Ces moments de vie qui manquent

par Ophélie G.
14 commentaires
Ces moments de vie qui manquent

Je l’ai dit à de nombreuses reprises, je n’ai jamais été aussi heureuse et épanouie que depuis que je me suis expatriée au Royaume-Uni. Pourtant, je dois bien l’admettre, il y a des moments où je me rends compte que certaines choses me manquent.


Il y a deux jours, ma plus jeune cousine a fêté ses dix ans – dix ans ! C’est un joli chiffre, pour une jolie demoiselle.

Elle n’est plus un bébé, mais pas non plus une adolescente (dieu merci !). Pour être honnête, ça m’a fait un pincement au cœur de me dire que je ne serai pas là pour célébrer ce petit événement avec elle – enfin, petit, c’est vite dit.. On a pas dix ans tous les jours ! Certes, je l’ai appelée et je lui ai envoyé une carte bien kitsch à la sauce anglaise. Mais le plus triste à mes yeux, c’est que je ne pourrais pas la prendre dans mes bras, lui ébouriffer les cheveux en l’appelant affectueusement « pâté en croûte » comme je l’ai toujours fait.

J’ai beau répéter et répéter qu’être expatrié, c’est fantastique, certains jours c’est quand même plus dur que d’autres. En réalité, la France ne me manque pas du tout quand je suis en Angleterre. La nourriture française, le climat français, et j’en passe, manquent à certains expatriés. Personnellement, je ne manque de rien, et rien ne me manque ! Du moins, matériellement parlant. Je me rends bien compte que ne pas voir ma famille ou mes amis au quotidien n’est absolument pas un problème – les nouvelles technologies et l’absence de décalage horaire nous permettent de communiquer autant que si on se retrouvait pour un café, la tasse en moins. Par contre, ce qui me manque, c’est de pouvoir être là, physiquement, pour ce genre de petits événements.

Prendre quelqu’un dans ses bras en lui souhaitant un joyeux anniversaire, aller déposer une gerbe de fleur sur la tombe d’un proche pour l’anniversaire de son décès, offrir des fleurs à sa mère, passer une journée avec son père, aller voir sa sœur en compétition de judo, jouer aux jeux vidéos avec son frère, câliner son chat. Le genre de petites actions banales, mais tellement lourdes de sens. Une sorte de baume pour le cœur, dont on peut parfois se sentir un peu privé lorsqu’on est loin. Bien évidemment, je ne regrette pas ma décision de rester en Angleterre – je regrette simplement quelques conséquences de ce choix, dont ces petits moments de vie quotidienne.

Je ne suis pas déprimée, loin de là ! La vie est faite de hauts et de bas, mais à part ce léger manque, tout va pour le mieux dans la mienne. 🙂 Et puis cela va sans dire, cette absence momentanée ne m’empêchera pas de gâter ma cousine comme il se doit quand je rentrerai en France !

 

Amis expats, qu’est-ce qui vous manque, à vous ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

14 commentaires

Marion 3 mars 2016 - 10:14

Tu as tout à fait résumé comment je me sens. Parfois je salive en pensant à certains aliments et plats francais mais de facon générale ca, ou les choses matérielles, ne me manquent pas. Mais ce sont toutes ces choses du quotidien que tous les francais non expatriés considèrent comme acquises qui me manquent 🙁 les événements importants, passer du temps avec les proches… les nouvelles technologies facilitent la vie, mais ce n’est quand même pas pareil (et je te laisse imaginer avec 7 heures de décalage horaire…!!!)

Répondre
Ophélie G. 3 mars 2016 - 20:32

J’avoue, le décalage horaire doit rendre les choses encore plus compliquées.. Mais c’est toujours faisable ! xx

Répondre
Charly 3 mars 2016 - 17:41

Là dessus, je te rejoins totalement. Le plus dur, c’est de ne pas être avec ses proches pour les événements de la vie de tous les jours, vivre tout ça de loin, sans pouvoir être auprès d’eux et partager cet instant à leurs côtés…

Répondre
Ophélie G. 3 mars 2016 - 20:40

Partager, c’est le mot que je cherchais sans parvenir à mettre le doigt dessus ! Merci ! 😀 xx

Répondre
Holly Goli 4 mars 2016 - 19:11

C’est toi qui me manques. On parlait de toi encore hier avec Sam (et oui, on est dans la même promo cette année).
Je comprends tout à fait ton ressenti puisque je l’ai moi-même vécu quand j’étais assistante. Le plus dur a été de manquer l’anniversaire de mon père. Alors oui, il y a Skype (d’ailleurs on devrait s’en faire un toi et moi qu’en dis-tu ?) mais … le partage n’est pas le même. J’ai adoré mon année mais loin de la famille fut dur parfois même si j’avais des coloc’ top de chez top.
Mais en tout cas, je t’embrasse très très fort <3 (et je pense à toi à chaque fois que je vois ou entend Raiponce ^^)

Répondre
Ophélie G. 5 mars 2016 - 21:31

Tu me manques aussi No’ ! ♥
Niveau anniversaire, je n’ai pas tellement de chance, puisque dans ma famille, tout le monde est né entre septembre et décembre, quand je suis en Angleterre.. C’est pas facile de manquer ce genre de choses. 🙁 Je suis pour un skype avec toi ! 😀 Et tu m’as donné envie de regarder Raiponce – qu’est-ce que c’était bien, ce ciné avec toi ! xx ♥

Répondre
Mrs O. 4 mars 2016 - 20:33

Oui, le problème d’être loin c’est qu’on peut passer des heures à se raconter ou remémorer des choses mais on a du mal à créer de nouveaux souvenirs ou à être dans le vif des célébrations ou des décisions. De toute façon faire ce genre de choix de vie c’est toujours renoncer en partie à autre chose je crois..

Répondre
Ophélie G. 5 mars 2016 - 21:33

Je suis entièrement d’accord avec toi – faire un choix a toujours des conséquences. Certaines sont bien plus agréables que d’autres, mais tout ne peut pas être tout blanc, ni tout noir. xx

Répondre
Frenchie au Canada 4 mars 2016 - 23:04

Perso je dois avouer que la nourriture me manque haha
Et je te rejoins pour les proches. J’ai manque la naissance de mon neveu par exemple et ca c’est dur…

Répondre
Ophélie G. 5 mars 2016 - 21:39

Ahah la nourriture française.. Je crois que je suis trop difficile pour que ça me manque !
J’avoue que ça doit être super dur de rater quelque chose comme ça.. xx

Répondre
Audrey Moo 5 mars 2016 - 21:15

C’est vrai que je ressens la même chose. Je suis hyper heureuse à Madrid, je ne manque de rien comme tu le dis, mais ne pas pouvoir vivre ces petits moments de temps à autre me fait me demander si je peux rester loin de mes terres sur le long terme… Mais vivons l’instant présent !

Répondre
Ophélie G. 5 mars 2016 - 21:40

Parfois, je me demande la même chose.. Mais quand je regarde l’ensemble, et non seulement en gros plans sur les éléments manqués, je me rends compte que vivre loin des miens n’est pas si dur que ça ! xx

Répondre
Anaïs 15 mars 2016 - 21:13

Je n’ai pas passé très longtemps en mode expat, mais c’est vrai que les proches manquent, ça doit être la seule chose qui me retiens encore ici :)!

Répondre
Ophélie G. 16 mars 2016 - 09:30

Et encore, on s’y fait vite à ce manque ! 😉 xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite