Follow:
Bavardages

Bref, j’ai beaucoup de chance

Bref, j'ai beaucoup de chance

Je vous préviens, cet article est un concentré de racontage de vie, parce que depuis quelques semaines, j’ai l’impression d’avoir beaucoup, beaucoup de chance. Plusieurs choses se sont mises en place très rapidement, sans que je ne demande quoi que se soit (ou presque). Ce qui me donne l’impression d’être super chanceuse, car tout s’enchaîne à la perfection (on pourrait presque dire que c’est le destin tiens, si on croit à ces choses là). Bref, j’attendais que tout soit véritablement officiel pour venir vous en parler sur le blog, mais j’ai plusieurs nouvelles qui me mettent du baume au cœur et que j’ai très envie de partager avec vous. Indirectement, tout ça vous concerne aussi un peu, puisque ça annonce de la nouveauté et de la variation.

La première nouvelle, qui n’en est pas forcément une, c’est que je reste à Stamford pour une nouvelle année scolaire, toujours en tant qu’assistante de français au sein du même établissement. Pour tout vous dire, rester une année de plus, c’était mon Plan A depuis quelques mois. Bon, d’accord, c’était le seul et unique plan que j’avais (dans le genre prévoyante, on fait bien mieux). Si certains peuvent trouver le boulot d’assistant barbant à la longue, je me plais dans cet environnement. Le travail me correspond tout à fait et rester encore un peu est une véritable opportunité. Très honnêtement, si je devais rentrer en France aujourd’hui, je le vivrais comme un échec cuisant, notamment à cause du fait que je ne saurais pas quoi faire de mes dix doigts. Un master recherche en poche, et pas vraiment de boulot derrière, c’est un peu naze. Je vois cette troisième année d’un très bon œil puisqu’elle va me permettre de mettre plusieurs nouveaux projets personnels en place. Si l’école n’avait pas pu renouveler mon contrat, la suite du programme se serait retrouvée vraiment compromise.

La deuxième nouvelle, c’est que j’ai trouvé un deuxième emploi dans ma ville. Depuis quelques semaines, je bosse dans une école de langues modernes, où je donne des cours de français pour adultes. Ça c’est plutôt chouette parce que ça me permet d’avoir de l’expérience dans l’enseignement, avec un nouveau public. Le mieux dans tout ça ? C’est que je n’ai pas postulé pour ce boulot – c’est plutôt la boîte qui m’a demandé si ça me tentait. Je dois être la seule personne au monde à trouver du boulot sans en chercher. Bien évidemment, ça ne s’est pas fait comme ça, j’ai quand même eu un entretien (si tu passes par là Kenza, encore mille fois merci pour tes précieux conseils ♥). J’ai un groupe d’adultes adorables et super motivés, et les cours se passent super bien.

La troisième et dernière nouvelle (et la meilleure), c’est que je reste en Angleterre tout l’été. En tant qu’assistante via le CIEP, mon contrat se termine officiellement le 27 mai. Comme j’occupe un logement de fonction, je dois le quitter à la fin du contrat et je suis donc censée rentrer en France pour trois mois d’été en attendant la rentrée 2017. Pour éviter que l’ennui ne pointe le bout de son nez après trois semaines d’inactivité, j’avais même envoyé CV et lettres de motivation pour trouver une occupation cet été. Autant vous dire que de ce côté-là, ça n’a pas porté ses fruits (je crois que mon Master ne joue pas en ma faveur sur ce coup-là). Cependant, la famille anglaise pour laquelle une amie bossait en tant qu’au pair cette année a besoin de quelqu’un pour l’été, et ce sont mes coordonnées qu’ils ont demandées. Allez savoir pourquoi, je n’avais jamais rencontré cette famille. Après une rencontre, tout était décidé. Me voilà donc au-pair non-conventionnelle (je vous expliquerai tout ça en temps et en heure) pour quelques mois d’été, dans un village à quelques kilomètres de Stamford. Je suis super contente, c’est la seule expérience qui me manquait : j’ai déjà fait Erasmus, puis de l’Assistanat, et maintenant, au pair ! A peine mon contrat à l’école terminé, je déménage pour l’été et débute mon nouveau travail. Bien évidemment, je reviendrais en parler sur le blog, notamment pour vous présenter l’endroit où je vais vivre, un endroit qui est charmant à souhait.

Loin de moi l’idée d’étaler ma vie au grand jour, mais ces trois nouvelles me remplissent de joie. J’ai vraiment l’impression d’être accablée de bonnes nouvelles. Le fait que tout se mette en place de manière totalement incontrôlée est quelque chose que je trouve incroyable, et j’ai parfois du mal à me rendre compte de la chance que j’ai. Parce que c’est la seule explication que j’ai trouvée, j’ai de la chance. Je me demande d’ailleurs si je ne ferais pas mieux de jouer au Loto.. Enfin, comme on dit, heureux au travail, malheureux en amour. Ce qui explique le vide intersidéral que représente ma vie amoureuse (et non, je ne m’en plains pas !). J’ai hâte de vous raconter la suite de mes aventures en tout cas.

Et de votre côté, de jolies choses à me faire partager ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

18 Commentaires

  • Reply La maîtresse

    Hé bien, pluie de bonnes nouvelles sur toi!! Ça fait plaisir à lire, et ça donne envie! Félicitations !
    Inès

    22 mai 2016 at 09:52
  • Reply SocheekExpat

    Que de bonnes nouvelles! J’adore ce sentiment quand tout s’emboîtent parfaitement comme ça!

    23 mai 2016 at 13:27
    • Reply Ophélie G.

      C’est un sentiment super sympa je trouve, on s’y habitue vite même.. xx

      23 mai 2016 at 21:28
  • Reply Tiphaine

    Je suis ravie pour toi, chère Ophélie !
    Je suis un peu comme toi, je crois plus en la chance, ou au hasard, quand un quelconque destin.

    P.S. : J’adore ton nouveau logo <3

    23 mai 2016 at 20:28
    • Reply Ophélie G.

      Merci Tiphaine !
      Tu résumes très bien mon sentiment vis-à-vis de la chance ! <3
      Et re-merci pour le logo, je suis contente qu'il te plaise ! xx

      23 mai 2016 at 21:31
  • Reply Les Flâneuses

    Que de belles nouvelles 🙂 ça bouge beaucoup de ton côté, bravo pour toutes ces bonnes choses, j’ai hâte de voir les futurs articles à ce sujet !
    Me voilà à rêver de voyages, de changement d’air… Pourtant ce n’est pas pour tout de suite, il faudra que je sois patiente ^^

    Les Flâneuses ~Anaïs

    23 mai 2016 at 20:46
    • Reply Ophélie G.

      J’ai tellement hâte de vous raconter mon nouveau quotidien ! Je suis aux anges de pouvoir passer l’été en Angleterre, à faire de nouvelles choses (comme conduire ahah).
      La patience, c’est dur à conserver.. 😉 xx

      23 mai 2016 at 21:31
  • Reply Chloé

    J’ai lu l’article hier soir mais oublié de commenter!!! C’est chouette toutes ces nouvelles, et en prime, tu as un nouveau superbe logo!

    23 mai 2016 at 21:23
    • Reply Ophélie G.

      Merci Chloé ! 😀 Je vais avoir plein de trucs à vous raconter, j’ai hâte que l’aventure débute ! 😀 xx

      23 mai 2016 at 21:33
  • Reply Kenza

    Oui je suis là, bien sûr ! contente que tout se soit bien enchaîné, j’espère qu’au pair ça te plaira ! donc on ne se croisera pas cet été alors 🙁

    24 mai 2016 at 08:21
    • Reply Ophélie G.

      Yeah 😀 ! J’espère que ça me plaira aussi – au pire, c’est seulement pour un été, et les enfants m’adorent en général (je sais pas pourquoi d’ailleurs). Je serai en France pour deux semaines à la mi-juillet, alors je te tiendrai au jus ! Te rencontrer me ferait tellement plaisir ! xx

      24 mai 2016 at 11:01
  • Reply Aurélio

    C’est super ça, ça te fait le plein d’expériences.
    Je trouve qu’il est bien fait ton blog, tu gères !

    Enjoy ton année (y)

    24 mai 2016 at 16:46
    • Reply Ophélie G.

      Hey 😀 Merci Aurélio ! Je pense que mon année va super bien se passer, une nouvelle fois ! xx

      24 mai 2016 at 18:09
  • Reply Frenchie au Canada

    Je suis ravie pour toi, felicitations! Profites-en bien c’est genial

    24 mai 2016 at 17:46
    • Reply Ophélie G.

      Merci mademoiselle. 🙂 Je compte bien en profiter, ne t’en fais pas ! xx

      24 mai 2016 at 18:10
  • Reply Anaïs

    Que de bonnes nouvelles qui font du bien au coeur! Je suis toute contente pour toi chaton! C’est vraiment génial! 😀 <3

    24 mai 2016 at 21:22
  • Laisser un commentaire