare, il m’aura fallu un peu plus de quatre heures pour y parvenir. Mais passons.

Un point météo pour commencer : j’ai beau habiter en Angleterre depuis quatorze mois maintenant, j’ai parfois du mal à m’habituer aux changements brusques. Or, question changements brusques, on a été servies. La première journée à Newcastle a été marquée par du soleil, mais surtout, par des averses de pluie et de grêle assez violentes. Ce qui a largement limité les balades en extérieur, à notre plus grand désespoir.

☞ St. Nicholas Cathedral

Je dois admettre que cette cathédrale anglicane est très surprenante. En effet, elle est très épurée. On n’y retrouve pas la plupart des ornements qui sont étalés dans beaucoup d’édifices religieux. Comme l’a justement fait remarquer Sarah, si on enlève l’éclairage moderne, on peut presque s’imaginer l’église telle qu’elle était au Moyen-Âge.

Construite en 1091, l’église normande (qui deviendra cathédrale à la fin du XIXe siècle) fut détruite en 1216 par un incendie. Le bâtiment actuel fut achevé en 1350. Elle est nommé après Saint Nicholas, saint patron des marins et des bateaux – un détail que l’on remarque notamment sur les très jolis vitraux.

St Nicholas CathedralSt Nicholas Cathedral St Nicholas Cathedral St Nicholas Cathedral St Nicholas Cathedral St Nicholas Cathedral St Nicholas Cathedral

Seul point étrange : ces deux grosses horloges bicolores, rouges et dorées, qui contrastent de manière totalement incongrue avec l’architecture de l’édifice. Et sur le parvis de la cathédrale, on peut voir une jolie statue de la Reine Victoria.

St Nicholas CathedralSt Nicholas Cathedral

☞ Newcastle Castle

Ce château au nom pas très original est situé à proximité de la Cathédrale Saint Nicholas. Il s’agit en fait de deux bâtiments principaux : le Castle Keep (la tour fortifiée principale) et le Black Gate (le pont-levis fortifié). On ne l’a pas visité, notamment à cause de la grêle qui nous tombait dessus et qui nous démoralisait un peu.

L’histoire du château n’est pas récente, puisque les fondations servaient à défendre la « ville » lors de la période romaine (au milieu du IIe siècle). Il y avait une petite implantation romaine, Pons Aelius (il y a d’ailleurs une petite pierre commémorative près du château), dont la principale activité était de surveiller le pont qui traversait la rivière Tyne. Le château de pierre que l’on peut voir aujourd’hui date du XIIe siècle – comme la cathédrale adjacente.

Aujourd’hui, le château est au cœur de Newcastle-upon-Tyne : c’est un peu curieux de voir cet édifice de pierre s’élever au milieu de bâtiments plus modernes. C’est un peu comme s’il avait été mis là par hasard.

Newcastle Castle Newcastle Castle Newcastle Castle Newcastle Castle Newcastle Castle

☞ Laing Art Gallery

Sarah et moi aimons beaucoup les galeries d’art, surtout parce qu’on y rigole beaucoup. Cette fois-ci, on a surtout apprécié de s’y rendre pour s’abriter contre les éléments naturels qui se déchaînaient sans relâche. Note : la photo du tableau ne m’appartient pas. Il suffit de cliquer dessus pour atterrir sur la page source.

Cette toute petite galerie n’en est pas moins intéressante. On a pu voir de jolis croquis de la ville de Newcastle, réalisés par John Dobson – des dessins d’une finesse extraordinaire.

Ce qui nous a le plus plu, c’est la mise en scène autour du tableau The Destruction of Sodom and Gomorrah, réalisé en 1852 par John Martin. Cette impressionnante peinture aux couleurs vives a en effet été mise en scène comme pour un film. Les spectateurs sont invités à s’asseoir et un petit bouton lance les sons. On a tenté l’expérience plusieurs fois, et à chaque fois, on avait l’impression que le tableau prenait vie : l’orage grondait, menaçant, tandis que les flammes divines dévoraient la ville. Lot fuit la ville avec ses deux filles, tandis que son épouse, incapable de résister à la tentation de regarder en arrière, se transforme en statue de sel. Une super expérience !

The Destruction of Sodom and Gomorrah, 1852, John Martin

Et en ce moment (et jusqu’au 24 avril), il y a une exposition : pour £10, on peut observer dix croquis réalisés par Dieu Léonard de Vinci. 😉

☞ Où rester ?

L’auberge de jeunesse Albatross est vraiment chouette. Pour une vingtaine de livres par nuit, Sarah et moi avions notre chambre pour deux (avec lits superposés). Toilettes et salle-de-bain ne sont pas mixtes, et sont propres. Les parties communes sont bien équipées : grande cuisine (petit-déjeuner inclus dans le tarif), de nombreux espaces pour s’asseoir, un coin salon avec télé et lecteur de DVDs, billard. Il y a une petite cour également, pour les fumeurs qui voudraient éviter de ressortir dans la rue. Seul bémol, le wifi ne marche pas dans les chambres (l’auberge est super grande, ceci explique cela). Pour couronner le tout, l’auberge est placée sur Grainger Street, à 5 minutes de la gare, en plein centre-ville.

Ici s’achève le récit de la découverte de Newcastle. Finalement, c’est l’endroit où l’on sera le plus restée, mais que l’on aura le moins vu/aimé. Le temps ne nous a pas aidées à apprécier la ville à sa juste valeur : certains bâtiments semblaient vraiment chouette, mais la pluie empêchait de lever les yeux vers le ciel. Je pense qu’il faudrait donner une seconde chance à la ville pour l’apprivoiser un peu. Du coup, pour passer le temps le soir, on a été voir Deadpool au cinéma Empire, et c’était top (il faudra que je vous raconte ça, ça fait longtemps qu’on n’a pas parlé cinéma sur le blog). Rendez-vous au prochain article, je vous emmène à Tynemouth !

Vous êtes déjà allé à Newcastle ? C’était comment ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

2 Commentaires

  • Reply Marie

    C’est tellement joli ! Plus tu publies de billets, plus j’ajoute d’endroits à ma liste de choses à visiter pendant mon année d’assistanat (j’espère que je serais prise…).
    J’espère juste que tu n’as pas eu trop froid.

    23 février 2016 at 11:22
    • Reply Ophélie G.

      Je suis contente que ça te donne envie alors 😀 ! J’espère aussi que tu seras prise ! Et pour le froid… et ben si, il faisait froid ! x) xx

      25 février 2016 at 18:16

    Laisser un commentaire