Le Carrot Cake, un gâteau décadent à souhait !

par Ophélie G.
14 commentaires
Le Carrot Cake, un gâteau indécent à souhaiter

Pendant longtemps, l’idée de manger un gâteau avec des morceaux de carotte à l’intérieur m’a laissée perplexe. Et puis j’ai déménagé en Angleterre et c’est probablement un des gâteaux que je voyais le plus souvent au comptoir de coffee shops. Comme toute exploratrice qui se respecte, j’ai donc goûté à ce fameux Carrot Cake. Ainsi est né mon amour pour ce gâteau moelleux à souhait.

Avec le confinement, je me prends pour un mélange entre Cyril Lignac et Mary Berry. Il me prend sans arrêt des envies d’expérimentations culinaires qui ne me viendraient pas à l’esprit en temps normal. Sauf que la situation est tout sauf normale, et que c’est tout à fait légitime de vouloir cuisiner des gâteaux à longueur de journée (pitié, dites-moi que je ne suis pas la seule). 

J’ai longuement arpenté le web à la recherche de LA recette parfaite. Et vous savez quoi ? Je crois bien que je l’ai trouvée ! Elle provient d’un blog culinaire américain et l’article en question s’intitule : « Incredibly Moist and Easy Carrot Cake« . J’admets que le mot easy, ‘simple’ en français m’a poussée à cliquer sur le lien. J’imaginais ce genre de gâteau extrêmement difficile, avec beaucoup d’ingrédients et super time-consuming. Et bien, pas du tout. En plus de ça, les 1000+ commentaires et le presque 5 étoiles accordés par presque 500 personnes m’ont décidée.

Si vous êtes au régime, passez votre chemin. Ce n’est pas la recette la plus diététique du monde.

Le Carrot Cake, un gâteau british ?

L’idée étant de proposer des recettes de desserts britanniques (je sais les origines de la pumpkin pie sont incertaines – mais on la retrouve quand même au Royaume-Uni), je me suis penchée sur les origines du Carrot Cake. Comprenez par là que j’ai lu la page Wikipédia de ce dessert.

En gros, ce gâteau est soit une invention britannique, soit une invention suisse. Tout ce que j’ai retenu c’est que dans un bouquin qui date de 1591, il est question d’une recette anglaise : une carotte fourée à la viande, avec en suppléments de la crème, des oeufs, des raisins secs, du sucre, des épices, de la carotte râpée et de la chapelure (appétissant, n’est-ce pas ?). Du coup, beaucoup d’historiens s’accordent à dire que le Carrot Cake moderne dévie directement de ce plat, consommé au Moyen-Âge par les Européens.

Chose étonnante, en 1814, un des cuistos de Louis XVI a inclu dans un de ses livres de recettes un certain Gâteau de Carottes, avec des ingrédients similaires à ceux qu’on peut retrouver aujourd’hui. Livre de recette traduit une décennie plus tard en anglais avec notre fameux Carrot Cake. 

L’un dans l’autre, ça n’a pas beaucoup d’importance. L’importance, c’est que nous puissions profiter de ce merveilleux gâteau aujourd’hui.

Le Carrot Cake, un gâteau indécent à souhaiter

Ingrédients

Pour le gâteau :

  • 250g de farine 
  • 200g de sucre blanc
  • 200g de cassonade 
  • 2 cuillères à café de bicarbonate de soude
  • ½ cuillère à café de sel fin
  • 1½ cuillère à café de cannelle en poudre
  • 300mL d’huile végétale ou de margarine végétale
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille
  • 4 œufs
  • 300g de carottes épluchées et râpées (le plus finement possible)
  • Optionnels : des raisins secs et des noix de pécan
  • 2 moules ronds de 22 centimètres.

Pour le glaçage :

  • 450g de sucre glace
  • 3 cuillères à soupe de margarine végétale
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille
  • 2 cuillères à café de vinaigre de cidre
  • 3 ou 4 cuillères à soupe de jus de citron

La recette du Carrot Cake

Je le redis au cas où vous auriez loupé l’information, je n’ai pas inventé cette recette. Relisez l’intro pour la recette originale (en anglais).

Il y a plusieurs méthodes de cuisson : soit vous le faites dans deux moules ronds de 20 ou 22 cm, histoire de pouvoir mettre une couche de glaçage au milieu, soit vous faites un seul gâteau que vous pourrez recouvrir de glaçage. J’ai opté pour l’option « je fais un gâteau et je le coupe dans le sens de la hauteur pour y mettre mon glaçage ». Ça fonctionne très bien, comme vous pouvez le voir sur les photos. Un plus de ça, je n’ai pas de moule rond (pâtissière du dimanche, je sais). Comme mon moule est petit, j’ai divisé les ingrédients par deux – ce qui a très bien fonctionné.

  1. Préchauffez le four à 170°C et recouvrez deux moules de papier sulfurisé (option : on peut aussi beurrer et fariner les moules).
  2. Dans un bol, mélangez la farine, le bicarbonate de soude, le sel et la cannelle.
  3. Dans un autre bol, mélangez l’huile ou la margarine, les sucres et l’extrait de vanille à l’aide d’un fouet. Ajoutez les œufs un par un, jusqu’à obtenir une pâte lisse.
  4. Incorporez le mélange solide en trois temps, tout en remuant bien avec une spatule en bois, jusqu’à obtenir une pâte lisse.
  5. Ajoutez les carottes râpées ainsi que les raisins et les noix de pécan.
  6. Séparez la pâte dans les deux moules ronds.
  7. Faites cuire 35 à 45 minutes selon le four. Le gâteau est cuit lorsqu’on y plante un couteau et qu’il ressort sec.
  8. Démoulez et laissez refroidir.
Le Carrot Cake, un gâteau indécent à souhaiter
Le Carrot Cake, un gâteau indécent à souhaiter
Le niveau de moelleux, de moist est juste incroyable !

Le frosting, un glaçage indécent (mais tellement bon !)

Le Carrot Cake peut tout à fait se manger tel quel, sans s’embêter avec du glaçage. Mais j’avais envie de jouer le jeu jusqu’au bout et me suis lancée dans l’art délicat de préparer moi-même de quoi décorer mon Carrot Cake.

Rien de plus simple (et messy) que de réaliser un glaçage. Il suffit de placer tous les ingrédients mentionnés plus haut dans un bol à bords hauts et de mixer le tout. J’ai utilisé un batteur électrique et ça a très bien fonctionné. Un conseil : commencez à petite vitesse si vous ne voulez pas vous retrouver recouvert de sucre glace. Non, ça ne sent pas du tout le vécu. (ahem)

Attendez que le gâteau soit complètement refroidi avant d’y étaler le glaçage (sinon ça fond en cours de route, c’est moche et pas très bon). Vous pourrez ensuite décorer comme bon vous semble (morceaux de noix pour ma part).

Le Carrot Cake, un gâteau indécent à souhaiter
Avec une tasse de thé, c’est juste parfait !

Si vous essayez cette recette, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !

(Notamment si vous changer un ou deux ingrédients, je serais curieuse de voir le résultat !)

La prochaine fois, je tente un de mes gâteaux favoris : le Coffee & Walnut cake, un gâteau aux noix et au café. Delish!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

14 commentaires

Clem 5 avril 2020 - 14:31

OMG ce carrot cake *.* j’en ai goûté pour la première fois il y a environ un an et ça m’a franchement surpris qu’un gâteau avec de la CAROTTE à l’intérieur soit aussi bon haha! Je pense essayer cette recette un jour parce qu’elle m’a l’air super yummy, et pourquoi pas essayer de travailler sur une recette végane ! xx

Répondre
Ophélie G. 5 avril 2020 - 14:36

Je voulais partir sur une recette végane à la base, mais j’avais rien pour remplacer les oeufs. Mais mon dieu, cette recette est OUF ! En toute modestie, un des meilleurs gâteaux que j’ai pu faire (la liste de mes succès culinaires n’est pas très longue, je dois bien l’avouer). Si tu trouves une bonne recette végane, tu la partageras hein ?! xx

Répondre
Simon Mac 5 avril 2020 - 20:31

Dans les années 90, je travaillais dans une grosse boîte en France et j’étais le seul britannique au sein de une équipe de français. Puis un jour, nous avons eu un nouveau chef, lui aussi britannique. Il débarque, comme tout anglais qui se respecte, avec ses photos de famille et ses petites affaires personnelles sur son bureau.
Tout le monde en parlait de cet homme avec ses habitudes anglaises, on dirait un personnage de Chapeau melon et bottes de cuir. Et puis un beau jour dans une réunion d’équipe il a declaré que pour la prochaine réunion il amenerait un gâteau cuisiné par sa femme : un gâteau aux carottes.
Vous ne pouvez pas imaginer le chahut qu’a provoqué sa déclaration parmi les collègues français : ils y voyaient la preuve absolue de tout le mal qu’ils avaient entendu sur la bouffe anglaise : viande bouillie (on leur avait servi ça en vacances), les poisson et frites (fish and chips) indigestes, le « Marmite » (leurs correspondants leur avaient fait goûter ça lors des échanges scolaires) et j’en passe…
Bon, ladite réunion arrive et mon chef a sorti le gâteau; comme ça ne ressemblait pas au truc dégueu auquel ils s’attendaient, quelques collègues courageux se sont aventurés à y goûter…
Jamais je n’aurai autant ri de voir leurs têtes quand ils se sont rendus compte que c’était bon ! Evidemment tout le monde (enfin presque) a fini par adorer ce gâteau aux carottes et à en redemander plus tard…
(Désolé pour les fautes, ça fait longtemps (+ de 20 ans) que je ne vis plus en France, mon français est donc un peu trop « rusty » pour raconter des anecdotes !)

Répondre
Ophélie G. 5 avril 2020 - 20:43

Merci pour ce superbe témoignage Simon, j’adore lire ce genre de choses ! Les clichés sur la nourriture anglaise subsistent encore malheureusement, et c’est vraiment dommage parce que registre culinaire britanniques propose un tas de trucs super, super bons ! J’ai une grosse faiblesse pour les desserts britanniques d’ailleurs, je les préfère franchement aux desserts français. J’ai l’impression que tous les Français ont été un jour ou l’autre kind of traumatisés par les repas servis en voyage scolaire.. x)
Rien à dire sur ton français, il est excellent ! Aucune faute identifiée ! xx

Répondre
Clementine Tangerine 2 mai 2020 - 14:46

J’aime tellement ça le carrot cake… et plein d’autres choses dans la nourriture britannique. Depuis toute petite, je m’énerve contre les gens quand ils osent dire « Beurk, c’est dégueulasse, on peut pas appeler ça de la cuisine ! » Hahaha.
Et c’est tellement répandu que même des gens qui n’ont jamais mis les pieds au UK te sortent ce genre de trucs. Ah, je te jure… les préjugés…
 
En tout cas, je garde ta recette sous le coude et j’en fais un ASAP (enfin dès qu’on peut retrouver de la farine et du sucre en magasin, quoi). Mais sans noix pour moi, du coup. Hihihi.
Merci Ophélie. xxx

Répondre
Ophélie G. 3 mai 2020 - 16:01

Entièrement d’accord avec toi ! Perso, je trouve pas que la cuisine française soit si bonne que ça… Le Royaume-Uni est tellement riche culturellement parlant que la gastronomie du territoire est incroyable. ♥
Tu me montreras le résultat ! 😀 xx

Alex 5 avril 2020 - 14:35

YES MERCIIII! Je vais essayer la recette cette semaine, je tiens au courant! Bisous

Répondre
Ophélie G. 5 avril 2020 - 14:37

Yes please! 😀 😀 xx

Répondre
Flavie 6 avril 2020 - 09:02

Non mais c’est une blague!!!!!! Un article sur le carrot cake? C’est mon gâteau préféré!!! Dès que je suis en Angleterre manger un carrot cake est juste une obligation! D’ailleurs, petite anecdote: je suis allée à Barcelone en janvier et sur la carte d’un café je vois écrit « CARROT CAKE », forcément, j’en prend un et là, c’est le drame! Il n’y avait pas de glaçage! Quel honte… Heureusement j’en ai mangé un vrai à Cambrige trois semaines après qui était digne de ce nom…

Avec cet article je n’ai plus d’excuse pour ne pas le faire moi-même!

#PASSIONCARROTCAKEFOREVER

Répondre
Ophélie G. 6 avril 2020 - 11:47

Exactement, no excuse ! Tu m’enverras une photo de ta création. 🙂 xx

Répondre
Mariion2404 6 avril 2020 - 13:56

Ça a l’air très bon. J’en ai mangé une fois et j’avais adoré donc je mets cette recette de côté pour essayer 🙂

Répondre
Ophélie G. 6 avril 2020 - 15:33

Tu ne vas pas le regretter ! xx

Répondre
Estelle 6 avril 2020 - 19:15

C’est mon dessert préféré !! Moi aussi j’ai commencé à en manger quand j’habitais a Londres. Bon j’ai mis plusieurs semaines avant de me lancer car j’étais aussi très perplexe.
J’ai trouvé aussi ma recette fétiche pour le carrot cake parfait. Je fais tout le temps la même recette. Mon mari est trop fan.

Répondre
Ophélie G. 6 avril 2020 - 20:22

C’est dingue comment on peut s’attacher à une recette.. Ceci étant dit, une fois qu’on a trouvé LA bonne, pourquoi changer ? 😀 xx

Répondre

Le blog utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous n'êtes d'accord, vous pouvez refuser. Accepter Lire la suite