Follow:
Angleterre VS France

Remembrance Day

Poppy Day

Aujourd’hui, c’est le 11 novembre et c’est un jour férié en France – beaucoup ont d’ailleurs oublié pourquoi. En Angleterre, bien que ce jour soit un jour comme les autres, on se souvient. C’est d’ailleurs pour cela que ce jour a été baptisé Remembrance DayJour du Souvenir. Le dimanche le plus proche du 11 novembre, c’est le Remembrance Sunday et c’est ce jour là qu’on peut voir de nombreuses parades. Je n’avais pas prévu cet article, car ce genre de chose n’est absolument pas ma tasse de thé. Si j’habitais en France, j’aurais d’ailleurs probablement sûrement fait l’impasse. Mais comme j’habite en Angleterre, c’est différent et je me suis presque sentie obligée d’en parler.

Poppy Day – Le jour du coquelicot

Comme beaucoup de « célébrations » (ce terme n’est pas le plus approprié, je le conçois, mais je n’en ai pas trouvé de mieux) en Angleterre, on s’y prend assez tôt. C’est pour cette raison que depuis le 1er novembre, les gens arborent fièrement un petit coquelicot de papier sur le revers de leurs vestes. Ce poppy, comme on l’appelle ici, c’est en souvenir de tous les combattants morts au combat. Pas seulement ceux de la Première ou de la Seconde Guerre Mondiale, mais tous ceux morts au service de leur pays depuis 1914. Et ça en fait beaucoup trop. Je l’ai dit en début d’article, j’ai du mal à me sentir concernée par ce genre de « célébrations ». Ceci étant dit, depuis le 1er novembre, moi aussi je porte ce poppy sur mon trench, sans vraiment savoir pourquoi. J’imagine que c’est ma façon à moi de partager cette espèce de cohésion nationale (oui, même si ce n’est que celle de ma nation d’accueil).

Pour la petite histoire, si le coquelicot est utilisé comme symbole, c’est à cause d’un célèbre poème intitulé In Flanders Fields, écrit par le canadien John McCrae pendant la Première Guerre Mondiale. Il paraîtrait que la région des Flandres, qui a connu bien des combats, a longtemps été envahie par cette mauvaise herbe..

In Flanders fields the poppies grow

Between the crosses row on row,

That mark our place; and in the sky

The larks, still bravely singing, fly

Scarce heard amid the guns below.

We are the dead. Short days ago

We lived, felt dawn, saw sunset glow,

Loved and were loved and now we lie

In Flanders fields.

Take up our quarrel with the foe:

To you from failing hands we throw

The torch; be yours to hold it high.

If ye break faith with us who die

We shall not sleep, though poppies grow

In Flanders fields.

Remembrance Day

Ce Jour du Souvenir est un jour de commémoration très important de ce côté de la Manche. Outre la commémoration de ces soldats morts, on célèbre également la fin des hostilités de la guerre 1914-1918. D’ailleurs, la fin de la guerre formelle, ce fut la 11ème heure du 11ème jour du 11ème mois de l’année.

Travaillant dans un établissement éducatif anglais, je n’ai pas échappé à ces « célébrations ». Une cérémonie officielle avait lieu à l’école des garçons (étonnement, rien n’a été organisé à l’école des filles). Tous nos élèves ont donc été réunis dans le grand hall pour un service particulier (oui, service comme dans office religieux). Tout d’abord, et après un petit discours, ils ont chanté des hymnes religieux (n’allez pas croire que cette école est catholique, parce que c’est pas vraiment le cas. J’y reviendrais.). Puis ont été énumérés les noms des anciens élèves de Stamford tombés au combat. Puis, deux minutes de silence ont été observées. Et la vie a repris son cours après ça.

En France, je n’ai pas l’impression que ce soit si important. J’ai donc été extrêmement surprise par la tournure des choses. Ces deux minutes de silence sont incroyablement chargées d’émotion, puisque l’Angleterre entière semble s’arrêter de tourner pendant cent-vingt secondes. L’année dernière, je n’ai pas du tout compris pourquoi le personnel et la clientèle de Mark & Spencer s’est arrêtée. Je me suis sentie tellement con, à les regarder sans piger. Même dans la rue, les gens s’arrêtent, baissent la tête, ferment les yeux et restent silencieux. Et plus important encore, se souviennent.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

4 Commentaires

  • Reply travellingpetitpain

    Mon école a passé les deux premières heures de la matinée à commémorer le 11 novembre avec les élèves. Tous le monde à participer et à respecter les deux minutes de silences chargées d’émotions. C’était la première fois que je voyais ça. ça change du 11 novembre férié, passé à ne rien faire et à voir durant quelques secondes le défilé avec le président qui dépose une gerbe de fleurs…

    11 novembre 2015 at 16:45
    • Reply Ophélie G.

      Perso, quand j’étais gamine on allait au monument aux morts de mon village, c’était une horreur ! J’ai toujours détesté ça..Et comme tu dis, en France, on s’en fout totalement. C’est juste un jour férié perdu au milieu de tant d’autres, sans aucune valeur, aucun respect. Tu es où en Angleterre ? xx

      11 novembre 2015 at 18:03
  • Reply Marion

    Waouh ! C’est fou ! C’est vrai que ça n’a rien à voir avec la France.

    11 novembre 2015 at 17:36
    • Reply Ophélie G.

      C’est franchement différent.. Ça se fête sur ton île ? 🙂 xx

      11 novembre 2015 at 18:04

    Laisser un commentaire