P.Y.O. à Craigie’s Farm : mon nouveau hobby !

par Ophélie
8 commentaires
P.Y.O. à Craigie's Farm : mon nouveau hobby !

S’il y a bien un truc qui me manque l’été, c’est de ne pas pouvoir cueillir les légumes du potager de mon père en France. C’est là que poussent les meilleures tomates cerises du monde. Tellement bonnes que pendant la cueillette, une bonne partie n’arrivait jamais jusqu’à la cuisine. En Angleterre et sans voiture, j’ai toujours déploré d’habiter trop loin d’une ferme où pouvoir cueillir mes légumes – je me suis longtemps contentée des marchés. Il a fallu attendre mon installation à Edimbourg pour que le P.Y.O, aka le « Pick Your Own », devienne une de mes activités préférées ! Direction Craigie’s Farm, au nord-ouest d’Edimbourg.

P.Y.O. à Craigie's Farm : mon nouveau hobby !
En un coup d’œil, on sait tout de suite ce qu’on va pouvoir trouver sous les serres et dans les champs !

Pick Your Own

Pick Your Own, ça signifie tout simplement « faite votre choix » ou « ramassez ce que vous voulez ». Je mourais d’envie d’essayer, et je blâme les Français installés aux Etats-Unis et leurs pumpkin patches automnaux qui m’envoient du rêve tous les ans sur Instagram ou sur les blogs. Une collègue m’a conseillé d’aller faire un tour à Craigie’s Farm : c’est ce que j’ai fait ! J’ai tellement aimé que j’y suis retournée deux fois : en été pendant la saison des fraises et à l’approche d’Halloween, pour les citrouilles.

 

Direction Craigie’s Farm, à la sortie d’Edimbourg

Craigie’s Farm se situe à une vingtaine de minutes de voiture de chez moi, au nord-ouest d’Edimbourg. Le principe est simple : (1) acheter ses billets en ligne (la vente ne se fait pas sur place à cause de la pandémie, (2) passer un bon moment en récoltant fruits et légumes à volonté et (3) payer sa récolte (le prix du billet acheté étant déduit du montant final). Easy peasy, pourquoi s’en priver ?

Craigie’s est plus grand que ce que j’aurais imaginé. A l’entrée, il y a un panneau qui indique quels fruits et légumes sont disponibles, mais également s’ils sont en abondance ou plus rares. Cet été, on pouvait trouver fraises et framboises à foison, mais aussi des courgettes, des baies. Cet automne, c’était citrouille, pommes et légumes automnaux ! On nous a également donné une carte des lieux, histoire de savoir de quel côté se tourner.

Craigie’s Farm en été

Toutes excitées, Sarah et moi avons plus ou moins patiemment écouté les directives données par le jeune homme dans la cabane à l’entrée, avant de saisir nos petits paniers et de nous mettre en route, carte des lieux en main.

Comme prévu, les rangs de fraisiers étaient pris d’assaut, alors nous sommes allées nous réfugier sous les serres qui abritaient les framboisiers. Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi hauts ! L’avantage d’être adulte, c’est que nous avons pu ramasser les fruits en hauteur, ceux qui avaient échappé aux petites mains collantes des enfants. A nous les grosses framboises bien mûres !

Sous d’autres serres, les parterres de courgette s’en donnaient à cœur joie. Nous avons opté pour quelques courgettes jaunes et vertes.

★ Résultat de la cueillette : 3 kgs de fraises, 1 kg de framboises et 3 kgs de courgettes.

★ Idées de recettes : de la confiture et de la ratatouille (presque aussi bonne que celle de ma mamie !)

Craigie’s Farm en automne

C’est la saison des citrouilles à creuser et les champs de la ferme sont tapissées de grosses courges, de toutes les formes, de toutes les tailles. Cette fois-ci, pas de petit panier donné à l’entrée mais il était possible d’emprunter une brouette. Plus facile pour porter citrouilles et pommes – Sarah et moi avions nos Ecossais pour se charger de porter la récolte.

Il a fallu marcher un peu pour aller au cœur du verger, où les pommes étaient énormes ! C’était un véritable jeu que de ramasser les plus jolies (aka les moins abimées). Nous nous sommes félicités d’avoir emmené un sac Tesco, just in case. Ça aurait été impossible de tout porter à la main.

 

Résultat de la cueillette : quelques poireaux, 2 grosses citrouilles et 3 kgs de pommes.

Idées de recette : de la compote, de la soupe et deux Jack’o’Lantern !

P.Y.O. à Craigie's Farm : mon nouveau hobby !
P.Y.O. à Craigie's Farm : mon nouveau hobby !

Craigie’s Farm, c’est aussi…

★ Des animaux ! Des chèvres, pour le plus grand bonheur de Sarah, et des poules ! D’ailleurs, il est normalement possible d’acheter des œufs frais mais les deux fois où nous sommes allées à la ferme, il n’y en avait plus dans les poulaillers (mais dans la boutique, oui). A la sortie de la ferme, il y a des Highlands Coos (les vaches écossaises à frange !) ou des chevaux – ça dépend de la saison.

★ Une farm shop, une boutique à l’entrée du site. Elle regorge de fruits et légumes (pour celles et ceux qui ont la flemme de / ne peuvent pas mettre les mains dans la terre) récoltés à la ferme, mais également énormément de produits locaux. Du miel, des confitures en tout genre, ainsi que d’autres produits typiques, comme des oat cakes, différents genres de biscuits et de boissons. Mention spéciale pour la quantité de fromages écossais !

★Une chouette activité à faire en famille, notamment avec des enfants. Il y a d’ailleurs une aire de jeux pour les plus jeunes, juste à côté du café. Le café qui est servi dans ce dernier n’est pas le meilleur café du monde mais après avoir crapahuté dans les champs, c’est toujours appréciable de pouvoir boire une boisson chaude et de manger une part de gâteaux.

★ Une boutique en ligne ! Faites le plein de bons produits du terroir écossais !

P.Y.O. à Craigie's Farm : mon nouveau hobby !
P.Y.O. à Craigie's Farm : mon nouveau hobby !
P.Y.O. à Craigie's Farm : mon nouveau hobby !
Pour nous rendre heureuses, rien de bien difficile : un aprèm à la ferme, et c’est bon !

Que faire du fruit de sa cueillette ? Des recettes écossaises ! On m’a dit que les copines Sarah et Aurélie avaient écrit le tout premier livre de recettes écossaises en français. Il sort fin janvier, juste à temps pour la nuit de Robert Burns ! Toutes les infos sont par ici. De mon côté, je me replonge dans mes soupes !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

8 commentaires

Audrey 30 novembre 2021 - 13:34

C’est un rituel que j’adore aussi, même si je ne pourrais pas me nourrir exclusivement avec le butin de mes auto-cueillettes (comme on les appelle ici – en anglais, « U-Pick »). On trouve surtout des petits fruits en été, et des citrouilles et pommes en automne. Par la magie d’Instagram, l’auto-cueillette des pommes est le rendez-vous incontournable pour aller prendre des photos professionnelles en famille, c’est très drôle de voir les familles toutes assorties en chemise à carreaux 😀

Répondre
Ophélie 1 décembre 2021 - 06:59

C’est marrant que le nom anglais de la cueillette soit différent au Canada ! Et oui, clairement tu ne peux pas te nourrir seulement avec ça. Quand j’y suis allée il y a quelques semaines, deux nanas faisaient un photoshoot parmi les rangs de citrouilles, c’était ridicule (mais plutôt drôle !). x

Répondre
Catherine 30 novembre 2021 - 14:32

C’est chouette comme sortie ! Je l’avais fait dans un champ de fraises au nord de Hambourg, l’ambiance était très sympa et il y avait bien plus de fraises dans les estomacs que dans les paniers.
Tu me donnes envie de refaire ce genre de sorties.

Répondre
Ophélie 1 décembre 2021 - 07:00

La règle veut que personne ne consomme de fruits sur place.. Autant te dire, impossible de résister quand tu te retrouvés entourée de fraises aussi jolies ! J’imagine qu’avec des enfants, ça doit être impossible à éviter ! x

Répondre
Camille 1 décembre 2021 - 15:46

Hello Ophélie !
MIAM. Excellente idée. Je n’ai jamais mangé autant de fraises et autant de fraises DÉLICIEUSES que cette année en Écosse. D’ailleurs, rien que d’y penser… je bave.
Belle sélection de fromages, en effet. Le Morangie brie est absolument délicieux !

Répondre
Ophélie 2 décembre 2021 - 08:56

On est d’accord, les fraises étaient incroyables cette année ! Je ne crois pas avoir goûté ce brie, je le note pour plus tard ! x

Répondre
Fanny-Le jour où 29 décembre 2021 - 09:58

Cet endroit à l’air top ! En Essex, dans mon coin, on n’a pas ça. On peut juste ramasser des fraises mais il faut penser à réserver des semaines à l’avance et il y a un endroit pour les pommes mais elles n’ont pas de goût… Bonnes futures récoltes !

Répondre
Ophélie 31 décembre 2021 - 11:24

J’avais pas non plus trouvé ce genre d’endroits quand j’habitais en Angleterre, alors maintenant je profite à fond !
C’est dommage qu’elles n’aient pas de goût, ça pète tout l’intérêt du truc. 🙁 x

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite