Blog post

Faire don de ses cheveux

Je vous en ai touché un mot dans mes chroniques anglaises : je me suis enfin fait couper les cheveux. C’était important pour moi, pour plusieurs raisons. Notamment, l’envie d’avoir une nouvelle tête. Mais en plus, si ce choix capillaire pouvait venir en aide à des personnes bien plus malchanceuse que moi, qu’est-ce qui me retenait ? Retour sur une expérience à la saveur toute particulière.

Des cheveux en bonne santé

Mes cheveux, c’est quelque chose dont je suis vraiment fière.

J’ai eu la chance d’hériter d’une chevelure de princesse. Merci à mes grands-parents paternels ! Ils ont toujours était (très) solide, (très) nombreux et (très) épais. J’ai bien essayé de les avoir courts quand j’étais plus jeune, ce fut un désastre. Merci à ces coiffeuses qui m’ont toujours laissé l’impression que les cheveux « courts » ne m’allaient pas !

Depuis que j’ai décidé de les laisser pousser, quand je commençais mes études à la fac en 2008, je leur en ai fait voir de toutes les couleurs. Au sens littéral de l’expression ! J’ai longtemps eu les cheveux noir corbeau, et puis rouge aussi. Je les ai décolorés plus d’une fois – notamment pour les teindre en bleu et en rouge, une semaine après les avoir teints en noir, mais après plusieurs heures de décoloration sur la tête, ils s’étaient à peine éclaircis !

En plus de ça, ils ont toujours été très rapides à pousser. En quelques mois, je récupérai facilement la dizaine de centimètres coupés. Voire plus. Depuis plusieurs années maintenant, je les porte très longs – ils arrivaient en bas de mon dos quand je les ai récemment coupés.

J’ai toujours été ravie d’entendre les coiffeurs et coiffeuses s’extasier sur mes cheveux. La dernière fois, la coiffeuse ne me croyait pas quand je lui ai dit qu’ils n’avaient pas vu de ciseaux professionnels depuis plus de deux ans et que je les lavais seulement quand j’en ressentais le besoin.

Décider de couper « court »

La vérité, c’est qu’à force, je n’ai plus su quoi faire de tous ces cheveux. Certes, ils étaient absolument sublimes – même moi je ne peux le nier. J’adorais voir les yeux émerveillés des gens quand je défaisais mon vieux chignon tout moche et qu’ils voyaient l’étendu de la chose. Sauf que là, j’en avais marre. Je ne savais plus comment les coiffer, ils tombaient systématiquement sur la table quand je me penchais pour corriger le cahier d’un élève, ils se prenaient dans mes écharpes… Un peu chiant au quotidien. Pour couronner le tout, mes cheveux étaient également à l’origine de certains de mes maux de crâne !

J’ai donc décidé de couper.

Mais pas seulement quelques centimètres comme à l’accoutumée. La dernière fois que j’étais passée chez une coiffeuse, elle avait coupé plus de vingt centimètres, ça ne se voyait presque pas. J’avais envie de quelque chose de plus court, beaucoup plus court. Alors certes, je suis loin d’avoir la boule à zéro. Déjà, parce que je reste traumatisée par la gueule d’endive que je me suis payée avec les cheveux courts quand j’étais plus jeune et aussi, parce que je les aimais bien mes cheveux quand même. Et que j’avais l’habitude de les voir longs.

Et puis, j’avais une petite idée qui me trottait dans la tête : si je tenais tant que ça à couper, pourquoi ne pas en faire profiter quelqu’un qui en aurait véritablement besoin ?

Avant // Après

Je ne savais pas que la nana allait prendre une photo, d’où l’air de gourde que je me tape sur la dernière photo. 

Faire don de ses cheveux

J’arrive au vif du sujet : faire don de ses cheveux. Le temps que je me décide réellement à me faire couper les cheveux, j’en ai profité pour le passer à chercher des associations susceptibles de rentrer dans mon projet. Plusieurs fois, on m’a conseillé le Little Princess Trust. Cette association caritative récupère les cheveux donnés pour en faire des perruques à destination d’enfants – notamment des petites filles – atteintes de maladies graves et qui à cause de la chimio, doivent souvent porter des perruques.

Travaillant avec des enfants au quotidien, et sensible malgré moi à cette cause, j’ai tout de suite su que c’était l’association idéale. Les enfants, encore moins que les adultes, ne devraient jamais devoir à affronter quelque chose d’aussi horrible.

The Little Princess Trust a été créé par les parents de la petite Hannah, décédée en 2005 d’une maladie incurable. Hannah adorait porter des perruques et monter cette association, ou charity, semblait comme une évidence. Aujourd’hui, l’association fournit gratuitement des perruques réalisées à partir de vrais cheveux à de nombreux enfants au Royaume-Uni. C’est quelque chose qui, a mes yeux, n’a pas de prix.

L’année dernière, je vous ai parlé de mon bénévolat dans une association pour aider les personnes sans-abris. Aujourd’hui, je suis triste de ne pouvoir ni participer financièrement, ni donner de mon temps pour aider les autres. Alors si, en allant chez le coiffeur je pouvais malgré tout faire un petit quelque chose, c’est un petit pas, non ?

Bref, j’ai donné mes cheveux, en espérant les voir sur la tête d’un enfant qui aura un sourire grand comme le soleil.

Ophélie G.

Expatriée en Angleterre, à Stamford, puis à York, depuis septembre 2014, je partage mon quotidien chez les Anglais, mes (més)aventures ainsi que mes balades et découvertes. Parfois j’étudie aussi, pour être prof de français/espagnol dans le secondaire britannique !

Article précédent

Article suivant

12 comments

  • Alex

    28 février 2018 at 15:00

    C’est tellement un beau geste ! Tu as vraiment bien fait… Et en plus ça te va à merveille !
    Malheureusement, mes cheveux poussent très lentement (et je n’ai vraiment pas la patience d’entretenir une coupe longue :D) du coup je ne pense pas que ça soit pour moi… Je me tiens à la donation de sang et de plaquettes 😀

    1. Ophélie G.

      28 février 2018 at 17:26

      Chacun donne ce qu’il peut. Perso, je ne peux pas donner de mon sang à cause de mes anémies.. En tout cas merci, je suis aussi super fan de ma coupe ! 😀 xx

  • Blondie Birds

    28 février 2018 at 17:55

    Belle initiative (et belle coupe de cheveux aussi !). Un petit geste comme tu dis, mais qui peut faire beaucoup pour d’autres personnes 🙂

    1. Ophélie G.

      28 février 2018 at 19:14

      Merci beaucoup. 🙂 xx

  • Maëva’s Mapa Mundi

    3 mars 2018 at 15:18

    Quelle très belle initiative et en effet quelle crinière! Tu as fait une bonne action et tu as une coupe qui te va à ravir!
    http://maevasmapamundi.wordpress.com

    1. Ophélie G.

      3 mars 2018 at 18:47

      Merci et merci Maëva ! J’avoue être très fière de mon geste, ça m’a mis du baume au cœur. ♥ xx

  • Madame Dree

    4 mars 2018 at 13:28

    Au-delà du geste qui est super ! La coiffure te va tellement bien ! 😉
    MUY CALIENTE Ophélie ! 🙂

    1. Ophélie G.

      4 mars 2018 at 16:50

      Merci copine ! 😀 xx

  • Anaïs – A BUNCH OF FUTILITIES

    5 mars 2018 at 11:54

    J’avais vraiment hâte de lire ce fameux article, je trouve que c’est vraiment un très belle initiative. Je vais me répéter again, mais ça te va tellement bien, pas de tête d’endive à l’horizon 😉 !
    J’ai toujours voulu faire don de mes cheveux, mais je ne l’ai jamais eu assez long pour pouvoir le faire malheureusement.. 🙁

    1. Ophélie G.

      5 mars 2018 at 19:35

      Merci 😀 😀 ! J’avoue que tête d’endive ou non, j’adore ma nouvelle coupe ! 😀 Un jour mon chaton, un jour… Quoique que tu es tellement CANON avec les cheveux courts que ça ne vaut pas le coup de les laisser pousser. :p xx

  • Sandra

    13 mars 2018 at 18:50

    En effet, je confirme, tes cheveux ça a toujours été quelque chose! Ma mère parle encore de tes cheveux et de leur épaisseur!! J’adore la nouvelle coupe, c’est trop choueeeeeeette (et le geste aussi)!!
    xx Sandra

    1. Ophélie G.

      15 mars 2018 at 19:55

      Merci ! Ils ont déjà poussé ceci dit, je peux les attacher (et avoir l’air vraiment ridicule !). 😀 xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *