Follow:
Humeurs d'expat'

Le vote de l’isolation et de l’intolérance

Le vote de l'isolation et de l'intolérance

Autant vous dire que le climat est assez irréel aujourd’hui (et pour une fois, je ne parle pas de météo). Après avoir suivi le dépouillage des votes pendant la nuit, je me suis prise une grosse claque dans la gueule. Réaliser que 51.9% de la population britannique a choisi de voter pour l’isolation, la haine et l’intolérance au dépit de l’unité et de tout bon sens, ça fait mal.

La pilule est assez difficile à avaler, j’avoue.

Des répercussions immédiates

Ce choix a déjà eu au moins deux conséquences significatives : le Prime Minister britannique actuel, David Cameron, a décidé de démissionner d’ici trois mois et le cours de la livre a dangereusement baissé, pour atteindre une valeur qu’elle n’avait pas atteinte depuis 1985. Et ce n’est que le début.

Sans oublier l’Ecosse qui appelle déjà à un nouveau référendum pour obtenir son indépendance (et cette fois-ci, rien ne l’empêche de l’obtenir). Il n’y a qu’un pas pour que l’Irlande du Nord fasse de même, ce qui réduirait méchamment le Royaume-Uni à l’Angleterre et au Pays de Galles.

Des résultats qui dérangent

C’est sans aucune surprise que la population l’Irlande du Nord et l’Ecosse ait largement voté pour le maintien du Royaume-Uni (55.8% en Irlande, 62.0% en Ecosse). Par contre, l’Angleterre (46.6%) et le Pays de Galles (47.5%) n’aiment visiblement pas l’idée de rester dans l’Union Européenne.

Quand on regarde le profil des votants, on arrive à une remarque assez dérangeante : ce sont les Britanniques les plus âgés qui ont voté pour Brexit. Bien évidemment, ce sont les plus jeunes qui vont pâtir de ce vote (techniquement, ils ont plus longtemps à vivre) et vont devoir vivre une décision qu’ils n’ont pas prise. Ainsi que toutes les conséquences que cette décision va engendrer.

Le vote de l'isolation et de l'intolérance

Selon les sondages, les régions qui ont majoritairement voté pour Brexit sont les régions qui économiquement parlent dépendent le plus de l’Union Européenne.  Un peu paradoxal, non ? J’espère qu’ils vont s’en mordre les doigts.

Et que dire de l’annonce du leader de UKIP, Nigel Farage, qui a ouvertement annoncé que la campagne de Brexit était basée sur un mensonge ? Non, les milliards de livres sterling économisés vis-à-vis de l’Union Européenne n’iront pas à la NHS (sécurité sociale britannique), ni dans le système éducatif, c’était un « malentendu ». Inutile de dire que les personnes âgés ont voté « Leave » principalement à l’idée que la NHS ait plus de fonds. C’est bête, hein.

Un ressenti douloureux

En tant qu’expatrié, la situation est difficile à gérer. Je ne me fais pas tellement de souci pour mon avenir, je suis ici depuis presque deux ans maintenant, je travaille et paye des taxes, donc je suis économiquement utile pour le pays. Par contre, ce qui me fait vraiment mal au cœur, c’est de voir ce pays que j’aime tellement tomber aussi bas.

C’est un fait connu, on ne choisit pas l’endroit où l’on naît. Le monde a beaucoup évolué et se choisir un endroit où recommencer est monnaie courante. Se choisir un endroit à soi, c’est une belle idée je trouve. Un endroit où se construire, un endroit où grandir, un endroit où évoluer. Un autre pays, une nouvelle ville, synonymes de renaissance. C’est l’Angleterre que je me suis choisie. L’Angleterre et ses valeurs, l’Angleterre et ses traditions, l’Angleterre et tout ce qu’elle a offrir. Pourtant aujourd’hui, j’ai du mal à comprendre ce qui arrive à mon pays d’adoption. Et je vous assure que c’est une situation déplaisante au possible. Je me sens fondamentalement blessée et rejetée. C’est un peu bête, dit comme ça mais c’est la façon dont je le vis.


Le pire dans tout ça, c’est qu’on ne sait rien sur les conséquences réelles de la sortie du Royaume-Uni. On entend des ‘si’ à tout va, sans savoir ce qui va réellement être appliqué. Promis, je vais arrêter d’en parler pour le moment. Techniquement, le temps que tout se mette en place, il n’y aura pas de changement avant deux voire trois ans. Mais en attendant, la situation ne va pas aller en s’arrangeant.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

24 Commentaires

  • Reply Sandra

    Un malentendu placardé sur un bus et tous les posters/fond de vidéo/interview quand même!!

    24 juin 2016 at 13:55
    • Reply Ophélie G.

      On ne doit pas avoir la même notion du « misunderstanding » je pense. xx

      24 juin 2016 at 15:29
  • Reply annesso44

    Bonjour,
    Je viens de lire ton article et ton titre me fait réagir. Je trouve ça dommage de penser que voter la sortie de l’Angleterre de l’UE, c’est voter pour la haine, l’intolérance et l’isolement. Je ne connais pas exactement la situation économique de l’Angleterre et les répercussions seront sûrement très dures pour les quelques années à venir, mais on ne peut pas nier que l’Union Européenne prend de plus en plus le pas sur la souveraineté des pays.Les anglais sont un peuple historiquement fort et indépendant, et ça prendra du temps, mais ils s’en sortiront. Et dans les conflits actuels et ce qui vont venir,ils seront libres de se battre et de guider leur pays comme ils l’entendent. L’Union Européenne, c’est 28 pays qui n’ont pas la même histoire, la même économie, le même avenir ni les mêmes priorités. Il est très difficile de prendre une décision en commun et il y aura toujours des pays plus lésés que d’autres. Je ne pense pas que sortir de l’Union Européenne soit un acte de haine, mais plutôt un acte réfléchi pour le futur de l’Angleterre. C’est en n’acceptant pas ce vote, que les partis politiques, les médias et autres pays peuvent attirer la haine, l’intolérance et l’isolement. Je ne pense pas que tu perdra ce pourquoi tu es venue vivre là-bas. La situation sera difficile, mais je pense que les anglais se libèrent d’un gros poids. En tout cas, bon courage et bonne continuation.

    24 juin 2016 at 14:22
    • Reply Ophélie G.

      Merci d’avoir donné ton avis, c’est toujours très intéressant de lire un point de vue différent du sien et de pouvoir argumenter sur le sujet. 🙂 Certes, l’Union Européenne prend le pas sur la souveraineté du pays. Est-ce cependant une raison suffisante pour mettre à mal quatre nations différentes ? Le Royaume-Uni ne s’en sortira pas, il implose de l’intérieur. Le gouvernement écossais prévoit déjà un second référendum pour l’indépendance de l’Ecosse (en permettant à tout résidant de voter, et non seulement aux Ecossais) et l’Irlande du Nord parle d’un rapprochement avec la République d’Irlande. A eux seuls, l’Angleterre et le Pays de Galles ne tiendront pas bien longtemps sans le support économique d’autres pays. L’Union Européenne n’est pas gérée correctement, mais ça aurait peut-être aidé justement, de se pencher sur ce point-là plutôt que de décider de couper les ponts. Surtout que là, ce sont toutes les jeunes générations qui vont devoir accuser le coup. De la manière dont je vois les choses, ce n’est pas un acte réfléchi pour le futur de l’Angleterre (d’ailleurs, on part de la sortie du Royaume-Uni et non celle de l’Angleterre uniquement), c’est un acte égoïste, guidé par une propagande haineuse (coucou UKIP) et intolérante. Malheureusement, il n’est pas question d’attirer la haine, l’intolérance ou l’isolement, ils sont déjà bien présents sur le sol britannique. xx

      24 juin 2016 at 15:39
      • Reply Marc

        Je pense que tous les traités d’unifications ne sont pas voués à fonctionner sur des siècles sans s’essoufler et clairement le Royaume-Uni est possiblement encore à une croisée de son Histoire. Si le Pays de Galles et l’Irlande du Nord restent très pro-Londres, l’Ecosse a toujours été une nation annexée par elle et maintenue sous égide par diverses conciliations ou répressions. Elle implose effectivement mais je pense sincèrement que ce n’est pas nécessairement un vote d’intolérance, de haine uniquement !
        C’est une opinion véhiculée massivement parce que le parti politique qui le clame sans cesse a une voix forte et une représentation égale.
        Pour autant, rien ne garantit que les jeunes iront jusqu’à voter un retour au sein de l’UE d’ici 15 ou 20 ans, on ne connaît pas la situation géopolitique qui s’en suivra et donc de même on ne sait pas s’ils en pâtiront car Bruxelles impose aussi pas mal de contraintes notamment sur le plan agraire qui alourdit les conditions de travail des cultivateurs et fermiers européens (voir la PAC).
        Donc je pense qu’il y a malgré ce regard « en arrière » une volonté de repartir sur une autre piste de progrès surtout économiques sans subir le poids mort des nations est-européennes qui avouons-le n’ajoutent pas énormément à la tête de classe des membres de l’UE.

        C’est donc un vote qui nous semble dur parce qu’on les a toujours connus avec nous mais soyons critiques, patients et observateurs 🙂
        xx

        25 juin 2016 at 23:04
        • Reply Ophélie G.

          Je suis d’accord, tous les traités d’unifications risquent un jour ou l’autre de s’effacer un peu. La situation ne fait que s’envenimer au Royaume-Uni, qui n’est plus si uni que ça. L’Ecosse se fait la malle et l’Irlande du Nord ne doit pas être si pro-Londres que ça pour penser à négocier une possible réunification avec la République d’Irlande.. Quant au Pays de Galles, disons qu’il ne fait pas tellement le poids s’il se retrouve tout seul, d’où sa volonté de rester proche de l’Angleterre. Et sachant que la campagne du Brexit a été basée sur des messages de haine et d’intolérance (pour ne pas dire de racisme), si, ce vote est bien celui de la haine. J’essaye d’être critique et observatrice mais je ne vois pas ce que le Royaume-Uni a à gagner en s’isolant de la sorte. xx

          26 juin 2016 at 19:30
  • Reply prettylittletruth

    C’est la merde franchement. Le choc ce matin!

    24 juin 2016 at 14:39
    • Reply Ophélie G.

      Ouais, pareil ! Je comprends même pas comment on a pu en arriver là ! xx

      24 juin 2016 at 15:39
  • Reply Frenchie au Canada

    La gifle ce matin en effet. J’en ai encore mal… Et pourtant je ne suis meme plus en Ecosse.. Quel dommage d’avoir gâché l’union, mais aussi tout ce que l’UE a pu apporter.
    It’s like a big hangover

    24 juin 2016 at 18:50
    • Reply Ophélie G.

      Je pense que beaucoup d’ex-expats au Royaume-Uni se sentent concernés par le résultat du vote.. Mais tu décris très bien la situation, c’est comme un « bog hangover ».. xx

      25 juin 2016 at 11:11
  • Reply La maîtresse

    Avant les résultats de ce matin, je ne m’étais pas spécialement intéressée au pourquoi du comment ni aux conséquences de ce fameux Brexit.
    Ma première réaction a été de donner raison aux anglais protectionnistes, car après tout, depuis que je vais régulièrement à Londres, et après mon séjour en Scandinavie, réputée très fermée aussi, j’avais ressenti un dégoût de la France et de son excès d’ouverture et de laxisme, pas envers d’autres peuples mais envers des comportements que je n’apprécie pas. Je me sens beaucoup mieux et en sécurité à Londres qu’à Paris, voire n’importe quelle autre grande ville française.
    Et tout au long de la journée j’ai lu des réactions, la plupart reprenant tes arguments, et du coup je ne sais plus quoi penser.

    Après, mon seul lien avec ce pays est que conjoint y réside pour un temps limité, je n’ai aucun engagement là bas, donc ça me touche moins. Mais tout ça m’interpelle beaucoup !

    24 juin 2016 at 19:46
    • Reply Ophélie G.

      La situation est difficile à évaluer. J’essaye de me mettre à la place de ceux qui ont votés pour Brexit, mais je n’arrive vraiment pas à comprendre leurs arguments. Il y a bien évidemment des pours et des contres, mais je pense quand même que le Royaume-Uni va se désagréger, un peu à la manière de l’Empire Romain, de l’intérieur. Les plus âgés espèrent le retour à un empire britannique surpuissant, mais ça n’est pas près d’arriver, vu la tournure que prennent les choses ! xx

      25 juin 2016 at 11:13
  • Reply Les Flâneuses

    Je ne comprends pas vraiment ce qu’implique ce vote, cet article était donc bienvenu pour m’informer. On ne parle que de ça en ce moment, pourtant j’ignorais cette « promesse » d’augmenter les fonds de la sécurité sociale…
    J’espère que l’atmosphère s’améliorera bientôt !

    24 juin 2016 at 20:47
    • Reply Ophélie G.

      Cette « promesse » a été la clé de la campagne du « Leave », et c’est l’annonce du « malentendu » a fait l’effet d’une bombe de ce côté-là de la Manche ! Une partie des votants regrettent déjà leur choix, et ils devraient ! J’espère sincèrement que l’atmosphère va s’appairer, mais j’en doute sérieusement. Il y a trop de points flous pour que qu’on sache vraiment à quoi s’attendre. xx

      25 juin 2016 at 11:15
  • Reply pomdepin

    Pour l’instant le vide politique sidéral et sidèré est ce qui m’inquiète le plus…on sent que les brexiters sont les premiers affolés par ce qu’ils ont fait. A force de jouer les apprentis sorciers ils nous ont tous plonge dans l’abîme. Le débat n’a jamais porté sur le souverainiste, mais sur la haine de l’autre.

    J’ai mal à mon Angleterre, j’ai mal pour tous les anglais qui n’ont pas voulu ça et ne le meritent pas.

    25 juin 2016 at 15:33
    • Reply Ophélie G.

      Je trouve ça aberrant qu’une partie des pro-Brexit se réveillent aujourd’hui en regrettant leur vote. C’est déplorable de prendre part à un vote qui va bouleverser son propre pays sans prendre en compte toutes les conséquences qui vont en découler. Moi aussi j’ai mal à mon Angleterre, et à tous ces gens qui vont devoir vivre les conséquences de ce vote malhonnête. xx

      25 juin 2016 at 18:16
  • Reply Liilly Grenouille

    Ce qui arrive a l’Angleterre n’est que le brouillon de la phase finale qui pourrait toucher tout les pays d’Europe. Quand tu vois l’election autrichienne, les Lepen au second tour, … Ca peut nous arriver a tous.
    C’est vrai tout ne fonctionne pas a Bruxelle. Mais faut-il pour autant tourner le dos a ses amis et coequipiers ? C’est dans l’adversite que l’on reconnait ses amis il parait…

    27 juin 2016 at 16:54
    • Reply Ophélie G.

      Je suis entièrement d’accord avec toi. Et ça s’étend plus loin que l’Europe si on prend en compte les USA et Trump. Tout ne fonctionne pas à Bruxelles, mais il serait peut-être temps d’essayer de voir ce qui ne fonctionne pas et de trouver des solutions plutôt que de tout lâcher. xx

      27 juin 2016 at 21:46
  • Reply Camille

    Viens vivre en Ecosse, viens ! C’est tout aussi la merde, mais au moins on est tous d’accord pour faire changer les choses et on espère encore.

    27 juin 2016 at 22:09
    • Reply Ophélie G.

      C’était mon plan de base.. Depuis que j’ai quitté l’Ecosse, je rêve d’y retourner, alors ça arrivera probablement plus vite que prévu ! 😀 xx

      28 juin 2016 at 09:28
  • Reply Alexandra

    Je suis aussi choquée par les résultats de ce vote… Je ne m’attendais vraiment pas à ça. Je suis curieuse de voir les conséquences que ça va avoir maintenant. Le plus bizarre pour moi c’est de découvrir que certains de mes amis ou même blogueuses que je suis étaient POUR le Brexit, et nous avons eu droit à de belles discussions/disputes (ou j’ai unfollowé une blogueuse parce qu’elle allait carrément trop loin). Bref, on verra mais je te souhaite bonne chance!

    28 juin 2016 at 17:09
    • Reply Ophélie G.

      Personne ne s’attendait à ça je crois.. Apparemment, il y a des villes où le racisme se lâche, et ça me terrifie. Je compatis, ça doit être super difficile de gérer ce genre de situation.. Merci de ton soutien en tout cas ! xx

      28 juin 2016 at 18:22
  • Reply travelligpetitpain

    J’ai ressenti exactement la même chose. Ta phrase « Réaliser que 51.9% de la population britannique a choisi de voter pour l’isolation, la haine et l’intolérance au dépit de l’unité et de tout bon sens, ça fait mal. » résume parfaitement la situation.

    Ce qui m’agace, c’est les remarques des partisans du OUT qui disent que ce vote n’a rien de raciste ou de haineux. Quand le principal argument de Farage est que les immigrés viennent en Angleterre pour voler l’argent ou le travail des anglais, ça me fait rire…

    Alors oui, bien sûr qu’il y a des profiteurs, mais pas forcément du côté que l’on croit. Je pense qu’on comprend réellement ce qui se passe dans la tête d’un immigré quand on a un jour était dans ses pompes. Quand on s’installe dans un pays, c’est pour être accepté et intégré, pas pour faire crouler le pays…Bref, je suis triste :'(

    4 juillet 2016 at 10:28
    • Reply Ophélie G.

      Je partage entièrement ton point de vue, on ne peut comprendre la situation qu’après s’être soi-même expatrié.. xx

      4 juillet 2016 at 12:30

    Laisser un commentaire