Chroniques anglaises #98 : nouveautés Covid-19 en Angleterre

par Ophélie G.
10 commentaires
Chroniques anglaises #98 : nouveautés Covid-19

On dirait que 2020 se fout clairement de notre gueule. On est le 12 juin, j’ai rallumé le chauffage depuis plusieurs jours, les lampes sont allumées presque toute la journée et il pleut à torrent. Tout. Le. Temps. On se croirait presque en novembre. On a fait un fast forward dont je n’aurais pas entendu parler ou bien ? Sinon, c’est toujours le lockdown du Covid-19 en Angleterre. Et ça commence à faire long.

Il s’est passé des semaines depuis les dernières chroniques. Pour une fois, je ne vais pas mettre ça sur le compte du manque de temps (il ne manquerait plus que ça !) mais sur le manque de choses à raconter. La bonne vieille routine s’est installée, et il ne se passe pas grand-chose de très palpitant dans ma vie en ce moment. Je bosse (un peu), lis (beaucoup), fais du tri (en vue du déménagement). Mais à part ça… Pas grand chose de palpitant.

Merci à vous pour vos réactions au dernier article, sur les expressions anglaises utilisant le mot French – j’ai adoré lire vos anecdotes !

Le Covid-19 en Angleterre en ce moment

Sans grande surprise, c’est toujours le bordel. 41 481 personnes sont mortes du Covid-19 au Royaume-Uni. Et certains pensent que le pire est derrière nous. Plusieurs centaines de personnes continuent de mourir du virus au quotidien, mais le pays s’apprête à rouvrir comme si de rien n’était. Je parle davantage de l’Angleterre, parce que les trois autres nations ont des directives différentes.. J’ai arrêté de vraiment suivre les news, parce que ça m’angoisse vraiment. 

Les très grandes lignes de la situation à l’heure où j’écris cet article :

✶ Depuis le 8 juin :

Il y a une quatorzaine mise en place pour toute personne se rendant sur le sol britannique. Les modalités sont un peu floues et la liste des exceptions plutôt longue mais grosso modo, le tourisme est limité pour encore quelques temps. Cette mesure sera revue toutes les 3 semaines donc il est fort possible que ça change.

✶ Dès le 13 juin :

Les adultes vivants seuls ou les parents qui ont des enfants mineurs pourront former une « bulle de distance sociale » avec un deuxième foyer. En gros, ils pourront se rendre visite les uns chez les autres. C’est un système exclusif : on choisit un autre foyer et on s’y tient (donc il n’est toujours pas possible de naviguer entre différents foyers). La distance de sécurité ne sera pas à suivre et il sera possible de dormir chez ces personnes.

✶ A partir du 15 juin :

Les écoles secondaires s’apprêtent à partiellement rouvrir (je vous en parle plus bas), ainsi que les charity shops (des boutiques de seconde-main liées à des associations caritatives) vont rouvrir et certains commerces (notamment les librairies !). Il sera également obligatoire de porter un masque dans les transports en commun.

Pour le moment, les pubs, restaurants, cinémas, coiffeurs & co ne sont pas censés ouvrir avant la phase 3 du déconfinement, probablement en juillet. A suivre. 

L’école du Covid-19 en Angleterre

C’est assez intéressant d’avoir plusieurs amis profs, car ça nous permet de voir que chaque école fait vraiment à sa sauce. La mienne est très bien organisée à ce sujet. Officiellement, les écoles secondaires ouvrent leurs portes pour les Year 10s et Year 12s (les troisième et les secondes). Ce sont les deux classes qui auront des examens en fin d’année prochaine, donc le gouvernement estime qu’il est nécessaire qu’ils aient un minimum de contact avec l’éducation. En théorie, c’est plutôt bien. En pratique, c’est pas super simple.

Nos élèves seront accueillis un jour par semaine, entre 9h et midi. Pas de pause pour éviter de ruiner la distance sociale. Il va falloir les accueillir dès leur arrivée sur place, en insistant encore et toujours sur la distance sociale. 

Les salles informatiques ont été repensées pour accueillir des petits groupes de 10-15 élèves, tout en respectant la distance sociale. Chaque sortie de classe (pauses toilettes) doit être contrôlée et enregistrée. Il faut qu’à tout moment, nous sachions qui n’est pas à sa place dans la salle de classe.

En gros, les élèves seront sur place, mais ils n’auront pas de cours à proprement parler. Ils continueront de faire le travail que les profs mettent en ligne, auront des sessions via Microsoft Teams, mais c’est tout. 

Bref, je vous raconterai tout ça une fois que j’aurai vécu le truc, ce sera beaucoup plus concret !

Série & Lectures

The Alienist

The Alienist

Merci les recommandations Netflix qui m’ont fait découvrir cette merveilleuse série complètement par hasard ! J’ai binge watché la première saison en quelques jours (la seconde arrive en juillet !). 

Ça se passe où et quand ? New York City, 1896 

Ça parle de quoi ? Un artiste, des jumeaux légistes, un aliéniste (un docteur spécialisé en troubles mentaux) et une secrétaire de la police enquêtent sur un serial killer qui s’attaque à de jeunes garçons prostitués.

Pourquoi j’ai aimé ?

✶ Découvrir la ville de New York à l’ère de notre chère reine Victoria.

✶ C’est sombre et glauque (la prostitution n’est jamais quelque chose de glamour, mais avec des pré-adolescents mâles, c’est affreux) à souhait.

✶ Les personnages ne sont pas parfaits et ça les rend incroyablement réalistes. Shout out pour T. Roosevelt, qui est adorable dans son rôle de commissaire désireux de se débarrasser de la corruption au sein de la police new-yorkaise. 

✶ Le développement de la médecine et des techniques médico-légales.

✶ Un arrière-goût de Jack l’Eventreur (qui sévissait à Londres en 1888), sauf que le tueur en série est appréhendé à la fin.

La duologie Six of Crows

Leigh Bardugo

J’avais adoré sa trilogie « Grishaverse » il y a quelques années, et c’est avec plaisir que je me suis lancée dans la duologie Six of Crows publiée il y a quelques années déjà. Quel bonheur de retrouver cet univers !

J’ai littéralement avalé les deux tomes en quelques jours. La dernière fois que ça m’est arrivé… c’était aussi pour un roman de cette autrice, Ninth House, qui n’a rien à voir avec cet univers-là.

J’ai particulièrement aimé les personnages : loin d’être des héros basiques, les six « Crows » sont des ados membres d’un gang, dans une ville inspirée d’Amsterdam. Ils ont des forces mais surtout des faiblesses, ce qui les rend très réaliste. Il y a des choses assez peu communes en littérature young adult : des persos souffrant d’hyperactivité, de dyslexie ou encore d’haptophobie. Sans oublier les questions LGBTQ+ encore peu trop présentes à mon goût. Un sans faute !

Et guess what? Une série adaptée de l’univers de Grishaverse, mêlant la trilogie et la duologie, sortira en fin d’année sur Netflix !

Acheter le tome 1 et le tome 2 en français

Acheter le tome 1 et le tome 2 en anglais ✶ 

Six of Crows Duologie

J’espère que ça va par chez vous ? ♥

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

10 commentaires

Alex 12 juin 2020 - 21:44

Merci encore de m’avoir fait découvrir le grishaverse J’ai hâte de voir la série hehe! Et je note the Alienist aussi! Ça a l’air prenant même si c’est un peu déprimant comme sujet

Répondre
Ophélie G. 13 juin 2020 - 15:32

Mais de rien ! Je vais relire la trilogie ahah ! J’ai acheté King of Scars mais j’attends que le second soit publié avant de le commencer, j’ai horreur d’attendre entre deux livres !
C’est clair que The Alienist traite d’un sujet particulièrement difficile, mais c’est tellement bien fait que je ne peux que recommander la série (il n’y a qu’une dizaine d’épisodes, ça se regarde vite – je dis ça, je dis rien :p). ♥ xx

Répondre
lewerentz 13 juin 2020 - 06:01

J’espère que tu passes au mieux cette période. Et pour ton déménagement en Écosse ; ça va aller ?
J’avais adoré le roman de Caleb Carr mais n’ai pas encore pris le temps de regarder la série qui est passée récemment sur la chaîne publique suisse.
Bon week-end !

Répondre
Ophélie G. 13 juin 2020 - 15:33

Je pense que ça devrait aller pour le déménagement ! En tout cas, j’espère vraiment. J’en ai marre d’être coincée à Scarborough. T.T Le temps commence à devenir très long..
J’ai vu que The Alienist était un bouquin à l’origine, j’ai super envie de le lire du coup. J’espère que la série te plaira ! xx

Répondre
Clem 13 juin 2020 - 15:11

Franchement c’est clair que ça fait peur le Covid-19 ici… Encore si on avait eu un lockdown appliqué à lettre et qu’on voyait les cas descendre ça ne me choquerait pas qu’on commence à être déconfinés, mais les gens en ont fait qu’à leur tête de toute façon pendant le soi-disant confinement donc ça change rien ces mesures de déconfinement finalement! Et l’incompétence des élites n’aide pas.
Je suis allée à B&M l’autre jour et j’avais la totale, masque sur le visage, je ne touchais que ce que j’allais acheter, j’utilisais mon gel hydroalcoolique à tout va, et à côté t’avais une femme enceinte qui n’avait aucune protection et qui s’est arrêté à 2mm de moi et m’a presque touché pour regarder un truc dans un rayon… Truc de fou sérieux! Les gens pensent que parce qu’on commence à être déconfinés que le virus s’est fait la malle et ça c’est dangereux !

J’espère que tout se passera bien pour toi à l’école ! xx

Répondre
Ophélie G. 13 juin 2020 - 15:35

La situation en Angleterre est tellement anxiogène, c’est un truc de fou ! Jusqu’à présent j’ai eu de la chance, j’ai eu aucune mésaventure, que ce soit à Morrisons où je fais mes courses ou en jardinerie où je suis allée une fois. Les clients respectaient les distances de sécurité, c’était assez rassurant. Par contre, quand je vois les promeneurs qui se croisent sans se décaler, l’absence de masque… Flippant !
J’espère que tout va bien pour toi ! xx

Répondre
Camille 13 juin 2020 - 17:30

Bonjour Ophélie,
j’ai lu tes derniers articles sans prendre le temps de commenter, déconfinement oblige, j’ai eu moins de temps… Je vois que le RU continue sur sa lancée de gestion absurde de crise. Très réussi, vraiment. En France, le reflux de l’épidémie est tel que ça semble suspect (…), tellement toutes les bonnes habitudes prises pendant le confinement ont disparu (et ce, vitesse TGV). Mais il semble que pour l’instant, les choses aillent réellement mieux, épidémiologiquement parlant… pourvu que ça dure.
Ici aussi (en Bourgogne), il fait un temps absurde, il a enfin plu alors qu’on est déjà en restrictions d’eau et en sécheresse vu que de mars à mai, il n’est absolument rien tombé. C’est dingue. Mais je préfère ça à la canicule.
Merci pour les recommandations série et livres, je ne connaissais pas. Je te conseille Julia Glass, dans un tout autre genre. C’est une auteure que j’ai découverte l’an dernier et adorée et j’en suis à mon 3e roman d’elle. Je trouve ses histoires relativement originales et très belles.
Bon week-end !

Répondre
Ophélie G. 13 juin 2020 - 17:40

Coucou Camille !
Je suis plus ou moins de loin ce qu’il se passe en France et j’avoue que ça me laisse perplexe aussi. Ici, on n’en parle même pas tellement c’est n’importe quoi ! On attend de voir comment ça va évaluer dans les semaines à venir, mais c’est pas super rassurant.
C’est pareil en Angleterre, les mois précédents ont été merveilleux niveau météo mais là, c’est le déluge ! En tout cas je ne m’en plains pas, je préfère ce temps-là aussi. 🙂
Merci pour ta recommandation, je vais aller voir ça de plus près. xx

Répondre
Clementine Tangerine 16 juin 2020 - 13:16

Ah, merci pour ‘The Alienist’, ç’a l’air très bien comme série à binge-watcher, hihi. ☺

J’espère, moi aussi, que ça ira pour ton déménagement. D’ailleurs, si tu as besoin d’aide, n’hésite pas. Vraiment. ♥
xx

Répondre
Ophélie G. 16 juin 2020 - 19:39

J’ai branché Sarah sur The Alienist, alors vas-y aussi ! 😀
Merci ma belle ! ♥ xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite