Dynamic Earth, une manière ludique de découvrir l’histoire de la Terre

par Ophélie
2 commentaires
Dynamic Earth, une manière ludique de découvrir l'histoire de la Terre

Cette année, la COP26 (la 26e édition de la conférence internationale sur les changements climatiques) se déroule à Glasgow, entre le 31 octobre et le 12 novembre. Pour l’occasion, quoi de mieux que de passer quelques heures à Dynamic Earth, un centre scientifique et lieu de conférence situé juste à côté du Palais de Holyrood, à Edimbourg ?

Une fois notre problème de billets réglé (Sarah avait réservé pour la veille ahem), nous avons profité de la vue sur notre belle planète. Jusqu’à dimanche dernier, l’incroyable sculpture de Luke Jerram, modestement intitulée Gaia, flottait dans le hall de Dynamic Earth, pour son tout premier passage à Edimbourg. Impossible de la louper avec ses sept mètres de diamètre ! C’était d’ailleurs pour la voir que je suis allée visiter Dynamic Earth.

Gaia
La jolie Gaia. ♥

Rencontrer un certain James Hutton, le père de la géologie moderne 

Le tour, qui se fait en autonomie, commence dans un bureau par une chouette et vivante rencontre, celle de James Hutton. C’est la première découverte de la visite : vous saviez, vous, que la géologie moderne a débuté en Ecosse ? Et bien pas moi ! C’est donc James Sutton qui a permis à la science de faire des progrès de ce côté-là, il y a quelques deux cents ans seulement.

James Hutton fait un bond dans le présent pour nous expliquer comment sa vie à Edimbourg a influencé ses découvertes. Il nous parle des paysages et reliefs d’Edimbourg et de l’Ecosse en général. Grâce à l’étude et à l’observation de collines comme les Salisbury Crags ou Siccar Point, il comprend que les formations géologiques ne sont pas statiques mais en mouvement constant, sur des périodes tellement étendues que les changements ne se remarquent pas à l’œil nu. Quelques collègues scientifiques se joignent à lui pour nous raconter comment les théories de Hutton ont permis à de nouvelles théories d’être explorées.  

Sauter à bord d’une machine à remonter le temps !

Après cette brève, mais très intéressante, introduction, Sarah et moi avons sauté dans sa machine à remonter le temps, la Deep Time Machine, pour observer des éléments clés de la formation de notre si belle planète.

Dynamic Earth, une manière ludique de découvrir l'histoire de la Terre

Le premier arrêt, et non des moindres, c’est celui du Big Bang et de l’explosion de milliers d’étoiles. Nous avons vécu, en live, la formation de notre galaxie, de notre système solaire et puis bien sûr, de notre jolie planète. Quand je pense à ces milliers d’années de pluie qui ont formé nos océans, je me promets de ne plus me plaindre des quelques heures d’intempéries journalières de la saison.

Dynamic Earth, une manière ludique de découvrir l'histoire de la Terre

Nous sommes ensuite allées faire un tour du côté des volcans. Impressionnant de se retrouver au pied d’un volcan en éruption, qui fait trembler le sol sous notre machine à remonter le temps, et de voir la lave en fusion couler lentement – mais sûrement – jusqu’à nos pieds… Heureusement, notre Deep Time Machine s’est remise en route avant qu’on ne se retrouve comme deux endives braisées.

Un glacier !

Puis, c’est du côté des glaciers que nous sommes allées. Nous avons survolé ceux qui se trouvaient en Ecosse, dont la fonte a creusé les vallées si connues des paysages des Highlands. Incroyable !

Dynamic Earth, une manière ludique de découvrir l'histoire de la Terre

Ensuite, nous sommes sorties de notre machine pour aller errer sur Terre. Nous nous sommes beaucoup amusées à jouer avec l’évolution des dinosaures

Dynamic Earth, une manière ludique de découvrir l'histoire de la Terre

Next, nous avons filé à bord de notre sous-marin jauneSorry not sorry si vous vous retrouvez avec la chanson des Beatles dans la tête ! Nous avons plongé au fond des océans pour explorer les merveilles des fonds océaniques. Top !

Un glacier !

Une fois débarquées, nous sommes retournées faire un tour du côté gelé. Avec en prime, un glacier réel, maintenue dans une pièce froide comme l’hiver. Au début, je n’y croyais pas tellement et puis… la curiosité l’a emportée, et j’ai été toucher ce gros glaçon qui avait l’air trop réel pour être un faux. J’ai bien fait !

Ensuite, nous sommes montées à bord d’un nouveau vaisseau, cette fois piloté par quelqu’un d’autre (mais particulièrement inexpérimenté), pour aller explorer une rainforest, une forêt tropicale. Nous sommes parties de notre station au Pôle Nord (ou au Sud, je ne sais plus), pour voyager à travers différents climats pour en apprendre davantage sur la manière dont la flore et la faune ont évolué pour s’adapter aux différents extrêmes (j’ai appris qu’un cactus gonflait quand il était gorgé d’eau). Attention aux chutes de neige !

Dernier arrêt : la forêt tropicale. Autant vous dire que les pluies torrentielles, c’est vraiment pas ma tasse de thé !

Pourquoi j’ai aimé Dynamic Earth ?

La balade est hyper interactive et très ludique. Chaque salle révèle des activités amusantes, qu’il faut toucher pour activer – il ne m’en faut pas davantage pour m’amuser, je suis une vraie gamine ! Il y a des salles aux multiples écrans qui permettent une immersion totale dans l’histoire de la Terre, des jeux pour comprendre le fonctionnement de certains mécanismes géologiques, des logiciels pour faire évoluer (muter ?) des dinosaures.

Sarah et moi étions toutes seules à visiter Dynamic Earth ce jour-là, du début à la fin de notre visite. Ça a rendu la découverte encore plus magique !

« We are Stars » : cinéma 360° au Planetarium

Nous avons fini l’exploration de la forêt tropicale juste à temps pour notre séance au Planetarium.

A quinze heures piles, nous sommes allées dans le Planetarium. Il y a plusieurs films à l’affiche, qui semblent être changés très régulièrement. Nous avions choisi « We are Stars », parce que les étoiles, on aime bien ici. Surprise, c’est Andy Serkis (Gollum, pour ceux qui l’ignorent) qui narre l’histoire. Nous avons appris comment nous, les êtres humains, sommes faits de poussière d’étoiles. Plutôt cool, non ?

Je vous glisse la bande-annonce ici, parce qu’elle est super chouette (en anglais).

Dynamic Earth, une manière ludique de découvrir l'histoire de la Terre

Infos pratiques

★ Dynamic Earth se situe près du Parlement Ecossais, au pied de Arthur’s Seat. De la gare Waverley, il faut une dizaine de minutes de marche pour y accéder, mais les bus 104, X18, X25, X37, X38, X7 s’arrêtent à proximité.

★ Il y a un parking sous Dynamic Earth, pour lequel il faut payer. Les tarifs sont à retrouver ici.

★ Il y a deux types de tickets. Comptez £15.95 par adulte pour un tour + le Planetarium (£9.95 pour les 4-15 ans) ou £5.50 par adulte/enfant pour le Planetarium. Les billets peuvent s’acheter en ligne.

★ Il y a toujours plusieurs films à l’affiche pour le Planetarium, choisissez donc celui qui vous intéresse le plus dans la liste.

★ Pour l’instant, Dynamic Earth est fermé du lundi au mercredi, mais reste ouvert entre le jeudi et dimanche, avec des horaires qui varient selon le jour. Pensez à vérifier !

Dynamic Earth est vraiment une sortie que je recommande. Peut-être pas pour une première visite à Edimbourg, mais pour un deuxième ou énième passage dans la capitale. C’est vraiment un endroit qui ravira les petits, comme les plus grands. ♥

✏️ Vous avez déjà visité Dynamic Earth ? 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

2 commentaires

Marie 9 novembre 2021 - 21:21

ça a l’air super, je ne connaissais pas ! A mettre sur la liste aussi pour la prochaine fois ! 😉

Répondre
Ophélie G. 10 novembre 2021 - 09:17

Tu as bien raison ! x

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite