Camera Obscura : bienvenue dans le monde de l’illusion

par Ophélie
Publié le Edité le 6 commentaires
Bienvenue à la Camera Obscura d'Edimbourg

Sur Trip Advisor, la Camera Obscura & World of Illusions arrive dans le Top 10 des activités ludiques à faire à Edimbourg. Personnellement, ce n’est pas un endroit que je qualifierais d’incontournable dans la ville. Néanmoins, c’est quand même un truc à faire entre potes, si vous avez le temps. Il y a quelques années pendant un beau dimanche ensoleillé, encore hangover (= avec la gueule de bois) de la veille, Sarah et moi avons décidé d’aller y faire un tour. C’était fort sympathique.

 

C’est quoi la Camera Obscura ?

Dans le jargon photographique, une camera obscura, c’est une chambre noire, l’endroit où les photos sont développées. A Edimbourg, c’est une attraction touristique centrée sur le monde des illusions en tout genre. La Camera Obscura joue avec les sens, principalement nos yeux, et cherche à nous perdre. Parfois, les illusions sont très déroutantes et il est difficile de discerner le faux du vrai !

Il y a plein de mécanismes d’illusions différents exposés. Des tableaux qui donnent l’impression de bouger, des images qui changent selon la perspective et le support, des jeux de couleurs qui font perdre la tête, des miroirs qui changent la silhouette : c’est incroyablement riche !

A la fin, il y a un vortex : un tunnel de lumières qui donne l’impression de tourner très vite. Ne vous fiez pas à la tête enjouée des gens sur la photo promo : ça donne vite envie de vomir ! (Je ne recommande pas du tout de le faire avec la gueule de bois).

 
A plat, le dessin ressemble à une épave de bateau, échouée au fond d’une vallée. Transposé sur un cylindre-miroir, l’image se transforme pour former le portrait d’un homme. Fabuleux !
Sur cette peinture qui représente un cerf, les arbres forment un second cerf, plus grand. Le voyez-vous ?

La meilleure partie de la Camera Obscura : prendre part aux illusions !

Une salle est parfaite pour les petits, comme les grands : une salle pleine d’activités, toujours centrées sur les illusions, auxquelles le visiteur peut prendre part. Et ça, c’est top !

J’ai aimé : les mises en scène où nous pouvions prendre place. C’était super drôle !

Je n’ai pas aimé : les ordinateurs qui changent ton visage. A l’époque de ma visite (2016), les machines transformaient ta photo pour que tu deviennes asiatique, un homme, un enfant, une femme, etc. Vous voyez l’idée. C’était très mal fait, et légèrement raciste sur les bords. Malaise. J’espère qu’en 2022, à l’heure où je mets cet article à jour, la technologie a évolué dans le bon sens (les apps téléphone font des merveilles pour changer de visage aujourd’hui !).

Promis, Sarah n’a pas souffert pour la prise de cette photo.

Parmi les activités, il y a aussi tout un tas de trucs qui fonctionnent avec la lumière, c’est assez intéressant. Il y a de quoi expérimenter avec son appareil photo ou son smartphone !

Last but not least : une vue à 360° sur les toits d’Edimbourg !

Je ne savais pas du tout mais le dernier étage de la Camera Obscura permet d’avoir une vue à 360° sur les toits de la capitale, et c’est franchement top ! 

Comme c’est souvent le cas en Ecosse, le temps a changé très rapidement alors que Sarah et moi étions en haut. En quelques minutes, le joli ciel bleu s’est couvert d’épais nuages blancs, qui ont rapidement viré au gris menaçant. Nous pouvions presque sentir l’air chargé de la pluie qui allait nous tomber sur la tête.

C’est toujours un plaisir de découvrir une ville d’un autre point de vue. Surtout quand c’est une ville que l’on apprécie autant. Pouvoir admirer les jolies bâtisses de pierres foncées, les clochers d’églises éparpillés ça et là sur l’horizon, l’océan au loin, les collines environnantes, c’était un vrai plaisir. Malgré le vent à décorner des bœufs, nous sommes restées longtemps là-haut.

Le Royal Mile, vu du dernier étage de la Camera Obscura.

Visiter la Camera Obscura & World of Illusions

Info pratiques

★ L’entrée adulte coûte £18.95 et l’entrée enfant 5-15 ans coûte £14.95 (tarifs 2022). Vous pouvez acheter vos billets sur place ou les réserver à l’avance.

★ La Camera Obscura se situe en haut du Royal Mile, très près du Château d’Edimbourg. Il n’y a pas de parking à proximité directe – mieux vaut privilégier la marche et les transports en commun !

★ Plus d’infos (y compris pour l’achat de billet en ligne) sur le site officiel de la Camera Obscura.

👉 Envie de soutenir le blog ? Vous pouvez réserver un tour de bus via ce link (le prix ne change pas pour vous, mais je touche une commission. Merci !). Le bus s’arrête sur Lawnmarket, à deux minutes de marche de la Camera Obscura.

👉 Pour découvrir d’autres lieux à visiter à Edimbourg, c’est par ici !

 

Dernière surprise de la Camera Obscura : une machine pour se marier ! Malheureusement, j’ai perdu mon alliance entre deux déménagements, et Sarah m’en veut encore…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

6 commentaires

Estelle - Curiosity Escapes 3 décembre 2016 - 22:42

Ça me fait un peu penser au musée Dali en Espagne avec un mix de Cité des sciences. J’adore ce genre de lieu où tout est très ludique et où le visiteur est acteur de sa visite.

Répondre
Ophélie G. 5 décembre 2016 - 09:27

Je n’ai jamais été au musée Dali, mais du coup tu me donnes envie ! xx

Répondre
Estelle - Curiosity Escapes 5 décembre 2016 - 17:58

Il est uniquement dédié aux oeuvres de Dali donc c’est sûrement moins varié que Camera Obscura mais ce gars était à fond dans le suréalisme donc ça donne des oeuvres parfois loufoques, certaines oeuvres sont carrément des pièces entières et en 3D. Voilà pourquoi ça me faisait penser à Dali.

Répondre
Ophélie G. 5 décembre 2016 - 20:38

Ah d’accord ! J’aime beaucoup ce qu’a fait Dali, donc ça devrait beaucoup me plaire. 🙂 xx

Répondre
Aurélie 3 janvier 2017 - 15:11

Super top dis donc ! Je note pour un futur séjour à Edimbourg…

Répondre
Ophélie G. 4 janvier 2017 - 17:13

Oh oui ! 😀 xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite