Blog post

Les classiques de la littérature britannique

Depuis la fin de ma licence et des cours de littérature britannique et américaine, j’avoue avoir un peu délaissé les classiques pour des choses que je trouvais plus à mon goût. Depuis quelques temps, l’envie de me (re)plonger dans tout ça me démange sérieusement. A tel point qu’un après-midi pluvieux, je me suis mise en quête d’une liste de classiques. On en trouve pléthore sur Internet, mais aucune ne me convenait. J’en ai donc réalisé une, et je me suis dit que ce serait chouette de partager ça avec vous.

Quand je parle de littérature classique, je ne fais pas référence aux ouvrages de l’Antiquité ou du XVIIe siècle, mais aux ouvrages qui ont su traverser les époques sans se démoder. Des ouvrages dont les valeurs, les symbolismes ou encore le style d’écriture sont universels, et dont la trame trouve encore une certaine résonance aujourd’hui. Quand on parle de classique anglais, c’est au sens large puisqu’on trouve des auteurs anglais, gallois, écossais mais également irlandais.

J’ai trié ces ouvrages selon un modèle que j’affectionne particulièrement : vous les trouverez par genre littéraire. Et si ça vous intéresse, Mathilde a publié une liste similaire sur son blog, mais version USA !

50 classiques de la littérature britannique

Des livres pour enfants (children’s books)

  • Le Jardin Secret (en anglais, The Secret Garden), Frances Hodgson Burnett (1911).
  • Le Bon Gros Géant (en anglais, The BFG) Roald Dahl (1988). Et par extension, tous les livres pour enfants de Roald Dahl (Matilda, James et la Grosse Pêche, Charlie et la Chocolaterie). Un auteur dont je ne me lasse pas.
  • Peter Pan (en anglais, Peter Pan), James Matthew Barry (1911). Qui ne connait pas le récit de ce petit garçon qui refusait de grandir, de sa rencontre avec les enfants Darling et de leurs aventures au Pays Imaginaire ? Dans mon souvenir, ce petit garçon n’est pas si gentil que ça.. Il faut que je le relise !
  • Alice au Pays des Merveilles (en anglais, Alice in Wonderland), Lewis Carroll (1865). Un classique de chez classique, qui ne cesse de faire parler de lui.
  • Le Conte de Pierre Lapin (en anglais, The Tale of Peter Rabbit), Beatrix Potter (1902).
  • Un Conte de Noël (en anglais, A Christmas Carol), Charles Dickens (1843).

Classiques de la littérature anglaise Classiques de la littérature anglaise

Des romans gothiques (gothic novels)

Ce sont les œuvres qui mêlent la fiction à l’horreur, la mort et souvent à la romance. Le genre du roman gothique est né en Angleterre au XVIIIe siècle avec le premier titre de la liste et il est considéré comme le précurseur du roman noir.

  • Le Château d’Otranto (en anglais, The Castle of Otranto), Horace Walpole (1764).
  • Frankenstein (en anglais, Frankenstein), Mary Percy Shelley (1818). Frankenstein est le nom du créateur, pas de la création (qui n’a pas de nom d’ailleurs). 😉
  • Dracula (en anglais, Dracula), Bram Stocker (1897).
  • L’étrange cas du Dr. Jekyll et Mr. Hyde (en anglais, The Strange Case of Dr. Jekyll and Mr. Hyde), Robert Louis Stevenson (1887).
  • Les Hauts de Hurlevents (en anglais, Wuthering Heights), Emily Brontë (1847).

Classiques de la littérature anglaise Classiques de la littérature anglaise

Des contes philosophiques (philosophical fiction)

Né au XVIIIe siècle, ce genre littéraire rassemble des œuvres fictives critiques de la société et qui cherchent à transmettre des concepts philosophiques variés (régimes politiques, religions, mœurs, etc.).

  • Le Portrait de Dorian Gray (en anglais, The Picture of Dorian Gray), Oscar Wilde (1890). Un titre bien connu que celui-ci, à lire et à relire sans modération !
  • Confession du pécheur justifié (en anglais, The Private Memoirs and Confessions of a Justified Sinner), James Hogg (1824).

Classiques de la littérature anglaise

Des trilogies et sagas fantasy (fantasy literature)

Dans les œuvres fantasy, on retrouve de la magie et du surnaturel au cœur même de l’intrigue. Les récits se passent dans des contrées imaginaires, où des créatures magiques évoluent.

  • Le Seigneur des Anneaux (en anglais, The Lord of the Rings), J.R.R. Tolkien (1954-1955). Même si je n’ai pas du tout accroché à The Hobbit du même auteur, j’ai bien envie de me plonger dans cette trilogie un jour ou l’autre.
  • Le Monde de Narnia (en anglais, The Chronicles of Narnia), C.S. Lewis (1950-1956). A lire dans l’ordre chronologique (1 à 7) ou dans l’ordre de publication (2, 4, 5, 6, 3, 1 et 7), c’est une lecture facile et rapide.
  • A la Croisée des Mondes (en anglais, His Dark Materials), Philip Pullman (1995-2000). Je me souviens les avoir lu quand j’étais ado, mais je ne m’en souviens presque pas.
  • Harry Potter à l’école des sorciers (en anglais, Harry Potter and the Philosopher’s Stone), J.K. Rowling (1997). Et tous les autres tomes, cela va sans dire.

Classiques de la littérature anglaise Classiques de la littérature anglaise

Des romans dystopiques (dystopian novels)

La fiction dystopique explore les structures politiques et sociales, et ébauche un portrait négatif de celles-ci. Aujourd’hui, on trouve beaucoup de romans dystopiques pour ados et jeunes adultes (The Hunger Games de Suzanne Collins, Divergent de Veronica Roth ou encore Delirium de Lauren Oliver, qui sont toutes trois des trilogies américaines).

  • 1984 (en anglais, Nineteen Eighty-Four), George Orwell (1949). Je l’ai lu à la fac celui-ci, et il faudrait que je le relise pour m’en faire une idée plus précise.
  • Sa Majesté des mouches (en anglais, Lord of the Flies), William Golding (1954). Un livre également lu à la fac, mais que j’avais détesté à force de l’étudier. Je m’en souviens comme d’un livre violent et assez sombre.
  • Le Meilleur des Mondes (en anglais, Brave New World), Aldous Huxley (1931). le résumé et l’analyse me font penser à 1984 précédemment cité.
  • L’Orange mécanique (en anglais, A Clockwork Orange), Anthony Burgess (1962). Un de mes élèves d’année 13 me l’a offert à la fin du semestre, j’ai hâte de le lire !

Classiques de la littérature anglaise Classiques de la littérature anglaise

Des romances (romances)

Le genre pour lequel j’ai le moins d’affection : les romans qui débordent de bons sentiments. Parce que oui, le thème central de ce genre littéraire, c’est les relations et l’amour entre deux protagonistes.

  • Orgueil et Préjugé (en anglais, Pride and Prejudice), Jane Austen (1813). Ou n’importe quel livre de l’auteure en fait.
  • Jane Eyre (en anglais, Jane Eyre), Charlotte Brontë (1847).

Classiques de la littérature anglaise

Des romans d’apprentissage (Coming of age novels)

Aussi appelés « roman d’éducation », les romans d’apprentissage ont généralement pour thème central l’évolution d’un héros, de l’enfance jusqu’à un idéal de l’homme accompli.

  • David Copperfield (en anglais, David Copperfield), Charles Dickens (1850).
  • Les Grandes Espérances (en anglais, Great Expectations), Charles Dickens (1860-1861).
  • Portrait de l’artiste en jeune homme (en anglais, A Portrait of the Artist as a Young Man), James Joyce (1916).

Classiques de la littérature anglaise

De la poésie (poetry)

  • Les Sonnets (en anglais, Sonnets), Shakespeare (1609).
  • Le Paradis Perdu (en anglais, Paradise Lost), John Milton (1667).
  • Ballades lyriques (en anglais, Lyrical Ballads), William Wordsworth et Samuel Taylor Coleridge (1798).
  • Don Juan (en anglais, Don Juan), Lord Byron (1819).
  • Poésies (en anglais, The Complete Poems and Songs of Robert Burns), Robert Burns (1786).
  • Les poèmes de Percy Bysshe Shelley, notamment Ozymandias (1818), Ode to the West Wind (1819), The Masque of Anarchy (1819). Mais quitte à lire du Shelley, autant lire toutes ses œuvres les plus connues.
  • Le Mariage du Ciel et de l’Enfer (en anglais, The Marriage of Heaven and Hell), William Blake (1790-1793).

Classiques de la littérature anglaise

Classiques de la littérature anglaise

Des romans historiques (historical fiction)

En vrai, on parle plutôt de romans pseudo-historiques. L’intrigue se déroule à une période passée, et tout est adapté : les mœurs sociales, les conditions sociales, et autres détails importants, de façon à dépeindre un portrait le plus réaliste possible.

  • Le Conte de deux cités (en anglais, A Tale of Two Cities), Charles Dickens (1858).
  • La Flèche Noire (en anglais, The Black Arrow), Robert Louis Stevenson (1883-1888).
  • Ivanhoé (en anglais, Ivanhoe), Sir Walter Scott (1820).
  • Les Piliers de la Terre (en anglais, The Pilars of the Earth), Ken Follett (1989).

Classiques de la littérature anglaise Classiques de la littérature anglaise

Des romans d’aventure (adventure novels)

On parle ici d’histoires où les héros sont au cœur d’une aventure : cela implique souvent des voyages, mais surtout des prises de risque et du danger, voire de l’inconnu.

  • Les Voyages de Gulliver (en anglais, Gulliver’s Travels), Jonathan Swift (1721).
  • Robinson Crusoé (en anglais, Robinson Crusoe), Daniel Defoe (1719).
  • Le Monde Perdu (en anglais, The Lost World), Sir Arthur Conan Doyle (1912).
  • Le Livre de la Jungle (en anglais, The Jungle Book), Rudyard Kipling (1894).

Classiques de la littérature anglaise Classiques de la littérature anglaise

Des pièces de théâtres (theatre plays)

  • Macbeth (en anglais, Macbeth), William Shakespeare (1623). Vue la richesse des écrits de William Shakespeare, n’importe quelle pièce fera l’affaire.
  • L’importance d’être constant (en anglais, The Importance of Being Earnest), Oscar Wilde (1895).
  • Pygmalion (en anglais, Pygmalion), George Bernard Shaw (1914).

Classiques de la littérature anglaise

Des romans policiers (mystery novels/thrillers)

  • Dix Petits Nègres (en anglais, And Then There Were None), Agatha Christie (1939). Je n’ai jamais rien lu de l’auteure britannique si connue, c’est un peu la honte…
  • Le Chien des Baskerville (en anglais, The Hound of the Baskervilles), Sir Arthur Conan Doyle (1902). J’étais un peu obligée d’intégrer du Sherlock Holmes quelque part…

Classiques de la littérature anglaise

De la littérature médiévale (medieval literature)

Pendant mes études de master, j’ai étudié avec plaisir de nombreuses œuvres littéraires médiévales (notamment les textes des légendes arthuriennes), et j’étais un peu obligée d’inclure quelques titres dans cette liste. Ce sont des ouvrages, souvent anonyme, écrits entre les Ve et XVe siècle. Malheureusement, il n’est pas forcément possible de trouver de bonnes traductions anglais-français pour ces livres (par contre, il est aisé de trouver des adaptations modernes).

  • Beowulf (en anglais, Beowulf), anonyme (VIIe-Xe siècle ?). Un poème épique, inspiré de la tradition orale anglo-saxonne (et modifié de greffes chrétiennes), sur les exploits du héros Beowulf.
  • Sire Gauvain et le Chevalier vert (en anglais, Sir Gawain and the Green Knight), anonyme (XIVe siècle). C’est un roman de chevalerie en vers allitératifs qui place Gauvain, chevalier de la Table Ronde, au cœur d’une épopée.
  • Les Contes de Canterbury (en anglais, The Canterbury Tales), Geoffrey Chaucer (XIVe siècle).
  • Le Morte d’Arthur (en anglais, Le Morte dArthur) Sir Thomas Malory (1485).

Classiques de la littérature anglaise Classiques de la littérature anglaise

D’autres titres ou d’autres genres à ajouter ? 🙂

12 Commentaires

  • prettylittletruth

    6 septembre 2016 at 12:10

    Super cette liste! J’en ai lu quelques uns mais j’en ai plein d’autres a lire! Merci en tous cas 🙂

    1. Ophélie G.

      6 septembre 2016 at 14:09

      Mais de rien ! 😀 xx

  • Aemilia

    6 septembre 2016 at 20:04

    Whaou ! Tu ne t’es pas fichu de nous, ta liste est hyper complète ! J’adore beaucoup de titres que tu cites (A Christmas Carol <3), et j'en ai découvert quelques uns. Par contre ça fait des années que les Jane Austen et soeurs Brontë sont dans ma liste à lire, mais je n'ai jamais sauté le pas… Et je suis complètement inculte en poésie (en même temps je trouve cas difficile à apprécier en traduction, et je ne me sens pas d'en lire en VO).

    1. Ophélie G.

      7 septembre 2016 at 09:20

      J’adore aussi « A Christmas Carol » *-* ! Il y en a pas mal qui sont dans ma liste depuis longtemps mais que je n’ai pas encore pris le temps de lire.. Quant à la poésie je suis d’accord, elle perd beaucoup avec la traduction. Tu devrais quand même essayer, certains poèmes ne sont pas si difficiles à comprendre. 🙂 xx

  • Holly Goli

    6 septembre 2016 at 20:13

    Bon tu le sais, j’adore ta liste et … j’ai déjà tout lu 🙂 Personnellement, j’ajouterai Thomas Hardy et son Tess d’Ubervilles parce que j’adore cet auteur. Mais … vraiment il est parfait ton article.
    Tess est d’ailleurs mon choix pour l’exposé de ce semestre alors si tu l’as lu, tu voudrais bien m’aider à choisir un passage ? 🙂

    Bisous ma belle <3

    1. Ophélie G.

      7 septembre 2016 at 09:21

      Tu as tout lu ? Hé bah ! J’ai hésité pour Thomas Hardy.. Mais j’ai trouvé que j’avais déjà assez d’ouvrages comme ça ! Par contre, je n’ai pas encore lu Tess alors je ne vais pas pouvoir t’aider dans ton choix. 🙁 Plein de bisous ! xx

  • Marie

    7 septembre 2016 at 14:53

    Oh, des livres, des livres ! (J’ai fait mon mémoire de licence sur les différentes traductions de Pride and Prejudice – j’ai aussi un avis très prononcé sur ses adaptations. #colinfirth Jette peut-être un oeil à Pride and Prejudice and Zombies, l’adaptation ne se prend pas au sérieux du tout et j’ai bien ri)

    Alooors… Dans les poètes, j’ai pas vu Keats (c’est un peu mon chouchou, j’avoue. Cette épitaphe, mon dieu « Here lies one whose name was written with water ».) Dans les romances, North and South de Elizabeth Gaskell est très bien (je l’ai lu cet été, et l’adaptation de la BBC est géniale – les costumes sont *gah* et y’a Richard Armitage).
    Euh, j’ai lu The Mill on the Floss de George Eliott aussi pour mes cours en L2…
    Pièce de Shakespeare préférée : Much Ado About Nothing – une de ses seules comédies, il en existe plusieurs adaptations pour tous les goûts.

    Sinon, j’ai lu un certain nombre d’ouvrages de ta liste pendant ma licence… Et une de mes profs avait fait sa thèse sur Tolkien et Carroll. Après, j’avais beaucoup de lectures en Litté Américaine aussi…. Un poète américano-britannique (ça se dit ?) moderne que j’affectionne particulièrement, c’est T.S. Eliot. Les derniers couplets de « The Hollow Men » sont à couper le souffle et « The Lovesong of J. Alfred Prufrock » est très belle – « J’ai mesuré ma vie avec des cuillères à café »)

    Eeeet je vais arrêter parce que sinon on est pas couchées !

    1. Ophélie G.

      8 septembre 2016 at 10:48

      Je note ta suggestion de Pride and Prejudice and Zombies, rien que le titre me fait envie ! Ton mémoire de licence doit être super intéressant. 😀
      En fait, je note toutes tes suggestions : je n’ai jamais lu Keats, Gaskell, Eliott… Et pas tant de Shakespeare que ça non plus (shame on me :D).
      Du côté des auteurs américains, j’aime beaucoup Edgar Allan Poe et Robert Frost, dans les classiques. J’avoue que je n’étais pas forcément emballée par les lectures imposées en Littérature Américaine à la fac..
      Ah mais tu peux continuer, j’aime parler livres ! 😀 xx

  • Anaïs

    7 septembre 2016 at 17:27

    Cette liste est super super complète, merci! J’en lirais peut-être quelques uns :p!

    1. Ophélie G.

      8 septembre 2016 at 10:49

      Tu me diras hein ! 😀 xx

  • Tiphaine

    8 septembre 2016 at 18:55

    Quelle incroyable liste !
    Si je ne me trompe pas, j’ai dû en lire au moins la moitié *la fille super fière* et j’ai presque au moins la moitié (de l’autre moitié) qui est dans ma PAL ou dans ma Wish. Mais je vais arrêter là avec les calculs… Je ne suis pas matheuse du tout.

    Je vais m’empresser de rajouter les autres dans ma Wish 😉

    1. Ophélie G.

      8 septembre 2016 at 20:34

      Tu en as probablement lus plus que moi.. Je suis nulle quand il s’agit de classiques, et à part les lectures imposées à la fac, j’avoue ne pas en avoir lu des masses. Mais c’est prévu ! Je suis super contente d’avoir rallongé ta wishlist en tout cas 😀 ! xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent Article suivant