Blog post

Les lectures de janvier et février 2018

Non, je n’ai pas abandonné cette rubrique du blog. Seulement voilà, je n’ai plus tellement le temps de lire autant que je le souhaiterais. Pour cette raison, je compte publier un article tous les deux mois. A moins que vous soyez intéressé.e.s par les lectures universitaires – ce dont je doute fortement – cela a plus de sens à mes yeux. Alors, j’ai lu quoi en janvier et février 2018 ?

Culottées, tome 1 de Pénélope Balgieu (2016)

Résumé : Guerrière apache ou sirène hollywoodienne, gardienne de phare ou créatrice de trolls, gynécologue ou impératrice, les Culottées ont fait voler en éclat les préjugés. Quinze portraits de femmes qui ont inventé leur destin. Margaret, actrice « terrifiante », spécialisée à Hollywood dans les rôles de méchante ; Agnodice, gynécologue de l’Antiquité grecque qui dut se déguiser en homme pour exercer ; Lozen, femme apache, guerrière et chamane ; Annette, sirène australienne qui inventa le maillot de bain féminin… Pénélope Bagieu brosse avec humour et finesse quinze portraits de femmes, combattantes hors normes, qui ont bravé la pression sociale de leur époque pour mener la vie de leur choix.

Ce que j’en ai pensé : J’ai adoré découvrir le travail de Pénélope Balgieu. J’avais déjà vu plusieurs de ses dessins – j’ai même utilisé certaines de ses illustrations pendant mes cours – mais je n’avais pas encore pris le temps de découvrir sa bande-dessinée. Ça a été ma première lecture de l’année et j’ai franchement aimé.

J’ai adoré découvrir la vie et le destin de ces femmes qui, à leur échelle, ont changé le monde. Je n’avais jamais entendu parler de certaines d’entre elles, notamment les sœurs Mariposa. C’est bien dommage que beaucoup d’entre nous n’aient pas la moindre idée que de telles femmes ont existé.

Note : 5/5

Lectures

Wild embers de Nikita Gill (2017)

Citation : « They have lightning in their souls, thunder in their hearts, chaos in their bones.« 

Ce que j’en ai pensé : En janvier, j’ai eu ma période poésie. J’ai déniché deux recueils à Waterstones et celui-ci est le premier de ma liste. La poésie, c’est difficile à résumer et encore plus difficile à raconter. J’ai beaucoup aimé ce recueil parce que beaucoup de poèmes m’ont profondément touchée. C’est propre à ce genre littéraire je crois. Je pense aussi que selon l’état d’esprit dans lequel on se trouve, on ne ressent pas forcément les mêmes choses au cours de la lecture.

C’est un livre que j’aime bien retirer de l’étagère quand je veux faire une pause lecture, pour pouvoir lire un ou deux poèmes choisis avec soins. Sans vraiment pouvoir vous expliquer pourquoi, j’ai adoré ce livre. Je ne peux que vous le recommander.

Note : 4/5

Lectures

Love her wild d’Atticus (2017)

Citation : « We are made of all those who have built and broken us.« 

Ce que j’en ai pensé : Second recueil de poésie dévoré en début d’année. Atticus s’est fait connaître en publiant ses poèmes sur Instagram. Je vous invite à cliquer sur le lien pour découvrir son travail. Moi, c’est en me baladant dans les allées de Waterstones que je suis tombée dessus, et sa couverture m’a tout de suite attirée. Je n’ai pas regretté de l’avoir acheté.

Tout comme son compte Insta, le recueil d’Atticus mêle savamment de jolies photos en noir et blanc à ses écrits. Ses poèmes flottent sur la page, et ses mots sont doux. J’ai beaucoup aimé la douceur de ses mots et le fait qu’il la place au cœur des récits. On ne sait pas de qui il s’agit et on s’en fiche un peu. C’est la beauté de la chose, on peut aisément imaginer n’importe qui à la place de cette personne.

Note : 4/5

Lectures

La sorcière de Camilla Lackberg (2017)

Résumé : Nea, une fillette de 4 ans, a disparu de la ferme isolée où elle habitait avec ses parents. Elle est retrouvée morte dans la forêt, à l’endroit précis où la petite Stella, même âge, qui habitait la même ferme, a été retrouvée assassinée trente ans plus tôt. Avec l’équipe du commissariat de Tanumshede, Patrik mène l’enquête, tandis qu’Erica prépare un livre sur l’affaire Stella. Sur la piste d’une très ancienne malédiction, les aventures passionnantes d’Erica et de Patrik continuent.

Ce que j’en ai pensé : Ca faisait longtemps que je ne vous avais pas embêtés avec Camilla Lackberg ! J’ai relu toute la saga l’année dernière pour me préparer à la sortie de La Sorcière. Je n’ai franchement pas été déçue ! Ce nouvel opus des aventures de Patrik et Erica est un chef-d’oeuvre. Bon, j’exagère peut-être un peu mais voilà, j’ai adoré !

Ce roman mélange des thèmes contemporains assez durs : le meurtre d’une enfant, l’installation de réfugiés en Europe et une tuerie dans une école. Deux choses qui n’ont rien à voir mais qui malheureusement se retrouvent mêlés au cœur de la même histoire. J’ai apprécié la justesse de l’écriture de l’auteure vis-à-vis de ces deux thèmes. Elle a su se placer des deux côtés de l’histoire : ceux qui accueillent à bras ouverts ceux dans la nécessité et les autres, ceux qui haïssent sans savoir pourquoi et qui font tous pour chasser ces intrus. Et la tuerie dans l’école, un thème tristement répétitif.

Je crois que ce roman arrive facilement en tête de la saga à mes yeux. Je l’ai dévoré en moins de deux jours, l’ayant trouvé difficile à lâcher. Si vous l’avez lu, j’aimerais beaucoup avoir votre avis.

Note : 4.5/5

Lectures

Eragon (2004) et L’aîné (2010) de Christopher Paolini

Résumé d’EragonEragon mène une vie simple, jusqu’au jour où il ramasse dans la forêt une étrange pierre bleue. Le garçon découvre qu’il s’agit d’un oeuf et assiste bientôt à la naissance…d’un dragon! En décidant de l’élever, il devient Dragonnier, héritier d’une caste d’élite que le terrible roi Galbatorix veut éliminer. Eragon n’a que seize ans, mais le destin du royaume de l’Alagaesia est entre ses mains.

Résumé de L’Aîné : Eragon et Saphira, sa dragonne, sont à peine sortis vainqueurs de la bataille de Farthen Dûr que des urgals attaquent de nouveau et tuent le chef des Vardens… Nasuada, sa fille, est nommée à leur tête. Après lui avoir prêté allégeance, Eragon entreprend avec Saphira un long et périlleux voyage vers Ellesméra, le royaume des elfes, où ils recevront les enseignements du fameux Togira Ikonoka, l’infirme Inchangé. Pendant ce temps, Roran, le cousin d’Eragon, organise la défense de son village contre les Ra’zcs. Le jeune homme est persuadé qu’ils veulent récupérer la mystérieuse pierre trouvée par Eragon sur la Crête. De son côté le royaume de Surda est toujours en lutte contre Galbatorix. Eragon, Roran, Les Vardens et les rebelles du Surda poursuivent désormais un seul et même but: détruire les forces du mal.

Ce que j’en ai pensé : Je mets les deux romans ensemble parce que c’est une suite et que malgré les six ans qui séparent les deux tomes, mon avis sur les romans reste le même. Bon, la saga L’Héritage et moi, c’est une histoire d’amour-haine. Je déteste le fait que l’auteur n’avait que 15 ans au moment d’écrire le premier tome, parce que ça se ressent à la lecture. Certains passages sont vraiment maladroitement écrits.

Je pense que l’auteur a été inspiré par des grands noms de l’heroic fantasy comme Tolkien. Du coup, il a essayé de reproduire les schémas d’écriture habituels de ce genre d’auteur en étoffant les descriptions de mille et un détails que, personnellement, je trouve imbuvables. Certains chapitres sont tellement densément écrits que la lecture est juste chiante. Pourtant, j’apprécie les passages détaillés d’habitude (comme dans les romans de Brent Weeks ou de Diana Gabaldon), mais avec Paolini, ça ne passe pas.

Après, j’aime quand même beaucoup l’histoire. Je trouve Saphira et Eragon vraiment relous, mais j’aime beaucoup Roran, Murtagh ou encore Arya et Nasuada. D’ailleurs, j’aime le rôle important que les femmes jouent dans cette saga. Ce ne sont pas des potiches et c’est chouette. Bref, ce n’est pas LA lecture du siècle, mais ça se lit. Je suis d’ailleurs en train de terminer le troisième tome.

Ma note globale : 3/5


Voilà qui conclut la liste de mes lectures de janvier et février 2018. J’espère avoir davantage de temps pour lire dans les mois qui arrivent, notamment pendant les vacances de Pâques. J’ai le dernier Dan Brown qui m’attend, puis deux romans de Brent Weeks (#lovelovelove), ainsi que A Monster Calls. Je l’ai déjà lu (j’en ai d’ailleurs parlé dans un article dédié) mais j’ai acheté la version illustrée par Jim Kay. 😀

Des lectures à me conseiller ?

Encore un peu de lecture

Article précédent

Article suivant

2 comments

  • Maëva’s Mapa Mundi

    9 mars 2018 at 09:15

    De mon côté je ne lis pas beaucoup, ou alors très lentement donc je suis toujours sur le même livre, the last Namsara haha.
    J’avais déjà lu les ERAGON il y’a longtemps sans accrocher aux derniers tomes. Mais j’aime beaucoup Nikita Gill, alors j’irais me renseigner sur son recueil!

    1. Ophélie G.

      11 mars 2018 at 15:29

      Je ne connais absolument pas… XD
      Je ne connais pas du tout Gill avant de découvrir sa poésie, du coup je vais me renseigner. 😀 xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *