Follow:
Etudier à l'université

Entrer à l’université en Angleterre : mon parcours du combattant

Entrer à l'université en Angleterre : mon parcours du combattant

Cela fait des mois que j’égraine quelques mots au sujet de ma reprise d’études dans une université anglaise, sans m’être réellement épanchée sur le sujet. Cet article est là pour remédier à cette période de pseudo-silence. En effet, j’ai décidé de vous raconter comment j’ai vécu tout ça. Parce que sincèrement, ça frise l’épopée !

La raison pour laquelle je ne suis pas entrée dans les détails plus tôt, c’est parce que je voulais que tout soit sûr et certain avant de vous en parler. Comme on dit, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Mais aujourd’hui, c’est sûr : en septembre 2017, je déménage à York pour y étudier !

Entrer à l’université, mais pour quoi faire ?

Dans l’un des premiers articles de cette année, je vous parlais de mes projets pour l’année 2017. Le premier à figurer sur la liste, était ma volonté d’entrer à l’université pour un PGCE (Postgraduate Certificate of Education) – le diplôme qui permet d’enseigner au Royaume-Uni. Un projet pour lequel j’ai beaucoup travaillé. Vraiment beaucoup. C’est une véritable fierté d’avoir validé toutes les étapes de ce projet, une par une.

Trêve de bavardages, je vous raconte ce que j’ai vécu comme mon parcours du combattant.

UCAS, un enfer administratif

UCAS, c’est la plateforme Admission Post-Bac version Royaume-Uni, mais en bien plus compliqué. Au-delà des informations auxquelles j’ai été habituée en France, on nous demande de renseigner un tas de choses. La partie éducation est la plus compliquée à remplir, surtout lorsqu’on a suivi un cursus français. Il faut indiquer ses notes, en les adaptant au système britannique. Un bordel pas possible.

Il faut bien sûr parler de son expérience professionnelle, de ses qualités, de ses défauts, mais aussi de ses activités extra-scolaires.

Le pire ? Le Personal Statement, cette espèce de lettre de motivation qui doit faire 4000 caractères ou 47 lignes maximum. Impossible d’atteindre l’un sans dépasser l’autre, j’ai cru que ça allait me rendre folle. 4000 caractères pour expliquer pourquoi on veut suivre ce cursus, et ce qu’on peut y apporter, c’est difficile. Ça demande un travail dingue, des réécritures, des relectures, des corrections. Ça m’a sincèrement pris plusieurs semaines de travail acharné.

Il faut également fournir deux références : une académique, et une professionnelle. Il faut bien évidemment faire attention à qui on demande ces références, puisqu’on n’a pas accès à ces dernières une fois qu’elles ont été entrées sur la plateforme.

Les entretiens, de quoi mettre vos nerfs à rude épreuve

Si le dossier UCAS est bien ficelé, les universités demandées proposent des entretiens. Ça a été mon cas pour mes trois choix : York, Nottingham et Sheffield. Sauf que voilà, j’avais demandé un PGCE en français avec espagnol. À York, toutes les places pour ce PGCE avaient été données, alors on m’a proposé un PGCE français avec allemand. N’ayant jamais fait d’allemand de manière officielle, j’avoue avoir accepté avec plaisir, mais avec beaucoup d’appréhension également.

Au final, je ne suis allée qu’à l’entretien à l’université de York. Ça s’est vraiment bien passé pour moi, et j’ai reçu une offre quelques heures à peine après être sortie du bureau. Cerise sur le gâteau, c’est finalement un PGCE French with Spanish qu’on me propose. Allez savoir !

En tout cas, l’épreuve de l’entretien, que je pensais insurmontable, ne l’était vraiment pas. Les responsables nous ont tout de suite mis à l’aise, et je me suis entendue à merveille avec l’autre candidate. L’après midi s’est déroulé dans une ambiance de détente. Je redoutais vraiment cette étape de la candidature, mais il ne faut pas se fier à tout ce qu’on peut lire sur les forums et groupes de discussion. Cela n’a fait que m’angoisse pour rien.

Entrer à l'université en Angleterre : mon parcours du combattant

GCSEs et autres conditions pré-requises

J’ai rapidement reçu une conditional offer de la part de York. Comme ce titre l’indique, il y a des conditions à remplir pour pouvoir finaliser tout ça. Pour ma part, je devais prouver :

  • L’obtention d’un degree, ou l’équivalent d’une licence en France ;
  • Avoir eu un Grade C ou plus au GCSE de maths ;
  • Avoir eu un Grace C ou plus au GCSE d’anglais ;
  • Réussir les Skill Tests en maths et en anglais (j’y reviens).

Pour les GCSEs, qui sont en fait le brevet, l’équivalent français… c’est le bac. Joie. Impossible d’accéder à ce genre d’études supérieures sans avoir au préalable géré en Maths et en Anglais. Ayant totalement foiré mes maths au bac en 2008, j’ai dû me replonger dans les fractions, les équations et la trigonométrie pour pouvoir passer ce foutu GCSE en maths.

Cerise sur le gâteau, j’ai aussi l’épreuve d’anglais à repasser. Ceci dit, j’ai passé des tests d’équivalence directement à l’université de York, rien de bien méchant. Et en plus, c’était gratuit.

Oh, et il faut bien évidemment avoir un casier judiciaire vierge, en France et au Royaume-Uni.

Les Skill tests, de quoi vous achever

Qui aspire à devenir enseignant au Royaume-Uni doit passer (et réussir) des tests de niveau en maths et en anglais. Si le second me paraît logique, j’ai encore du mal à comprendre pour le premier. M’enfin.

Il faut savoir que le premier passage de ces tests est gratuit, mais qu’il faut payer les deux tentatives suivantes. Si on rate trois fois, il faut attendre 24 mois (soit deux ans pour les nuls en maths) pour pouvoir les repasser. Il faut donc les potasser un maximum pour gérer !

Sans grande surprise, j’ai réussi celui d’anglais sans aucun problème. Pour les maths, j’ai trouvé l’épreuve extrêmement difficile. Je pensais sincèrement l’avoir raté mais MIRACLE, je l’ai eu du premier coup. Je n’arrive toujours pas à réaliser je crois.. 😀

Ce qu’il me reste à faire

Maintenant que toutes les étapes requises sont checked dans mon Bullet Journal, il me reste deux trois choses à faire.

  • Trouver une école pour faire un stage de deux semaines en primaire, obligatoire avant de commencer les cours.
  • Faire une demande de prêt étudiant auprès du gouvernement britannique.
  • Faire une demande de bourses.
  • Commencer/finir la lecture des nombreux ouvrages qu’il nous est recommandé de lire avant le début des cours.
  • Rafraîchir et travailler mon espagnol.

Vous n’imaginez pas à quel point je suis excitée à l’idée de toutes ces nouvelles aventures à venir. J’aurais très probablement l’occasion d’en reparler sur le blog, puisque d’ici quelques mois je dirai au revoir à Stamford et bonjour à York. Mais c’est une autre histoire !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

16 Commentaires

  • Reply Tara B.

    Félicitations ! Ca a l’air très excitant cette reprise d’étude, ça va sûrement être une super expérience. Du coup j’ai hâte de lire la suite…

    27 avril 2017 at 00:20
  • Reply Marion

    Wouhoouuuu félicitations !!!! quel parcours du combattant, tu peux être fière !!! 🙂

    27 avril 2017 at 08:34
    • Reply Ophélie G.

      Thanks Marion ! 😀 J’avoue que je suis quand même fière de moi sur ce coup-là.. 😀 xx

      27 avril 2017 at 15:01
  • Reply Maëva's Mapa Mundi

    Félicitations! Vraiment! Mais quel courage c’était pas facile tout ça Bonne chance pour la suite!

    28 avril 2017 at 09:08
    • Reply Ophélie G.

      Merci beaucoup ! C’était long et compliqué, mais ça valait le coup. 😀 xx

      2 mai 2017 at 12:40
  • Reply Mamzeldree

    Oh mais c’est fabuleux, félicitations !
    En plus York est une ville superbe. J’ai vraiment eu un coup de coeur énorme ! J’y suis allé il y a justement 1 an (à quelques jours près) ! Hâte de lire ta nouvelle vie dans cette ville !
    Encore félicitations 🙂
    Du coup tu déménages quand ? Tu as déjà trouvé où t’installer ?

    30 avril 2017 at 10:23
    • Reply Ophélie G.

      Je t’avoue que la première fois que je suis allée à York, c’était un cauchemar.. Il y avait beaucoup de monde à cause du marché de Noël, et c’était le weekend du Black Friday. Une horreur ! Mais j’y suis retournée plusieurs fois depuis, notamment pour passer mon entretien et mes exams, et je suis tombée amoureuse de la ville. J’ai vraiment hâte d’y déménager, ce qui devrait se faire courant septembre. Je n’ai pas encore cherché où m’installer, mais ça ne devrait pas tarder. 😉 xx

      2 mai 2017 at 12:44
  • Reply Holly Goli

    Hiiiiiiiiiii ! C’est trop bien ! Je suis tellement contente pour toi !

    2 mai 2017 at 13:32
    • Reply Ophélie G.

      Merci No’ ! J’espère que tu viendras me rendre visite ! 😉 xx

      2 mai 2017 at 13:45
  • Reply Marie P.

    Bonjour Ophélie,
    Ça fait un moment que je suis ton blog (qui est vraiment génial) et que j’y trouve beaucoup d’informations utiles pour mon expérience en Angleterre ! Il est vraiment intéressant et tu postes de nouveaux articles si régulièrement… C’est impressionnant ^^
    Je fais partie de la fournée 2016-17 des assistants, et, comme toi et beaucoup d’autres, je suis tombée amoureuse de ma vie ici et j’ai décidé de rester. Une deuxième année d’assistanat en vue donc… puis le PGCE l’année d’après. Ce qui m’amène à ma question : trouver des infos en ligne sur le sujet n’est pas évident une fois passées les bases (il faut le GCSE ou une équivalence, passer les exams d’entrée en anglais et maths…), et j’imagine que c’est une des raisons pour lesquelles c’est si compliqué. Comment as-tu fait pour connaitre toutes les étapes à suivre ? Est-ce que tu as trouvé des sites, des livres, ou as-tu suivi les conseils d’autres profs de ton école ? J’avoue que j’ai l’impression de m’apprêter à escalader une immense montagne sans avoir une idée très claire des chemins à suivre…

    25 mai 2017 at 10:42
    • Reply Ophélie G.

      Salut Marie ! Merci pour ton long commentaire, ça me fait très plaisir. Pour répondre à ta question concernant la manière dont je m’y suis prise : j’ai galéré. On trouve tout et son contraire sur Internet, et faire le tri a été une horreur. J’ai beaucoup échangé avec des gens qui font leur PGCE cet année, j’ai glané des infos ça et là sur les groupes FB… Si tu veux, envoie-moi un mail pour qu’on en discute (ou contacte-moi via la page FB du blog !). xx

      26 mai 2017 at 19:35
      • Reply Marie P.

        Merci Ophélie ! Quand je m’y lancerai vraiment et que j’aurai des questions, je n’y manquerai pas. Par chance, une des profs de français (et qui est Française) de mon école vient aussi de passer le PGCE dont ça me fera deux sources d’informations. En attendant, je vais me préparer psychologiquement à en baver… ^^

        30 mai 2017 at 17:27
        • Reply Ophélie G.

          Pas de souci. 😉 Tu fais bien de te préparer, tu en auras besoin ! xx

          5 juin 2017 at 14:15
  • Reply Anaïs

    Encoreune fois félicitation mon petit chat!!! Je suis tellement contente pour toi! Une nouvelle aventure qui commence :D!!

    25 mai 2017 at 12:34
    • Reply Ophélie G.

      Merci mon Chaton ! Ça me touche beaucoup beaucoup ! xx

      26 mai 2017 at 19:30

    Laisser un commentaire