(Carte Postale #11) Lever de soleil dans les Cairngorms

par Ophélie
4 commentaires
Lever de soleil dans les Cairngorms

La carte postale, c’est un peu le symbole absolu des vacances. Un endroit lambda présenté sous son plus beau jour, imprimé sur du papier glacé, avec peu d’espace pour résumer un séjour. Avec la carte postale, il faut aller à l’essentiel, dire le meilleur et taire le pire. La carte postale, c‘est toujours un peu kitsch, mais quel plaisir d’en envoyer et d’en recevoir ! Pendant tout le mois d’août, du lundi au vendredi, retrouvez une nouvelle carte postale sur le blog : des endroits où je suis allée, dont je n’ai pas parlé ou que j’ai simplement mentionnés.

 

« Un gros bisou de quelque part en Écosse, où la lumière n’a jamais été aussi formidable. »

 

Je n’ai jamais été très lever du soleil. L’idée de me lever avant le soleil à quelque chose de déconcertant. Heureusement, mon amie Camille sait se montrer très persuasive. Pendant l’été 2020, après une nuit courte, humide et froide, nous nous sommes réveillées très tôt pour aller voir le soleil se lever. Nous avons mis plus longtemps que d’habitude pour plier bagage (défaire et ranger une tente + le matos de camping en pleine nuit, c’est pas forcément évident) mais une demie heure plus tard, nous étions sur la rive du Loch Morlich pour assister au lever du soleil.

Et c’était beau.

Terriblement beau.

Ça valait largement le réveil difficile, les mains gelées et les midges. Mais le plus fou, c’est que ce lever de soleil n’a pas été le plus beau. Nous avons repris la route, direction l’est du pays. La lumière était dorée sur la route et l’air qui s’engouffrait par les fenêtres était frais. Et puis, au détour d’un énième virage sur la route solitaire, la vue s’est dégagée. Gosh, le paysage était incroyable. La nature nimbée de la lumière dorée du soleil levant, les écharpes de brume qui s’étiraient au-dessus des champs. Une image digne d’une peinture, toute en noir et or.

Je ne sais même pas où nous étions à cet endroit précis. Quelque part au nord des Cairngorms, nous allions voir le phare de Rattrayhead, au nord-est du pays. Peu importe, la magie de l’instant est restée gravée sur mes pupilles. Et dans mon appareil photo !

Quelques articles à relire :

★ Le récit de ce week-end pluvieux à travers l’Ecosse, de Glen Coe au nord-est, en passant par les Cairngorms.

Sus aux midges : comment j’ai survécu à ma première rencontre avec ces démons miniatures (featuring comment vous aussi vous pouvez y survivre !).

La douzième carte postale, celle de demain, sera envoyée du Yorkshire !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

4 commentaires

Garance 20 août 2022 - 10:28

Mon copain fait partie des lève-tôt car cela lui permet faire de la photo sans avoir trop de personne dessus. Personnellement, ce n’est pas mon truc mais lors de nos vacances en Ecosse, je lui ai proposé de nous lever à 4h00 pour refaire la route de Glencoe. C’était incroyable de pouvoir la faire à notre aise, avec plein d’arrêts photos sans personne pour nous déranger et avec effectivement la belle lumière du matin. Je ne le ferais pas tous les jours, mais de temps en temps, je me dis que ça vaut vraiment la peine 😀

Répondre
Ophélie 22 août 2022 - 10:11

C’est quand même fou ces gens qui se lèvent aux aurores… :p Ça a dû être très sympa sur cette route, sans personne dessus ! x

Répondre
Camille 22 août 2022 - 16:22

AHHHHHHHH !!!! (insère ici plein d’émojis cœurs dans les yeux !!!)

Répondre
Ophélie 22 août 2022 - 18:01

♥♥♥

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite