Follow:
Angleterre

Les parcs de Londres : nuances d’automne

Les parcs de Londres en automne

Location: Londres, Greater London

J’aime véritablement Londres, mais seulement lorsqu’il s’agit d’y passer quelques jours. Jamais je ne serais capable d’y vivre pour de vrai, je serais bien incapable de m’habituer à la foute permanente, au bruit constant, à cette vie à cent à l’heure qui semble typique des grandes villes (et puis, j’avoue détester très fort les transports en commun bondés et surchauffés). Je suis une fille de la campagne en fait, j’aime la solitude et le silence qui l’accompagne. C’est pour cette raison que lorsque je vais dans la capitale anglaise, je ne peux m’empêcher d’aller errer quelques heures dans l’un des parcs – et les parcs, c’est pas ce qui manque dans la ville. Cette fois-ci, j’ai fait au plus simple : St James’s Park, Green Park et Hyde Park. Pour ceux qui ne connaissent pas, ces trois parcs sont en réalité une suite quasiment continue d’espaces verts, dans le quartier de Westminster. En se baladant du côté de Buckingham Palace, on peut rapidement accéder aux trois parcs – quatre, en incluant les Kensington Gardens. J’y reviendrais.

Le temps n’était pas au beau fixe, mais après tout, on est en automne, pas vrai ? Et pour être tout à fait honnête, ce ciel tout gris n’ôtait rien au charme de ces grands espaces verts.

St James’s Park

St James's Park

J’avais faim, et St James’s Park m’a apparu être une bonne idée pour déjeuner. J’avais un mauvais souvenir de ce parc, et je me suis vite rappelé pourquoi. Ne vous arrêtez pas manger ici, ou vous risquez de vous faire harponner par une horde d’oiseaux. Les pires, ce sont les pigeons quand même. Ils vous courent près des jambes, dans l’espoir que vous fassiez tomber une miette. Mais à part les pigeons et les gens, nombreux à l’heure du déjeuner, le parc est franchement beau. Il y a un joli lac au cœur du parc, St James’s Park Lake, avec deux petites îles (West Island et Duck Island). Ce lac abrite une impressionnante flopée d’oiseaux. Et parmi eux, une petite colonie de pélicans. Apparemment, ces oiseaux sont une des caractéristiques principales du parc depuis qu’un ambassadeur russe en ait fait cadeau en 1664.

St James's Park St James's Park

Il y a aussi tout un tas d’écureuils qui se baladent gaiement, très attirés par la nourriture des promeneurs et qui n’hésitent pas à poser pour les photos. En reprenant ma balade, le ventre plein, je suis tombée sur deux employés municipaux qui nourrissaient la fameuse colonie de pélicans. J’ai donc pu vir ces oiseaux de très près, et ils sont impressionnants. Lorsqu’ils battaient des ailes, tout content d’avoir à manger, les feuilles volaient autour d’eux. Joli spectacle !

St James's Park St James's Park St James's Park St James's Park St James's Park

Juste à côté de l’endroit où sont nourris les pélicans, il y a le Duck Island Cottage, qui date de l’époque où le parc était utilisé pour la chasse. Charles II créa ce charmant cottage. Il fut détruit en 1771 et reconstruit après 1840. Depuis 1994, c’est le siège de la London Historic Parks and Gardens Trust, qui s’occupe de la conservation des parcs et jardins de la capitale.

St James Park St James Park

Green Park

L’idée étant d’aller me promener à Hyde Park, il m’était impossible de ne pas passer par Green Park, dont l’accès est très facile depuis Buckingham Palace. Je n’ai fait que le longer, mais les paysages étaient franchement chouettes en ce joli mois d’octobre. Les arbres arboraient des feuillages aux couleurs incroyables : des nuances de teintes chaudes auxquelles se mêlaient quelques substituts de verts. Les écureuils que j’ai croisés étaient incroyablement gras, mais ça ne les empêchaient aucunement de taper la pose !

Green ParkGreen Park Green Park Green Park Green Park

Hyde Park

Après avoir marché, marché et marché, je suis enfin parvenue à Hyde Park. D’habitude, je me promène plus du côté des Kensington Gardens mais ce jour-là, j’ai préféré errer dans Hyde Park. Car ce parc est divisé en deux par la Serpentine et la Long Water, deux lacs : d’un côté se trouvent les Kensington Gardens et de l’autre, Hyde Park. Si j’ai commencé par longer la Serpentine, je me suis rendue compte qu’il y avait trop de monde à mon goût, alors j’ai quitté les sentiers principaux pour m’engouffrer dans le parc, où je me suis retrouvée toute seule.

Je n’ai jamais autant apprécié un parc que celui-ci en cette saison. Les couleurs explosaient sous mes yeux, et j’avoue avoir regretter que le soleil ait été absent. Tout ça doit être tellement joli lorsque les rayons embrasent les arbres ! Ceci étant dit, j’ai largement pu profiter de cette nature qui me plaît tant, enrobée de ces nuances d’automne.

Hyde ParkHyde Park Hyde Park Hyde Park

Je ne sais pas ce que j’ai trifouillé dans mon appareil photo, mais la photo qui suit a eu quelques problèmes de couleurs.. J’aime beaucoup cet effet vieilli, et ce lampadaire allumé m’a fait penser à celui que Lucy Pevensie voit en arrivant dans Narnia, après avoir traversé l’armoire (si ça ne vous dit rien, allez relire The Chronicles of Narnia, de C.S. Lewis – ou regardez le film, à la rigueur).

Hyde Park

Les allées étaient recouvertes d’un somptueux tapis de feuilles mortes qui crépitaient lorsque l’on s’aventurait dessus. Les arbres étaient à différents stades de l’automne : certains commençaient tout juste à brunir, d’autres arboraient fièrement plusieurs nuances, tandis que d’autres encore avaient perdu presque tout leur feuillage.

Hyde Park Hyde Park Hyde Park Hyde Park Hyde Park

Les feuilles qui craquent, les couleurs qui explosent.. De bonnes raisons d’aimer la nature en automne, non ?
Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

8 Commentaires

  • Reply LadyMilonguera

    Y a pas à dire, ces chaudes couleurs d’automne sont un ravissement !

    5 novembre 2015 at 21:20
  • Reply Marion

    C’est beau !!!!!!!!!! 🙂

    6 novembre 2015 at 00:01
    • Reply Ophélie G.

      L’automne, c’est la vie (je crois que je le dis un peu trop souvent.. ahah) ! xx

      6 novembre 2015 at 17:20
  • Reply chloe

    Haha, les pigeons me font bien rire moi! Mais j’ai un copain qui est phobique des oiseaux, et on a beaucoup pensé à lui en nous baladant dans le parc!
    En ce qui concerne ta réflexion sur le mode de vie londonien, je me suis déjà fait la même sur Paris! Je suis bien trop habituée à ma vie de grand village (enfin , petite ville quoi, mais format grand village, car tout le monde se connaît, tout est à proximité, et les rues moyennement animées hors heures de pointe) pour m’acclimater à ce type de vie, mais je trouve finalement Londres plus sereine que Paris, ne me demande pas pourquoi, je n’en ai aucune idée 🙂

    9 novembre 2015 at 18:42
    • Reply Ophélie G.

      Je t’assure qu’ils sont pas drôles du tout quand ils te harponnent ahah !
      Je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à me sentir comme ça en agglomération ! Quant à la comparaison Londres/Paris, je suis également d’accord avec toi, la première est plus sereine (mais idem, je ne saurais expliquer pourquoi). xx

      9 novembre 2015 at 19:34
  • Reply Anaïs

    Comme c’est beauuuu ♥.

    11 novembre 2015 at 11:26
    • Reply Ophélie G.

      Je suis tellement d’accord ! 😀 xx

      11 novembre 2015 at 12:53

    Laisser un commentaire